Dystopie / Utopie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dystopie / Utopie

Message  Mousseline le Dim 23 Aoû 2009 - 4:15

Le fait de lire Le dernier homme de Margaret Atwood m'a incitée à faire une recherche sur google "littérature d'anticipation", et voilà j'ai amélioré mon niveau de culture littéraire. Very Happy

Dans les romans d'anticipation on distingue ceux d'utopie à ceux de contre-utopie ou de dystropie. Ohla mais que veux dire tout ça...

Une dystopie est un récit de fiction, parfois raccordé à la science-fiction,
se déroulant dans une société imaginaire, inventée par les écrivains,
afin d'exagérer et ainsi montrer des conséquences probables. La
dystopie s'oppose à l'utopie
: au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie propose le pire qui soit.



Une liste de romans-dystopie glanée sur Wikipédia (ordre chronologique) :


La société socialiste utopique, voire naturaliste, des Galligènes,
ce peuple antipodal tirant son origine des Français, voit
progressivement son idéal social se saper à la base, transformant le
discours du roman en une contre-utopie.

Ce roman décrit une société égalitaire et totalement centralisée où
l'État gère et planifie les moindres aspects de la vie des citoyens.
Ceux-ci vivent dans des maisons de verre ne leur permettant d'échapper
à aucun moment au regard des autres. Ce texte, qui est probablement la
première véritable contre-utopie, a été composé en 1920 en Union soviétique et a très largement inspiré 1984 de George Orwell.

Toute valeur morale est remplacée par l'économie. La science est au
service du conditionnement des hommes. Mais tout ce qui est imaginaire
renvoie à l'univers de référence du lecteur (électrochocs, montée du
nazisme). La contre-utopie est planétaire. (J'ai ce roman dans ma PAL depuis quelques années en fait, j'aimerais bien le lire dans un avenir rapproché... Je me demande si je vais l'aimer autant que "1984")

La création d'un monde imaginaire terrifiant permet à l'auteur de
montrer ce que risque de devenir notre société. Dans la contre-utopie,
l'auteur utilise le code de la littérature fantastique.

Un monde où règnent la surpopulation, l'eugénisme et le terrorisme dans Tous à Zanzibar (1968), la violence, la haine raciale et le complexe militaro-industriel dans L'orbite déchiquetée (1969), la pollution, l'activisme écologique et les toutes-puissantes corporations dans Le troupeau aveugle (1972), les réseaux informatiques, les virus et la manipulation de l'information dans Sur l'onde de choc (1974).

Dans le monde décrit par Ira Levin,
le bonheur est imposé. Chacun est porteur d'un bracelet qui permet à
l'ordinateur central de gérer la vie du porteur : du choix de son
métier à celui de son (sa) conjoint(e), tout est géré par une énorme
machine. Le héros essaie alors de sortir de ce système, mais se rend
bien vite compte de la complexité de la chose.

Une utopie principalement axée sur la procréation obligatoire et la
libération sexuelle la plus complète à rapprocher de celle de Huxley.

Une société future caractérisée par une oppression douce librement
consentie par ses habitants, allégorie visionnaire de l'aboutissement
ultime du système capitaliste avancé, de la pensée unique et de la
mondialisation.

Une société future où les robots pourvoient au bonheur de l'Homme en
lui fournissant tout ce dont il a besoin : nourriture, confort, sexe et
drogues et en gérant toutes les facettes de l'humanité jusqu'au
contrôle des naissances.

Dans une société ultra-conservatrice dominée par les Commandants, la
plupart des femmes sont devenues stériles. Les Epouses tiennent les
maisons, où les Marthas sont des bonnes, tandis que les Servantes
écarlates, comme la narratrice Defred sont chargées des relations
charnelles avec les Commandants. (Un livre qui fera certainement partie de mes prochains achats!)

A ce, je rajoute L'aveuglement de José Saramengo. (J'ai lu et n'ai pas aimé ce roman. Malgré ce je m'en rappelle comme si je l'avais lu hier, alors ça veut dire qu'il m'a certainement apporté quelque chose...)

Si vous avez lu quelques-unes de ces oeuvres et avez envie de donner votre opinion ou encore de rajouter d'autres titres... ne vous gênez pas.


Dernière édition par Mousseline le Sam 22 Mai 2010 - 19:10, édité 3 fois

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dystopie / Utopie

Message  s-lewerentz le Dim 23 Aoû 2009 - 11:35

Très intéressant, ton petit article, Mousseline !
...et j'ai appris un nouveau mot ;-)
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dystopie

Message  Franillon le Dim 23 Aoû 2009 - 14:20

Ton article sur la dystopie est très instructif, Mousseline. Puis que tu demandes notre avis sur des oeuvres de dystopie, j'ai lu autrefois l'excellent Aldous Huxley, Le meilleur des mondes, bien évidemment. J'ai 1984 quelque part, mais ne l'ai jamais vraiment lu entièrement, ce que je regrette. Ce qui m'intéresse le plus dans ton article, c'est le petit résumé du livre d'Ira Levin : Un bonheur insoutenable, parce que l'idée de base se retrouve dans un roman de Krapivine, Les amatrics, titre provisoire en français pour Gouci gouci, ga-ga-ga qui sonne très bien en russe, mais en français, ça donnerait Les oies, Les oies, ga-ga-ga... Dans Les amatrics, tous les habitants d'une certaine confédération sont munis non pas d'un bracelet, mais d'un index biologique avec toutes leurs caractéristiques, état civil, compte en banque, tous les codes leur permettant d'entrer chez eux avec les salutations du portier automatique, de commander leur nourriture sur le réseau de distribution de repas, etc. Tout cela est géré par la Machine qui décide de tout, en particulier de la Justice et des peines applicables en cas de délit. Une seule peine d'ailleurs, la peine de mort, quel que soit le délit. Cette peine est cependant modulée par le risque, ou la chance d'être condamné pour le délit commis et constaté par les Uhlans, sortes de policiers montés sur une roue unique. Périodiquement, la Machine tire au sort parmi les gens qui ont commis un délit et la chance varie de un pour cent pour un grave délit à un pour un million pour un petit délit. C'est le cas de Cornélius Glass qui a traversé une rue en dehors du passage piéton... Et le voilà tiré au sort, sur la chance millionnaire... Convocation à la prison un samedi matin... Là, toute une série de circonstances s'enchaîne : le bourreau est en congé, le directeur de la prison demande un remplaçant d'urgence pour ne pas faire mariner trop longtemps le prévenu, le remplaçant arrive, mais il est totalement incapable d'accomplir sa tâche. Le directeur trouve une occupation pour Cornélius, en attendant le lundi : s'occuper de la prison école des Amatrics, garçons et filles sans index, non reconnus par la Machine, ne pouvant donc mener une vie normale. Et là, Cornélius, petit bourgeois jusque là enfermé dans le confort de son agréable maison, va découvrir un nouveau sens à sa vie, grâce notamment à César, un adolescent qui a perdu son index pour une raison inconnue et est amené de force dans la prison école et se tient à l'écart des autres enfants ... Ce livre fait partie du cycle Dans la profondeur du grand cristal. C'est une des meilleures dystopies que je connaisse. Malheureusement, il n'est pas encore édité en français et dort tranquillement dans mes classeurs... en attendant des jours meilleurs !
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dystopie / Utopie

Message  Mousseline le Sam 22 Mai 2010 - 19:06

J'ajoute d'autres titres dans cette thématique que je n'ai pas nécessairement lus.


J'ai donné la couverture dans l'édition américaine car je la trouve tellement plus jolie. Sinon le livre est traduit en français chez L'école des Loisirs avec comme titre "Le Passeur".

Semble-t-il que c'est un excellent roman! Il est dans ma LAL et dans celle de mes fistons.


Beaucoup critiqué dans le club des rats car il a été livre du mois : http://clubdesrats.forumr.net/auteurs-b-f3/ray-bradbury-etats-unis-t617.htm?highlight=bradbury

Je l'ai acheté l'été dernier (mais pas encore lu) - j'avais bien regretté de ne pas avoir pu participer à ce livre du mois surtout après avoir lu les critiques.


Critiqué plusieurs fois dans Le club des rats - Calepin vient de le critiquer d'ailleurs : http://clubdesrats.forumr.net/search.forum?search_keywords=george

Pour ma part, je veux le lire depuis que j'ai lu "1984"... mais il n'est pas encore dans ma PAL, ça viendra! Il fait partie des lectures obligatoires pour les élèves dans le cours d'anglais à mon école.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dystopie / Utopie

Message  Prospéryne le Lun 24 Mai 2010 - 12:06

J'ai essayé de lire 1984 et j'ai laissé tombé assez rapidement, j'avais l'impression que j'allais me taper une dépression tellement ce livre était déprimant... Je ne dois pas être faite pour le genre!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dystopie / Utopie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum