Environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Environnement

Message  Calepin le Dim 20 Déc 2009 - 21:35

Bonjour à tous !

Une fois de plus, je me charge de jouer à l'archéologue du web en remettant en ligne un autre débat débuté sur l'ancien forum des rats de biblio-net. Comme il était d'actualité et l'est encore davantage aujourd'hui, je le replace ici.

Bonne lecture !



De : Friisette (Message d'origine) Envoyé : 15/06/2004 22:13

Je lis présentement Mal de terre d'Hubert Reeves, un essai qui aborde des problématiques comme le réchauffement de la planète, la pollution, l'épuisement des ressources, la disparition d'espèces, etc. C'est un sujet qui me préoccupe beaucoup.

J'ai envie de vous recopier quelques extraits qui m'ont interpelée afin qu'on puisse échanger sur le sujet. On pourrait essayer de trouver des pistes de solution. Et qui sait, ça vous donnera peut-être envie de le lire aussi !

"Le devoir du scientifique est de jauger avec un esprit critique la mesure des menaces actuelles et de présenter les résultats et leurs éléments de preuve avec la plus grande prudence. (...) Doit-on en effet attendre d'avoir la preuve complète et irréfutable de l'existence d'un danger pour le prendre au sérieux?" Qu'en pensez-vous? Les scientifiques ont0ils tort d'alarmer les gens même s'ils n'ont pas nécessairement tout les éléments en main?

"Vous croyez vraiment que l'homme puisse provoquer des dérèglements tels que la vie soit un jour éradiquée sur terre? Il importe ici de distinguer le sort de l'humanité de celui de la vie toute entière. La vie, nous le savons maintenant, est d'une robustesse extraordinaire. Elle continuera à s'adapter et à foisonner comme elle le fait depuis quatre milliards d'années sous des formes d'une variété toujours époustouflante. Mais nous, les humains, sommes beaucoup, beaucoup plus fragiles. Notre survie dépendra des conditions futures à la surface de la planète."

"Nous vivons aujourd'hui des bouleversements dont les effets risquent d'être comparables à ceux qui conduisirent à ces changements d'ères géologiques. D'où le nom de "sixième extinction" souvent donné à la crise contemporaine."

"Et là se présente le personnage le plus menaçant, le dragon endormi sous les neiges polaires, qu'il vaudrait mieux ne jamais réveiller: c'est le méthane. Le permafrost couvre d'immenses régions des hautes latitudes (Sibérie, Canada) dont le sous-sol est gelé en permanence: l'été ne dure pas assez longtemps pour le faire fondre. De gigantesques quantités de méthane sont séquestrées dans les mailles cristallines de la glace. Or ce méthane est un gaz à effet de serre plusieurs dizaines de fois plus efficace que le CO2 pour réchauffer l'atmosphère."

"Il ne faut pas se bercer de l'illusion, héritée du scientisme, que nous trouverons forcément dans le futur les solutions à tous les problèmes qui surgiront. Quand les espèces animales ou végétales disparaissent, il est déjà trop tard. Et si nous sommes un jour confrontés à un amballement incontrôlé de l'effet de serre, il sera aussi trop tard pour sauver l'espèce humaine."

Et une citation de Kofi Annan pour clotûrer ce début d'éléments de discussion: "Protéger l'environnement coûte cher. Ne rien faire coûtera beaucoup plus cher."

Alors, qu'en pensez-vous? Hubert Reeves est-il trop alarmiste?



De : <NOBR> cuné</NOBR> Envoyé : 16/06/2004 01:44

Je pense qu'Hubert Reeves est au contraire quelqu'un d'extrêmement mesuré, et qu'il maitrise bien son sujet. Il est évident que nos comportements tant individuels que collectifs, ne tiennent aucun compte ou si peu de l'environnement. Je vote écologiste depuis plusieurs années car je suis persuadée que les gouvernements devront un jour prendre la mesure de l'importance d'une politique respectant les éléments naturels. J'avais vu un reportage sur une région du monde où il y a d'ors et déjà un trou dans la couche d'ozone, et où les gens et les enfants donc doivent vivre en permanence couverts d'écran total, lunettes, vêtements etc.. sous peine d'être gravement brûlés.
Et que dire des essais nucléaires... croyons-nous qu'une bombe nucléaire une fois explosée n'a plus aucun impact dans l'environnement les années, décennies, millénaires à venir ?
J'en passe car le sujet m'échauffe.
Mon sentiment profond c'est que des décisions doivent être prises au haut niveau, par les gouvernements les plus puissants (USA, Chine...) car la puissance économique aura fait long feu quand on vivra dans un monde si pollué que l'évolution humaine sera menacée...



De : <NOBR> Mousseliine</NOBR> Envoyé : 16/06/2004 06:03

Je ne crois pas que ce soit à nous de trouver des pistes de solutions parce que je ne crois pas que le problème soit individuel. Les gens indivuellement sont plutôt sensibles à l'environnement, plus ou moins selon les individus. Dans les écoles les enfants sont d'ailleurs éduqués dans ce sens. Ce ne sont pas les individus qui polluent c'est le capitalisme à outrance, ce sont les multinationales et ce sont les multinationales qui mènent le monde et non les gouvernements.

Auparavant les gens acceptaient que les multinationales détruisent l'environnement au nom d'un emploi. Mais ce n'est plus vrai, car il n'y a plus d'emploi, les gens ne s'identifient plus à leur entreprise et n'ont plus cette fierté d'appartenir à une grosse boîte qui n'a comme but que de faire du profit.

C'est certain qu'en tant qu'individu, on doit faire des efforts, ne serait-ce que de diminuer sa consommation personnelle. Et de plus en plus de gens sont sensibles, quoiqu'il y a encore bien du chemin à faire encore! J'ai quand même l'impression que les valeurs tendent à s'inverser, avant ça parassait bien de consommer, montrer aux voisins ses nouvelles acquisitions et blablabla, maintenant ohlala ça devient plus gênant de consommer. J'avoue que je suis un peu détestable en ce sens qu'une copine qui me fatigue à se vanter de ses dernières acquisitions chez Gap, je me fais un plaisir de lui parler de Gap! (en tout cas ma soeur n'achète plus chez Gap! )



De : <NOBR> Friisette</NOBR> Envoyé : 16/06/2004 19:48

De mon côté, je ne crois pas qu'Hubert Reeves soit trop alarmiste. De toute façon, l'histoire a souvent prouvé que si on tient des propos trop rassurants, les gens se disent que les autres vont en faire suffisamment et que ce n'est pas grave s'ils ne font pas leur part...

De plus, je crois qu'il faut en effet des actions collectives mais qu'ils faut aussi des actions individuelles. Oui les gens se sentent concernés par la cause environnementale, mais en autant que ça n'affecte pas trop leur bien-être et leur confort... Un exemple, on parle beaucoup de gaz à effet de serre et pourtant, les véhicules les plus vendus sont les fourgonnettes et les 4X4, les voitures qui sont les plus polluantes et qui contribuent le plus à l'effet de serre. Et la tendance ne va pas en diminuant. Pourtant les familles sont moins grosses qu'avant et bien peu de gens peuvent se vanter d'avoir réellement besoin d'un 4X4. En ville c'est carrément inutile! Oui c'est pratique mais est-ce essentiel? Une familiale ne pourrait-elle pas faire l'affaire dans bien des cas?

Même chose pour les systèmes de climatisation qui sont de plus en plus répandus et encore une fois très énergivores. En plus, pourquoi est-ce nécessaire? Parce que le climat se réchauffe. Les 8 des 9 années les plus chaudes du 20e siècle le furent après les années 80. C'est un signe!

Je pourrais continuer longtemps sur les actions individuelles qui sont possibles et qui peuvent réellement avoir un impact... D'ailleurs, si ça vous intéresse de trouver des moyens pour faire votre part, je vous propose de consulter le site Web du géniticien David Suzuki qui renferme des alternatives réalisables pour atteindre les niveaux demandés par le protocole de Kyoto.
http://www.davidsuzuki.org/WOL/Challenge/

Mais comme l'a dit Mousseline, il faut aussi des actions collectives. Par exemple, qunad les pays feront-ils front commun contre les USA qui refusent d'entériner le protocole de Kyoto? Ils ont beau être tout puissants, il sont dépendants des importations et si on fait front commun, on peut les faire fléchir. Idem pour les entreprises qui polluent, qu'on arrête de dire que ça va faire perdre des emplois. Il faut aussi tenir compte d'autres facteurs, comme les coûts liés à la pollution que ces entreprises font. Qu'on ne se leurre pas, lorsque la pollution est faite, ce ne sont jamais eux qui paient pour décontaminer, ce sont les citoyens... Donc, il vaut peut-être mieux ne pas les avoir sur notre territoire...

Bon je pourrais continuer encore longtemps... Mais je vous ferai plutôt part de mes impressions sur les différents sujets, au fil de ma lecture.



De : <NOBR> Mousseliine</NOBR>
Envoyé : 17/06/2004 11:02
A vrai dire Frisette, je ne vois pas l'intérêt de dénoncer les individus, il faut plutôt s'en prendre aux vrais pollueurs, aux multinationales.

Tu peux toujours dénoncer les gens qui ont des fourgonnettes mais ces gens-là pourront à leur tour trouver bien des bébittes chez-toi. A part Serge Mongeau, je ne connais pas personne qui mène une vie écologique.

Et c'est trop facile d'ailleurs. On peut d'un côté récupérer au max, mais d'un autre côté acheter plein de produits emballés qui ne sont pas nécessaires. C'est un paquet de contradictions tout ça.

C'est comme de gueuler contre le voisin qui arrose le trottoir à tous les jours... ceux qui gueulent font peut-être pire à un autre niveau. Tout ça n'apporte pas grand chose, et ne change pas grand chose.

p.s. On a une fourgonnette et on est très très content, c'est le bonheur quand on part en vacances.



De : <NOBR> plouch1242</NOBR> Envoyé : 17/06/2004 13:00

Et oui, à propos de contradictions en voici une magnifique ( parmi d'autres ) :

Pour élever une vache il faut ( en moyenne sur notre planète ) une dizaine d'hectares. Une grande partie de la viande de cette brave bête sera gaspillée car évidement le consommateur ne désir que les morceaux de choix.
Avec seulement 1 hectare, on peut produire 40 - 50 tonnes de fruits ou de 3000 à 10000 kg de céréales ! De plus dans certains pays, il peut y avoir 2 et même 3 récoltes par ans. Pensez aux déserts irrigués au goûte à goûte ! Ce n'est pas du tout utopique mais bien entendu il est préférable de se faire la guerre, ça rapporte plus.
Sans commentaires !

Amitiés. Plouch



De : <NOBR> Friisette</NOBR> Envoyé : 17/06/2004 18:49

Mousseline, je ne parle pas de dénoncer les individus, plutôt certains comportements et ce n'est qu'un exemple... Ce que je souhaite, c'est plutôt de sensibiliser les gens. Ce que je dis c'est que les gens ont beau faire pleins d'efforts, ça ne donne rien si d'un autre côté ils défont tout par une autre action. Et t'inquiète pas, je sais très bien que je suis loin d'être parfaite moi aussi.

Par contre, là où je continue de tenir mon bout, c'est quand je dis qu'il faut des actions individuelles. Si on ne veut faire pression que sur les multinationales, ça ne marchera jamais. Tant qu'il y aura de la demande pour un produit, il y aura quelqu'un pour le créer. Si la demande diminue, le problème se règle de lui-même. Et en plus on protège l'environnement.

Je crois aussi à la sensibilisation et à l'information. Par exemple, pour les fourgonettes, plus les gens sauront combien elles polluent par rapport aux autres véhicules, qu'elles sont parmi les véhicules les moins sécuritaires, etc. Plus on risque qu'il y ait moins de gens qui en achètent, et qu'un marché pour les véhicules plus écolos puisse se développper. Par contre, je suis d'accord que ce n'est qu'un moyen parmi d'autres de réduire l'effet de serre.

Et ce qui renforce ma croyance en la sensibilisation, c'est quand je regarde le recyclage. Il y a dix ans, c'était beaucoup moins populaire qu'aujourd'hui. C'est maintenant devenu une habitude. Pourquoi en serait-il autrement pour autre chose? C'est la stratégie des petits pas et même si ça ne règle pas tous les problèmes, c'est au moins un pas dans la bonne direction.

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Environnement

Message  Calepin le Dim 20 Déc 2009 - 21:41

De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 2008-04-17 13:05

Prospéryne,

J'ai tout cela avec intérêt puisque j'ai un master en géographie et qu'il m'arrive de fréquenter certains centres de recherches.
Le changement climatique est quelque chose d'extrêmement complexe et je pense qu'il faut prendre tout cela avec des pincettes.
Les modèles actuellement créés par ordinateur, aussi complexes soient-ils sont loin de prendre en compte tous les éléments (dont certains que les scientifiques ne maîtrisent pas encore totalement eux-mêmes, le principal étant les variations du rayonnement solaire, mais aussi la nébulosité, la fonte du permafrost...).
Ensuite se pose la question de la responsabilité de l'homme. La Terre a déjà connue des périodes plus chaude, pas forcément négatives, et à l'époque l'homme n'y était pour rien (lorsqu'Hannibal a traversé les Alpes avec ses éléphants, il n'y avait pas de glaciers, lors des périodes chaudes le Sahara et le Sahel sont plus humides...).
En outre les stations météos qui ont été créées fin du XIXè et début XXè étaient à l'époque en rase campagne mais ont été rattrapées depuis par l'urbanisation (ça a forcément des conséquences sur les moyennes...).
Il faut aussi se méfier des scientifiques, en particulier anglo-saxons où la recherche est privée, qui pour attirer plus de fonds privés pour leurs recherches ont tendance à être extrêmement alarmistes pour se faire connaître dans les médias, du coup pour se faire entendre face aux labos concurrents il y a une course à l'alarmisme...

Ceci étant dit, ce n'est malgré tout pas une raison pour ne pas réfléchir à notre développement économique, et à nos modes de vie et de consommation, toujours plus polluants (en dehors de l'air, je pense surtout à l'eau et aux sols pour lesquels la situation me semble bien plus grave...), toujours plus destructeurs, toujours plus inégalitaires... La préservation et le respect de nos ressources naturelles. Bref que l'homme ne soit plus au service de l'économique mais que l'économie soit au service de l'homme et de la nature... C'est un renversement complet de nos modes de pensées...



De : gallomaniac Envoyé : 2008-04-17 13:55

Dans les années 1960-70, lorsque la montée de la température n'était pas encore tellement visible, le club de Rome l'a calculé, prédit.
Nous, étudiants en chimie, faisions vers 1968 des projets d'etude sur l'effet de serre, et les modèles, simples à souhait, indiquaient que l'industrialisation (+ CO2 - O3) serait un facteur à faire monter la temperature moyenne de la terre.
Bien sûr, il y a tant d'influences sur le rechauffement, qu'on peut poser contre tout facteur 'pour plus' un autre facteur 'pour moins'.
Mais il faut prendre en compte l'echelle de la période: à peu près tous les facteurs géologiques de changement ont une echelle de siècles, voir de millier de siecles. Mais le dégrée d'accélération de la montée de la temperature est devenue tellement aigue depuis les années 1960, et suit tellement bien les émissions de l'humanité industrialisante et consommante, et est tellement conforme aux prédictions antérieurs (basés sur des modèles même pas tellement sophistiqués, que l'on ne peut qu'accepter que l'influence humaine est un des facteurs majeurs et déterminants dans l'actuel échauffement de la terre
Et l'échauffement ne se fait pas seulement par la montée de la température, mais beaucoup de chaleur est consommée dans la fonte de la glace. Sans ce "tampon calorifique" la température serait encore davantage montée.

Est-ce pour l'humanité un avantage ou un risque? Ça, c'est une autre question.
Pour les Pays-Bas, le besoin de mésures à prendre contre la montée de l'eau se fait sentir.
En même temps, la terre use déjà ses pouvoirs de correction: si le nombre de glaciers diminue rapidement, les précipitations augmentent déjà tellement que des nouvelles couches épaisses de glace s'ajoutent déjà sur les hauteurs du Mont Blanc, par exemple.



De : Marmotton Envoyé : 2008-04-17 16:20

Gallomaniac, je suis entièrement d'accord avec ton résumé de la situation à propos du changement climatique. C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup et j'ai lu il y a 2 ans un très bon livre à ce propos : L'avenir climatique, de Jean-Marc Jancovici. L'auteur décrit vraiment toutes les facettes du problème et son propos est accessible à tous, même si ça se lit moins facilement qu'un roman.
Sur un autre sujet, la biodiversité et l'impact de l'homme sur celle-ci, je conseille le très beau livre de Robert Barbault, Un éléphant dans un jeu de quille. Il faudrait que je le relise pour en poster une critique. Ca tombe bien, il est tellement intéressant et riche que j'ai très envie de le relire !



De : Profgéo Envoyé : 2008-04-17 16:53

Lionel, tu as raison quand tu dis que certaines prédictions sont alarmistes, que la Terre a connu déjà bien des épisodes de changements et etc. 100% d'accord. À vrai dire, il est pas là le problème. La Terre a déjà connu 5 grandes périodes d'extinction massive de la vie, alors si ça se reproduit, ce ne sera pas nouveau. Le probleme, ce n'est pas de sauver la planète, la Terre en a vu d'autre et elle va survivre. C'est plutôt nous, espèce oh combien en voie de disparition si on ne fait rien qui est en danger. Ce n'est pas de sauver la planète le problème, c'est de sauver l'humanité. La planète peut se remettre de toutes les conneries qu'on lui fait. Mais peut-être pas nous...

@+ Prospéryne



De : zeta-b
Envoyé : 2008-04-18 03:32
Pour ma part, je pense qu'on n'est jamais trop alarmiste sur ces questions d'environnement face à tous les discours trop rassurants et l'inertie de tellement de gouvernements. On ne peut pas se dire "après nous le déluge", car après nous c'est nos enfants et nos petits enfants et quel monde va-t-on leur laisser ?
On a les technologies pour réduire les émissions nocives, mais elles sont tellement longues à se mettre en place. A quand l'obligation pour un constructeur d'intégrer à la toiture de son immeuble des panneaux solaires pour fournir, au moins, tout ou une grande partie de l'eau chaude (en économisant ainsi des énergies fossiles polluantes) ? Pensez à toutes ces surfaces de toitures et terrasses perdues en ville. Et toutes ces nouvelles voitures hybrides ou même complètement sans essence, elles existent, qu'attend-on pour ne plus construire que cela ?
Que le lobby si puissant des pétroliers ait entamé une reconversion pour ne pas trop perdre d'argent, probablement !
Je vis dans une région ou règne une agriculture intensive. Je suis effarée de voir la quantité de pesticides déversés sur les fruits et légumes que nous mangeons (et dont on nous conseille de faire une grande consommation). Quand on pense que ces pesticides sont appliqués très souvent une heure à peine avant de belles averses, lessivant ces produits, les entrainant dans le sol et les nappes phréatiques ! C'est consternant. Mais quand on parle de réduire les utilisations de ces produits phytosanitaires c'est un beau tollé chez nos agriculteurs.
Et je ne parle pas des cultures transgéniques !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il est où le gros C.. qui, après l'interdiction de les cultiver en plein champ, a proclamé qu'il continuerait envers et contre tout à planter son maïs transgénique en pleine nature ? Ne cherchez plus, dans le Lot et Garonne, à quelques encablures de chez moi !!!!!!!!!!!!!!!!
Nous sommes en effet une espèce menacée, nous et tout ce qui vit sur terre, et si la terre survit mais qu'elle devient une planète morte, vide, sèche, à l'image de celles qui nous entoure ?
Un peu (beaucoup) d'alarmisme, si cela fait bouger les choses, ne peut pas faire de mal.



De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 2008-04-18 06:34

Prospéryne, je suis tout à fait de ton avis, c'est d'ailleurs pour cela que toute la fin de mon message portait plus sur la nécessité que l'homme a de revoir en profondeur ses modes de vie et de consommation et sur l'intérêt de rechercher un nouveau mode de développement économique, plus juste, moins gourmand en énergies et en matières premières, sans aucun doute moins axé sur la spéculation, tout en encourageant malgré tout la recherche et l'innovation car il ne s'agit pas de régresser non plus! C'est un vrai défi car il faut inventer un nouveau système économique et ce sera selon moi la seule façon de s'en sortir...
Pour Gallomaniac, des études ont prouvé que le climat pouvait varier fortement et très rapidement (quelques décennies, parfois moins) même de façon naturelle, cf. le Petit âge de glace qui a débuté en quelques décennies et s'est achevé en quelques années, avec une variabilité forte à l'intérieur de la période... Et les journaux scientifiques dans les années 70 titraient que la Terre se refroidissait et que nous allions vers un nouvel âge glaciaire... Je ne cherche pas à remettre en cause le changement climatique ni à nier totalement la responsabilité de l'homme, mais je méfie simplement d'un alarmisme trop grand doublé d'une pensée unique où les scientifiques même lorqu'ils émettent simplement quelques réserves ou veulent juste apporter quelques modifications à la théorie générale qui sert de base à tous les modèles sont systématiqement mis à l'écart et cloué au pilori. La science s'est toujours nourrie du débat pour avancer (sinon on penserait toujours que la terre est plate!) et quand on voit que le GIEC (groupe qui dirige toute la recherche en climato) vire systématiquement tout ceux qui n'utilisent pas leur théorie générale (basée sur les cellules) pour réaliser leurs modèles (du coup forcément tous les modèles ont à quelque chose près les mêmes résultats), on peut s'interroger sur la qualité des résultats et du débat...



De : gallomaniac Envoyé : 2008-04-18 07:21

Lionel de Lyon, il faut s'ímaginer la ligne de base de la resultante de plusieurs fénomènes de fréquences différentes dans le temps, (le francais n'étant pas le néerlandais, je m'exprime mal) et cette ligne de base prend depuis les années 1960-70 assez soudain une autre angle qui coincide avec le facteur humain. Coïncidence n'est pas causalité, mais si en plus il y a une théorie prédisant le fait avant les faits, il y a une forte probabilité de causalité de ce nouvel facteur, (tous les autres facteurs restant présents).



De : Garanemsa Envoyé : 2008-04-18 10:54

bonjour, zeta je pense un peu comme toi, mais pas complétement, hier soir j'ai regardé l'émission à fr3 justement sur ces problèmes et fatalement c'est beaucoup plus complexe car les voitures hybrides demandent un produit à base végétale et une énorme partie du mais et autre sont utilisés pour cette transformation, mais ce qui enlève un énorme pourcentage de champs cultivables et qui deviendront inutilisables pendant de nombreuses années étant donné qu'ils sont pratiquement tous transgéniques et qu'apparemment se battre contre les 5 grandes firmes de gènes comme monsanto et d'autres, est un peu le pot de terre contre le pot de fer, la diminution de la culture au profit cette culture empêche une partie du monde à voir du blé ou du riz à la place, d'où les subsides des pays du g8 vers les pays en voie de dévelloppement, mauvais aussi car il se trouve sur les marché du niger, sénégal, etc des productions européennes entre autres qui bien sûr favorisent les agriculteurs européens mais au détriment des autres qui ne peuvent pas rivaliser avec les prix pratiqués sur les produits subventionnés, d'où famine alors qu'il y a mille et une ressources
c'est tout le système de la société qu'il faut reformater et là on est parti en croisade pour longtemps
il faut dire aussi que ces cultures pour faire de (genre étanol pour les voitures)vu le peu de rendement, les firmes en question se proposent de commencer à utiliser la forêt, y a-t-il besoin de plus d'explication
c'est je pense à tous les niveaux qu'il faut pouvoir se mettre d'accord car aussi pour les ogm, les semences peuvent poléniser d'autres plantes à des milliers de kilomètres, le vent etc.... dont impossible d'arrêter
et les résultats sur la sante, un dit oui, un dit non, qui faut-il croire ??
voici pas petite réflexion à ce sujet



De : Marmotton Envoyé : 2008-04-18 17:25

Lionel de Lyon, je suis d'accord pour dire que la science s'est toujours nourrie du débat, mais en ce qui concerne le réchauffement climatique, je pense que l'essentiel du débat est déjà du passé. La très grande majorité des scientifiques est maintenant d'accord pour dire que le réchauffement est dû à l'homme. Le débat porte aujourd'hui plus sur l'ampleur du réchauffement à venir et ses conséquences. Mais lorsque l'on en saura suffisamment pour trancher, il sera sans doute trop tard pour agir efficacement. C'est pourquoi il faut agir dès maintenant et comme tu le dis, inventer un nouveau système économique.
D'ailleurs le réchauffement climatique n'est pas la seule conséquence néfaste, j'ai vu dans les médias de plus en plus d'émeutes causées par la faim. Il faut dire que consacrer de plus en plus de céréales à la fabrication de carburant alors que le nombre de personnes à nourrir augmente sans cesse, c'est tout simplement criminel ! Mais c'est une conséquence logique si la seule loi qui compte est celle du profit personnel maximal.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Environnement

Message  Calepin le Dim 20 Déc 2009 - 21:42

De : chabli7 Envoyé : 2008-04-18 15:13

et la famine qui se dessine à l'horizon,qu'en pensez-vous?
mostafa du maroc



De : Houppelande Envoyé : 2008-04-18 19:50

Effectivement Chabli, tu mentionnes un pointimportant en parlant des famines. Mais à mon avis s'il y a tellement de gens dans le monde qui souffrent de la faim, c'est plutôt une questions de logistiques. En effet, les pays pauvres exportent une grande partie de leur production agricole, à des prix bien sûr qui sont dictés par les pays riches et qui ne tiennent paas compte du fait que les producteurs des pays pauvres ne disposent pas des importantes subventions de ceux des pays riches. De plus, dans les pays riche, chaque année, beaucoup de nourriture est perdue, on la laisse pourrir ou on la jette dans l'océan plutôt que de le donner à ceux qui ne peuvent pas la payer, afin de ne pas faire chuter les prix.
Comme quelqu'un l'a dit plus tôt, c'est présentement lhumain qui est au service de l'économie.
Au fait Chabli, peut-être pourrais-tu te présenter plus longuement, car j'ai vu plusieurs de tes messages, mais de présentation en bonne et due forme! Et un rat de Maroc, je crois bien que c'est une première !



De : loup_en_vadrouille Envoyé : 2008-04-20 15:55

Très intéressante cette discussion ! Comme Marmotton, n'hésitez pas à donner des références de bouquins pour qu'on puisse voir par nous-mêmes. Dans le magazine l'Ecologiste (édition française de The Ecologist) du n°25 printemps 2008, un dossier qui mérite qu'on y jette un coup d'oeil : La simplicité volontaire. Puisqu'on parlait d'un changement de mentalité ! Je devrais y jeter le mien d'oeil assez rapidement.



De : Profgéo Envoyé : 2008-04-20 16:55

Des bons bouquins? Un excellent que j'ai lu est celui de Paul Hawken, L'écologie de marché. Un économiste qui utilise les principes de base des lois du marché pour faire prendre une tournure écologique à l'économie. Vraiment très brillant! Il va dans des directions peu connues, mais chiffres à l'appui montre à quel point les changements les plus importants à faire sont dans les mentalités parce que dans les faits, la totalité du système économique pourrait faire la transition sans trop de douleur en un temps record.

@+ Prospéryne
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Environnement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum