Mathias ENARD (France/Espagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  janeausten78 le Ven 31 Juil 2009 - 19:49

Mathias Enard - Zone

Auteur français vivant en Espagne, mais à mon avis cosmopolite , je n'ai pu lire son livre "ZONE" . pas de ponctuations, de paragraphes.....Dur, dur .......Donnez moi votre avis, j'ai craqué à la page 50. Certains d'entre vous ont peut etre trouvé cela super, dis te moi, j'ai horreur d'abandonner page 50 un roman de 517 pages et en plus d'actes sud ............ Twisted Evil

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Né en 1972 à Niort, Mathias Enard a étudié le persan et l'arabe à l'Institut des Langues Orientales. Il a ensuite passé un doctorat au CNRS dans la section monde iranien, et effectué de longs séjours d'études au Moyen-Orient (Iran, Liban, Egypte...).
Après cette carrière, il se consacre entièrement à l'écriture. Il a d'abord été publié en Espagne, où il vit depuis 2000. Son premier roman, La Perfection du tir, paraît en 2003 chez Actes Sud, et reçoit deux récompenses : le Prix des Cinq Continents de la Francophonie et le Prix Edmée de La Rochefoucauld.
Il a ensuite publié un autre roman chez Actes Sud, Remonter l'Orénoque, en 2005, puis Bréviaire des artificiers, chez Verticales (2007).
Mathias Enard anime plusieurs revues culturelles, et participe notamment au comité de rédaction de la revue Inculte à Paris.
Pensionnaire de la Villa Médicis en 2005-2006, il enseigne aujourd’hui l’arabe à l’université de Barcelone.
Dans le cadre de la rentrée littéraire 2008, il publie un nouveau roman, Zone.

janeausten78

Nombre de messages : 102
Age : 61
Location : Trés grande banlieu parisienne
Date d'inscription : 12/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  valérie le Dim 12 Sep 2010 - 13:13

PARLE LEUR DE BATAILLES DE ROIS ET D'ELEPHANTS chez Actes Sud 154 pages
Résumé de l'éditeur
En débarquant à Constantinople le 13 mai 1506,Michel-Ange sait qu'il brave la puissance et la colère de Jules II,le pape guerrier et mauvais payeur,dont il a laissé en chantier l'édification du tombeau,à Rome.Mais comment ne pas répondre à l'invitation du sultan Bajazet qui lui propose-après avoir refusé les plans de Léonard de Vinci-de concevoir un pont sur la Corne d'Or?
Ainsi commence ce roman,tout en frôlements historiques,qui s'empare d'un fait exact pour déployer les mystères de ce voyage.
Troublant comme la rencontre de l'homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman,précis et ciselé comme une pièce d'orfèvrerie,ce portrait de l'artiste au travail est aussi une fascinante réflexion sur l'art de créer et sur le symbole d'un geste inachevé vers l'autre rive de la civilisation.
Car à travers la chronique de ces quelques semaines oubliées de l'Histoire,Mahias Enard esquisse une géographie politique dont les hésitations sont toujours aussi sensibles cinq siècles plus tard.

Ce roman nous parle de l'Art et des difficutés de la créations,de la fascinante Constantinople à la croisée de l'Europe et de l'Orient,d'amour de jalousie et de trahison,le tout servi par une tès belle écriture.
Un très beau roman 4,5/5
avatar
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 51
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Lacazavent le Dim 12 Sep 2010 - 14:22

Ton avis me donne vraiment envie de le découvrir.
J'ai Zone à lire dans ma PAL, il faudrait que je m' y mette !
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Shan_Ze le Mer 15 Sep 2010 - 12:28

Je viens de voir qu'il était dans la sélection pour le prix Goncourt !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7352
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Prospéryne le Sam 2 Oct 2010 - 22:00

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants Mathias Énard Actes Sud 154 pages



Résumé:
1506. Las de Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur qui l'a engagé pour réaliser son tombeau, Michel-Ange, connu pour son David, mais n'ayant pas encore peint la Chapelle Sixitine est recruté par le sultan Bayazid d'Istanbul pour réussir là où Léonard de Vinci lui-même a échoué: construire un pont sur la Corne d'or. Débarque alors dans cette ville notre jeune sculpteur pas encore peintre, qui va passer là quelques temps pour réaliser un exploit technique et architectural d'importance. Dans cette ville à la croisée entre l'Orient et Occident, où chrétiens, juifs et musulmans cohabitent en paix, Michel-Ange vivra trois mois, mais trois mois décisifs pour son art.

Critique:
Le personnage de Michel-Ange m'a paru un peu froid dans cette histoire, comme si, même si jeune, il était déjà consumé par le feu de l'art et indifférent aux émotions. Car s'il sent et vibre au rythme d'Istanbul la belle, mais ne voit pas le feu dans les yeux de Mehisi, le poète troublé d'amour pour lui. Il ne voit que les puissants qui l'humilient. Très beau personnage que ce poète, ivrogne la nuit et poète le jour, que son amitié pour le sculpteur fera chavirer. Et aussi, magnifique personnage que cette andalouse anonyme, personnage parlant à la première personne dont on ne saura rien, sinon ses origines, mais qui au travers de ses mots, est au fond le personnage qui comprend le mieux Michel-Ange, malgré le petit nombre de leurs rencontres. La succession des très courts chapitres fait que le livre se lit d'une traite, presque sans s'arrêter. On plonge dans le livre comme dans les bazars de la ville, noyé dans les odeurs et les coutumes d'une ville si étrange. Pas étonnant que ce petit bijoux se soit retrouvé sur la première liste du Goncourt.

Ma note: 4.5/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Prospéryne le Dim 3 Oct 2010 - 22:53

Le livre Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants est sur la liste du grand prix du Roman de l'Académie française. Remise du prix: le 28 octobre 2010.

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Lacazavent le Lun 4 Oct 2010 - 12:57

Il est aussi sur la première sélection du Goncourt et du prix interallié. Smile
Je guette le facteur Wink
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Chantal le Lun 4 Oct 2010 - 15:32

bounce bounce bounce bounce
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2199
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Chantal le Dim 31 Oct 2010 - 21:52


PARLE-LEUR DE BATAILLES, DE ROIS ET D'ELEPHANTS : Mathias Enard
Actes Sud - 153 pages.


En 1506, Michel Ange abandonne l'Italie et le pape Jules II, suite à un "gros" différent, pour accepter la demande de Bajazet le sultan (ennemi du pape) qui lui demande de concevoir un pont qui enjambera la fameuse " Corne d'Or" de Constantinople. Vinci s'y est frotté et a abandonné. Michel Ange s'installe à Stamboul dans une petite chambre d'un caravansérail : il passe son temps à dessiner, à se promener, accompagné par son guide, le poète Misihi, dans les bazars, le long du Bosphore, à l'intérieur de Sainte-Sophie..., ou à boire la nuit au milieu des danses et de la musique, pour s'imprégner de l'ambiance de la ville, s'imprégner de la vie ottomane, pour trouver l'inspiration...

Le titre du livre, puis la page de couverture, m'avaient "accroché" l'oeil....Le quatrième de couverture a fait le reste...Et Valérie l'a fait voyager....
Ce livre a été, pour moi, un enchantement : une atmosphère troublante, sensuelle, de chaleur, de musiques et danses lancinantes, d'appels du muezzin, d'odeurs épicées, de désirs inassouvis....Une rencontre avec une ville, une rencontre avec un artiste et ses difficultés à créer ; et une écriture vraiment magnifique, tellement poétique ! Des chapitres courts qui permettent de reprendre sa respiration pour replonger ensuite et encore dans un nouveau plaisir de lecture.
Beaucoup de souvenirs personnels ont été ravivés, des atmosphères, des sensations.
Un immense plaisir de lecture et un gros, gros coup de coeur.
Mais.... bien trop court ! Very Happy

5/5

(Nous l'avons lu à deux à la maison, mêmes avis)


"La Corne d'Or se perd dans des méandres de brume obscure et, à l'Est, le Bosphore dessine une barrière grise dominée par les épaules sombres de Sainte Sophie, gardienne du fossé qui les sépare de l'Asie."



avatar
Chantal

Nombre de messages : 2199
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Elfe le Sam 30 Avr 2011 - 8:56

Parle-leur de batailles de rois et d'éléphants

Nous sommes à Constantinople en 1507.
Michel Ange qui n'est pas encore devenu le créateur du plafond de la
chapelle Sixtine, pour la construction d'un pont entre les deux rives de
la Corne d'Or. Chantier sur lequel Léonard de Vinci a échoué. Michel
Ange va alors découvrir une ville et un art de vivre tout autre de ce
qu'il connait déjà. Une ville à la fois fascinante et repoussante dans
laquelle il aime flâner et y découvrir de nouveaux paysage et de
nouveaux visages qu'il prendra plaisir à croquer.

C'est un roman assez court, qui se lit
facilement. Je me suis laissée gagner par la douce ambiance de
Constantinople et par ce très beau portrait de Michel Ange dans une
période de sa vie peu connue.

Un roman que je recommande.


Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1763
Age : 36
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Nathalire le Dim 16 Oct 2011 - 11:25

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Voilà un roman tellement plébiscité que je ne pouvais pas ne pas le lire, alors puisque l'occasion c'est présentée je l'ai fait mais je ne partage pas l'engouement général... Disons que j'ai apprécié sans plus et je mets déjà ma note: 3.5/5
C'est un roman étrange qui ne raconte pas vraiment une histoire, mais qui s’immisce plutôt dans l'Histoire, enfin une petite intervention puisque ce livre ne fait que 150 pages. Je ne sais pas s'il aurait été autant apprécié avec le triple de pages d'ailleurs... Sans aller jusqu'à dire que sa petitesse fait son charme, je l'ai supporté puisqu'il n'était pas long à lire... Disons que je n'ai pas accroché car selon moi il manquait un peu d'action. On vit un épisode de la vie de Michelangelo et basta... Le texte va un peu dans tous les sens, je ne suis pas fan des mots jetés sans début ni fin, cartésienne, je préfère des chapitres, une cadre, un début, une fin... Bon disons qu'il y a une fin avec un ce qu'ils sont devenus... après 150 pages j'ai à peine retenus leur nom...
Sûrement qu'il y a beaucoup de poésie... sûrement qu'on voyage avec ce livre... sûrement que c'est un épisode de la vie de Michelangelo (quoique fictif Neutral )... Mais sûrement aussi que c'est un peu mince, le titre est plus pompeux que le roman en lui même (d'ailleurs il est répété en entier 2-3 fois dans le texte Shocked ).
Je ne comprends pas toujours ces prix littéraires... Enfin on ne peut que le lire pour s'en faire une idée...
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 36
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  lalyre le Mer 22 Aoû 2012 - 13:39

Rue des voleurs
Mathias Enard
Actes Sud 22 août 2012
256 pages

Quatrième de couverture
C’est un jeune Marocain de Tanger, un garçon sans histoire, un musulman passable, juste trop avide de liberté et d’épanouissement, dans une société peu libertaire. Au lycée, il a appris quelques bribes d’espagnol, assez de français pour se gaver de Série Noire. Il attend l’âge adulte en lorgnant les seins de sa cousine Meryem. C’est avec elle qu’il va “fauter”, une fois et une seule. On les surprend : les coups pleuvent, le voici à la rue, sans foi ni loi.
Commence alors une dérive qui l’amènera à servir les textes – et les morts – de manières inattendues, à confronter ses cauchemars au réel, à tutoyer l’amour et les projets d’exil.
Dans Rue des Voleurs, roman à vif et sur le vif, l’auteur de Zone retrouve son territoire hypersensible à l’heure du Printemps arabe et des révoltes indignées. Tandis que la Méditerranée s’embrase, l’Europe vacille. Il faut toute la jeunesse, toute la naïveté, toute l’énergie du jeune Tangérois pour traverser sans rebrousser chemin le champ de bataille. Parcours d’un combattant sans cause, Rue des Voleurs est porté par le rêve d’improbables apaisements, dans un avenir d’avance confisqué, qu’éclairent pourtant la compagnie des livres, l’amour de l’écrit et l’affirmation d’un humanisme arabe.

Mon avis
Encore une fois voici une quatrième de couverture très explicite, alors je vais tout simplement parler de mon ressenti pendant cette lecture. Tout d’abord c’est le narrateur qui nous parle de ses déboires, il faut dire que le destin est rude pour le jeune garçon. Il est vrai que lorsqu’il se retrouve à la rue sans rien, c’est un mauvais début pour lui, mis à part son ami Bassam qui bientôt lui trouve un travail de recopie d’anciens textes, travail fastidieux pour lui, cependant il s’accroche car son amour pour sa jolie cousine Meryem le soutient. C’est un garçon intelligent, il aime la littérature et la poésie arabe, il a beaucoup d’énergie, il lui faut composer avec ce que la vie lui donne. Beaucoup de faits historiques font surface de temps à autres, tel le printemps arabe qui a débuté en décembre 2010. Pour le héros l’existence restera grise jusqu’à la fin ou il découvre que son ami Bassam fait partie d’une groupe de terroristes. L’auteur tout au long du roman distille des références à des auteurs arabes, à leurs poèmes, ce qui nous donne ( La rue des voleurs) comme toile de fond, celle-ci d’ailleurs est réellement une rue de Barcelone…Cette fiction est presque un documentaire sur l’amertume de l’âme profonde ou certains aiment se battre, servir les Frères Musulmans, renoncer, essayer de placer sa liberté en rapport à la religion, sur une poignée de d’Arabes en pleine révolution, une fiction qui laisse place à la réalité et à l’actualité. Un roman mouvementé, bien écrit, palpitant parce que rempli de péripéties et qui plante tellement bien le décor des personnages en proie à une vie de plus en plus difficile mais toujours avec la rage de s’en sortir. Un roman que j’ai lu avec beaucoup de plaisir et que je recommande. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4135
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  lalyre le Mer 2 Déc 2015 - 17:11

Boussole      
   Mathias Enard           
 Actes Sud 19 août 2015    
   
Quatrième de couverture
La nuit descend sur Vienne et sur l’appartement où Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre songes et souvenirs, mélancolie et fièvre, revisitant sa vie, ses emballements, ses rencontres et ses nombreux séjours loin de l’Autriche – Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran… –, mais aussi questionnant son amour impossible avec l’idéale et insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction fatale de ce Grand Est sur les aventuriers, les savants, les artistes, les voyageurs occidentaux...Ainsi se déploie un monde d’explorateurs des arts et de leur histoire, orientalistes modernes animés d’un désir pur de mélanges et de découvertes que l’actualité contemporaine vient gifler. Et le tragique écho de ce fiévreux élan brisé résonne dans l’âme blessée des personnages comme il traverse le livre.
Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est un voyage et une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, entre hier et demain, bâti sur l’inventaire amoureux de siècles de fascination, d’influences et de traces sensibles et tenaces, pour tenter d’apaiser les feux du présent.

Mon avis
Dans ce livre, on voyage dans le passé avec Franz Ritter le narrateur, ce retour sur son passé va durer de minuit à 7 heures, car il est insomniaque et malade, c’est en tout cas ce qu’il dit…Il nous relate les événements survenus lors de sa vie rythmée par ses voyages à Istamboul, Téhéran, Damas et Palmyre, à propos de Palmyre, il évoque la reine Zénobie qui s’empara des rênes du pouvoir, exerçant la régence au nom de son fils Vaballah, elle fut l’une des femmes les plus remarquables de l’Antiquité par sa beauté et son intelligence politique. Je me suis laissée embarquer avec plaisir au rythme des œuvres de Mozart, Liszt, Bethoven et bien d’autres mais aussi des compositeurs orientalistes. Se trouvant au Liban, il déclare que Sarah et lui étaient traités avec raffinement, obséquiosité en suave langueur  et cet ensemble leurs donnait l’impression d’habiter les terres perdues des Milles et Une Nuits, réapparues pour eux seuls. Revenons sur terre pour parler de la mort de Tallerand, la fuite de Louis-Philippe lors de la révolution de 1848, l’affaire Teste-Cubières,  la chute de Napoléon, des contes de Gobineau etc.. Un récit formidable et d’une incroyable érudition avec les souvenirs intimes du musicologue et ses multiples rencontres, un texte plein de méandres, une richesse d’évocations, la musique omniprésente ainsi que la littérature et l’orientalisme. Car ainsi est Boussole, une intrusion dans le passé, un songe éveillé ou les souvenirs se bousculent  et se chevauchent, une piste remontée au gré de la mémoire du narrateur. Un roman riche d’évocations et de multiples références géographiques, scientifiques, ardu mais fascinant complété par des proses orientales. Un seul bémol, des phrases très longues qui cependant ne m’ont pas empêchée d’apprécier cette belle lecture. 4,5/5

Un beau passage dans une lettre écrite par Sarah
Mon opium à moi, ce sont ces textes et ces images que je vais chercher chaque jour dans les bibliothèques parisiennes, ces papillons de mots que je collectionne, que j’observe sans penser à autre chose, une mer de vieux livres ou j'aimerais me noyer...

 

 

.
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4135
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  kattylou le Mer 2 Déc 2015 - 18:17

Belle critique Lalyre qui me donne envie de me replonger dans le roman
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  géromino le Ven 14 Juil 2017 - 7:59

"Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants"       Babel 2016    170 pages


                    Mai 1506, Michel-Ange reçoit une invitation du Sultan de Constantinople pour se rendre auprès de lui. Ce dernier veut confier à l'artiste le dessin du futur pont qui enjambera la Corne d'or. Michel-Ange hésite; il a déjà entrepris l'édification du tombeau du pape Jules II à Rome, mais celui-ci ne veut plus lui dispenser un sou pour son travail, il a même fait jeter dehors Michel-Ange venu réclamer son dû! Sur un coup de tête, il accepte néanmoins la proposition du Sultan.
                   Un petit livre écrit tout en finesse, avec de bonnes bases réelles comme l'indique la note en fin de volume. La prose est travaillée, délicate et poétique, surtout quand viennent s'intercaler les passages un peu troublant d'un mystérieux personnage qu'on devinera au fur et à mesure de la lecture. On est vite charmé par le récit original; il nous embarque dans cet Orient médiéval et cosmopolite qui nous fascine toujours, autant par ses mystères que par ses raffinements. C'est beau à lire.


Note: 4/5  

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2713
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  kattylou le Ven 14 Juil 2017 - 16:36

La plume de Mathias Enard est belle mais exigeante

_________________
Louise Penny - Revelations Brutales 
Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathias ENARD (France/Espagne)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum