Hugo BORIS (France)

Aller en bas

Hugo BORIS (France)

Message  Ondine le Mar 8 Sep 2009 - 18:07

Hugo BORIS La délégation norvégienne

Pocket, 2009. 267 p.


René Derain, à la recherche d’un gibier sortant de l’ordinaire, part faire une partie de chasse dans une forêt du Grand Nord. Dans un chalet isolé il retrouve les 6 autres participants de ce séjour : 5 hommes, et 2 femmes en tout, de différentes nationalités…et de différentes langues aussi ! Personne pour les accueillir, pas de trace du propriétaire, juste le froid et la forêt dont les chiens ont peur… Au fil des sorties de chasse des évènements étranges se produisent et lors des veillées, chacun y va de sa petite anecdote de chasseur –vraie ou fausse- qui s’imbrique dans le récit. Lorsque le froid fini par les isoler complètement, Derain trouve un livre étrange dans la bibliothèque et le sauve du feu tandis que certains commencent à vouloir partir…


Ecrit par un jeune auteur déjà remarqué pour son premier roman (Le baiser dans la nuque), titre intrigant, 4eme de couverture alléchante, dernier chapitre non massicoté… Bref, un ouvrage plein de promesses dont l’atmosphère est annoncée hitchcockienne, troublante, et qui fleure bon le huis clos captivant, le roman à chute. Voilà qui n’est pas pour me déplaire ! Sans être vraiment déçue j’attendais plus de ce roman au niveau de l’atmosphère hitchcockienne même si le mystère lié à la situation des 7 protagonistes contribue à un certain suspens tout au long du livre et que l’intrigue flirte avec le fantastique. Peut-être que des personnages plus étoffés auraient pu y contribuer. Toutefois, rien à redire sur le côté « ludique » du roman et le sens de la mise en scène de l’auteur (c’est lui qui aurait insisté pour que les dernières pages ne soient pas découpées). C’est surtout cette mise en scène (dont on ne peut pas dire grand-chose sans dévoiler une grande partie de la chute) qui rend ce livre plus original que d’autres eux aussi bien écrit et agréables à lire. Un bon moment de lecture.

Note: 3,5/5

Ondine

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  Shan_Ze le Jeu 25 Mar 2010 - 10:44

La délégation norvégienne de Hugo Boris
(Belfond, 280 pages)



Sept personnes se retrouvent dans un chalet en Norvège pour une partie de chasse. Ils ne connaissent pas. René Derain arrive le dernier et observe chacun de ses compagnons.

L'histoire se déroule doucement, à son rythme, on se demande même s'il va se passer quelques chose. Mais sûrement, les éléments se mettent en place et on se pose des questions en même temps que René Derain. Que se pass-t-il vraiment ? Mon intérêt avait déjà été réveillé par cette remarque dans les premiers pages, "Le dernier livret non massicoté n'est pas une erreur de fabrication." On garde cette information dans un coin de la tête et on continue.

Tout évolue dans une ambiance troublante, un suspens assez particulier. On suit les parties de chasse, on ressent le froid, on voit la neige, qui donnent un peu plus de mystère à l'ensemble. J'ai bien aimé mais j'aurai voulu mieux comprendre la fin, j'ai peur de ne pas avoir tout saisi. Peut-être est-ce du au fait que je n'ai pas bien compris l'idée de l'auteur avec le dernier livret non massicoté ?

4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7841
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  Ondine le Ven 2 Avr 2010 - 18:55

Attention!
Ne pas lire si on veut garder la surprise de la fin!

La personne que Madalen oublie à la fin du roman c'est nous, le lecteur. Nous qui avons sorti une lame pour massicoter le dernier chapître précipitant ainsi la fin de Derain. Notre curiosité nous met du sang de personnage sur les mains! cette chute est préparée tout au long du roman par des allusions aux livres et au papier: p27, p69 "Cette forêt nous founrit [...]...en livres!",p83, 89, p101, 114, p143, 179, p184, p191, p223 etc. par les récits (de chasse et parfois fictifs) dans le récit : p47, p77 et par ce livre étrange trouvé dans la bibliothèque: celui qu'on est en train de lire? D'ailleurs le propriétaire du chalet ne donne jamais signe de vie et le chalet est fait du bois dont ont fait le papier (ce sont les personnages qui le disent p.68) or, le chalet, c'est la maison des personnages et c'est le livre qu'on a acheté...donc le propriétaire, c'est nous? J'aimerais avoir ton avis Shan_Ze sur le titre qui reste assez mysterieux: c'est nous que l'auteur a délégué pour finir l'histoire? Mais...je ne suis pas norvégienne!

Ondine

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  Shan_Ze le Mar 6 Avr 2010 - 12:56

Ondine, je ne sais pas... Je pensais juste que les 7 chasseurs formaient La délégation norvégienne car l'histoire se passe en Norvège. Après je ne sais pas...
Mais merci pour ton éclairage sur la fin du livre, je comprends maintenant... Idée assez originale de l'auteur finalement !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7841
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  nitou le Ven 21 Jan 2011 - 13:22

Hugo BORIS "la délégation norvégienne"

Mon avis:
je suis rentrée rapidement dans l'histoire même si la trame du roman prend bien son temps pour se mettre en place. J'ai adoré les descriptions de cette nature sauvage et inhospitalière. On a froid en même temps que les personnages et l'angoisse ou folie du personnage principal ,René Durain , ainsi que l'environnement qui les entoure rend le climat lourd et oppressant.
La fin est surprenante et l'avis de Ondine sur cette dernière ,me parait tout à fait juste. Je n'en dirai pas plus !
un livre à conseiller à ceux qui aime le fantastique et à lire auprès d'un bon feux de cheminée.

Ma note 4/5
avatar
nitou

Nombre de messages : 468
Age : 45
Location : nantes
Date d'inscription : 18/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

HUGO BORIS "POLICE"

Message  DKOIS le Mar 23 Jan 2018 - 12:42

POLICE de HUGO BORIS
Pocket 162 pages

Résumé: 4° de couverture

" Ferme les yeux et pense à la France. " C'est une blague qu'on se lance, entre flics, quand il faut faire le sale boulot. Déjà épuisés par la routine des violences, trois gardiens de la paix se voient confier une mission inhabituelle. Une reconduite à la frontière. A Roissy. De là, le réfugié tadjik qu'ils escortent s'envolera pour une mort certaine. Dans le huis clos de la voiture sérigraphiée : quatre corps, quatre consciences, quatre tragédies personnelles. Suffit-il vraiment d'ouvrir les yeux pour changer le monde ? " 


Mon avis 


  Comme précisé dans le résumé, ce roman est un huis-clos entre 4 personnages. Dans le véhicule de Police, entre un centre de rétention et l'Aéroport Charles De Gaule à travers le décors périurbain de Paris, les consciences de 3 policiers s'affrontent.


Leurs désillusions personnelle et professionnelle sont décrites brutalement dans un style contemporain. Ici pas de place pour les allégories ou les égarements poétiques. C'est du réel, du concret.
Un peu écrit comme serai tourné un reportage journalistique dont nos chaines de télévision nous abreuvent. On observe, on écoute, on subit... Cette forme d'écriture présente l'avantage de ne pas sortir de l’ambiance noire du roman. Ça peut paraître rapide, voir bâclé. Personnellement j'y ai trouvé un certain plaisir. La réflexion n'y ai pas absente. 
Un bref mais bon moment de lecture.


3,5/5

DKOIS

Nombre de messages : 237
Age : 55
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  DKOIS le Sam 24 Nov 2018 - 15:44

JE N’AI PAS DANSE DEPUIS LONGTEMPS
Hugo BORIS
POCKET 442 Pages
 
Résumé (Source éditeur)

Ivan est désigné pour être le premier homme à rester plus de quatre cents jours en orbite autour de la Terre.
Un homme ordinaire, marié, père de deux enfants, quitte la planète.
Tandis que l’Empire soviétique plonge dans le chaos, il tourne sans fin.
Pour lui, le Soleil se lève et se couche seize fois par jour. Au fil du temps, il perd le sommeil, l’odorat, le goût.
Sa colonne ne le porte plus.
Sa raison vacille.
Il s’entraînait depuis des années, l’esprit entièrement tendu vers le cosmos. Maintenant, il n’a d’yeux que pour la Terre. Elle lui manque comme une femme.

Mon avis


-          Ici la terre, ici terre…m’entendez-vous ? M’entendez-vous Dkois ?


-          .. Ici Dkois. Vous entends 5/5.


-          Vous revenez d’un voyage spatial de 400 Pages avec le commandant Hugo Boris. Quelles sont vos premières impressions ?


-          Content de revenir, avant tout !!! J’ai trouvé le temps un peu long … Je me doutais bien qu’un séjour de 400 pages de huis-clos dans une station orbitale m’auraient paru long. Mais à ce point…

-         Trop technique ?

-          Oui, mais pas seulement. Le commandant Boris semble avoir bien préparé son voyage, c’est un fait. Je ne suis pas spécialiste du domaine spatial pour vous dire si le travail des astronautes est celui décrit, mais ça semble crédible pour le spationaute novice que je suis . Beaucoup de passage font référence au fonctionnement de la station et du rôle de chaque membre de l’équipage.

-          Mais ce roman ne se résume pas uniquement à un reportage de la vie d’une station orbitale ?

-          Non bien sûr et heureusement. Hugo Boris, a voulu profiter de ce huis-clos pour aborder des sujets divers : L’éloignement, la solitude, le mal de vivre … à travers le personnage central, Ivan. Il est docteur de formation et participe à l’expérience de vivre longuement en apesanteur. A bord ses relations avec les ingénieurs sont difficiles. Il souffre d’un manque de reconnaissance et d’une sorte de mal de vivre. Est-il heureux sur terre ? Est-il bien dans l’espace ? - Autour de cela, on suit son parcours mélancolique.

-         Et le résultat ?

-         Superficiel. Aucun des sujets ne sont abordés avec précision et profondeur. Dommage, car le décor était pour moi bien choisi pour développer certains des sujets évoqués. Mais si on extrait les parties purement « spatiale », il ne reste que trop peu de place aux sentiments. Manquaient-ils 200 pages pour les développer, ou y avaient-ils 200 pages de trop pour mieux équilibrer ce roman ?

-         Déception donc ?

-        Oui. J’avais accompagné Hugo Boris dans une voiture de Police (Police) et observé ses cours de piano (Un baiser dans la nuque). J’y avais trouvé la précision utile pour participer à l’histoire.

-         Votre note ?


-         2.5 / 5….


-         Merci de vos commentaires Dkois. Bon retour sur terre !!!

-         Oui sur notre bonne vieille terre…

DKOIS

Nombre de messages : 237
Age : 55
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo BORIS (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum