Anne PERCIN (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anne PERCIN (France)

Message  flop-itude le Dim 22 Nov 2009 - 16:22

Bonheur fantôme de Anne Percin


Je n'ai pas mis exceptionnellement la couverture du livre mais un tableau...
Le livre est publié aux éditions du Rouergue collection La Brune


Pierre,
28 ans s'est acheté une maison entre La Flèche et Le Mans en bordure
d'une départementale toute droite dans cette région plate, de champs
coupés de maigres bosquets. Entre les chats et les chiens recueillis,
il alimente son poële à bois, se fait apprenti jardinier, discute avec
Paulette la vieille voisine, se saoule chez Jean-Michel à La Chaumière
et tient une brocante. Il est "pêcheur de lune", il a résolu de "mettre
son nez dans les affaires des autres, dans leur poussière, leur saleté,
leur mémoire, leurs amours, leurs fantômes". Dans ce décor, Pierre se
découvre doucement en parlant des autres mais surtout indirectement de
leurs amours et du sien. "Les histoires des autres, c'est ma
spécialité, je voudrai les enregistrer, les collectionner, les
surgeler, les archiver, les mettre dans des bocaux avec des
étiquettes". Il raconte Paulette et André, ses voisins à l'histoire
simple puis le couple de ses parents. Il y a d'ailleurs une très jolie
scène avec sa mère qui cuit des beignets dans la cuisine familiale,
quelque chose de pudique mais aussi de sentimental en équilibre
au-dessus d'un gouffre de mélodrame dans lequel on craint parfois de
tomber. Mais non, Anne Percin réussit à protéger son héros de la
mièvrerie en soutenant tout le récit avec des épisodes de la vie et les
choix de Rosa Bonheur, peintre féminin spécialiste des représentations
animalières mais surtout pionnière du féminisme avec Georges Sand. Rosa
Bonheur peignait des vaches charolaises, des chevaux et des moutons :
"d'une modestie effarante" certes mais d'une simplicité éternelle
capable d'émouvoir celui qui est sensible à la campagne, à son silence,
à son vide. On apprend qu'à l'époque de Rosa Bonheur, il fallait une
autorisation pour porter le pantalon... Le portrait tout en finesse de
cette femme qui a mené une vie hors-norme amène des réflexions sur la
liberté d'aimer sans revendiquer son appartenance à quelque communauté
que ce soit.
La voix désabusée du héros du livre est hanté par des
fantômes mais vibrante de désir, de sensibilité, de tendresse. C'est un
hymne à l'amour dans une lecture un peu sucrée mais bien revigorante et
rassurante.

avatar
flop-itude

Nombre de messages : 236
Age : 53
Location : Aveyron France
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne PERCIN (France)

Message  Clochette le Lun 23 Nov 2009 - 17:24

Flop, ta critique est très belle, ainsi que le tableau que tu as mis ! Je note cette lecture dans ma LAL ! Merci Flop
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2134
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne PERCIN (France)

Message  flop-itude le Mar 24 Nov 2009 - 9:22

Merci Clochette, je suis ravie quand il y a un écho à mes plaisirs de lecture! Flop
avatar
flop-itude

Nombre de messages : 236
Age : 53
Location : Aveyron France
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne PERCIN (France)

Message  Elfe le Jeu 4 Fév 2016 - 8:42

Ma mère, le crabe et moi

Rouergue

Tania vit seule avec sa maman. Elle est persuadée que celle-ci lui cache quelque chose.
Sa maman est malade, un cancer du sein. Très vite, elle doit passer par la case chimio, radio... et toutes les désagréments qui en découlent.
Tania doit alors faire face à ces moments difficiles, soutenir sa maman, devenir un peu plus adulte avant l'heure. Heureusement pour l'aider il y a ce beau garçon qui semble lui porter de l'intérêt, le cross qui étonnamment semble fait pour elle et son humour qui décoiffe, qui relativise, qui aide à affronter, qui aide à grandir.

Anne Percin a choisit de traiter le sujet délicat de la maladie de manière légère et humoristique. Le franc-parler de Tania et sa manière de tout tourner en dérision est une façon pour elle de brandir un bouclier face à cette maladie. L'humour permet une profondeur des propos et permet de ressentir la maturité dont fait preuve l'adolescente face au combat de sa mère. Une belle complicité s'installe entre la mère et la fille. Un très beau message.

Ma note: 5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne PERCIN (France)

Message  Shan_Ze le Mar 26 Juil 2016 - 22:05

Ma mère, le crabe et moi de Anne Percin

Un titre percutant, une couverture qui tape dans l'oeil avec cette jeune fille qui semble diriger les événements et comme cette Tania, quatorze ans, la narratrice, qui est d'abord déboussolée quand elle apprend que sa mère a le cancer. Ce n'est pas une histoire qui met le cafard parce que ce qu'il ressort, ce sont surtout les bons moments entre une mère et sa fille. Une fille qui veut remonter le moral de sa mère et qui ne se démonte jamais. Un livre plein d'optimisme et de tendresse. Dans le même genre, relation mère-fille face à la maladie, Ne t'inquiète pas pour moi d'Alice Kuipers. Une auteur à relire.
Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne PERCIN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum