Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  Garanemsa le Sam 2 Jan 2010 - 13:45

LES VISAGES

Jesse Kellerman


Livre élu le meilleur thriller de l’année 2009. Bof oui j’ai bien aimé, mais pour moi il y a mieux.

Un énorme livre d’ailleurs ; certes on veut aller voir plus loin, on cherche à savoir. Mais il n’y a pas vraiment de rebondissements. Pas vraiment quelque chose qui vous tient les entrailles.



En quelques mots : Ethan Muller, est propriétaire d’une galerie et met la main sur une série de dessins d’une qualité exceptionnelle, il sait qu’il va enfin pouvoir se faire un nom dans l’univers impitoyable des marchands d’art. leur mystérieux auteur a disparu corps et âme après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : un génie.

La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d’enfants victimes, des années plus tôt d’un mystérieux tueur en série. Il se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l’obsession.

C’est le début d’une spirale infernale.

Cet auteur de polars n’est pas calibrés dans les habituels Kellerman offre un roman d’une bonne qualité littéraire certes mais bon

Pour lui un 4/5
avatar
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 71
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les visages de Jesse Kellerman

Message  Lisalor le Mer 7 Avr 2010 - 15:43

Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce livre mais j'ai un petit probléme : je n'aurais pas classé ce livre dans les thrillers, enfin tout dépend ce que l'on entend par le mot thriller ... j'ai plutôt l'habitude du sanglant, du gore et que les livres se déroulent à cent à l'heure .. et là rien, mais étonnamment j'ai continué à tourner les pages et à m'intéresser aux personnages.

Ethan Muller est marchand d'art et posséde sa propre galerie . Un jour Tony l'homme de main de son père l'appelle pour lui montrer une série de dessins trouvés dans un appartement. Il décide de les exposer et de partir à la recherche de l'auteur ; à partir de ce moment , Ethan déclanche une série d'événements qui va l'emmener sur les traces de Victor Crack.

Tout au long de la lecture, nous suivons Ethan et j'ai apprécié la relation qu'il entretient avec l'ex flic. Le recit est entre coupé par des interludes de la vie d'une famille d'émmigrés allemands et j'ai très vite compris que c'était ses aieuls mais c'est vraiment tout au long de ma lecture que je suis arrivée à dénouer le fil de l'intrigue.

Thriller de l'année, je ne pense pas mais une très bonne lecture. 4/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Mer 25 Aoû 2010 - 14:41

les visages

quasiment rien à ajouter aux premiers commentaires
ce n'est pas du tout un Thriller de plus, la dimension policière n'est pas à proprement parler le centre du roman.
les passages qui m'ont le plus intéressée concernent le passé le la famille Muller (appelés interludes dans le livre)
je comprends qu'il ait été primé, car on s'attache à l'histoire et on a envie de savoir le fin mot, de plus, le thème est original...
toutefois, j'ai un soupçon de déception en refermant le livre ...même si tout se tient et est très bien ficelé .
ma note 4/5
(finalement si, j'ai aussi dit de choses ! )

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  Fabienne le Dim 26 Sep 2010 - 11:07

LES VISAGES DE Jesse KELLERMAN



Ethan Muller, propriétaire d'une galerie d'art, tombe sur une série de portraits faits par un quasi inconnu qui a disparu de la circulation. Il sait que ces dessins sont fantastiques et décide de les exposer notamment ceux de cinq enfants. La critique est unanime, c'est le travail d'un génie. Le seul problème, un flic à la retraite reconnaît ces cinq portraits. Il s'agit de cinq enfants enlevés et retrouvés assassinés des années plus tôt...

L'idée de départ est intéressante et originale. L'écriture est agréable et fluide. Nous suivons avec intérêt l'enquête policière menée conjointement par Ethan Muller et le policier à la retraite. L'auteur nous dépeint également le milieu intellectuel et artistique New Yorkais.
Le bémol, trop de longueurs dans le livre et un manque de dynamisme à mon goût. Les passages avec les états d'âmes d'Ethan Muller sont de trop à mon avis.

Ma note : 3/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 52
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  mieldorado le Mer 22 Déc 2010 - 15:00

Les visages

Rien à ajouter de neuf sur le résumé de l'histoire. Celle-ci est avant tout centrée sur Ethan Muller et ses états d'âme par rapport à l'art et à la découverte du génie Victor Cracke, par rapport à ses relations avec son père et sa vie en général. Donc le terme thriller ne me semble pas non plus très adapté au livre.

Je n'ai pas vraiment adhéré au livre et à l'intrigue : la mayonnaise n'a pas pris ! Certes, quelques passages sont plus intéressants que d'autres. Dans l'ensemble, je me suis ennuyée.
Courte critique ! la note = 2,5/5
avatar
mieldorado

Nombre de messages : 373
Age : 32
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Jusqu'à la folie, de Jesse Kellerman

Message  Shamash le Sam 24 Sep 2011 - 9:00





Jusqu’à la folie
Jesse Kellerman
Edition des Deux Terres
384 pages
22,50 €



Présentation de l'éditeur

Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l’agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s’enchaînent, et Jonah est entraîné dans une spirale terrifiante. S'il est vrai qu’aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer...



Mon avis


Tous les lecteurs attendaient Jesse Kellerman au tournant de son second roman. Pour les auteurs dont le premier livre a été un succès, c’est un cap traditionnellement difficile à franchir. Qu’en est-il de ce « jusqu’à la folie » dont on a déjà beaucoup parlé avant même sa sortie officielle ? Est-il à la hauteur du premier, les Visages, qui a connu à la fois un succès public ainsi qu’un vrai succès critique ?

En réalité, ce roman peut déconcerter les amateurs de thrillers classiques, ceux qui aiment les phrases courtes, les changements fréquents de situations, les chapitres qui s’enchaînent avec rapidité, les dialogues réduits à leur plus stricte efficacité. Car en effet, Kellerman ne joue pas dans ce registre.

Alors que dans les Visages l’histoire se déroulait dans le milieu des marchands de tableau, décrit avec beaucoup de vérité et force détails, l’auteur a choisi ici comme toile de fond un hôpital newyorkais. Si vous êtes adepte de la série Urgences, vous apprécierez la documentation réunie par l’auteur, qui est impressionnante, ainsi que la description du milieu de l’hôpital, d’une grande richesse de détails. Dès le début du roman, nous suivons pas à pas son héros dans les recoins et les situations les plus glauques du servie de chirurgie. L’auteur se moque de la concision, il prend le temps d’installer son personnage et nous montre tous les détails de son travail, nous livre la moindre de ses impressions.

Au bloc, c’était la folie ; tout le monde courrait pour tout préparer en attendant le chirurgien, ne s’interrompant que pour s’adonner au passe-temps favori des salles d’opération : hurler sur l’externe de servie. Jonah prit une casaque chirurgicale et des gants, et la panseuse lui hurla : « tu l’as contaminé, prends-en une autre ! » alors que tout était emballé et stérile, comme si c’était lui qui était particulièrement, monstrueusement contagieux. Discipliné, il retourné dans la réserve en trainant les pieds et en revint avec une nouvelle casaque et une nouvelle paire de gants. (…)

Les dieux de la chirurgie étaient jaloux et cruels, et Jonah avait fauté. En tant qu’étudiant de troisième année, il ne pouvait guère espérer faire plus que suturer, écarter, aspirer. Comme tout apprenti, son véritable rôle n’était pas de se rendre utile mais de donner raison à la hiérarchie. Il était là pour souffrir, ainsi que tous les médecins qui l’avaient précédé à cette place.


On comprend tout de suite en lisant ces lignes que le plaisir de l’auteur ne se situe pas uniquement dans le fait de faire monter graduellement la pression et le suspense (ce qu’il fait aussi avec une grande maitrise), mais qu’il est avant tout dans cette description des lieux et des gens, à la fois précise et détaillée, plus proche d’un Dennis Lehane ou même d’un auteur de la « littérature blanche » que d’un auteur de thriller classique à la James Patterson.

Cependant, même les amateurs purs et durs de thrillers pourront être satisfaits, car le roman va très vite s’emballer, et ce dès la fin du premier chapitre. Jonah va accomplir un acte héroïque qui va avoir des conséquences dramatiques : en sortant de son boulot il va sauver la vie à Eve, une jeune femme agressée par un homme qui la menace avec un couteau. En lui portant secours, il tue accidentellement son agresseur, la famille de celui-ci porte plainte contre lui et une enquête démarre pour faire le point sur les circonstances précises de la mort de l’individu.

Lorsque la jeune femme qu’il a sauvé prend contact avec lui et qu’une histoire d’amour commence alors entre eux, Jonah va être pris dans une spirale infernale, une nasse dont il va chercher à sortir. Qui est vraiment cette jeune femme ? Il va le découvrir, à ses dépens, et la découverte sera cruelle, puisqu’elle va le ramener vers son premier amour, Hannah, une jeune fille qu’il devait épouser et qui a sombré dans la folie.

Car la folie est au cœur de cette histoire, une folie qui prend l’aspect d’une séduisante jeune femme mais qui va au fil des pages se révéler terrifiante par ses symptômes et ses conséquences.

Jesse Kellerman a particulièrement travaillé les différents personnages : Jonah, étudiant motivé, qui veut réussir ses études et ne lâche jamais son travail même dans les moments les plus difficiles. Son ami et colocataire Lance dont le côté sympathiquement déjanté tranche avec la noirceur du récit, et surtout le personnage d’Eve, la jeune femme agressée, dont le comportement de plus en plus étrange est décrit avec une précision clinique et une grande force.

Cette profondeur des personnages, leur véracité, est le premier point fort du livre, et c’est un élément qui devrait plaire à tous ceux que les personnages stéréotypés et dessinés à grands traits de certains thrillers fatiguent un peu.

Le deuxième point fort est l’écriture. Jesse Kellerman excelle dans les descriptions, il rentre dans les détails méticuleusement, avec précision, sans jamais lasser le lecteur, il trouve chaque fois le mot juste, l’expression la mieux adaptée à la situation. Il réussit à faire monter la tension psychologique jusqu’au point extrême de la scène dramatique finale qui justifie le titre du livre. C’est un roman dont la construction du récit est impeccable, l’écriture d’une grande densité, et s’il m’a fallu un chapitre pour m’habituer à son style, que j’ai trouvé pendant quelques pages un peu bavard, je l’ai par la suite apprécié à sa juste valeur.

Ce deuxième roman est donc une vraie réussite. A conseiller à tous ceux qui aiment les suspenses psychologiques intelligents et bien écrits, il va définitivement installer Jesse Kellerman dans la liste des meilleurs auteurs de thrillers, toutes nationalités confondues.

4,5/5
avatar
Shamash

Nombre de messages : 66
Location : Cévennes
Date d'inscription : 16/06/2010

http://unpolar.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Jeu 21 Sep 2017 - 18:49

Les visages
 
Note : 4/5
 
Résumé : Ethan Muller, propriétaire d’une galerie d’art, met la main sur une immense série de dessins de grande qualité dans l’appartement abandonné d’un certain Victor Crack. Les critiques d’art sont unanimes : l’œuvre est incroyable. Pourtant, quelques jours après l’exposition, un policier à la retraite contacte Ethan pour lui annoncer que les visages d’enfants figurant sur un des dessins ressemblent étrangement à des enfants assassinés des années auparavant.
 
Critique : Un polar plutôt efficace même si le mot polar ne colle pas tellement avec le livre. Il n’y a pas d’enquête ou de rebondissements qui nous tiennent en haleine, pas de sang ni de morbide, mais on remonte plutôt un fil délicat au fur et à mesure de l’histoire, assez tranquillement. Le style est vraiment très bon. Il y a quelques longueurs notamment quand on traite du milieu des marchands d’art mais ça fonctionne quand même. J’ai particulièrement aimé les « interludes » qui nous raconte l’histoire de la famille Muller, depuis l’émigration de ces allemands aux USA jusqu’à l’époque à laquelle se déroule le livre. L’histoire est assez originale et l’idée de départ est bien construite. On s’attache bien et on a envie de connaitre le fin mot de l’histoire. C’est bien ficelé dans l’ensemble même s’il manque d’une pointe d’explications à la toute fin.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jesse KELLERMAN (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum