Patrick MCGRATH (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Patrick MCGRATH (Royaume-Uni)

Message  Bellonzo le Jeu 18 Juin 2009 - 18:50

Patrick McGrath:Port Mungo

Les palétuviers du Honduras



Je découvre Patrick McGrath auteur entre autres de Spider,son oeuvre la plus connue relativement depuis le film de Cronenberg.En potassant un peu j'apprends qu'on lui a longtemps accolé l'étiquette "néo-gothique". Passons,sans intérêt.Mais Port Mungo est très loin d'être sans intérêt.Un peintre très jeune,d'un certain talent rencontre une sorte de virago,artiste elle aussi et quitte Londres puis New York pour le Honduras,genre Mosquito Coast pour le climat(rappelez vous le film avec Harrison Ford d'après Päul Theroux).Ensemble entre jungle et alcool,entre bagarres et inspiration ils vont vivre un amour ravageur et avoir deux filles,elles aussi marquées.McGrath ne fait pas toujours dans la nuance et irrite légèrement par ce parti pris qui me fatigue un peu,à savoir ce côté artiste maudit dont la vie est forcément plus intéressante.On peut penser à Gauguin,Modi,Gogh et aussi à Verlaine,un peu aussi aux écrivains de la beat generation.Il y a évidemment de la déglingue dans l'air.Cette réserve émise Port Mungo touche juste.

Juste parce que derrière les tics du couple marginal apparaît la quête universelle d'une certaine estime de soi-même.Et l'écriture de McGrath oscille entre la paix des âmes,rare et fragile,et l'explosion éthylique de tous les personnages.Exorciser le drame passé dans le Golfe du Honduras,exorciser aussi si possible les traumatismes d'enfance quotidienne de Meg,disparue et que réincarne plus ou moins la cadette Anna?Gin,la soeur de Jack est un peu le grand témoin de cette descente aux affres de la création,seule à peu près d'aplomb dans ce navire qui ne joue même pas à faire semblant d'être une famille.Au total un livre assez dérangeant,non exempt de facilités mais qui laisse des traces comme le limon des tempêtes tropicales sur les toiles de ce peintre fatigué.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MCGRATH (Royaume-Uni)

Message  s-lewerentz le Lun 29 Juin 2009 - 15:46

Très beau commentaire !
J'avais abandonné Spider mais par contre adoré L'asile.
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MCGRATH (Royaume-Uni)

Message  lalyre le Dim 3 Juil 2011 - 12:15

Patrick McGrath
Trauma
Actes Sud avril 2011
238 pages

4ème de couvertureMalgré l'expérience qui est la sienne dans le traitement des traumatismes, Charlie Weir.
psychiatre new-yorkais reconnu, n'a pas réussi à dépasser la culpabilité qui le ronge depuis le tragique échec thérapeutique qui l'a éloigné de sa femme et de sa fille. sept ans auparavant. Entièrement voué à son travail, Charlie n'entretient plus guère de relations qu'avec sa mère, figure dépressive et funeste dont il n'a jamais vraiment cessé de subir l'ascendant - à la différence de son frère. Walt, fringant artiste peintre à qui tout semble réussir.
L'idylle insolite que Charlie vient un jour à nouer avec la très instable et sulfureuse Nora et la relation. exclusivement sexuelle. qu'il prend le risque de recréer avec son ex-femme font progressivement remonter en lui des angoisses dont il voulait se croire à jamais débarrassé. Déchiré entre deux femmes. assiégé par les spectres d'un passé opaque. le psychiatre naguère clairvoyant assiste, impuissant.
à l'altération de ses processus mentaux, peinant à identifier son traumatisme personnel jusqu'à l'explicite et cruelle réactivation de celui-ci... Sur les tensions qui déchirent toute cellule familiale, sur les falsifications de la mémoire, sur la psyché lorsqu'elle se mue en chaos et sur le retour du refoulé jusqu'à la dépossession de soi, Patrick McGrath donne ici un puissant roman où un personnage commente lui-même, impitoyablement, sa propre destruction.


Mon avis
Charlie Weir, Psychiatre est le narrateur de roman, divorcé d’ Agnès et père de Cassidy, une fillette de sept ans, cet homme essaie d’aider tout le monde mais ne réussit pas toujours à avoir des résultats positifs, la preuve en est que le frère d’Agnès qui était l’un de ses patients, s’est suicidé, d’ou la mésentente avec son ex-femme. Lui-même est dépressif, mais il ne s’écoute pas et à la mort de sa mère qui ne l’a jamais aimé, préférant Walt, le frère aîné, artiste peintre, les choses ne s’arrangent guère pour lui. Il fait la connaissance de Nora, elle aussi semble avoir un passé dont elle n’arrive pas à parler, ils deviennent amants, quoique Charlie aime toujours son ex-femme, c’est à elle qu’il se confie, car il porte son enfance passée sachant qu’il s’est passé un évènement dont il est resté traumatisé. Mais Agnès vit avec Léon, un pompier, elle n’a guère envie de recommencer une nouvelle vie avec Charlie, il n’empêche qu’il redeviennent amants, Il voit régulièrement sa fille mais beaucoup d’échecs dans sa vie et pourtant les Peanuts, les survivants du Vietnam ont besoin de ses soins, mais beaucoup se suicident. Sa solitude morale et sa colère et aveugle à tout, va le faire chuter mais la révélation par son frère sur le traumatisme de son enfance pourra sans doute le sauver. Ce roman que je n’ai pas trop apprécié est bien construit mais trop de drames et ce désespoir que l’auteur fait trainer dans la vie de ceux que Charlie approche et que l’on ressent sans cesse me fait dire que ce livre n’est pas pour personne dépressive. 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4155
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MCGRATH (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum