Greg EGAN (Australie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Greg EGAN (Australie)

Message  gallo le Sam 01 Nov 2008, 15:10

De : lejeez (Message d'origine) Envoyé : 15/06/2007 17:37

Greg Egan est un écrivain de science-fiction australien, né en 1961, spécialisé en Hard science-fiction.
Dans les années 1990, il publie une série de nouvelles qui explorent de manière audacieuse les problématiques de la nature, de la conscience, et de sa possible virtualisation.

Il est l'un des auteurs les plus scientifiquement réalistes du moment. Ses ouvrages reflètent principalement une grande connaissance de la biologie et de l'informatique. Le voyage spatial n'y est pas techniquement vraiment décrit. Il s'inspire de théories scientifiques complexes, comme l'étalement quantique (Isolation), les machines autoréplicantes de Turing (La Cité des permutants), la théorie de la grande unification (L'Énigme de l'univers) ou la théorie de l'évolution (Téranésie), dont il se sert à la fois comme base romanesque et comme trame de spéculations philosophiques assez osées.

Greg Egan se situe à l'avant-garde de la science-fiction actuelle.
(source : wikipedia)

Greg EGAN : ISOLATION
Roman que j'ai lu il y a quelques années, voilà ce que j'avais écrit :
(si vous ne comprenez pas tout ce que j'ai voulu dire, je vous rassure, a posteriori, moi non plus)

Roman de S.F à la Philip K. Dick atrophié. Ce n'est pas un récit traditionnel de SF à la Vance ou à la Asimov dans lequel, l'auteur vous prendrez par la main pour vous faire découvrir le monde et ses règles dans lequel le héros va évoluer, et contre lesquelles (de règles) il va lutter. Ici, on est en plein dans la hard science, mouvement SF dans lequel la science est réellement le fondement du récit. Les codes narratifs sont respectés, on lit bien une histoire, ce n'est pas de la vulgarisation mais le lecteur doit nécessairement comprendre les concepts scientifiques sinon quoi, la lecture n'a plus vraiment d'intérêt (ce serait comme de lire un roman policier sans tenir compte de l'investigation).
L'histoire commence comme un policier, puis tourne vers un style plus (j'avais utilisé à l'époque le mot) doctrinal. On assiste à des cours de physique quantique compliqués pour découler sur des thèses scientifiques de prime abord incompréhensibles. Au fur et à mesure, la thèse s'intégrant au récit, elle devient plus concrète et on entrevoit ce qu'on a essayé de nous inculquer antèrieurement : la présence d'une multitude de réalités parallèles sur un même plan qui disparaissent par le regard de l'autre (c'est à peu près là que je me perds moi même) et la possibilité de manipuler ces réalités en changeant les probabilités. Bien qu'éprouvant, la lecture de ce roman qui nécessite une attention permanente a quelque chose de très exhaltant., dans la mesure où cela nécessite un effort intellectuel. La fin est logique bien que difficilement prévisible. (mmm...oui c'est assez paradoxal...)

Quelques passages :
"J'ai accédé à l'existence il y a quelques heures à peine. Je ne suis pas un fragment refoulé de mon précédent personnage, pas une personnalité sublimée qui a enfin "refait surface". Je suis un étranger dans ma propre vie, un intrus dans mon propre crâne. Pire qu'un amnésique, je me rapelle le passé, mais je sais que je ne peux pas le revendiquer."

"Les créateurs de la Bulle sont les résidus de nous mêmes ; ils sont composés de versions de nous mêmes si improbable qu'elles ont échappées à la réduction."

----------
Je me souviens que la "réduction", c'est le phénomène qui fait dîsparaître les réalités. Chaque choix, chaque éventualité fait disparaître la multitude de réalités qui s'en distingueraient.
Même si, pendant la lecture je sentais mon cerveau à deux doigts d'imploser, le fait de repenser à ce bouquin me redonne l'envie de me frotter à la hard science, mais au préalable, je lirais, genre un article très court sur le thème scientifique du livre, histoire de retenir quelque chose de substantiel.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum