Naomi ALDERMAN (Royaume-Uni)

Aller en bas

Naomi ALDERMAN (Royaume-Uni)

Message  Ysla le Lun 8 Juin 2009 - 8:14

Naomi ALDERMAN est née en 1974 dans la communauté juive orthodoxe de Hendon, au nord de Londres. Elle a fait ses études à Oxford et vécu plusieurs années à New York. La désobéissance (Editions de l'Olivier, 2008) est son premier roman.




LA DESOBEISSANCE (Disobedience)
Editions de l'Olivier, 2008 (257p dans la version anglaise originale)

Résumé :
Ronit a été élevée dans les principes très stricts de la religion juive orthodoxe, avant de partir étudier et vivre à New York, loin de l'autorité familiale. Mais lorsque son père, le grand Rav Krushka, meurt, elle revient pour un mois à Hendon. Elle y retrouve son cousin Dovid, successeur désigné du défunt rabbi, et Esti, qui fut son amante mais a épousé Dovid. Ronit retrouve aussi l'univers dont elle s'est détournée toutes ces années, un univers avec ses interdits, ses traditions, ses préjugés, ses personnages influents. Son retour, même si temporaire, va mettre la communauté sens dessous-dessus !

Mon avis : Voilà un très joli livre, drôle, surprenant, intéressant et qui constitue un véritable appel à la tolérance et à la compréhension de l'autre. Je me suis régalée en le lisant, j'ai ri, j'ai été émue, je me suis pris d'affection pour Ronit, Esti et Dovid, trois personnages profondément humains et ouverts, qui aiment, qui souffrent et évoluent au fil du récit. Certaines scènes sont vraiment cocasses et le personnage de Ronit a un petit quelque chose de Bridget Jones (mais en plus réfléchi peut-être) qui la rend incroyablement touchante.
Il y a aussi dans ce livre des éléments très intéressants sur la culture et la religion juive orthodoxe, concernant certains rites, la cuisine kasher, les vêtements, etc. Mais aussi sur la différence entre être juif à New York et être juif à Hendon, et enfin sur la différence entre savoir-être américain et savoir-être britannique. C'est un livre sur la différence !
La structure même du récit est originale et bien pensée, mais un peu complexe à expliquer ici. D'une part, le récit se fait à deux voix : celle d'un narrateur qui suit les personnages tour à tour, au fil de l'histoire, et celle de Ronit (dans une autre police de caractère), qui en général aborde un autre moment de l'histoire que le premier narrateur (suis-je claire ? Difficile à expliquer, je vous l'ai dit ) D'autre part, chaque chapitre est introduit par un éclairage sur la culture et la religion juives orthodoxes, en lien avec ce qui va se passer dans le chapitre. Le tout dans un style très agréable, actuel et sympathique. J'ai rencontré l'auteure au printemps du livre et en lisant son roman, je retrouvais sa façon de s'exprimer, sa bonne humeur et son rire.
Je vous conseille particulièrement ce premier roman, il fait du bien au moral et ce n'est pas du luxe ! Une jolie voix à suivre.

Ma note : 5/5
Ysla
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

NAOMI ALDERMAN - MAUVAIS GENRE

Message  kattylou le Lun 15 Aoû 2011 - 19:07

Edition de l'Olivier 379 pages




James Stieff entre à la pestigieuse Université d'Oxford pour suivre un prgramme de 3 ans en Physique. Il rencontre Jessica une jeune mélomane dont il tombe amoureux . Elle lui présente ses "colocataires" Franny Emmanuela et Simon et surtout le propriétaire de la maison Mark . Le jeune homme étudiant d'un d'un an leur ainé est un garcon riche qui a hérité de sa famille la maison et beaucoup d'argent . Il est excentrique , fume, boit, croque la vie par les deux bouts et va chercher ses petits amis dans les pissotières. Tout ce petit monde va vivre 3 ans chez Mark, de luxe, de champagne et de fête, on les retrouve ensuite devenus adultes.

Je pensais lire un livre sur Oxford en fait il s'agit plutôt de sa face cachée. Naomi Alderman nous raconte la jeunesse dorée de certains étudiants et les rapports qui se tissent entre les six jeunes gens aussi différents. Les deux personnages principaux James et Mark ont des personnalités complexes. Mark vit avec ses démons il est excentrique , instable, malheureux et poursuivi par des démons, il lui arrive de devenir violent . Sa mère une vague actrice italienne l'a confié a des religieux avant de le reprendre et d'établir avec lui des rapports ambigus ; il a besoin de cette petite bande qui devient une famille pour lui . Quand a James si il n'apprécia pas à Mark au premier abord il va devenir son ami et tenter de refouler des pulsions amoureuses.

J'ai aimé ce livre même si j'ai trouvé les personnages un peu dérangeants par contre ce n'est pas un coup de coeur
4/5

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naomi ALDERMAN (Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Lun 6 Aoû 2018 - 19:36

The Power (Le pouvoir)

Un jour, des adolescentes découvrent comment utiliser un organe caché des femmes, un organe qui permet d’accumuler de de décharger de l’électricité comme des anguilles. Elles peuvent même enseigner ce pouvoir aux autres femmes et bientôt toutes les femmes peuvent facilement tenir un homme en échec grâce à lui. Ceci change les rapports de force et sociaux dans la société. Cela provoque même des révolutions, voir des guerres civiles, où les femmes sont en colère. Dans les pays occidentaux, le changement est plus subtil et civilisé, mais quand même présent : on créé des camps pour aider les filles à maitriser leur pouvoir, certains groupes formes des escouades de frappe, on lynche des femmes, on commet des représailles…

Ce livre est une dystopie comme je les adore, car il permet de porter une loupe déformante sur un réalité d’aujourd’hui, dans ce cas le rapport homme-femme et comment il peut être teinté, ou non, par la différence de force physique, comment la domination d’un groupe s’établit et qu’est-ce qui aurait pu être différent. L’auteur construit le récit par des chapitres qui interrelient plusieurs personnages, l’action est enlevante. La construction aussi est intéressante : un homme présente ce texte et échange avec Naomi Alderman. On découvre pourquoi à la fin. Une petite similitude avec la série du Dernier homme d’Atwood? Pas étonnant, car elle a été le mentor de l’auteure pendant un programme de collaboration. Le sujet est aussi beaucoup d’actualité avec les débats récents autour de #moiaussi et autres dénonciations. J’ai adoré.

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Lady Oracle (Margaret Atwood) Budapest (Chico Buarque)
En attente :   
Commentaire en attente : Retour à Lisbonne (Patrice Jean)
Réaliste-romantique
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2195
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naomi ALDERMAN (Royaume-Uni)

Message  Mandarine le Mar 7 Aoû 2018 - 8:53

Très intéressant!!! Je l'avais déjà noté mais il m'était complètement sorti de la tête! Merci de me le rappeler, RR...  Wink
Mandarine
Mandarine

Nombre de messages : 2354
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naomi ALDERMAN (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum