Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 26 Oct 2008 - 2:53

De : Sahkti1 (Message d'origine) Envoyé : 2006-03-17 08:26

Louisa May ALCOTT, Derrière le masque
Editions Gallimard, ISBN 2070789462
Littérature américaine

Les Coventry sont membres d'une riche famille. Une nouvelle gouvernante doit prendre place chez eux et c'est alors que se présente Jean Muir, jeune, blonde et pâle, inspirant davantage de compassion qu'autre chose. Sauf que très vite, il s'avère que la jeune fille en question est une intriguante qui va séduire les fils héritiers et semer la discorde au sein de la famille. Un drôle de personnage qui finira par être démasqué mais...je ne vous dis pas tout! Smile
Louisa May Alcott est l'auteur de "Les quatre filles du docteur March". Mais pas que de ça et pas tout le temps sous son nom. Avide lectrice de romans noirs et d'histoires sombres, elle a rédigé d'autres textes sous pseudonymes.
Dans ce roman, on pourrait préjuger qu'elle va prendre position contre son héroïne, au nom de la bonne morale et qu'elle va profiter des travers de la jeune fille pour nous donner une leçon d'éducation. Pas du tout! On peut même dire par moments qu'elle la défend. La manipulation féminine est un trait de caractère qui semble amuser Louisa May Alcott. Et au final, on ne sait pas avec exactitude qui est réellement Jean Muir. Ni qui est Louisa May Alcott, d'ailleurs.
Sans doute l'un des points forts de ce roman, qui n'est, sinon, pas exceptionnel: la facilité avec laquelle l'auteur promène son lecteur et entretient le mystère autour de la gouvernante.

Ma note: 3/5





De : liza_lou55 Envoyé : 2006-10-17 16:04

Derrière le masque
(Editions Joëlle Losfeld, 200 pages)

Oubliez Les quatre filles du docteur March! Derrière le masque est totalement différent et on est bien loin de la douceur et de l'idéal proné par le célèbre roman de Louisa May Alcott.

Derrière le masque est en effet un récit surprenant à plus d'un titre. Louisa May Alcott nous décrit l'histoire d'une gouvernante, Jean Muir, s'introduisant dans une riche famille d'aristocrates et qui, au fur et à mesure, va s'ingénier à tromper tous les membres de la maison pour arriver à ses fins. L'auteur ne se contente pas d'exposer les manoeuvres frauduleuses de son héroïne tout au long du récit. Le personnage de Jean Muir n'est en réalité, ni tout à fait noir, ni tout à fait blanc: on ne peut ainsi s'empécher d'éprouver par moments de la compassion voire de la sympathie envers elle et de se dire que, finalement, les Coventry n'ont eu que ce qu'ils méritaient.

Alcott en profite en effet avec ce roman pour livrer une critique plutôt acerbe de l'aristocratie de la fin du XIXème siècle. Les Coventry, dès le départ, méprisent sans la connaitre cette gouvernante pauvre et insignifiante à leurs yeux. La vengeance de Jean Muir sera alors terrible et sans concession. Aussi, à la fin du roman, les masques tombent sur les réelles personnalités des protagonistes, aussi bien de l'héroïne que de tous ceux de la maisonnée qui se révèlent bernés aussi bien par la gouvernante moins candide qu'au premier abord que par leurs propres actes.

Derrière le masque est pour tout cela un récit intéressant et original dans l'oeuvre de Louisa May Alcott. Cela n'empèche pas quelques longueurs ici ou là dans certains passages mais la lecture n'en demeure pas moins agréable et plaisante. A découvrir.

Ma note : 3,5/5





De : sweety_delphine Envoyé : 2006-11-14 08:12

Derrière le masque

Je ne vais pas rappeler l'histoire.
J'ai aimé dans ce livre :
- C'est une histoire courte. Je sortais des "Hauts de Hurle vent" qui m'avait ennuyé voir agacé.
- Le personnage de Jean Muir, calculateur, noir, manipulateur derrière un air d'ange.
- L'attente que tombe le masque. On sait qu'elle est machiavélique et pourtant tout au long du livre, c'est l'exemple de perfection
- Le bien et le mal qui se côtoie et qu'est ce qui triomphe? Aucun des deux en particulier. J'avais déjà eu le même schéma dans son livre "Pour le meilleur, pour le pire et pour l'éternité".
- Comment Jean Muir a été démasquée ( à cause de la fierté que lui amène sa personne)

Je n'ai pas aimé :
- RAS j'ai tout aimé ;-)

En bref, on connaissait les gentilles petites filles un peu niaises mais adorables du Docteur March. On a ici un personnage bien plus approfondi que ne l'était Jo March, dans le thème du pouvoir féminin. Décidément j'aime cette facette de l'auteure.

Majanissa
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le masque

Message  doriane99 le Jeu 9 Avr 2009 - 19:22

Derrière le masque de Louisa May Alcott
L'histoire d'une gouvernante retorse qui, par ses intrigues, met à feu et à sang une sage famille de l'aristocratie britannique. Un roman très court, à l'atmospère victorienne mais le personnage central est très antipathique et je n'ai pas accroché plus que ça à l'histoire... Sans plus ! (je lui prèfère nettement "les 4 filles du Dr March" un peu niais mais tellement romantique)
2,5/5
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 11 Avr 2009 - 14:19

J'ai deux livres de cette auteure dans ma PAL, les 4 filles du Docteur March le premier tome, que j'ai acheté parce que j'ai envie de le relire et Secrets de famille.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Secrets de famille

Message  Mariselya le Sam 11 Avr 2009 - 18:47

Je l'ai terminé il y a quelques jours. C'est aussi une intrigue où la gouvernante est le personnage central.
Un peu d'ambiance des soeurs Brontë et de Jane Austen. C'est vrai que cela n'a rien à voir avec les 4 filles du Dr March,mais j'ai trouvé intéressant de voir l'aspect plus sombre de la plume de Louisa May Alcott.
Pour ma part, c'est bien de lire les deux pour "cerner" un peu mieux l'auteur.
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mar 28 Juil 2009 - 16:57



Secrets de famille

(Joëlle Losfeld, 2007, 163 pages)

Une très belle surprise que ce court roman, je ne m'attendais pas à tant, j'ai beaucoup aimé.

Kate Snow rentre au service de la famille Carruth pour s'occuper de l'une des filles, Elinor, atteinte de maladie mentale. Kate se lie rapidement avec Elinor et peu à peu elle découvre certains des mystères qui entourent la famille. Qui est au juste ce Steele? Quel rôle joue-t-il auprès des Carruth? De même que Kate, on est impatient de découvrir ce qui se trame.

Le style est très anglais, une écriture un peu vieillotte mais très charmante, vraiment jolie. L'histoire est d'une intensité rare, on est tenu par le suspense et un rythme rapide. Le mystère est entretenu jusqu'à la fin. Un récit qui pourrait se passer n'importe où, les lieux importent peu car tout se joue au niveau des personnages et de leurs relations, Louisa May Alcott les observe avec acuité... j'ai pensé à Jane Austen et à Edith Wharton, je crois que si vous aimez ces auteures vous allez aimer "Secrets de famille". Je n'aime pas Jane Austen mais j'ai aimé "Secrets de famille", car je reproche à Jane Austen bien des longueurs, ce qui est loin d'être le cas dans ce roman-ci même que c'est trop court, la fin vient trop rapidement.

Un bijou. Fortement recommandé même si on peut trouver cela un peu trop mélodramatique car après tout c'est ce qui donne toute sa saveur à ce genre de romans.

Note : 4,5/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Nathalire le Mer 29 Juil 2009 - 18:06

Chouette! Moi j'aime plutôt beaucoup Jane Austen, mais tu as probablement raison, celui-là devrait me plaire aussi, je le note, merci Very Happy
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Jeu 10 Sep 2009 - 11:53

Les quatre filles du Docteur March

Note : 4.5/5

Résumé : durant la guerre de Sécession, le Docteur March est appelé sous les drapeaux. Il laisse donc seules sa femme et ses quatres filles : Meg l'ainée, Jo le garçon manqué, Beth la raisonable et Amy la coquette. Elles doivent se débrouiller entre elles d'autant plus qu'elles sont assez pauvres.

Critique : un classique de la littérature de la Sécession, vue du coté des Yankees. Un bon roman, bien écrit et fluide qui fait un peu pensé il est vrai à un Jane Austen, le style britannique en moins. Les histoires sont certes les mêmes : l'amour, la famille. Il est dommage que parfois on en arrive à croire qu'on est dans le manuel de la parfaite petite fille decette époque (qui sourit et qui se tait !!). Le personnage de Jo est celui qui se rebelle le plus contre ces codes. Au final, on passe un bon moment.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4734
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  veilleur le Jeu 12 Nov 2009 - 20:26

Les quatre filles du Docteur March >> Décrochage total

Alors d'accord, c'est un classique de la littérature de jeunesse et on ne tire pas sur le pianiste. Soit ! Mais Louisa May Alcott est née en 1832 et est décédée en pleine conquête de l'Ouest. Son style date énormément. Alors bien entendu, il est facile d'imaginer le succès qu'a du avoir ce livre lors de sa parution en 1868 : de la littérature moraliste comme il s'en faisait beaucoup, une famille vertueuse, des filles souriantes et de bonne volonté, une famille pauvre mais digne comme les imaginent les écrivains de ce temps qui croient aux vertus du travail, de la politesse et toutes ces sortes de choses. Oui, c'est fort sympathique mais je n'ai pas accroché et j'ai lâchement abandonné Jo alors qu'elle lisait la lettre de James Laurence : "Chère mademoiselle, j'ai eu beaucoup de paires de pantoufles dans ma vie, mais jamais aucune qui m'aille aussi bien que la votre" ! Mon esprit a décroché avec cette scène sous tension. C'était plus qu'il n'en fallait à mes émotions de lecteur !

Je ne connaîtrai pas la fin de ce roman mais sans nul doute se termine-t-il bien, et c'est bien ainsi. J'ai croisé son chemin, nous nous sommes salués et partis chacun de notre côté après quelques pages passées ensembles.

2/5

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 52
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 13 Nov 2009 - 0:00

J'aime ta critique car effectivement on peut carrément détester ce style. Perso, j'y vois un grand intérêt pour la façon de vivre de l'époque car il semble que c'est pratiquement autobiographique.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Louisa May Alcott

Message  romania le Ven 25 Oct 2013 - 17:37

Veuilleur a détesté Les Quatre Filles du Dr March. Il faut dire que les films sont bien mieux, celui avec Katharine Hepburn surtout, et aussi le dernier, avec Susan Sarandon dans le rôle de la mère. Ces présences féminines fortes transfigurent un univers plutôt mièvre sur le papier, et qui peux irriter.

Mais Alcott a aussi écrit un livre remarquable et qui a fait scandale a son époque, comme Les Hauts de Hurlevent, avec la même ambiance gothique, Pour le meilleur, pour le pire et pour l'éternité. L'oeuvre était restée sur le boisseau, tant lire sous la plume de cette romancière familiale plutôt nunuche une histoire pareille, c'était scandaleux pour l'époque et même sulfureux. Je l'ai lu il y a longtemps, et bien, dès que j'aurai quitté les mousquetaires du Vicomte de Braguelonne, je lirai ce livre et j'en parlerai de manière plus approfondie. En tout cas, j'engage Veilleur (et son joli chat) à lire ce livre. Parfois c'est bien de ne pas lire que les oeuvres les plus connues d'un auteur. On peut avoir des surprises, cela peut corriger les a-priori qu(on a à l'encontre d'un auteur en nous révélant d'autres facettes.

romania

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louisa May ALCOTT (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum