Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Message  Réaliste-romantique le Ven 19 Juin 2009 - 1:21



Catherine Mavrikakis

1961-
Québécoise
Professeur de littérature à l’Université Concordia puis à l’Université de Montréal.

Bibliographie de fiction
Le ciel de Bay City, Montréal, Héliotrope, 2008 (roman).
Omaha Beach, Montréal, Héliotrope, 2008 (théâtre).
Fleurs de crachat, Montréal, Leméac, 2005 (roman).
A Cannibal and Melancholy Mourning, traduit par Nathalie Stephens, Toronto, Coach House, 2004 (roman).
Ventriloquies, Montréal, Leméac, 2003. En collaboration avec Martine Delvaux (essai-récit).
Ça va aller, Montréal, Leméac, 2002 (roman).
Deuils cannibales et mélancoliques, Laval, Trois, 1999 (roman).



Le ciel de Bay City
[/b]2008, Héliotrope

ATTENTION : dévoilement d’une partie de l’intrigue

Une adolescente d’une petite ville du Michigan s’ennuie dans sa banlieue aseptisée. Elle a des relations difficiles avec sa mère, généralement absente, et sa tante, qui s’inquiète du salut de son âme. La mère et la tante ont grandi en Normandie, où leurs parents juifs les avaient cachées pendant la guerre. Les parents sont morts à Auschwitz, et les Normands ont adopté les jeunes filles. Celles-ci remplacent leur passé juif, une par l’athéisme, l’autre par le fanatisme catholique. Le jour de son dix-huitième anniversaire, la jeune fille frappera un grand coup.

J’ai adoré la description de la vie américaine des années soixante-dix : le K-Mart, Alice Cooper, les maisons de tôles. La narratrice pose un regard grinçant sur son entourage, elle est désabusée face à son avenir dans ce coin de pays. Le récit regorge de petits détails de l’époque. Pour ces passages, j’aurais donné une note de 4,5. Toutefois, le tout s’est brutalement gâché autour des pages 80-100 : le surnaturel fait une entrée soudaine dans le récit jusqu’ici très réaliste. Et il ne s’agit pas de fantastique qui laisse planer le doute sur la présence ou non des êtres fantomatiques, ils sont là et interagissent avec les autres personnages, sans qu’aucun ne soit surpris. Ah bon!

En outre, la narratrice raconte l’histoire de ses dix-huit ans trente ans plus tard. Elle raconte aussi des moments postérieurs de sa vie : son expérience initiatique en Inde, sa relation avec un Amérindien… Ces portions aussi ne m’ont pas bien intéressé.

J’ai cherché ce qui me dérangeait le plus avec le livre (ce qui a fait dégringoler la note). Est-ce l’holocauste abordé de manière non réaliste? Non, car les BD Maus et le film La vie est belle ne m’ont pas perturbé. En fait, c’est que ces fantômes n’apportent rien au récit, ils ne sont qu’étranges. Le livre aurait profité de leur absence. La jeune fille perturbée par le passé angoissant de sa mère et de sa tante était un sujet suffisamment riche pour en faire un roman intéressant. Le transfert du traumatisme des camps à la génération suivante est fascinant. Le choc entre l’héritage européen et l’avenir américain, d’un côté la culture, la distinction mais aussi la mort, et de l’autre le kitsch, la morne banlieue mais aussi l’avenir qui fait fit du passé. Tout ceci m’apparaît bien suffisant pour un excellent livre, pourquoi y insérer des fantômes et des expériences mystiques?

De plus, le traitement sans subtilité de l’apparition des grands-parents morts empêche le lecteur de spéculer et d’y réfléchir. Il n’y a aucune place pour le mystère, l’auteur ne laisse aucune liberté au lecteur de se questionner sur cette présence, à savoir s’ils sont réellement des fantômes, de réels survivants cachés (tel dans Volver d’Almodovar) ou une métaphore du poids qui pèse sur ceux qui ont survécu. Dans le ciel de Bay City, les fantômes sont là, point à la ligne. Les personnages n’en sont même pas surpris.

Enfin, je n’ai pas beaucoup aimé le style, qui veut faire poétique, mais qui me semblait seulement rendre le récit plus complexe.

Ce livre s’est mérité plusieurs prix et les louanges de nombres de critiques, mais je n’ajouterai pas ma voix au cœur.

3/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1902
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Message  Réaliste-romantique le Jeu 2 Juil 2009 - 16:58

Personne d'autre n'a lu ce livre? Il était pourtant bien discuté sur les tribunes médiatiques québécoises qui osent aborder le livres, comme une bonne lecture estivale. à ma bibliothèque, lles nombreux exemplaires sont tous empruntés.
Je suis curieux de vos impressions, car j'aimerais savoir si je suis passé à côté de quelque chose, un vieux grincheux, un critique impitoyable, ou plusieurs de ces réponses.

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1902
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Message  Prospéryne le Ven 3 Juil 2009 - 11:10

Je connais plusieurs personnes qui l'ont lus RR, mais bon, personnellement, je manque de temps pour tout lire! Le battage médiatique autour de ce livre n'aura pas été un gros succès du côté des ventes par contre, du moins à ma librairie.

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Message  Houppelande le Ven 3 Juil 2009 - 13:09

Il me tente ce livre, mais j'ai une PAL tellement grandiose! Et de plus je crois, RR, que ta critique m'a un peu refroidie.
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MAVRIKAKIS (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum