Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Message  lalyre le Mar 22 Sep 2009 - 11:36



L'offense
Ricardo Menéndez Salmon
Actes/Sud 2009
137 P
Au début de la guerre 1940-45,Kurt,un jeune allemand dont l'avenir semblait prometteur ,tailleur comme son père n'aurait jamais imaginé comment sa vie allait changer.En effet ,un télégramme arrive ,il est prié de se présenter immédiatement à l'officier le plus gradé de son quartier .Après un entretien avec cet officier,il est affecté au 19ème corps blindé de la sixième armée installée dans la ville de Sarrebruck,pas très loin de Strasbourg.Il a une fiancée juive a qui il va faire ses adieux avant de partir ,sans se douter qu'il ne la reverra plus .Avec sa compagnie ,il se retrouve dans un village ,ou quatre allemands viennent d'être tués ,en représailles tous les habitants du village vont être massacrés sous ses yeux .Il perd alors toute sensibilité émotionnelle ,est soigné dans un hôpital à Rocamadour ou une infirmière le prend en charge et grâce à son amour ,va réussir à le réintégrer dans une vie normal ,ils vivent ensemble et la vie continue.Un dizaine d'années plus tard ,il suit trois hommes ,mû par une impulsion inexpliquable et sa vie sera de nouveau bouleversée par ce qu'il va revoir sur un écran de projection ......

Un petit livre étrange et dur,pourtant réussi qui met mal à l'aise par l'exploration de la noirceur de la barbarie nazie ,un roman très court qui dit beaucoup ,cruauté,horreur,culpabilité et souffrance y tiennent beaucoup de place au fil des pages ....ainsi que le chamboulement de la vie du jeune Kurt jusqu'à la scène finale .Je pense que c'est un livre à relire une deuxième fois pour mieux comprendre...... 4/5

Ricardo Menéndez Salmón est né à Gijón en 1971. Il a étudié la philosophie et collabore à de nombreuses revues et suppléments culturels. Il est l’auteur de deux recueils de nouvelles et de sept romans.
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4218
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Message  odilette84 le Mar 22 Sep 2009 - 20:19

je ne sais pas si ce livre me tente...
trop dur à ce que tu en dis

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Message  lalyre le Mer 14 Nov 2012 - 17:42

La lumière est plus ancienne que l'amour
Editions Jacqueline Chambon septembre 2012
188 pages

Quatrième de couverture
Un lundi de 1348, alors que l’Europe sort de la peste noire, le futur pape Grégoire XI vient exiger du peintre toscan Adriano de Robertis qu’il détruise sa dernière oeuvre, la blasphématoire Vierge à barbe. Le 25 février 1970, Mark Rothko se tranche les veines dans son atelier de New York. Et le 11 septembre 2001, alors que se profile une crise mondiale, Vsévolod Semiasin, un célèbre peintre russe, écrit une lettre dans laquelle il révèle les raisons de son geste fou : manger la toile qu’il vient d’achever. L’histoire de ces trois maîtres, dont la base est l’énigme de cette Vierge à barbe, pose une question unique : celle du rôle et du pouvoir de l’art. Entre ces trois destins, Bocanegra, le narrateur, tisse des liens qui recoupent les moments cruciaux de sa vie dont chacun entre en résonance avec l’histoire racontée.
Proche par sa thématique du Chef-d’oeuvre inconnu de Balzac, La lumière est plus ancienne que l’amour excède le roman, comme une oeuvre d’art est toujours plus riche que l’interprétation qu’on en peut faire. Les fulgurances intellectuelles et les trouvailles romanesques en font un bonheur de lecture.

Mon avis
Ce roman commence par le destin insoupçonné de la peinture « Vierge à barbe « je doute qu’elle ait existé. Le narrateur nous parle de trois peintres dont un seul a existé, il s’agit de Mark Rothko, peintre américain, classé parmi les représentants de l’expressionisme (1903-1970). Les deux autres imaginés sont Adriano de Robertis et Vsévolod Semiasin. Leurs vies sont écrites par un écrivain célèbre, Francisco Gonzales Bocanegra (1824-1861) qui était un poète mexicain auteur des paroles de l'hymne national mexicain, écrites en 1853 et qui recevra le prix Nobel de littérature, il choisira de commencer son discours à Stockholm par ces mots : quand j’étais encore jeune, j’ai publié un livre intitulé La Lumière est plus ancienne que l’amour ». Dans ce roman presqu’un essai, ces quatre personnages ne se sont pas vraiment rencontrés, ils sont confrontés au pouvoir et à la mort, celle du fils d’Adriano de Robertis, victime de la peste, le suicide de Rothko et celle de l’épouse de Bocanegra qui se meurt d’un cancer. Que ce soit roman ou ce qui ressemble beaucoup à un essai, il est certain que c’est de la belle littérature superbement traduite par Delphine Valentin qui nous interroge sur la création artistique, ses impératifs qu’ils soient personnels ou politique. Que dire de plus sinon que c’est un livre difficile à lire et à résumer, cependant j’ai apprécié cet autre monde et cette très belle écriture….4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4218
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Message  lalyre le Jeu 11 Fév 2016 - 13:00

Menéndez Salmon, Ricardo  
Enfants dans le temps
Editions Jacqueline Chambon 3 février 2016
ISBN 978 2 330 05886 9    
184 pages     

Quatrième de couverture   
La fin d'un couple à travers la mort de leur fils, le récit de l'enfance imaginée de Jésus et le voyage d'une femme vers une île sont les trois fragments d'une histoire qui conduit au même étonnement : le fait aussi merveilleux qu'énigmatique que toujours, d'une manière ou d'une autre, la vie s'ouvre un chemin.

Enfants dans le temps gravite autour de l'amour comme prodige et comme catastrophe, mais il interroge aussi le pouvoir de la littérature d'exorciser la douleur et de nous faire retrouver, non ce que nous avons perdu, mais nous-même ; au point de sauver notre dignité et notre sagesse quand toutes les lumières se sont éteintes.
Mon avis
Je dois franchement avouer que ce livre que je qualifierai de roman fantaisiste m’a un peu perdue, car il y a trois textes dans ce livre. La mort de l’enfant et les parents ne sachant pas faire leur deuil. Ensuite c’est le père écrivain se lançant dans l’histoire de l’enfance de Jésus, partageant ses jeux avec une petite voisine, cela raconté avec beaucoup de fantaisie, puisque Jésus est le survivant de frères jumeaux, fruits d’un couple amoureux, Marie et Joseph. Enfin l’on retrouve la mère de l’enfant mort, séjournant en Crète, y ayant fait la connaissance d’un homme plus âgé, elle est enceinte d’un fétu de vingt-six semaines lorsqu’elle reprend l’avion pour rentrer. Il me faut dire que je n’ai pas compris qui est le père, ni d’ailleurs ce que celui-ci est devenu, je n’ai pas trop aimé ce roman et la fin m’a laissée perplexe, mais ceci n’est que mon ressenti…. 3,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4218
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ricardo MENENDEZ SALMON (Espagne)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum