Debra Magpie EARLING (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Debra Magpie EARLING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 1 Nov 2008 - 15:12

De : Eireann561 (Message d'origine) Envoyé : 19/03/2006 13:58
Louise
Note 3,5
Sortir de sa réserve physique et morale.
Poursuivant mon retour dans la littérature américaine, ce livre m’avait paru intéressant. Debra Magpie Earling ayant obtenu plusieurs prix dont l’American Book Award. (Prix qui ne sont pas toujours synonyme de qualité.
Nous sommes dans le Montana (état qui inspire les auteurs)en 1940 Louise rêve, comme toutes les jeunes filles de changer de vie. Elle habite avec sa mère et sa sœur Florence. Mais quand on vit dans une réserve indienne, la solution n’est pas aisée.
Malgré pour les jeunes une éducation catholique très rigide par des sœurs sadiques et stupides, les vieilles croyances indiennes font encore figurent de loi. L’ennui et l’alcool, les magouilles financières de certains transforment la vie dans la réserve en une sorte de cauchemar quotidien.
Evidemment Louise est l’objet de toutes les convoitises masculines, et elle éprouvera pour Jules Bart, un cow-boy un amour d’adolescence. Mais par quels sortilèges Baptiste Yellow Knife, fils de la femme aux serpents est-il parvenu à la forcer à l’épouser ? Yellow est un alcoolique associable qui la bat, puis disparaît pendant des jours ou des semaines.
Charlie Kicking Woman est un policier indien, renié par les siens, méprisé par les blancs. Il aime Louise et essaye de lui venir en aide.
Chaque chapitre a un narrateur différent entre Louise, Charlie et Yellow Knife.
Un roman glauque qui finit en thriller terrifiant avec mort d’homme sur le bord de la rivière, cette eau où Florence, la sœur de Louise, est morte. Le monde des blancs et son matérialisme face à la nature et aux croyances indiennes.
Extraits :
-Il me semblait que plus l’homme blanc cherchait à nous faire du bien, plus nous avions des ennuis.
-«L’eau a faim»
-C’était partout interdit à Baptiste et aux chiens.
-S’il existe une magie ou un pouvoir en territoire indien, c’est bien le téléphone mocassin.
-Lui buvait parce que les blancs lui avaient dit qu’il ne pouvait pas boire.
Albin Michel. Terres d’Amérique.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum