Jose Luis PEIXOTO (Portugal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jose Luis PEIXOTO (Portugal)

Message  Invité le Lun 17 Aoû 2009 - 19:40

Déja détenteur du Prix Saramago à 26 ans , Jose Luis Peixoto commence sa carrière en tant que critique littéraire et journaliste. Il publie des poèmes puis son premier roman "Sans un regard" ( Grasset 2004).Son deuxième roman en 2006 se nomme "Une maison dans les ténèbres" . Il publie enfin en 2008 "Le cimétière de pianos".
Par une écriture très particulière , poétique et à travers des mondes en huis clos, José Luis Peixoto décrit des histoires sombres toujours à la limite du réel autour de personnages issus de mileu modeste .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

José Luis PEIXOTO (Portugal)

Message  lalyre le Dim 2 Déc 2012 - 12:46


José Luís Peixoto (né à Galveias, Portugal, 1974) est un écrivain portugais
José Luís Peixoto est diplômé en Langues et Littératures Modernes (anglais et allemand) à l'Université Nouvelle de Lisbonne[1]. Avant de se consacrer à l'écriture professionnelle, il a débuté dans le journalisme, dans la critique littéraire et dans l'enseignement. Il a travaillé en tant qu'enseignant à Praia, au Cap-Vert et dans plusieurs villes du Portugal.

Il a publié de la poésie et de la prose. Il a reçu le Prix Jeunes Créateurs (domaine de la littérature portugaise) dans les années 1997, 1998 et 2000. Il a également reçu en 2008, le Prix Daniel Faria de poésie, créé par la mairie de Penafiel.

En 2001, son roman Sans un regard a remporté le Prix littéraire José Saramago. Il est représenté dans plusieurs anthologies de la prose et de la poésie portugaises et internationales.

En 2001, il publie A criança em ruínas, son premier recueil de poésie. Grâce à ses éditions successives, il atteint rapidement les 15 000 exemplaires vendus - un nombre très inhabituel pour un premier livre de poésie. Il est collaborateur de plusieurs publications nationales et internationales (Time Out, Jornal de Letras, Visão).

En 2005, il écrit les pièces de théâtre Anathema (créé au Théâtre de la Bastille, Paris[2]) et A manhã (créé au Théâtre São Luiz, Lisbonne).

En 2006, il publie le roman Le cimetière de pianos. En 2007, à Saragosse, ce roman reçoit le Prix Calamus - Otra Mirada, remis au meilleur roman étranger publié en Espagne cette année.

En 2007 il a débuté la pièce Quando o inverno Chegar, au théâtre São Luiz à Lisbonne.

Sans un regard (publié en Grande-Bretagne sous le titre Blank Gaze) faisait partie de la liste du Financial Times des meilleurs livres publiés en Angleterre en 2007.

Ses romans sont publiés en France, Italie, Bulgarie, Turquie, Finlande, Pays-Bas, Espagne, République tchèque, Roumanie, Croatie, Biélorussie, Pologne, Brésil, Grèce, Royaume-Uni, États-Unis, Hongrie, Israël, etc. Étant traduit dans un total de 18 langues et étant distribué dans plus de 40 pays. Ses romans sont publiés dans quelques éditeurs les plus prestigieux du monde, comme Bloomsbury (Royaume-Uni), Doubleday / Random House (USA), Grasset et Folio / Gallimard (France), Einaudi (Italie), Record (Brésil), entre autres.

En 2008, après la publication de Sans un regard aux États-Unis (sous le titre The Implacable Order of Things, ce roman a été inclus dans le semestriels Discover Great New Writers des livrairies Barnes & Noble, étant le seul roman de langue étrangère au sein de cette liste, il a fourni une exposition exceptionnelle à la plus grande chaîne de librairies aux États-Unis et dans le monde.

En 2009, les livres Morreste-me et Gaveta de pápeis sont publiés en braille au Portugal.

Au Portugal, à Ponte de Sor, il reçoit hommage, avec un nouveau Prix lancé avec son nom, le Prix Littéraire José Luís Peixoto[3]

En 2010 il participe au Festival Passeurs de monde(s) à Poitiers[4].

Bibliographie[modifier] Œuvres publiées en France[5][modifier]2003 - Sans un Regard, (traduit par François Rosso, Grasset)
2006 - Une Maison dans les Ténèbres, (traduit par François Rosso, Grasset)
2008 - Le Cimetière de Pianos, (traduit par François Rosso, Grasset)
2012 - Livro, (traduit par François Rosso, Grasset)

Livro
José Luis Peixeto
Grasset août 2012
ISBN 978-2-246-78589-7
329 pages

Quatrième de couverture
Livro nous offre enfin le grand roman de l'émigration portugaise en France. Ilidio est abandonné par sa mère, un soir, près de la grande fontaine du bourg. Il n'a que six ans. Il est recueilli par un maçon au grand coeur, qui l'élève dans cette campagne portugaise immobile, arriérée, sous le joug de Salazar. Vient l'heure des premières amours, puis celle de l'émigration clandestine. Pour Illidio et son ami Cosme, après une épouvantable expédition à travers la montagne, c'est l'embauche sur des chantiers, et enfin les bidonvilles des environs de Paris. Les années passent, les Portugais de France, habitués à se soumettre au cours immuable des choses, assistent avec surprise ou indifférence à mai 68. La Révolution leur donnera-t-elle l'espoir d'un Portugal nouveau ? Livro nous raconte à la fois cette histoire et son émancipation par la littérature. Une musique douce et triste, qui fait parfois monter les larmes aux yeux pour cette chronique poétique de la vie des humbles.

Mon avis
De l’imaginaire, de la sensibilité et de l’émotion dans ce roman écrit avec une douce lenteur. On suit l’enfance et l’adolescence d’Ilidio, de quelques autres personnages et de son ami Cosme, témoin de l’amour que porte Ilidio pour Adélaïde. Plusieurs textes datés ou pas mais qui laissent imaginer ce qu’était le Portugal en 1960, un pays isolé sous le joug du dictateur Salazar mais sur ces cinquante dernières années beaucoup de choses ont changés pour ce pays. Pour les portugais à cette époque, leur salut semblait être l’émigration vers la France, le passage du monde rural au monde urbain ne fut guère facile, le langage, les chantiers épuisants et les bidonvilles. J’ai moins aimé la seconde partie ou Livro est à la recherche de son identité, un texte grinçant brisant l’enchantement du précédant. Beaucoup de thèmes dans ce roman dont certains interpellent le lecteur. Je n’ose pas conseiller ce livre l’ayant moyennement aimé, peut-être que d’autres lecteurs l’apprécieront ? 4/5

avatar
lalyre

Nombre de messages : 4032
Age : 84
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jose Luis PEIXOTO (Portugal)

Message  Patience le Mar 14 Mar 2017 - 16:22

LIVRO
Grasset Ebook 211 pages


Ma note : 2/5


Mon avis : Dans ce livre, j'ai eu l'impression de lire un très, très long prologue, suivi d'un long épilogue. Je ne m'attendais pas forcément à avoir beaucoup d'action mais je suis plutôt déçue. Je pense que je suis totalement passée à côté de ce livre. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur l'histoire de Portugal et sur l'émigration. Mais on reste centré sur les personnages et leurs histoires, personnages auxquels j'ai eu des difficultés à m'attacher. Le style d'écriture n'aide pas vraiment, ce sont des enchaînements de phrases très courtes, peu de discours. D'un point de vue personnel, je n'accroche pas du tout à ce type d'écriture, je ne me sens pas assez impliquée dans la vie des personnages. J'ai l'impression de ne faire que survoler l'histoire.
Je n'ai aucun doute sur le fait que ce livre puisse plaire, mai je ne suis malheureusement pas la cible de ce genre de lecture.

_________________
Lecture en cours : L'Héritage II : L'Ainé de Christopher Paolini
PAL : 280
Livres lus depuis le début de l'année : 16 (5585 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 940
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jose Luis PEIXOTO (Portugal)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum