Tim WINTON (Australie)

Aller en bas

Tim WINTON (Australie)

Message  petitelune le Mer 17 Déc 2008 - 19:05

De : Ysla (Message d'origine) Envoyé : 2006-09-16 09:39

Les ombres de l'hiver (In the winter dark)
Tim WINTON
Editeur : Rivages, 2000 pour la traduction française (1988 pour la version originale)
174 pages

C'est un court roman, il se lit d'autant plus rapidement qu'on est tenu en haleine tout son long et qu'il est difficile de s'interrompre dans sa lecture.
Dans une vallée isolée qu'on appelle "le trou", en Australie, il y a 3 maisons. Dans l'une vivent Maurice et Ida Stubbs, un vieux couple de paysans. Dans une autre, Murray Jaccob, jeune retraité venu s'installer là depuis peu. Et dans la dernière maison, Rick et Ronnie, un jeune couple marginal.
Ce soir-là, Rick part et Ronnie est persuadée qu'il les quitte pour toujours, elle et le bébé dans son ventre. Ce même soir, Jaccob aperçoit une ombre suspecte dans son champ de cerisiers, et du côté de chez les Stubbs, le petit chien Coco hurle avant de se faire trancher la tête par un animal mystérieux.
Les 4 protagonistes, qui jusqu'alors se connaissaient très peu, vont se retrouver pendant quelques jours dans une angoissante proximité à la recherche de la "chose" qui les menace là dehors, mais c'est aussi et surtout une confrontation avec leurs démons les plus refoulés quui les attend.
Atmosphère lourde, tendue, brutale ; histoire abordée selon le point de vue de chacun des personnages avec réussite ; flashbacks à travers des rêves et des souvenirs enfouis ; montée en puissance de la folie et des passions.
C'est bien construit, prenant, efficace. Comme toujours quand je ne lis pas un roman anglophone dans le texte, je suis un peu gênée par la traduction, mais globalement, elle me semble correcte.
En somme, un bon moment de lecture, sans doute idéal pour un long trajet en train car on peut le lire d'une traite.

Note : 4/5

Ysla




De : lalyre7032 Envoyé : 2006-11-29 10:25

Angélus Tim Winton Rivages

Avec ces dix-sept nouvelles,l'auteur nous fait pénétrer dans le petit monde de Angélus qui se trouve dans l'Ouest australien.Une suite de nouvelles que l'on peut lire séparément,ce sont des pans d'existence mal en point,des faits qui le temps de quelques pages, ligne après ligne,nous régale.Et pourtant pas toujours gai et le plus souvent juste le temps d'approcher de la tondeuse pieds nus,de tomber dans un vieux puit d'une mine désafectée ou de rater un virage.Les personnages sont abordés dans le désordre de vies gâchées avec souvent leurs figures désespèrées,un fusil chargé entre les mains d'un gamin,mais il y a aussi les joies simples,les amours,la beauté sauvage du paysage,la couleur de l'océan,les grillades sur les plages.Bref de quoi nous mettre de plain-pied avec les paroissiens d'Angélus dont certains vont mourir et d'autres réussir leur vie.

Mon avis :Chaque nouvelle très courte se lit comme un roman chaque fois réaliste et souvent vibrant,on en sort un peu secoué par l'histoire d'une kirielle de gens de l'autre bout du monde.
Chaque histoire est à déguster ne serait-ce que par le style,j'ai aimé. 4,5/5
petitelune
petitelune

Nombre de messages : 540
Age : 34
Location : Cantons de l'Est / Québec / Canada
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Tim WINTON (Australie)

Message  noemiejardine le Sam 8 Aoû 2009 - 12:24

Tim WINTON est né à Perth en 1960.
n'en sais pas beaucoup plus...

pour commencer, une trilogie adolescente:
ma note 5/5

l'amour est la septième vague, Medium Poche, édition l'Ecole des Loisirs 2007

Un vent de déprime souffle sur la famille Leonard quand ils comprennent qu'ils ont quitté la grande ville pour un coin perdu, minable, et une baraque en fibrociment construite au milieu d'un marécage. Pour Lockie, treize ans, surnommé le Supersonique à cause du temps infini qu'il met à sortir de son lit le matin, la grande angoisse, c'est surtout le lycée. Il subit d'ailleurs le premier jour un bizutage en règle. Et encore, personne ne sait pour l'instant qu'il est fils de flic. Mais cette première épreuve passée, la vie se révèle acceptable. Pas d'amis, niais pas trop d'ennuis non plus. Et puis, il lui reste le surf, les prouesses qu'il réalise régulièrement sur sa planche, à la barbe des pros. C'est alors qu'il tombe amoureux de Vicki Streeton, la star du lycée, qui vient de jeter son dévolu sur lui. Ils s'aiment, ils s'adorent, leur couple devient la mascotte du lycée, et Lockie passe brusquement de l'anonymat au statut d'idole. Mais, même à treize ans, l'amour est parfois une chose très, très compliquée...
demain et le jour suivant (quatrième de couverture)

Demain et le jour suivant Medium Poche

Après la rencontre plutôt brutale sur la plage un soir de tempête, Lockie Leonard, devient l'ami de Geoff Eggelsdton, membre de la tribu des rockers, les ennemis publics, privés, héréditaires et jurés des surfers comme lui...... Ils crèvent de solitude tous les deux, sans oser le dire. Ils deviennent amis, seuls amis, meilleurs amis, sans se l'avouer.
Et le jour où ils tombent nez - nez avec un scandale qui sent mauvais, la pollution chimique du port, ils découvrenmt que leurs véritables ennemis ne sont pas ceux qu'ils croient et qu'à condition de s'unir, ils peuvent changer le monde. (quatrième couverture, extraits)

Tu es une légende Medium poche, édition l'Ecole des Loisirs 2007

Avoir un père flic et poète. Cohabiter avec un petit frère atteint d'énurésie aiguë qui doit laper du jus de banane pour s'en sortir. Aimer à perdre la raison, aimer à ne savoir que dire à la fille la plus géniale que l'Australie ait portée, Vicki Streeton, et la voir partir dans le soleil couchant de la fin du monde avec une bande de rockers motards dégénérés. Supporter le déménagement de Egg, son meilleur pote, le spécialiste du langage loufoque et du teint blême. Braver tout à coup un requin alors qu'on vient de passer une heure à nager au milieu de six dauphins mabouls et couineurs. Lockie Leonard a déjà fait tout ça. Mais il y a quelque chose qu'il n'a encore jamais vécu. Une chose profonde, mystérieuse et plus blessante qu'un aileron vous déchirant le cœur, ou qu'une fille sublime sortant de votre existence sans se retourner.
Ce sont les larmes de sa mère. Des larmes de désespoir intense, de chagrin inconsolable, de folie qui menace. La dépression de sa mère. Alors, il va lui falloir beaucoup de courage, beaucoup d'humour, et le coup de main de quelques anges pour tenir. (quatrième de couverture)


j'ai adoré cette trilogie, simple, drôle et si juste dans le ton.
A cet égard trouve Winton exceptionnel: avoir une mémoire émotive comme la sienne, c'est un don, rarissime m'est avis, un vrai cadeau du ciel!

ai lu presque tous les autres ouvrages de Winton, dont le dernier, Respire.
seul bémol me concernant, n'ai jamais fait de surf...dès lors perds certainement beaucoup....mais tant pis!
Winton est un auteur très attachant, il aime la mer certes, la connaît, en décrit à merveille les joies, les peurs, mais adore tout autant sa terre d'Australie.
compte Winton parmi les auteurs dont j'attendrai avec impatience les nouvelles parutions.
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Cyrielle le Sam 8 Aoû 2009 - 12:29

Ils ont fait une série Lockie Leonard, elle est diffusé le samedi matin pendant les vacances sur France 2. Je ne savais pas que c'était tiré de livres.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Philcabzi le Sam 8 Aoû 2009 - 13:25

Excellente critique Noémie. Il faudrait juste faire attention à vérifier à l'aide du moteur de recherche si l'auteur n'a pas déjà été présenté, dans ce cas ci, il l'était. Tu n'as alors qu'à poursuivre la discussion existante. Mais ne t'en fais pas, tout le monde fait cette erreur-là au moins une fois au début! Razz

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  gallo le Sam 8 Aoû 2009 - 18:36

Philcabzi, Noemie a probablement cherché sous la rubrique "Jeunesse", et alors, Tim Winton n'y est pas.
Faut-il duplicer la critique de Noemie dans la rubrique Jeunesse ou seulement faire un lien?

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  noemiejardine le Sam 8 Aoû 2009 - 19:56

Bonsoir, mais Non Gallo
Noemie avait bien scruté les rubriques A-Z..
d'ailleurs Tim Winton ne figure pas plus sur le site ratsdebiblio....
mystère....
amitiés
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Mousseline le Sam 8 Aoû 2009 - 21:30

Il faut juste que tu inscrives Winton dans recherche et tu y arrivais.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Invité le Jeu 3 Juin 2010 - 9:30

LES OMBRES DE L'HIVER - TIM WINTON


Quatrième de couverture

La nuit tombe. Dans une vallée isolée en Australie, quatre personnes s'apprêtent à passer une soirée tranquille. Murray Jacob aperçoit une ombre dans son champ de cerisiers. De l'autre côté de la rivière, au-delà des marais, sa voisine Ronnie regarde partir son amant et caresse le bébé qui bouge dans son ventre. Au pied des marches de la véranda de Maurice et Ida Stubbs un petit chien tire sur sa laisse. "Nous venions à peine de nous mettre à table quand le hurlement a commencé. Il n'a pas été long: il a cessé avant que j'atteigne la porte. Ida a braillé le nom du chien, et le froid m'a pris à revers quand j'ai franchi le seuil trébuchant."
Rien ne sera jamais plus comme avant.


Mon avis

En lisant le quatrième de couverture j'étais sûre que ce livre allait me plaire. Quelle déception!!
C'est un livre qui n'a ni queue ni tête. Il n'y a pas d'histoire, j'ai été perdue du début à la fin. Des petits paragraphes mis bout à bout, les protagonistes prennent la parole sans qu'on sache qui parle ( des points de vue différents j'aime mais à chaque paragraphe et quand il faut attendre la moitié du paragraphe pour enfin savoir qui parle, c'est pas pour moi! )
J'ai l'impression que ce livre est le fruit d'une grande paresse de l'auteur. Il nous a fait un livre de ses idées sans rien développer. Plus on avance dans ce livre plus c'est confus. On n'en sait pas plus à la fin qu'au début.
Une énorme déception. Si je l'ai lu jusqu'au bout c'est parce qu'il n'est pas très gros. C'est son seul bon point !

Ma note

1/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Lacazavent le Jeu 3 Juin 2010 - 10:05

Eh bien je crois que je vais éviter Merci Zozinette
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  dodie le Jeu 3 Juin 2010 - 15:51

Oups je viens de le recevoir......
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Invité le Jeu 3 Juin 2010 - 16:37

Qui sait Dodie tu vas peut-être aimer, je suis d'ailleurs contente d'avoir d'autres avis. Mais bon j'ai remarqué qu'on avait souvent des avis similaires ... Il me tarde que tu le lises pour savoir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Lulu le Lun 7 Juin 2010 - 15:05

Les ombres de l'hiver Tim Winton
Rivages (1ère publication:1988) 174 pages


Au coeur du bush australien vivent quatre personnes: Jaccob ancien citadin venu s'installer ici à la retraite, Ida et Maurice Stubbs qui ont toujours vécus dans cette vallée et Ronnie qui attend un enfant.
Alors qu'ils ne côtoient pas les uns les autres, la mort suspecte du chien d'Ida et des animaux de la ferme de Ronnie va les rapprocher.Ils vont s'unir pour traquer la "bête" qui rôde.

Ce court roman se lit d'une traite.Le lecteur est tenu en haleine: quelle est cette mystérieuse bête qui tue et terrorise ces habitants?
Le récit ponctué par les rêves des différents personnages éclairent le lecteur sur l'état d'esprit de chacun; révelant une part du passé ou les peurs enfouies au plus profond d'eux.
Alternant plusieurs narrateurs; on suit l'évolution de la traque sans jamais vraiment identifier la nature du "monstre" serait-ce un chat sauvage ou bien les habitants eux-mêmes? La fin du récit nous laisse dubitatif, à chacun de trouver sa réponse.

Il y a là matière à réfléchir sur la solitude des habitants du bush et sur leurs capacités à survivre dans ce milieu hostile.

"Je savais qu'une bête rôdait par là, une bête qui n'avait rien à y faire; et je voulais la tuer et clouer sa peau à un arbre afin que tous les yeux cachés la voient.Je voulais que les choses redeviennent normales."

Ma note;3/5
Lulu
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 37
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Invité le Lun 7 Juin 2010 - 15:24

Tu y as trouvé plus d'intérêt que moi ! Je suis contente d'avoir ton avis, en lisant ta critique je me dis que je n'ai absolument rien vu de ce que toi tu en as vu.
Je vais retenter un Winton j'espère que cette fois j'accrocherai.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  lalyre le Dim 27 Juin 2010 - 9:27

Cloudstreet

Tim Winton

Rivages/Poche 2007

533 P.



La famille Pickles a hérité d’une grande maison surnommée Cloudstreet, elle se situe à Perth sur la côte Ouest de l’Australie, cinq personnes constituent cette tribu, qui vraiment ne roule pas sur l’or car le père dépense le peu qu’il gagne en jouant aux courses .La mère est volage et ne s’occupe guère de ses enfants, une fille et deux garçons .Comme il y a beaucoup de pièces habitable dans cette vaste maison, une partie est louée aux Lamb, une famille avec de nombreux enfants, dont un jeune garçon handicapé suite à un stupide accident. Ces gens-la sont travailleurs ,tout à fait le contraire de l’autre famille dont un étroit et long couloir les sépare, ils vont ouvrir une épicerie sous les regards moqueurs de la famille Pickles, madame Lamb est une maîtresse femme ,elle gère sévèrement sa petite entreprise ne s’autorisant aucun plaisir. De l’autre côté du couloir, chacun prend son plaisir ,la mère alcoolique aux nombreux amants ,le père joueur ,les fils n’en font qu’à leur tête ,quand à la fille ,elle paraît tellement lointaine de tout ce qui se passe dans cette arche de Noé, cette grande maison qui est l’élément principal du roman. Ces gens vont se côtoyer pendant vingt ans, essayant de sortir de la misère et espérant envers et contre tout un avenir meilleur.



Mon avis : Un roman populaire, sombre et amusant à la fois, facile à lire, des chapitres courts. Une maison très abîmée mais pourtant humaine avec du bruit, des péripéties,des accidents, des disputes, des mariages ,des pleurs et des rires,on se croise, s' entrecroise, on se salue ou l'on s'ignore. C’est une vraie saga et l’auteur décrit minutieusement les caractère et physique de chaque personnage, l’ambiance de cette maison ou sincèrement je ne voudrais pas habiter,trop bruyant pour moi et pourtant je me suis amusée en compagnie de tous ces gens que j’ai eu peine à quitter…….4/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Elfe le Ven 16 Juil 2010 - 13:10

Les ombres de l'hiver

Dans une vallée isolée d'Australie, quatre personnes s'apprêtent à passer une soirée tranquille : un couple de fermiers, Maurice et Ida Stubbs, une ex-hippie enceinte, Ronnie, et un retraité, Murray Jacob. Tout à coup, dans la nuit, une ombre surgit, un chien hurle, des cris retentissent. Effrayés, les voisins se réunissent. C'est la première fois… (4e de couverture)

Ce roman m'a plutôt laissée perplexe. L'ambiance est glaciale au coeur d'une nature immense et inhospitalière. Les personnages mystérieux, apeurés, perdus... Il n'y a pas vraiment d'histoire. Nous assistons juste à la peur panique de 4 personnages face à d'étranges évènements. C'est un roman étonnant et troublant mais qui ne m'a pas du tout touchée.

Ma note: 2/5
Elfe
Elfe

Nombre de messages : 1865
Age : 38
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  lalyre le Mar 20 Juil 2010 - 16:51

La femme égarée
Tim Winton
Rivages poche 2003
448 pages
Fred Scully et sa femme Jennifer ont quitté l'Australie pour vivre en Irlande, ils ont déniché une vieille bâtisse dans un endroit isolé, ils décident de l'acheter et de la restaurer. Jennifer est repartie en Australie avec Billie, leur fille de sept ans pour régler quelques affaires et vendre leur maison. Lorsque arrive un télégramme annonçant leur retour , Fred est heureux, il part pour les accueillir à l'aéroport, mais la petite Billie est seule, cette enfant normalement très bavarde, est devenue muette. Qu'est-il donc arrivé à Jennifer ? Fred ne peut vivre sans savoir ce que sa femme est devenue, il se lance à sa poursuite en compagnie de Billie, ballottée à travers l'Europe,traversant l'Italie, la Grèce, la France et la Hollande dans la traque infernale de son père qui poursuit un fantôme. Avec eux nous rencontrons des personnages qui disent ne rien savoir, on est emporté dans un voyage au long-cours .De déchéances en déchéances, Fred n'en peut plus de ne pas savoir, ils partent à la dérive et plus la traque avance, plus la disparition de Jennifer devient mystèrieuse et pourtant ce sera la petite Billie qui sauvera son père du marasme ou il s'enfonce.......
Mon avis
Franchement j'ai ramé en lisant ce livre qui n'a pas de fin, une grosse déception car si je l'ai lu jusqu'à la fin, c'est que je voulais savoir.Je n'aime pas ce genre de roman ou l'on reste sur sa faim, j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps et pourtant des thèmes sont abordés telles que la souffrance des proches de personnes disparues dont on ne saura jamais faire le deuil,la quête pour savoir et le calvaire ou chacun se pose des questions .Beaucoup de longueurs car tout le voyage est décrit dans les moindres détails, un roman trop long pour ce qu'il renferme, mais pour les thèmes abordés je note tout de même 4/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  dodie le Lun 9 Aoû 2010 - 16:49

Les ombres de l'hiver

Je vous renvoie au résumé de Lulu qui est très bien fait.
Par contre concernant mon avis je rejoindrai plutôt Zozinette et Elfe: cette histoire ne m'a pas touchée. Pourtant l'idée était attrayante: quatre personnes voisines et pourtant étrangères les unes aux autres se réunissent pour combattre un ennemi invisible. Mais voilà je n'ai pas aimé le style de narration de l'auteur. Les rêves des uns et des autres emmêlés à l'histoire: tout cela était bien confus pour moi. Rien n'est vraiment dit et je suis restée sur ma faim.
Ma note 3/5 pour l'histoire.
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Chantal le Lun 23 Aoû 2010 - 19:43





PAR-DESSUS LE BORD DU MONDE : Tim Winton
Traduit de l'anglais par Nadine Gassie - Finaliste du Booker Prize - Australia's Miles Franklin Literary Award (2002).
Rivages Poche/Bibliothèque étrangère. 489 pages.


Georgie Jutland, 40 ans, vit depuis quelques années à White Point, petite bourgade de pêcheurs sur la côte occidentale de l'Australie, auprès de Jim Buckridge, veuf et pêcheur de langoustes, et de ses deux fils. Elle qui a abandonné son métier d'infirmière, passe ses journées à s'occuper des corvées domestiques, des enfants, ses nuits à surfer sur internet en buvant pas mal. Elle est au bord de la déprime, ne se plaît pas à White Point où elle ne s'est liée à personne, et se rend compte qu'elle se détache de plus en plus de Jim.
Un matin, au sortir d'une nuit blanche, elle surprend un braconnier qui, aux toutes premières heures de l'aube, part à la pêche bien avant tous les autres pêcheurs, en laissant son chien attaché à son vieux 4X4 sur la plage. Intriguée et attirée par cette homme, elle choisit de ne pas le dénoncer. Ce braconnier, c'est Luther Fox, dit Lu, le seul survivant d'une famille originale de musiciens, un homme qui vit isolé dans une vieille ferme et que tout le monde évite, car il est réputé amener le malheur et la malchance.
Les deux vont se rencontrer, "flasher" et "fusionner", mais ce ne sera pas sans dommages....

J'ai eu un peu de mal au début. L'histoire me plaisait bien mais je trouve le style vraiment spécial : phrases souvent courtes et hachées, dialogues peu clairs. Et puis, et puis....je fus peu à peu complètement accro, à la fois à l'histoire, et à l'écriture elle-même. Plus j'avançais dans la lecture, plus j'avais l'impression que l'écriture se sublimait, devenait de plus en plus profonde, de plus en plus puissante. Il y a tout un crescendo dans le livre : dans l'histoire et dans l'écriture. Les deux dernières parties où Lu vit seul en ermite sur une île en pleine nature sont magnifiques. L'histoire du début plutôt très calme, très plane, alternée entre les deux héros, prend peu à peu de l 'ampleur, du suspense et ce jusqu'au dernier mot. J'ai lu ces dernières parties d'une traite sans pouvoir lâcher le livre. En dehors de cette histoire d'amour difficile, ça parle de plein d'autres choses : la mer, la pêche, le surf, la musique, les livres... Les paysages (bush et bords de mer) sont décrits avec énormément de vérité. Le lecteur se sent vraiment en pleine Australie. Une grande partie des personnages du livre, même ceux plus secondaires, sont souvent "hors conventions", rebelles, libres, prêts à tout changer dans leur vie. Un souffle australien très dépaysant parcourt complètement ce livre. (J'ai ressenti ces mêmes sensations en lisant "Le pays des marées").
Je n'ai lu qu'un livre pour le thème, mais je crois que j'ai choisi le bon ! Et je relirai Tim Winton !

5/5
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  mawani le Ven 27 Aoû 2010 - 18:56

CLOUDSTREET de Tim Winton

Je ne referai pas le résumé qui a déjà été fait et bien fait.

Mon Avis:
Je rejoins l'avis de Lalyre. Les personnages de cette histoire, tout "tordus"
et rocambolesques soient-ils m'ont beaucoup amusée.
J'ai passé de bons moments en leurs compagnie.
On se laisse porter par leur histoire de tous les jours.
Leurs personnalités, leurs non-dits, leur exubérance.
Un livre agréable, bien écrit, qui se laisse lire.

Ma note 4/5
mawani
mawani

Nombre de messages : 80
Age : 55
Location : Belfort :franche comté
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Ladybug le Ven 10 Sep 2010 - 19:30



Cloudstreet
(Editions Rivages poche -534 pages)

En Australie, deux familles modestes, les Pickles et les Lamb - treize personnes en tout - sont réunies par les aléas de la vie. Elles sont amenées à cohabiter dans une grande maison quelque peu délabrée.

Doux-amer est un qualicatif qui s'accorde bien à ces chroniques familiales. On est tour à tour amusé puis envahi par la mélancolie à suivre les aventures des familles Pickles et Lamb, mais souvent on ressent les deux en même temps. Dans la famille Pickles, les parents semblent trop abimés pour sortir la tête de l'eau, ils vivent dans le désordre et le détachement de tout, au grand désespoir de Rose la fille ainée. Ils se trouvent mis face à leur dérive car ils croisent chaque jour les membres de l'autre famille, les Lamb, modestes comme eux, en but à des difficultés et des malheurs comme eux, mais ordonnés et entreprenants. J'ai apprécié la compagnie de ces personnages singuliers et attachants (surtout Quick et Rose), et aimé déambuler dans cette grande maison délabrée mais animée des bruits de la vie.

Ma note : 4/5

_________________
Je lis

Ladybug
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  lalyre le Ven 14 Sep 2012 - 12:07

Respire
Tim Winton
Ed.Payot/Rivages poche août 2012
303 pages

Quatrième de couverture
Bruce Pike dit « Pikelet » grandit dans une petite ville où, la nuit, le mugissement des vagues de l'océan indien au loin sur la côte attise ses rêves.
Fasciné par l'eau, ni son père ni sa mère, dont il est l'enfant unique, ne lui autorisent le rivage.Un jour, alors qu'il court vers ses treize ans, il se lie avec Loonie, le mauvais garçon du coin. Les deux garçons plongent dans la rivière, même en hiver, et jouent à retenir leur respiration jusqu'à épuisement de leur souffle.
Très vite, ils s'aventurent jusqu'à l'océan et deviennent les deux surfeurs les plus dépenaillés, les plus jeunes et les plus trompe-la-mort de la plage. Fascinés par la puissance de l'eau et leur propre endurance, les deux garçons découvrent l'extase de la suffocation, pulvérisent les règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l'addiction les mènera à courir des risques qu'ils n'auraient jamais imaginés.

Mon avis
Un beau ciel bleu, la mer qui se déchaîne, quoi de mieux pour surfer, chevaucher les vagues et les crêtes d’eau, des aventures dangereuses remplies d’adrénaline frôlant la folie. Et pourtant les héros de ce roman plongent en apnée dans les tourbillons les plus furieux et profonds qui semblent vouloir les garder pour toujours, mais ils remontent, respirent et replongent fourbus de peur, cependant que l’attrait du danger les contraint à jouer le tout pour le tout, évitant les noyades, toujours surpris de reprendre de l’air à chaque remontée. De très belles descriptions d’une côte sauvage d’Australie avec ses sombres falaises, un roman haletant qui de phrase en phrase, nous fait participer aux sensations de violence, de désirs et d’illusions perdues des esclaves de ce sport mais que de fierté et satisfaction lorsque remontés à la surface ils peuvent se dire, je respire….Des thèmes inavoués chez ces dompteurs de vagues tels la vanité, la jalousie et le triomphe sur la fureur de l’océan. Vraiment un très beau roman qu’il faut lire…..Un coup de cœur 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  matw25 le Ven 14 Sep 2012 - 21:18

Je le note Lalyre très belle critique de ta part Very Happy

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


matw25
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 27
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  lalyre le Sam 15 Sep 2012 - 8:50

matw25 a écrit:Je le note Lalyre très belle critique de ta part Very Happy
Merci de ton passage Matw flower
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  noemiejardine le Dim 27 Jan 2013 - 9:27

Cet oeil, le ciel



  • Poche: 254 pages
  • Editeur : Rivages (2 janvier 2004)
  • Collection : Rivages Poches
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274360249X
  • ISBN-13: 978-2743602499
Résumé Amazon:
Ort Flack a douze ans. Ses parents sont des hippies installés au fin
fond du bush australien. Son père sombre dans le coma après un accident
de voiture. L'existence d'Ort en est bouleversée : tandis que sa mère ne
fait front à rien, sa grand-mère perd ce qui lui reste encore de
lucidité et sa soeur se réfugie dans la haine. Lui, Ort, " voit " un
oeil au-dessus de la maison, qui, pense-t-il, surveille la famille.
L'arrivée d'un étranger donnera le signe du chaos final. Un récit
étrange, parfois onirique, parfois comique, sur l'amour familial, la
fragilité et la générosité humaine.

Récit d'une tanche de vie familiale vue par un enfant de 14-15 ans...c'est très juste, vrai, Winton excelle à dire ce que voit et ressent un enfant. La mère semble à la fois paumée mais quand même très forte. Malgré son épuisement, elle reste attentive à ce que vivent ses enfants. et puis arrive la foi et cela change la vie, on voit tout autrement!

Ce qui domine, c'est le climat australien, cette chaleur écrasante, la poussière, la beauté du bush, les bruits des oiseaux, le bonheur de se baigner dans des eaux boueuses et troubles mais rafraîchissantes.

J'ai appris une chose: des évangélistes prédicateurs, y'en a aussi en Australie....
ils leur est si facile d'endoctriner les épuisés....on tremble à penser à ce qui se passera quand ceux-ci aussi se débinent...

Pour ma part, j'ai vraiment apprécié et passé un très bon moment.
mais n'ai aucune envie d'aller voir ce coin de terre, rien qu'à lire ai déjà trop chaud!

critiques sympas qui vous résument tout ça très très bien:
http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/28514
http://www.biblioblog.fr/post/2010/09/17/Cet-oeil-le-ciel-Tim-Winton

4/5
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  matw25 le Ven 3 Mai 2013 - 20:02

Respire de Tim Winton :

4° de couverture: Bruce Pike dit « Pikelet » grandit dans une petite ville où, la nuit, le
mugissement des vagues de l'océan indien au loin sur la côte attise ses
rêves.
Fasciné par l'eau, ni son père ni sa mère, dont il est
l'enfant unique, ne lui autorisent le rivage.Un jour, alors qu'il court
vers ses treize ans, il se lie avec Loonie, le mauvais garçon du coin.
Les deux garçons plongent dans la rivière, même en hiver, et jouent à
retenir leur respiration jusqu'à épuisement de leur souffle.
Très
vite, ils s'aventurent jusqu'à l'océan et deviennent les deux surfeurs
les plus dépenaillés, les plus jeunes et les plus trompe-la-mort de la
plage. Fascinés par la puissance de l'eau et leur propre endurance, les
deux garçons découvrent l'extase de la suffocation, pulvérisent les
règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l'addiction les
mènera à courir des risques qu'ils n'auraient jamais imaginés.

Mon avis: J'ai du mal à donner un réel avis sur ce moment. On peut déja dire en étant très objectif que ça se lit vraiment bien grâce à l'écriture et que l'on s'identifie vraiment au personnage du jeune Piklett. Outre ce thème central du surf et de la mer en général, on découvre la description de la vie d'un petit village australien et de superbes descriptions des alentours. En tout cas, un bon moment de lecture même si je m'attendais à plus de précisions sur la relation entre les deux garçons même si finalement cela évolue mais après cela viendrait à dévoiler l'histoire. Un bon roman dans tout les cas, à découvrir vous ne serez pas déçu.

Ma note: 4.25/5

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


matw25
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 27
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tim WINTON (Australie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum