Didier VAN CAUWELAERT (France)

Aller en bas

Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Philcabzi le Jeu 30 Oct 2008 - 10:39

From: marie2040 (Original Message) Sent: 3/16/2003 2:05 AM
"L'education d'une fée"

Que faire lorsque la femme de votre vie décide de vous quitter parce qu'elle vous aime?
Comment sauver le couple de ses parents quand on est un petit garçonde huit ans ?
Une fille a la dérive peut-elle devenir une fée parce qu'un petit garçon a décidé de croire en elle?

Roman rempli de douceur ,qui donne à réfléchir et finalement nous fait rêver.4/5


From: Wudji Sent: 6/11/2003 5:37 AM

"L'orange amère":3.5/5
"La vie, c'est comme l'orange amère, elle n'est bonne à manger que si l'on en fait des confitures."
Voilà une citation qui donne le ton ou le goût de l'histoire.
Deux addos veulent quitter leur quotidien pour une vie moins nule....
Je n'en sais pas plus ( je l'ai lu il y a trois ans peut être).
L'orange amère est une roman sympa, agréable, mais pas inoubliable.

"L'apparition":4.5/5
C'est un roman étonnant, basé sur des faits réels, scientifiques, avec des recherches sérieuses.
Miracle ou canular, les scientifiques et le Vatican mènent l'enquète "l'un contre l'autre".
L'histoire qui baigne dans le paranormal est interessante du début à la fin, une fin qui surpend! A lire.

"Rencontre sous X"
je ne l'ai pas fini, fidéle à lui même, l'auteur garde la même patte, un peu plus dévétue....

Les romans de Van Cauwelaert sont bien écrits, agréables et intelligents.J'apprécie son style "simple et vivant" l'humour et le côté humain toujours présent.Ca fait du bien de le lire!


From: petitelune18 Sent: 6/24/2003 3:49 PM
L'éducation d'une fée de Didier Van Cauwelaert

1/5

Vraiment poche ce livre. J'ai pas complirs le fil de l'histoire et encore moins le but de ce roman. J'avais de la difficulté a savoir qui parlait.

Petitelune


From: wudji Sent: 6/25/2003 7:32 AM
"Rencontre sous X" 5/5
(250 pages)

Elle est star montante du X. Il est une gloire déchue du foot. A dix neuf ans, ils ont tout connu, tout défié, tout subi.
Au milieu des marchands d'esclaves qui transforment les êtres humains en produits dérivés, ils vont se reconnaître, se rendre leurs rêves, leur rire, leur dignité.

C'est un roman très sympa, très agréable à lire, c'est le quotidien qui nous est dévolé d'une manière simple, directe, réelle. Il y a de la réfléxion, de la révolte, de l'humour, de l'amour aussi et le tout est bien "mélangé".
On apprend toujours quelque chose quand on lit un roman de Van Cauwelaert, quelque chose qui fait partie de notre vie, de notre entourage, dont on est pas conscient.
J'aime bien le style toujours un peu ironique, un peu "rentre dedans". Intelligent,plaisant.
Dés que je le trouve, je lis "L'éducation d'une fée".


From: Mousseliine Sent: 7/5/2003 9:42 PM
Rencontre sous X

Roy est un jeune footballeur sud-africain qui a été recruté par une équipe française. En fait le but était de vendre des droits de télédiffusion aux sud-africains. Il gagne un salaire faramineux mais il reste sur la touche. Talia est une jeune ukrainienne qui a été recrutée par une agence de mannequin parisienne. L'agence a fait faillite au bout d'une année et Talia s'est retrouvée dans le cinéma pornographique.

Le sujet est très intéressant. Van Cauwelaert nous dévoile les magouilles dans le monde du football français et il ne se gêne pas. Il y a beaucoup d'humour, un humour qui frise le loufoque mais pas trop. Ça m'a fait sourire de temps en temps, par contre souvent c'était raté et ça devient lassant. Pour ceux et celles qui aiment l'humour populaire genre "Samedi de rire" ça devrait vous plaire parce que ça reste que l'auteur a un style sympa.

C'est un roman très inégal d'une chapitre à l'autre...je lisais un chapitre et wow j'embarquais, c'était bien, et puis oups le chapitre suivant était monotone, plat, sans relief...bref emmerdant. L'auteur n'a pas l'art de bien raconter une histoire, il ne tient pas le rythme...du moins pour ce livre-ci. Pour le reste son oeuvre je ne sais pas car c'est la première fois que je lis Didier van Cauwelaert... qui sait peut-être qu'un de ces jours je lui donnerai une seconde chance mais j'en doûte.

Bon c'est pas nul, parce que le sujet est intéressant mais franchement c'est le genre de livres dont je me passerais volontiers. Il y a tellement mieux!

note: 3/5


From: Sandriine_1616 Sent: 11/26/2003 1:49 PM
"Hors de moi"
C'est l'histoire d'un homme qui sort du coma et qui sonne chez lui.Le problème c'est que l'homme qui lui ouvre est lui-même (même nom), sa femme ne le reconnait pas. Evidemment pour corser le tout, c'est un nouvel arrivant à Paris et donc il ne connait personne pouvant le reconnaitre...
Ca pourrait être bien, partir dans de fantastiques directions mais....non!
La première moitié du livre était vraiment bien, la seconde trop prévisible.

note : 2.5/5


From: Bernie Sent: 2/28/2004 2:16 AM
Vous avez des problèmes d'ordre métaphysique, vous vous demandez qui vous êtes et ce que vous faîtes sur terre et si vous avez "une mission" ? Eh bien, lisez Hors de moi.

Martin Harris, un botaniste américain invité en France à collaborer aux travaux d’un confrère de l’INRA sur le danger des organismes génétiquement modifiés, est victime d’un accident qui l’entraîne dans un coma prolongé. Lorsqu’il en sort et se rend à l’appartement qu’il a loué un autre individu, qui se fait appeler aussi « Martin Harris », s’y est installé et a pris sa place auprès de sa femme Liz. Comment prouver son identité et démontrer qu’un autre se fait passer pour lui ? <o:p></o:p>

Martin Harris porte plainte au commissariat, engage un détective privé, consulte un neuropsychiatre, Jérôme Farge, et espère avoir l’aide de Muriel Caradet la femme chauffeur de taxi qui le conduisait quand il a eu l’accident. A la fin de l’enquête, les conclusions sont sidérantes : il n’existe aucun Martin Harris botaniste américain ! Mais alors qui est-il ?

Je ne partage pas du tout l'avis de Sandrine. Je n'ai pas trouvé que le livre avait une seconde partie trop prévisible et inintéressante! Au contraire, j'ai estimé que l'auteur "élargissait" sa pensée et sa réflexion romanesque sur "qu'est-ce que l'identité de quelqu'un" en suggérant la double identité que peut avoir un comédien ou ...un espion. La fin n'est pas banale du tout. Jusqu'à la dernière minute le lecteur fait comme "Martin Harris" et se demande si le héros est fou (à la manière de Maupassant qui se "dédouble" aussi), s'il est une victime de complot (sans dévoiler le roman, sachez que le mot "complot"aura son importance) ou bien s'il y a encore autre chose à imaginer pour "comprendre". Donc je note ce livre 5/5.
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Didier VAN CAUWELAERT

Message  Philcabzi le Jeu 30 Oct 2008 - 10:44

From: lassy Sent: 10/4/2004 1:37 PM
j'ai lu il y a quelques années, la vie interdite. Voici une critique de mémoire ....
La lecture est facile, et le style plutôt plaisant, simple.
C'est l'histoire qui est originale : le narrateur est un homme qui se raconte ; il vient de mourir, et il se promène parmi les vivants qui l'attirent en pensant à lui. Il les observe, se souvient, et comprend enfin leurs sentiments.

3,5 / 5


De : mecresse Envoyé : 2004-10-19 14:01

J'ai très peu de temps pour participer et je le regrette; mais je vous lis et j'apprends plein de chose, génial !! Ce sor, j'avais envie de vous parler d'un de mes coups de foudre "La demi-pensionnaire" de Didier Van Cauwelaert . En voici le résumé: "Que faire lorsqu'on tombe amoureux d'une jeune femme au cours d'un déjeuner, et qu'on découvre au dessert qu'elle se déplace en fauteuil roulant?
Héléne est lion ascendant lion , championne de voltige aérienne. C'est la fille la plus sexy, la plus joyeuse et la moins facile que Thomas ait jamais rencontré..
Arraché à sa routine, malmené, envoûté par cette "demi-pensionnaire" qui l'initie à la vraie liberté , il comprendra au bout du compte que c'est lui qui vivait comme un infirme. Et qu'une femme assise , parfois, peut aider un homme à se lever. " L'avez-vous lu? Il est magnifique, c'est une superbe leçon de vie et de courage. Je mets sans hésitation un 5/5 et j'espère revenir plus souvent... gros bisous à tous sylvie


From: Chantal5500 Sent: 12/5/2004 12:46 PM
UN ALLER-SIMPLE : (Prix Goncourt 94) :
Albin-Michel - 195 p.

Aziz est un jeune français de Marseille de 19 ans. Bébé, il a été volé avec la voiture dans laquelle il dormait, et il fut ensuite élevé chez les gitans qui l'ont appelé Aziz et lui ont procuré des papiers d'identité marocains. Arrêté par la police, il passe pour un clandestin marocain, et va alors être ramené dans son "faux" pays (expulsion en douceur !) par un jeune énarque inexpérimenté et en pleine dépression...

J'ai au début été fort désorientée par le style d'écriture (langue parlée d'Aziz), puis j'ai "accroché" et j'ai beaucoup apprécié cette sorte de fable pleine d'humour où deux individus complètement différents, vont entreprendre un voyage dans le Haut Atlas, en compagnie d'une jeune guide bordelaise, à la recherche d'un "paradis" imaginaire. L'auteur y parle tout naturellement, avec réalisme et aussi avec de l'humour et même de l'ironie, de l'expulsion des immigrants clandestins, des cités gitanes de Marseille, des voyages organisés (ça m'a beaucoup plu), de la fin de la sidérurgie en Lorraine. Par contre, j'ai trouvé la fin un peu abrupte et rapide, presque inachevée.
En tout cas, c'est une belle histoire bien agréable à lire.
4/5


From: gaikoala Sent: 3/18/2005 11:32 AM

« L’EVANGILE DE JIMMY » de Didier van Cauwelaert

4ème de couverture :

« Je m’appelle Jimmy, j’ai 32 ans et je répare des piscines dans le Connecticut. Trois envoyés de la Maison-Blanche viennent de m’annoncer que je suis le clone du Christ. »

Il y a de quoi, vous l’avouerez, se poser des questions à la place de Jimmy !... Une bombe aurait éclaté là, à ses pieds, qu’il n’aurait pas été autrement étonné je crois…<o:p></o:p>
Mais comment la chose est-elle possible ?

A l’ouverture du livre, nous sommes à la passation de pouvoirs entre Clinton et Bush Junior, et ce dernier apprend qu’un clone du Christ est né à partir de l’ADN de celui-ci, prélevé abusivement sur le linceul de Turin qui ne serait donc pas un faux fabriqué au Moyen-âge…

A partir de là, le récit se déroule comme un livre policier à suspense qui a tout du thriller à certains moments.

Didier van Cauwelaert est manifestement très bien documenté tant sur les possibilités de clonage que sur les recherches faites sur le Linceul de Turin, la bibliographie en témoignant par ailleurs.

J’ai beaucoup aimé ce roman dont la lecture est aisée et passionnante, même si elle est parfois un peu technique pour défendre le sujet. Un Christ à notre époque d’incroyance et de remise en question pour beaucoup, voilà de quoi révolutionner le monde, non ?

Je suis donc étonné de l’aisance avec laquelle Didier van Cauwelaert amène un sujet aussi grave, le rendant captivant au fil de ses pages jusqu’au dénouement final.

Je suis et reste un fan de cet auteur !

S’il faut une côte, ce serait 4,5/5.

Gaikoala


From: Nélimuse Sent: 3/20/2005 11:01 AM
L'évangile de Jimmy de Didier van Cauwelaert

Avec un sujet comme le clonage du Christ à partir du St-Suaire de Turin, j'avais peur de lire un clone... du Code da Vinci! Mais non!

Une des principales questions de l'Évangile... est : Que se passerait-il si les hommes pouvaient façonner leur propre Jésus-Christ?

Même s'il y a une part de science et de religion dans ce roman, Didier van Cauwelaert dépasse de beaucoup le simple thriller avec l'Évangile de Jimmy. Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est d'être "dans la peau de Jimmy", de vivre son rejet d'abord de son origine christique, ses doutes, ses peurs, ses émotions, puis son acceptation de sa mission.

Bref, nous vivons "en direct" sa transformation intérieure (et extérieure) de simple piscinier à presque Messie. En tout cas, j'ai trouvé Jimmy très crédible et très attachant. Et je n'ai pas aimé (c'était prévisible), ces "marchands du temple", ces "pharisiens" de Washington, qui façonnent Jimmy à l'image de ce qu'ils croient être le Christ, selon surtout leurs propres intérêts.

Pour moi, ce livre a soulevé beaucoup d'interrogations, à propos du livre certes, mais aussi vis à vis mon propre rapport à la religion et à la foi. En fait, cette lecture m'a apporté plus de questions que de réponses! Sur ce plan, il est dérangeant.

C'est un livre solide, très bien documenté tant sur le suaire de Surin, le clonage ou la vie de Jésus et les Évangiles. Il y a du suspense (est-il, oui on non, le clone de Jésus, pourra-t-il se "transformer" en Jésus) et beaucoup de réflexion et est imprévisible, c'est-à-dire qu'on ne sait pas où il nous emménera.

Si les romans de D. van Cauwelaert sont tous de ce calibre, je vais sûrement le relire!

Ma note : 4.25/5

Nélimuse


From: Cryssilda_ Sent: 5/7/2005 4:22 PM
Vingt ans et des poussières de Didier Van Cauweleart
Editions Points Poche, 225 pages

C'est l'histoire de la création d'une pièce de théâtre dans un lycée. Les élèves préparent Johnny got his gun, et à 15 jours de la première, leur metteur en scène disparaît. Emile, vieux metteur en scène de soixante dix ans sur la touche apparaît soudainement lors d'une répétition et va "reprendre les choses en mains"... à sa façon !

Le début est un peu lent, mais ensuite j'ai été propulsée dans l'univers loufoque de ce lycée, chaque personnage est plus original que le précédent, les élèves se retrouvent au milieu de ce délire d'adultes piégés dans leur syndicats et leur politique. Eux, tout ce qu'ils veulent, c'est monter leur pièce de théâtre, et peut être réussir leur bac.

C'est un roman très amusant. La mise en place de la pièce de théâtre est vraiment excellente, du coup j'ai très envie de visionner Johnny got his gun, pour voir à quel point la mise en scène d'Emile est folle !!

J'ai beaucoup aimé le personnage du jardinier aussi. Très naïf, il cherche à se cultiver pour gagner le coeur de Madame la directrice, qui sème ses citations à tout va, et personne ne semble le suivre.

C'est une belle réflexion sur la jeunesse, la vieillesse, la littérature (le roman est parsemé de gens qui vivent dans leur rêves) et sur l'amitié.

Note : 4/5

Cryssilda


From: MarieProze Sent: 6/7/2005 3:59 PM

Un aller simple
Le livre de poche, 120 pages.
--------------------------------------------------------------------------------
Je vous invite à lire le message de Chantal pour le résumé du récit.

Je crois qu'il est impossible de ne pas s'attacher à Aziz tellement il est... attachant ! On oublie même qu'il ment (en décrivant son village d'origine imaginaire en s'inspirant d'une légende), qu'il vole (des autoradios) et oh! ma foi! qu'il est en situation irrégulière en France (né en France de parents inconnus, élevé chez les Tsiganes avec de faux papiers marocains). On retient surtout qu'il aime l'école, qu'il aime apprendre et qu'il est capable que beaucoup d'empathie et d'amitié.

1994 fut une bonne année pour le Goncourt. Un aller simple est à la fois loufoque et émouvant. Ce roman se dévore rapidement.

4/5


From: van1709 Sent: 8/4/2005 8:56 AM
L’apparition

Résumé : Le 12 décembre 1531, l’image de la Vierge Marie s’imprime devant témoins sur le tunique de Juan Diego, un indien aztèque. Quatre siècles plus tard, des scientifiques découvrent dans les yeux de la Vierge, le reflet des témoins de l’apparition. Et le Vatican charge le Dr Nathalie Krentz de réfuter le miracle…

Ce roman est pas mal dans son genre, mais ne m’a pas spécialement accroché. Il est court, écrit avec simplicité, mais l’histoire en elle-même manquait de vie, c’était trop plat, pas de dynamisme. L'idée générale était pourtant très intéressante. Une histoire que j’oublierai vite en lisant de meilleurs bouquins. J’essaierai peut-être d’autres livres de cet auteur en espérant que je n’aurai pas encore cette impression.

Note : 2/5
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Didier VAN CAUWELAERT

Message  Philcabzi le Jeu 30 Oct 2008 - 10:48

From: MisterLL Sent: 8/4/2005 8:35 PM
Le titre : Rencontre sous X
L'auteur : Didier van Cauwelaert
En Livre de Poche

Toujours égal à lui-même l'auteur nous propose un roman bien enlevé sur deux personnages complètement décalés par rapport à eux-même ... par rapport à leur entourage ... décalés aussi dans leurs vies et leurs sentiments.
Excellent ... à lire.

LL


From: lalyre7032 Sent: 9/5/2005 10:29 AM
La demi-pensionnaire Didier Van Cauwelaert

C'est une très belle histoire d'amour entre un jeune guide de montagne
culpabilisé par la mort de son père et une jeune paraplégique,championne de voltige aérienne.
Mon avis:c'est un très beau roman ou j'y ai perçu une bouleversante leçon de bonheur.
4,5/5
Lalyre


From: Plaisir_des_Mots Sent: 10/5/2005 2:40 AM
En ces temps où le clonage est à la mode, j’ai préféré éviter la trop médiatisée Possibilité d’une île de Michel Houellebecq pour me plonger dans l’Évangile selon Jimmy de Didier Van Cauwelaert. Près de 500 pages plus tard, je ne suis pas certain d’avoir fait le bon choix.
Le problème de ce roman, c’est qu’il oscille constamment entre la fable philosophique, le thriller métaphysique et la politique-fiction. L’humour de l’auteur ne parvient hélas pas à sauver cette valse-hésitation.
Je suis d’autant plus déçu que l’idée de départ du roman est tout simplement géniale : les Américains ont réussi à cloner le Christ à partir d’un fragment d’ADN récupéré sur le linceul de Turin.
Quant à la fin grand-guignolesque, elle nous livre quelques pages de télé-réalité – effet de mode oblige – et la description de la Passion de Jimmy ne nous épargne rien : on croirait lire le scénario d’un film de Mel Gibson.
Bien sûr, Van Cauwelaert s’est documenté. C’est particulièrement sensible à la fin de l’ouvrage où, au pas de charge, il livre en pâture à notre curiosité un résumé de quelques siècles d’ésotérisme religieux : le soudarion d’Oviedo, le miracle de Lanciano, la tunique d’Argenteuil, le voile de Manopello, la coiffe de Cahors… J’aurais personnellement préféré qu’il fasse moins étalage de son érudition ou qu’il approfondisse son sujet.
Bref, en refermant ce roman, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer ce qu’un Dan Brown ou un Eric-Emmanuel Schmitt auraient fait de l’intrigue de départ. Il s’agit bien sûr là de deux approches extrêmes, mais le tort de Didier Van Cauwelaert aura été de ne pas choisir sa voie et d’avoir voulu jouer sur tous les tableaux. La déception est d’autant plus grande que cet auteur nous avait habitué à mieux. J’ai eu l’impression que ce dernier opus dénotait de sa part une triste dérive commerciale. Mais cet avis n’engage bien sûr que moi !

Cote : 3/5

Michel.


From: doriane99 Sent: 12/29/2005 1:20 PM
L'éducation d'une fée
Nicolas Rockel file le parfait amour avec Ingrid, il est le complice de Raoul issu du premier mariage d'Ingrid. Du jour au lendemain, celle-ci décide de leur séparation, Nicolas tente de reconquérir Ingrid en faisant appel à Sezar, la fée irakienne qu'il a croisée au supermarché.

Mon avis
Une histoire gentillette, dans la veine d'"ensemble c'est tout", c'est frais, plein de poésie... Une bonne détente

3.5/5


From: Cryssilda_ Sent: 3/5/2006 3:04 PM
La vie interdite de Didier Van Cauwelaert
Editions Livre de poche, 316 pages

Résumé : Jacques vient de mourir d'une rupture d'anévrisme dans son lit, il se retrouve à errer, invisible et impuissant, dans la vie des gens qui pensent encore à lui.

Ce livre a une intrigue assez originale. Les personnages sont plutôt attachants, certains plutôt amusants (Alphonse le baby-sitter). L'idée de départ est plutôt bonne, mais au bout d'un moment je trouve que ça tourne un peu en rond, plus exactement à partir du moment où la caravane est vendue, c'est comme si DVC cherchait à terminer le livre, sans savoir trop comment faire... Donc j'ai passé un bon moment mais je suis un peu restée sur ma faim...

Note : 3/5

Cryssilda


From: Sylvie634 Sent: 5/1/2007 3:23 PM

Et voici un site intéressant qui parle de Didier Van Cauwelaert

http://www.cafe.umontreal.ca/~sr/dvc/dvc.htm

J'ai adoré certains de ses livres tels un aller simple mais j'avoue que j'ai été décue par ses derniers livres qui vont trop dans le fantastique et le supra naturel. Je suis sans doute trop terre à terre pour ce genre de livre.

Sylvie.


From: lalyre7032 Sent: 8/15/2007 10:09 AM
Le père adopté Didier van Cauwelaert Albin Michel
280 P.

L'auteur nous conte son père,un homme qui a beaucoup d'humour et de l'énergie à revendre,dans ce livre il lui parle et retrace sa vie,cet homme tant aimé ,redresseur de torts,fauteur de troubles,excentrique et très drôle est aujourd'hui décédé.c'est lui qui est à la source de ce que fut le début de sa vocation d'écrivain,très précoce puisque à l'âge de sept ans ,il puise son inspiration dans des personnages qui fréquentent ses parents et déja s'inventait des vies quand il s'ennuyait.Un vibrant hommage rendu à ce père,une relation très forte et très belle entre ces deux êtres ou la confiance ,la complicité,l'amour les unit dans une profonde admiration.Dans ce récit l'auteur donne l'impression d'inventer sa vie en travaillant ses rêves car il en rêve de ce père qui pour lui reste toujours vivant.
Truffé d'anecdotes truculentes,beaucoup d'émotion en lisant ce livre drôle et bouleversant qui est un merveilleux récit des origines.Je suis ravie d'avoir lu ce livre qui m'a fait plonger au coeur de l'histoire de l'écrivain et de son père. 5/5

Lalyre


From: Clochette1509 Sent: 9/6/2007 3:58 PM
Un alller simple - Didier Van Cauwelaert
Le livre de poche - 120 pages

4ème de couverture :
Aziz est né en France, d'origine inconnue. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Professionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios : il les vole et les revend. Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste "attaché humanitaire", chargé d'aller le "réinsérer dans ses racines", et qui lui demande où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence... Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt 1994.

Mon avis : j'avais choisi ce livre dans ma biblio parce que j'avais envie de lire quelquechose de léger, et bien s'il est vrai que cela démarre de manière assez rigolote (le métier d'Aziz est "voleur d'autoradio ! ; ses relations épisodiques avec Lila, sa fiancée - tout cela raconté dans le langage fleuri des "marseillais" immigrés), au fil des pages, j'ai bien changé d'avis. C'est une histoire drôle et émouvante, d'un homme à la recherche de son passé (qu'on l'oblige à retrouver alors qu'il n'en a aucun souvenir) et d'une amitié entre deux hommes qui semblait impossible.
Un bon moment de lecture.
Ma note : 4/5


From: gallomaniac Sent: 10/11/2007 3:34 PM
Un objet en souffrance par Didier van Cauwelaert. Ma note 4+/5.
Albin Michel 1991, poche 2003 190 pg.

Un riche spéculateur de la haute finance va sur un coup de sentiment s'offrir en père biologique par insémination artificielle. À la naissance du garçon, la mère meurt. Alors, le richard va diriger de loin les evolutions professionnelles du père putatif, qui ne comprend pas trop des bonnes fatalités qui lui arrivent coup sur coup: promotion, grand salaire. Et le père putatif ne comprend pas trop de son fils surdoué, qui le dépasse en tout et qui ne veut apparemment rien de ses expressions de tendresse. Un jour, le fils apprend de l'existence d'un père biologique et va à la recherche de ce père. Mais n'est pas donateur qui veut. Quand la vérité apparait enfin, le richard est tellement grandi en amour, qu'il choisit pour le bonheur du fils et du père putatif en les poussant l'un vers l'autre dans une scène théatrale, qui lui fait disparaitre en même temps de leur vie à deux.

Une drôlerie, mais en même temps un psychodrame moderne sur la paternité. À travers les exagérations des scènes qui font bien rire, il y a une profondeur grandissante d'une paternité qui finit à s'effaçer devant les besoins profondes du fils.
ma note 4+/5


From: gallomaniac Sent: 8/24/2008 2:29 PM
L'evangile de Jimmy - Didier van Cauwelaert. Ma note 4/5
Albin Michel 2004; LP 2006, 408 pg.

Jimmy, grandi orphelin, travailleur conscencieux dans l'entretien de piscines, ne sait pas ce qui lui arrive quand on le revèle qu'il est issue du projet "Omega", un projet de clonage du Christ sous les auspices du gouvernement de l'USA. Ce qui arrive, c'est un enseignement eclectique d'abusrdites, des voyages top-secret entre institutions concurrentes avec des visites de haut niveau, le tout finissant dans un cirque médiatique.
Un livre loufoque, mélange de toutes les absurdites que nous avons pu lire dans les média des deux dernières décennies; mais Van Cauwelaert a les qualitiés de les souder dans une histoire assez cohérente qui en plus est amusant à lire.
Ma note: 4/5.
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  gallo le Jeu 13 Nov 2008 - 10:46

De: Dytal
Didier Van Cauwelaert - L'éducation d'une fée
(Livre de Poche, 2002)

C'est l'histoire de Nicolas, concepteur de jouets pour enfants, qui tombe en amour avec Ingrid et son fils Raoul. Ils vivent un amour passionné jusqu'au jour où tout s'écroule et Ingrid annonce à Nicolas qu'elle veut rompre mais qu'elle l'aime encore... pourquoi veut-elle rompre alors? Entre en scène César qui jouera un rôle de fée, ce qui donne tout son charme au roman!

C'est vraiment un très très beau roman digne de ce que nous offre toujours ce cher Van Cauwelaert. Un livre à lire absolument.

Note : 5/5
Dytal


De: Eve, 43 ans, Namur/Belgique
L'éducation d'une fée

Je suis sous le charme... de cet enfant qui croit en ses rêves et transforme une pauvre réfugiée en fée, de cet homme qui aime d'un amour absolu, de cette femme qui peut quitter un homme par amour. Tendre, drôle magnifiquement écrit ce roman est à mettre entre toutes les mains.
Note : 5/5


De: Marpat, Valenciennes
L'éducation d'une fée
Si certains ne comprennent pas le livre c'est par faute d'attention. Le livre est absolument magnifique, on ne peut le lâcher une fois en main. Une oeuvre superbe. À déguster et à méditer...
Note : 5/5


De: Naïs, 16 ans, Seraing/Belgique
Didier Van Cauwelaert - Hors de moi
(LGF/Le Livre de Poche, 2005, 216 pages)

Je ne suis pas non plus d'accord avec la critique de Sandrine. Au contraire la deuxième partie du livre m'a beaucoup étonnée et m'a agréablement surprise. L'auteur nous laisse douter avec le personnage jusqu'au bout, tout en s'attachant à lui, on a envie de le croire mais on n'ose pas trop. Et malgré quelques indices intelligemment semés le mystère reste entier jusqu'à la dernière minute.

Suspense, rebondissement, étonnement, complot, amour, incertitude... un livre qui vaut la peine d'être lu.

Note : 4.5/5


De: Dytal
Didier Van Cauwelaert - La vie interdite
(LGF/Livre de Poche, 1999, 315 pages)

C'est l'histoire d'un homme qui est décédé et qui regarde le déroulement des événements qui suivent son décès. Il nous raconte ses pensées, quelques souvenirs, ceux des gens qui l'attirent dans leur tête un moment etc.

C'est très bon, tout comme les autres livres de cet auteur d'ailleurs.

Toutefois, à un moment on a l'impression qu'il serait temps que tout s'arrête parce que c'est un peu monotone mais c'est de courte durée puisque l'auteur revient nous accrocher sur une autre vague et il nous transporte sur celle-ci jusqu'à la fin.

La fin est vraiment un délice qui nous laisse sur un soupire de satisfaction.

Un must à ne pas manquer!

Note : 4/5
Dytal


De: Dytal
Didier Van Cauwelaert - La demi-pensionnaire
(Livre de Poche, 2001, 218 pages)

C'est tout mignon comme roman, on y découvre un gout de la liberté fabuleux!

C'est l'histoire de Thomas Vincent travaillant dans le domaine de l'industrie de la musique qui est approché par une vieille dame qui lui offre de l'argent pour redonner brièvement la vie à l'homme des rêves de sa fille, Hélène, malheureusement décédé à la guerre.

Il arrive chez elle pour un dîner et découvre une jeune femme en chaise roulante mais pleine de joie de vivre! Elle a trente ans moins le quart dit-elle pour s'habituer à la trentaine! Bon l'histoire avec le faux personnage prend une tournure que je ne vous révélerai pas, mais Thomas découvre l'amour auprès d'Hélène et découvre avec elle la liberté, la vraie!

C'est un roman plein de fraîcheur, une lecture parfaite pour un week-end ensoleillé comme celui que nous venons de terminer!

Note : 4/5
Dytal
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

La maison des lumières

Message  lalyre le Dim 29 Mar 2009 - 9:31



La maison des lumières Didier van Cauwelaert Albin Michel 2009 28/03/09

SP 179 P.

Le narrateur de ce roman est un jeune boulanger d’Arcachon.Il se trouve à Venise,en fait ce voyage devait être un voyage de noce mais Candice son fol amour vient de rompre.Ce voyage qu’il avait gagné pour deux personnes ,il le fait seul. Au cours d’une balade en gondole,il fait la connaissance de Philippe Becker,un homme qui vient de perdre sa femme,il deviennent amis.Le voici ,visitant un musée,découvrant un tableau de Magritte,il est subjugué par les deux fenêtres éclairées du premier étage et lorsqu’à l’heure de fermeture,le gardien éteint les lampes ,les lumières aux fenêtres s’éteignent aussi.Il s’approche du tableau ,passe le doigt sur une fenêtre ensuite sur le volet du rez-de-chaussée,celui-çi s’ouvre brusquement ,une femme l’invite à entrer ,ô surprise Candice est là dans ce tableau,elle l’attend,il va revivre une scène d’amour avec elle.En réalité notre héros a fait un arrêt cardiaque pendant 4 minute et demi,lorsqu’il revient à lui,il est à l’hôpital.C’est à partir de ce fait que la vie du narrateur va changer car il veut retourner dans le tableau et pour cela va employer tous les moyens.Mais saura t-il y rentrer ? Ceci est la grande question car y retrouverait-il la femme qu’il aime ?

Un petit roman écrit comme une fable moderne ou le narrateur veut absolument retourner dans le tableau, évoquant sans cesse la femme qu’il aime,mène sa quête pour retrouver le bonheur qu’il a vécu avec sa bien-aimée .Un petit livre que j’ai aimé parce qu’il m’a permis de rêver,qui m’a fait réfléchir aussi sur les petits instants de bonheur que la vie nous offre en compensation des souffrances qu’elle nous inflige. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4611
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Louvaluna le Ven 19 Juin 2009 - 15:01

L'éducation d'une fée

(Le livre de poche, 2000, 222 pages)
" Beaucoup de filles sont des fées qui s'ignorent ; elles ne savent pas qu'elles sont magiques. "
L'éducation d'une fée expose le regard particulier que Nicolas Rockel pose sur la vie. Il a gardé une âme d'enfant et se comporte comme un prince charmant. Seulement voilà, on a beau être le monsieur le plus gentil du monde, la vie a toujours son mot à dire et il est rarement facile à entendre.

Ce livre est un catalogue de situations et d'actes qui se voudraient touchants et féeriques, mais qui perdent de leur magie par manque de profondeur. La façon dont le héros tente d'apprivoiser la mort aurait mérité plus ample développement, par exemple. Sans cela, l'idée reste au rang d'anecdote. Le héros qui devrait refléter la magie des autres, du rapport aux autres, ne fait que se révéler être le sauveur de quelques dames en détresse. Toutes les idées semblent reposer sur des croyances, des superstitions, une vue un peu trop naïve et simplifiée du monde comme il tourne. L'écriture est plate, sans charme. Les personnages semblent inaccessibles par leur manque de relief et le dénouement est un peu fade à mon goût. C'est une lecture confortable, distrayante mais dispensable.

2/5

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
Louvaluna
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Hors de moi - Didier van Cauwelaert

Message  Aurore le Dim 20 Sep 2009 - 20:36

Hors de moi - Didier van Cauwelaert
(LGF, 2005, 216 p.)




Un homme rentre chez lui après un coma et se rend compte qu'un inconnu a pris sa place, son identité, son métier. En somme, son absence prolongée a permis à l'autre homme de lui voler sa vie. Notre malade est donc sujet à une grande question : qui est l'imposteur dans toute cette affaire et où s'arrête la vérité?

Ce livre a été très plaisant car le thème abordé a de quoi rendre paranoïaque. On ne parvient pas à être complètement sûr que le narrateur est dans le juste et c'est ce doute qui ne demande qu'à être confirmé au fil de l'histoire. Le style de Didier van Cauwelaert est plaisant même s'il ne reste pas inoubliable pour ma part. Je conseillerai ce livre à qui veut se détendre entre deux lectures plus denses.

"Tous ces moments qui me remontent à la gorge tandis que l'autre les relate, sans répit, comme autant de preuves à son actif. L'impression que ma vie sort de la bouche de ce type. La sensation que tout ce que je sais, tout ce que j'éprouve est projeté hors de moi, transvasé dans un homme plus brillant, plus ouvert, plus neuf, comme on verse un vin dans une carafe pour le décanter, et au fond de la bouteille il ne reste qu'un dépôt trouble" (p. 78)

3,75/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





Aurore
Aurore

Nombre de messages : 2180
Age : 32
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Lyreek le Mer 17 Nov 2010 - 20:47


Le père adopté - Didier Van Cauwelaert
Albin Michel - 280 pages

Ce livre autographique est à la fois un émouvant hommage d'un fils à son père et le récit de la génèse d'un écrivain.

Un livre très touchant où on sent tout l'amour que porte l'auteur à son père, ce personnage tellement original et drole.
On sourit à ces anecdotes, on est ému, on découvre la jeunesse de l'auteur et ce qui le liait à son père.
A travers le portrait d'un homme hors du commun, c'est à l'éclosion d'un écrivain qu'on assiste.
Je ne connaissais pas l'oeuvre de Didier Van Cauwelaert avant d'ouvrir ce livre mais une chose est sure, ça m'a donné envie de lire ses livres.

4/5

_________________
Lecture en cours : Dewey de Vicki Myron

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
Lyreek
Lyreek

Nombre de messages : 2470
Age : 37
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Cyrielle le Mar 26 Juil 2011 - 7:48

LA VIE INTERDITE



Jacques décède un matin dans sa caravane auprès de sa maitresse, Naïla. Son âme reste en suspens et voit tout ce qui se déroule après son décès. Qui a t il réellement après la mort?

Ma note: 3.5/5
Un livre touchant, parfois drôle qui fait réfléchir sur la vie que l'on aime, est ce que l'on profite assez des moments de bonheur, de nos proches. Tout peut basculer si vite.
J'ai aimé le style de VAN CAUWELEART qui ne tombe pas dans le larmoyant. Les scène de la veillée et de la chapelle sont très drôle.
Un bémol c'est qu'il a manqué un rebondissement, un retournement de situation, une révelation pour donner un peu plus de dynamisme à cette histoire originale.
Un bon moment de lecture tout de même qui se lit très facilement.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Hors de moi

Message  Chiwi le Jeu 29 Sep 2011 - 18:21

Hors de moi, Didier Van Cauwelaert
Le livre de poche, 2003, 219 pages

Botaniste américain arrivant à Paris où il doit retrouver un collègue pour des recherches sur les organismes génétiquement modifiés, Martin Harris est victime d'un accident qui le plonge dans le coma.


Lorsqu'il en sort, il retourne chez lui et découvre qu'un autre Martin Harris vit là, sa femme ne veut plus le reconnaître. Se heurtant à des gens qui le prennent pour un fou alors que lui le prend pour des menteurs, il va chercher à savoir qui il est véritablement.

Hors de moi est un court roman, qui se lit sur une soirée. Je l'ai "malheureusement" lu après avoir vu le film Sans identité. Donc question suspense, c'était un peu éventé.
Malgré tout, les divergences d'avec le film permettent de ne pas avoir l'impression de revoir le film.
Le récit à la première personne permet plus d'interrogations, des questions sur qui je suis réellement, pourquoi les autres sont comme ça
avec moi. L'aspect neuropsychologique est quand même un plus par rapport au film. C'est peut-être fantasque mais on se rend que des fois on ne
peut pas échapper à ce que l'on est malgré tous les formatages
possibles.





4/5
Chiwi
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 34
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le journal intime d'un arbre

Message  noemiejardine le Dim 27 Nov 2011 - 13:06

de Didier Van Cauwelaert (France)


  • Broché: 250 pages
  • Editeur : MICHEL LAFON (13 octobre 2011)
  • ISBN-10: 2749915007
  • ISBN-13: 978-2749915005
Présentation de l'éditeur:
Il s'appelait Tristan, il avait trois cents ans, il avait connu toute
la gamme des passions humaines. Une tempête vient de l'abattre, et c'est une nouvelle vie qui commence pour lui.
Planté sous Louis XV, ce
poirier nous entraîne à la poursuite du terrible secret de ses
origines. Des guerres de religion à la Révolution française, de l'affaire Dreyfus à l'occupation, il revit les drames et les bonheurs
dont il a été le témoin, le symbole ou la cause.
Mais, s'il est
prisonnier de sa mémoire, il n'en reste pas moins lié au présent, à
travers ce qui reste de lui : des racines, des bûches, une statue de
femme sculptée dans son bois, et les deux êtres qui ont commencé à s'aimer grâce à lui...
Comment « fonctionne » un arbre ? De quoi se
compose sa conscience, de quelle manière agit-il sur son environnement
? Son récit posthume nous fait voir le monde, la nature et les hommes d'une manière nouvelle, par le biais d une pensée végétale qui évolue au
rythme d'un véritable suspense.
Captivant, drôle et poignant, Le
Journal intime d'un arbre apporte une réponse inédite à une question
universelle : quelle est, pour un arbre comme pour un être humain, la
meilleure façon de ne pas mourir ?

Lecture sympa en diable....jusqu'à la page 180...
la fin, ai moins aimé, trop "tirée par les cheveux" en quelque sorte.
Eus préféré que Van Cauwelaert en reste à ses 2 héros et nous évite le détour chamanique avec leçon de morale "écolo"...
mais bon, faut que je m'y fasse....c'est le trend général....toujours un brin de morale nature, de vert, de futur stérile, etc....
à part ça fort plaisant.
avais une tante un peu barge qui parlait aux arbres et se frottait à eux pour y puiser force et énergie, tout comme le vieux proprio de ce poirier...
et oui, il s'agit d'un poirier.....aux poires immangeables et acides!

n'ai pas lu grand chose de cet auteur, mais ce bouquin là, c'est simple et fort sympa....
lui mets: 3/5
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Philcabzi le Sam 28 Jan 2012 - 21:26

L'évangile de Jimmy
Ed. Albin Michel, 2004, 421 pages

Ma note : 2/5

Résumé:
Jimmy est le pro de la piscine, il vous ajuste son pH presque les doigts dans le nez. Il ne lui prendrait pas l'idée par contre de traverser la piscine à pied en flottant sur l'eau! Eh bien pourquoi pas, il vient tout juste d'apprendre qu'il est le clone de Jésus, en fait le clone de l'ADN retrouvé sur le linceul de Turin.

Mon avis:
Ça fait déjà pas mal longtemps que ce bouquin était dans ma PAL mais j'hésitais toujours à le lire parce que des histoires de clones ça finit toujours par me faire rager. Et bien celui-là n'a pas fait défaut! Voyez vous quand on est biologiste moléculaire, que le clonage fait partie de ma vie de tout les jours, les absurdités racontées dans ce genre de roman ne peuvent que me donner l'idée de l'envoyer valser directement au recyclage! Ce qui m'attriste c'est qu'à cause de ça je n'ai pas été capable de prendre au sérieux toutes les autres informations (sur le linceul, la théologie, etc.). Malgré tout, j'ai lu le bouquin jusqu'au bout parce qu'il y a tout de même du bon dans cette histoire et que je voulais vraiment voir ce que l'auteur allait faire de son personnage. Bref, une lecture correcte mais sans plus à part que ma PAL est descendu de un!!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Lyreek le Dim 25 Nov 2012 - 13:03


Un objet en souffrance - Didier Van Cauwelaert
Le livre de poche - 189 pages

François, un brillant homme d'affaires en mal de paternité, décide en croisant un couple dans un cabinet de procréation médicalement assistée d'être le donneur anonyme qui leur permettra d'être parents. Mais, malheureusement, la mère meurt en donnant naissance à l'enfant.
François va alors tout faire pour rendre la vie du père plus belle : argent qui tombe du ciel, promotion professionnelle, ...

J'ai trouvé l'idée originale et amusante et d'ailleurs, j'ai pas mal ri à la lecture de ce roman. Mais parfois, l'auteur tombe un peu trop dans l'exagération et ça en devient ridicule. En même temps, certains passages sont plombants, le père se retrouvant vite dépassé par un fils qu'il ne comprend pas et par une réussite inattendue qu'il ne s'explique pas.
J'ai passé un agréable moment de lecture mais mon sentiment est un peu mitigé par cette caricature qui nuit au message du roman.

3.5/5

_________________
Lecture en cours : Dewey de Vicki Myron

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
Lyreek
Lyreek

Nombre de messages : 2470
Age : 37
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Cyrielle le Mer 2 Jan 2013 - 13:47

LES TEMOINS DE LA MARIEE


Résumé tiré d'Amazon
« Nous étions ses meilleurs amis : il nous avait demandé d'être ses témoins. Trois jours avant le mariage, il est mort dans un accident de voiture.
Ce matin, à l'aéroport, nous attendons sa fiancée. Elle arrive de Shanghai, elle n'est au courant de rien et nous, tout ce que nous savons d'elle, c'est son prénom et le numéro de son vol.
Qui aurait pu se douter qu'un tel drame redonnerait un sens à notre vie, et nous ferait enfin découvrir le bonheur ? A nos risques et périls... Elle nous bouleverse, nous fascine, nous rend fous, mais cette Chinoise de vingt ans est-elle la femme idéale ou bien la pire des tueuses ? »

Mon avis: 4/5
J'ai passé un bon moment, c'est un roman que se lit très bien comme beaucoup de Van Cauwelaert.
Une histoire origniale, on se demande comment ça va finir, je trouve que ça pourrait faire un bon film.
Par moment, j'aimais bien Yun et à d'autres je la detestais... Quant aux 4 autres personnages, ils étaient attachant à leur façon même si je les trouvais trop dépendant de Marc, leur copain décédé.
Je ne sais que penser de la fin, elle ne m'a pas déplu mais elle laisse tout de même perplexe.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  lalyre le Dim 19 Mai 2013 - 15:58

La femme de nos vies
Didier van Cauwelaert
Albin Michel mars 2013
350 pages
Quatrième de couverture
Elle m a sauvé la vie en m offrant le plus fascinant des destins. J avais quatorze ans, j allais être éliminé en tant qu attardé mental, mais grâce à elle on m a pris pour un génie précoce. J étais gardien de vaches, et je suis devenu le bras droit de plusieurs prix Nobel. Je lui dois tout : l intelligence, l idéal, l insolence, la passion.
Cette héroïne de l ombre, d autres l ont fait passer pour la pire des criminelles. Je viens enfin de retrouver sa trace, et je n ai que quelques heures pour tenter de la réhabiliter.

Petit résumé
Cette femme qui a sauvé la vie du narrateur, était un lieutenant nazi, , c’est l’histoire de trois vies que nous découvrons dans ce livre, le narrateur, un enfant soi-disant attardé mental, un autre enfant surdoué qui a perdu sa mère et Ilsa Schaffner, le lieutenant. Dans un orphelinat en attente d’un convoi pour un camp d’extermination, deux enfants vont échanger leur identité, David de Rosfeld, surdoué détient des documents scientifiques légués par sa mère morte dans un camp, il veut la rejoindre là ou elle se trouve et pour cela il veut faire partie du convoi. Il va échanger sa mort contre la vie de son ami, lui confiant tout ce qui lui reste de plus cher pour le transmettre aux personnes qu’il faut. Il savait que sa vie serait courte car il faisait des crises d’épilepsie, lors de la prise en main du narrateur par le lieutenant Schaffer, celle-ci ne dévoile pas le subterfuge. Ceci n’est une petite partie du roman ou le lieutenant lui fait découvrir Copernic, Neuwton, Poincaré et bien d’autres. Parmi d’autres, j’ai retenu ce très beau passage ; Il était spasmophile, au lieu de respirer dans un sac, comme on le recommande en cas de crise, il enfouissait son nez dans les pages du livre de sa mère, il respirait dans sa mère….Mais revenons à Isla Schaffner, cinquante ont passé, qu’est donc devenue cette femme, cette héroïne de l’ombre que d’autres ont fait passer pour une criminelle ?

Mon ressenti
J’ai beaucoup aimé ce livre impeccablement écrit sur base historique ou la fiction y est merveilleusement intégrée. Je fus émue par cette rencontre emplie d’humanité bouleversante, trois vies, trois destins, des thèmes intéressants tels le dépassement de soi, la substitution d’identité, l’amour à l’adolescence, ce que je retiendrai de ce roman c’est surtout l’histoire du narrateur qui de gardien de vaches est devenu le bras droit d’Einstein, un très beau roman qui ne se laissera pas oublier….5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4611
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  cookie610 le Lun 13 Oct 2014 - 19:07

Hors de moi
 
Note : 3.5/5
 
Résumé : Martin Harris, botanique américain venue à Paris pour un congrès, se réveille d’un coma suite à un accident de voiture après une semaine. Il se rend à son appartement. L’homme qui lui ouvre prétend être Martin Harris. Tout le prouve, papiers, certificat, il connait parfaitement son domaine d’expertise,  et même sa propre femme reconnait ce second homme comme le vrai Martin. Martin n’a aucun moyen de prouver qui il est.
 
Critique : J’ai beaucoup aimé l’histoire, presque kafkaïenne, de cet homme qui est persuadé d’avoir une identité alors que tout le monde prêtant le contraire. Qui a vrai ? Est-ce un dédoublement ? A-t-il tellement fantasmé sur ce couple qu’il a pris la personnalité du gars ? S’agit-il d’un vol d’identité ? Est-ce un complot d’une terrible entreprise créatrice d’OGM pour le faire taire ? On imagine un peu tout et n’importe quoi. Ca m’a beaucoup fait penser à un film (le titre ?) où le personnage se rase son éternelle moustache et tout le monde prétend qu’il n’en a jamais porté. Très troublant donc. Bref, l’idée de départ me plaisait beaucoup. Le style est simple sans avoir bien grand-chose d’original et le livre pas très long, on rentre vite dedans et on a terriblement envie de savoir le pourquoi du comment. Mais voilà, c’est là que le bas blesse. Le dénouement en lui-même est assez sympa, inattendu et surprenant. Mais le problème, c’est qu’il tombe comme ça sans guère d’explications que quelques petites lignes et voilà, démerdez-vous pour comprendre et en faire ce que vous voulez. Dommage parce qu’avec un peu plus de détails à la fin, ce serait un livre terrible.
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4884
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Pistoufle le Jeu 6 Nov 2014 - 14:01




RENCONTRE SOUS X

Quatrième de couverture : Elle est la star montante du X. Il est une gloire déchue du foot. A dix-neuf ans, ils ont tout connu, tout défié, tout subi. Au milieu des marchands d'esclaves qui transforment les êtres humains en produits dérivés, ils vont se reconnaître, se rendre leurs rêves, leur rire, leur dignité


Mon avis : une belle découverte. J'ai aimé le style, le rythme, on entre vite dans l'histoire, nous ne sommes pas noyés sous les détails et les descriptions. Les personnages sont bien rendus. Le thème principal abordé dans ce roman est l'esclavagisme (sous toutes ces formes) Certaines réflexions sont intéressantes.
Petit bémol personnel : le côté un peu "fleur bleue" dans lequel se perd un peu l'auteur....pas un coup de cœur du coup, mais un auteur que je vais continuer à découvrir.

Ma note : 3/5
Pistoufle
Pistoufle

Nombre de messages : 472
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Didier VAN CAUWELAERT (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum