François BLAIS (Canada/Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

François BLAIS (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Sam 1 Nov 2008 - 4:04

De : Calepin0 (Message d'origine) Envoyé : 2008-04-27 19:20

Iphigénie en Haute-Ville, de François Blais

Éditions L'instant même
2006, 200 pages

C'est l'histoire d'un jeune homme qui découvre le numéro de téléphone d'une fille dans les toilettes publiques et l'appelle tout bonnement. S'en suit le rapprochement des deux protagonistes plutôt anti-sociaux par le biais d'Internet où chacun tente d'y tirer quelque chose de manière détournée et fantaisiste.

Une belle découverte que ce roman. Cynique, rafraîchissant, intelligent, étrange... un peu tout à la fois. Décidément, la plume de Blais se démarque de l'image de la littérature québécoise a l'habitude de présenter, ou du moins, ce que j'ai pu en voir moi-même. Il s'implique également dans le roman en passant moult commentaires amusants, un brin intello, glisse quelques blagues (qui portent une certaine forme de critique sociale) appuyées sur le contexte culturel québécois (certains lecteurs qui ne s'y connaissent pas s'y perdront, par contre) et regarde vivre ses personnages avec nous.

L'histoire demeure très simple. L'intérêt vient surtout des échanges loufoques et mi-sérieux des personnages. De véritables phénomènes sociaux en soi. Bien que le roman ait très bien commencé, les histoires que s'écrivent les personnages pour s'amadouer finissent par être longues inutilement et ennuyantes. Malgré ce passage un peu à vide et un retour à des histoires plus personnelles, le roman ne récupère pas complètement son efficacité initiale.

En fin de compte, je garde le souvenir d'une lecture surprenante et très distrayante.

Note : 4/5
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: François BLAIS (Canada/Québec)

Message  Réaliste-romantique le Lun 17 Avr 2017 - 23:57

Les Rivières suivi de Les fantômes

Les Rivières est un centre commercial de Trois-Rivières, une ville de taille moyenne située entre Montréal et Québec. Le récit se déroule au cours d’une matinée, on passe de la tête d’une personne à l’autre, des visiteurs ou des employés. L’auteur en profite pour faire de petites analyses très amusantes de différents éléments sociaux ou de personnalité. Mais l’élément le plus grave est la disparition d’une fillette. Dans le deuxième récit, un écrivain respecté mais peut vendeur, tel Gilles Archambault, sera écrivain en résidence pour l’été dans un village de la Mauricie, soit au nord de Trois-Rivières. Bien que très rationnel, il fait face à des situations de plus en plus étranges qui mettent à mal sa raison.

Les deux récits se répondent et le livre forme un tout cohérent. Le style de François Blais est amusant et ses personnages, même lorsque antipathiques, sont intéressants. La fin du premier récit nous laisse un peu sur notre faim, mais nous en saurons plus dans le second. Dans ce dernier, l’auteur établit dès le début une excellente ambiance inquiétante. La fin bascule dans les stéréotypes du genre et semble précipitée, mais l’ensemble forme quand même une très bonne lecture.

4/5

RR

_________________
Lectures en cours : De profundis (Emmanuelle Pirotte), Good Morning, Midnight (Lily Brooks-Dalton)
En attente : 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1961
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François BLAIS (Canada/Québec)

Message  Réaliste-romantique le Dim 2 Juil 2017 - 0:15

Sam

Dans un magasin de charité de Trois-Rivières, un jeune homme découvre parmi une boîte de livres un extrait du journal d’une jeune femme, Sam. Il tombe amoureux d’elle, apprend à la connaître par son journal et les autres livres de la boîte. Le roman est principalement le journal; Sam vie un peu en marge de la société, dans une maison isolée de Mauricie, critique face à sa famille et la société. Mais à la Modiano, le jeune homme décide de la retracer à partir des miettes d’information biographique et géographique qu’il peut dénicher dans les écrits et rajoute ses notes au journal. Mais Sam demeure insaisissable, où s’est-elle volatilisée?

Le journal est délicieusement acide, il caricature nombre de travers du Québec. Le livre permet aussi d’en apprendre un peu plus sur une région sous-représentée dans la fiction québécoise. Le ton est parfois un peu adolescent et de style oral, mais le livre constitue un bon divertissement.

3,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : De profundis (Emmanuelle Pirotte), Good Morning, Midnight (Lily Brooks-Dalton)
En attente : 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1961
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: François BLAIS (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum