Daniel EASTERMAN (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Daniel EASTERMAN (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  gallo le Sam 1 Nov 2008 - 15:14

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 12/02/2006 18:53
LE MASQUE DU JAGUAR de Daniel EASTERMAN
Ed Pocket/540 p
Trad : inconnu. Apparemment, c'est un anonyme qui travaille pour Pocket

Résumé : Au mexique, Léo Mallory chef d'un chantier de fouille d'un site maya est sur le point de faire une découverte extraordinaire avec son équipe. Mais il est sauvagement agressé. A Paris, au Louvres (pour pas changer), des corps mutilés sont retrouvés sous la pyramide. Declan Carberry travaillant pour Interpol est chargé de l'affaire. Tout porte à croire que les deux histoires sont liées par l'intervention d'un mystérieux gourou aux origines maya.

Mon avis : C'est un roman efficace, bien construit qui tient bien en haleine le lecteur sans lui laisser de temps de repos. Les cadavres pleuvent. Les complots internationaux sont énormes avec des ramifications étonnantes. Les personnages sont malmenés, doutent, se retrouvent toujours dans des situations mortelles (mention spéciale à Carberry qui tombe deux fois dans un piège tellement évident qu'il faudrait être totalement borné pour ne pas le voir. Apparemment, c'est le cas pour lui). Bref, c'est du travail honnête. Mais, il faut croire que ces histoires abracadabrantes de groupe occulte et ésotérique qui ont la haute main sur les gouvernements, de héros courageux et solitaires en butte aux autorités corrompues cherchant à sauver le monde me laissent indifférente. J'ai aimé, pas au point de reprendre un autre titre de l'auteur néanmoins. Disons que c'est une lecture détente sans plus.

Ma note : 3,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Nom de la Bête

Message  Chiwi le Dim 3 Fév 2013 - 17:05




L'histoire : Une vague d'actions terroristes submerge l'Europe. Elle précède la chute du gouvernement égyptien qui va être remplacé par une dictature religieuse. Les services secrets britanniques vont faire appel à un de leurs anciens agents pour découvrir jusque où iront les islamistes.

Ce que j'en pense : A la relecture de ce thriller (je l'avais lu il y a presque treize ans) je suis partagé.

D'un côté il y a un aspect réaliste qui fait froid dans le dos. Les descriptions des exactions des islamistes font écho à celles que l'on
peut voir dans les médias. Il y avait comme une prémonition de ce qui allait arriver avec le terrorisme islamiste.

D'un autre côté Easterman introduit des éléments qui font que le roman prend à certains moments un tournant ésotérique voire un peu mystique. L'utilisation d'éléments de l'Apocalypse rend des fois le roman un peu délirant. Le dirigeant islamiste est un intégriste pur et dur mais n'hésite pas à se présenter comme l'Antéchrist. C'est un mélange des genres que je trouve un peu gros.
Le personnage de Michael Hunt, héros du roman, est trop ambigu. Catholique, il refuse le divorce à sa femme alors qu'ils ne vivent plus ensemble et on ne sait pas bien pourquoi. Mais lorsqu'il rencontre une jeune archéologue, il n'hésite pas à coucher avec et pratiquer sans remords l'adultère. Au fil du roman, il donne l'impression de toujours être hésitant, de ne pas savoir sur quel pied danser, de subir les évènements. Cela est particulièrement vrai au moment du dénouement final.

Donc Le Nom de la Bête est un thriller qui vaut le coup pour les aspects géopolitiques, toujours actuels, mais qui est peu fouillé en ce qui concerne la psychologie des personnages.

Note : 2/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum