Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Philcabzi le Jeu 30 Oct 2008 - 10:24

From: cuné (Original Message) Sent: 6/5/2004 8:05 AM
Arthur Upfield
La maison maléfique
Grands détectives 10/18 283 p.
traduit de l'anglais par Michèle Valencia

Une grande découverte pour ma part que Arthur Upfield ! Et dire qu'au départ tout ce qui m'attirait était de remplir les U de ma LAL...

Le héros de cette histoire est l'inspecteur Napoléon Bonaparte, dit Bony. L'action se déroule en Australie, dans le bush. Et c'est un roman policier tout à fait honorable, un côté Agatha Christie un poil moins surrané.
Upfield est l'auteur de nombreux romans mettant en scène Bony, un filon !


Dans La maison maléfique, 2 meutres ont été commis, Bony va débrouiller les fils et ce n'est pas une mince affaire. 2 soeurs bizarres, une domestique qui ne l'est pas moins, un petit frère attardé mental le tout dans une maison cernée par les eaux, maudite depuis des générations... Bon il y a beaucoup d'indices et on se fait sans peine une bonne idée de ce qui s'est passé vers le milieu du livre.

Mais c'est une lecture très agéable, je relirai Upfield.

4/5

______________________________________________


Issu d'un milieu bourgeois, Arthur Upfield est né en 1888, à Gosport, près de Portsmouth, en Angleterre. Il fut un élève médiocre et indiscipliné que ses parents décident d'envoyer à l'âge de dix-neuf ans en Australie. Upfield découvre alors le bush, les immenses plaines semi-désertiques et la vie sauvage. La guerre venue, il sert en Égypte et en France jusqu'en 1918 où, l'appel du bush devenu trop fort, il décide de retourner en Australie. Pendant dix ans, il va sillonner le continent, exerçant ça et là divers métiers de fortune. En 1927, il rencontre un certain Leon Tracker, un métis aborigène devenu l'un des meilleurs traqueurs de la police d'État du Queensland. Au moment de se quitter, les deux amis échangent quelques livres : parmi ceux dont hérite Upfield, une biographie de Napoléon Bonaparte. De cette rencontre va naître le détective Napoléon Bonaparte dont Arthur Upfield publie la première enquête en 1928. Auteur d'une trentaine de romans, Arthur Upfield, décédé en 1964 dans sa maison du Queensland, est aujourd'hui reconnu comme le père du polar ethnologique.

(Il a de plus inspiré Tony Hillerman pour les enquêtes de Jim Chee au pays navajo.)


From: cuné Sent: 6/13/2004 2:29 AM
Les enquêtes de Napoléon Bonaparte :

Tome 1 * Les sables de Windee
Tomé 2 * Des ailes au-dessus du Diamantina
Tome 3 * Le business de M. Jelly
Tome 4 * Un vent du diable
Tome 5 * L'os est pointé
Tome 6 * Le récif aux espadons
Tome 7 * Pas de traces dans le bush
Tome 8 * Mort d'un trimardeur
Tome 9 * L'empreinte du diable
Tome 10 * Un écrivain mord la poussière
Tome 11 * Crime au sommet
Tome 12 * Les veuves de Broome
Tome 13 * Les vieux garçons de Broken Hill
Tome 14 * Chausse-trappe
Tome 15 * La maison maléfique
Tome 16 * Le meurtre est secondaire
Tome 17 * La mort d'un lac
Tome 18 * Sinistres augures
Tome 19 * Le prophète du temps
Tome 20 * L'homme des deux tribus
Tome 21 * Le retour du broussard
Tome 22 * Du crime au bourreau
Tome 23 * La branche coupée
Tome 24 * Bony et la bande à Kelly
Tome 25 * Bony et le sauvage blanc
Tome 26 * La loi de la tribu
Tome 27 * Le méandre du Fou
Tome 28 * Le monstre du lac Frome


From: doriane99 Sent: 11/22/2006 8:07 AM
Mort d'un trimardeur

Grands Détectives, 10/18, 288p

Une enquête de l'inspecteur Napoléon Bonaparte, Australien de "sang mêlé".

Spécialiste en "Broussologie", Bony n'hésite pas à se faire emprisonner dans la petite ville de Merino afin de résoudre le meurtre de Kendall, condamné à des travaux d'intérêt général, il peut ainsi se mêler incognito à la population.

Un décor extraordinaire que cette "Grande Muraille", immense dune de sable blanc échouée au coeur des terres rouges australiennes. Un enquêteur atypique, plein d'humour, sachant allier "le raisonnement du blanc, son sens de l'observation et la connaissance de la brousse du noir" qui sait déchiffrer le "Livre de la Brousse".

J'ai reproché un rythme un peu trop lent qui n'arrive à capter l'attention du lecteur qu'aux 50 dernières pages. Mais les caractères des protagonistes, les décors, en font un policier qui change un peu de l'ordinaire. Je ne suis pas sûre que je serai assez passionnée pour lire toute la série mais c'est un bon divertissement.

3/5


From: 2550Chimère Sent: 2/25/2007 5:00 AM
L’HOMME DES DEUX TRIBUS d’Arthur UPFIELD
Ed 10/18 288p
Trad : Michèle Valencia


Nullarbor est un immense désert au sud de l’Australie. Et c’est dans cette zone désertique qu’aurait disparu une femme qui s’est mystérieusement volatilisée d’un train. Napoléon Bonaparte dit Bony inspecteur de police est envoyé sur place pour la retrouver.

Nous voici donc avec l’un des tous premiers polars ethnologiques et on peut supposer qu’à l’époque de son arrivée c’était une idée novatrice et originale. L’histoire est par contre réellement tirée par les cheveux et peu crédible dans l’ensemble. Mais bon c’est un divertissement sympathique quand même. Quant au héros Bony, je n’arrive pas à lui trouver une profondeur et une personnalité. En même temps c’est le premier roman que je lis de cette série et les choses s’améliorent un peu avec les autres. J’ai donc été un peu déçue par cette série pionnière en un sens, j’en attendais sûrement plus qu’elle ne pouvait donner

Ma note : 2,5/5


From: lalyre7032 Sent: 7/30/2007 5:06 AM
Un écrivain mord la poussière Arthur Upfield
10/18 265 P. Challenge 2007

Comme dans tous les romans de cet auteur,nous retrouvons l'inspecteur Napolèon Bonaparte "Bony " .Le voici donc en Australie, dans le monde de la littérature,un écrivain vient de mourir le lendemain d'une soirée bien arrosée,tous les invités sont suspectés,notre ami prend pension pour quelques temps chez Melle Pinkney,la voisine du défunt .Pour la facilité de son enquête,il épie les proches de l'écrivain,avec son charme et ses yeux bleus,intelligent, psychologue et rusé,il arrive à faire parler les gens les plus revêches.Bien vite grâce à ses déductions,nous saurons si l'écrivain est décédé de mort naturelle ou s'il a été assassiné.
Facile à lire,drôle,un humour acide,du suspense sans violence nous font patienter jusqu'à la fin pour connaître le dénouement.Un bon petit policier pour les vacances ou pour se détendre l'esprit .

Une phrase reprise dans le livre :Ceux ou celles qui aiment la littérature sont ceux qui entrent dans une librairie ou une biliothèque avec de l'argent à dépenser pour acheter des livres.
4/5
Lalyre
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les vieux garçons de Broken Hill

Message  Invité le Lun 5 Oct 2009 - 15:03

Lorsque des célibataires âgés sont empoisonnés les uns après autres au cyanure, le détective aborigène Napoléon Bonaparte est envoyé à Broken Hill, ville minière australienne de vingt-huit mille personnes. Mais ses méthodes de travail sont non conventionnelles et provoquent la curiosité des gens. De plus, toutes les victimes ont des points communs : avoir été seul, être morts dans des lieux publics très fréquentés... mais avoir été à proximité d'une femme étrange, dont la description varie pour chaque témoin. En désespoir de cause, pour réqoudre l'affaire, Bonaparte finit par faire appel à un cambrioleur professionnel et à un dessinateur amateur...
Classique et exotique à la fois. Extra (mais je suis amateur!).
10/18, 2002 (version originale de 1958)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  odilette84 le Dim 18 Oct 2009 - 17:20

l'empreinte du diable



je ne raconterai pas le résumé de cet petit policier très classique , un peu désuet mais bourré de charme.
L'intérêt (outre le détective Napoléon Bonaparte qui mène une enquête digne d'un Hercule Poirot ) réside dans le fait que l'on découvre une nouvelle culture et de nouveau paysage, ainsi que les modes de vie de ces diverses sociétés qui se côtoient en Australie .
Gange a trouvé les adjectifs adéquats
classique et exotique
j'ai dévoré ce petit roman en une journée, non pas pour l'intrigue... bien ficelée mais pas passionnante, mais plutôt par pure curiosité .

ma note : 3/5

je relirai avec plaisir cet auteur

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

La Mort d'un Lac - 10/18 - 3,5/5

Message  zeta le Jeu 5 Nov 2009 - 14:39

Livre voyageur de Doriane !

Merci Doriane d'avoir fait circuler ce livre

J'ai bien aimé, moi, ce roman mettant en scène cet inspecteur Napoléon Bonaparte, surnommé plus modestement Bony. Certes l'intrigue manque un peu de modernité et de nerf, mais il ne faut pas oublier que ce livre a été écrit en 1954 .... les codes du polar ont bien changé depuis. Mais quel cadre ! magnifique et angoissant pour cette histoire qui se passe au coeur du bush australien. Rien que ce lac qui se remplit tous les 20 ans et qui s'assèche en trois ou quatre années, est, pour moi, le héros principal, particulièrement pittoresque et passionnnant. Les descriptions sont très réussies et même si par moment il faut avoir le coeur bien accroché pour lire -non pas le crime en lui-même- mais le massacre de la faune qui gravite autour de ce point d'eau, quand il se vide inexorablement, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Le personnage de "la femme fatale" est désuet et date terriblement ... mais qu'importe , on ne peut s'empêcher de souffrir de la terrible chaleur en lisant les pages de ce roman .... Il faisait 49° à l'ombre, pendant les années cinquante, dans le bush australien ! Qu'en est-il donc maintenant ?
Si j'en ai l'occasion je lirai d'autres aventures de cet inspecteur.

Et Merci Abeille qui avait proposé ce roman en livre du mois.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  laurier le Lun 8 Fév 2010 - 21:55

petit livre policier qui passe bien, différent dans le genre
j'aime bien la sereinité de l'inspecteur Napoléon Bonaparte
le climat de cette région de l'Australie est très bien trancrit
entre le climat hivernal pendant ma lecture et celui du roman il y avait un vrai décalage, un vrai dépaysement


je reconnais que l'histoire n'est pas très recherchée, les personnages non plus.
Mais le lieu et le travail des personnages ne pêtent pas tellement à quelque chose de plus élaboré selon moi
lire autre chose de lui ? peut-être
3/5
avatar
laurier

Nombre de messages : 589
Age : 63
Location : Alsace
Date d'inscription : 21/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Bernard le Ven 5 Mar 2010 - 13:34



Arthur Upfield



Pas de traces dans le bush ( No footprints in the bush)

France Loisirs - 1940 - 287 pages

Résumé :

Un sergent de police conduit en prison un aborigène soupçonné de vol de bétail et de meurtre. La voiture est anéantie, les deux hommes tués par une bombe larguée d'un avion. Qui largue des bombes au dessus des Bloodwoods du Outback australien ? C'est ce que devra découvrir le futé inspecteur métis, Napoléon Bonaparte, appelé Bony.

Mon avis :

Sympathique bouquin dont le héros se rapproche de Hercule Poirot. Bony est un déductif, pas d'affolement, il réfléchit, il voit ce que les autres ne voient pas, y compris ses demi-frères aborigènes. Difficile d'être métis, rejeté par les uns comme par les autres, il lui faut, comme il le dit : être deux fois meilleur dans des circonstances identiques.
L'action se passe en Australie méridionale, dans la brousse, sur le territoire des aborigènes de la nation Wantella. Les wantellas sont paisibles et organisés. Ils servent dans la plantation McPherson (un million d'hectares !). Lorsqu'ils servent ils s'habillent, dans leur village, ils vivent nus (quelle chance) et ont besoin d'être dirigés, ce sont des êtres doux, familiaux, a contrario de leurs voisins, avec qui ils ne s'entendent pas, les Illprinkas vivant à l'ouest dans le désert. Ces derniers sont belliqueux, fourbes et désorganisés.
De traque en poursuite (à pieds), de fourberies en attaques aériennes, Bony résoudra l'affaire aidé en cela par le chef de la nation Wantella, Eau Brûlante (Writjitandil pour les aborigènophones).
J'ai bien aimé et ai passé un bon moment dans cette lecture. Les descriptions des paysages, de la faune et surtout la flore sont impeccables. Upfield nous transmet sa science des moeurs et coutumes aborigènes simplement, sans en abuser, quand le récit le nécessite.
Ce livre cadre bien et à sa place dans le "Nature Writing".

Extraits :

<>

<>

Documents :


Cacatoès



Outback australien



Chenopodes



Eucalyptus ou Gommier doux



Dingo



Emeu



Bébé kangourou



Rhipidure



Livistona

Note : 3,5/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Bernard le Ven 5 Mar 2010 - 13:43

Désolé, les extraits n'ont pas suivi, les voici :

- Eau Brûlante vit que Bony s'arrêtait à cinquante mètres du camp et s'accroupissait sur ses talons, conformément à l'étiquette aborigène. Une fois pipe et carotte de tabac apportées, le chef quitta son camp pour accueillir le visiteur.

- Le roc était le coffre de la tribu Illprinka. Elle y conservait ses pierres churinga, la tête du poteau sacré, décorée de duvet de cheveux censés avoir appartenu à l'ancêtre Alchuringa de la tribu, une cordelette à laquelle était accroché un morceau de bois plat, qui servait à imiter un rugissement, et d'autres objets sacrés.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  cecile le Jeu 6 Mai 2010 - 20:56



Le méandre du Fou
254 pages
1999

Quatrième de couverture :
L'inspecteur Napoléon Bonaparte ne résiste jamais à une affaire déconcertante. C'est là une de ses faiblesses. William Lush a disparu. Alcoolique, violent, il aurait fort bien pu être tué tant il était détesté. Sur la liste des suspects, sa belle-fille... et beaucoup d'autres, éleveurs ou trimardeurs. Mais, pour une fois, Bony ne pourra pas compter su son fidèle allié, le temps. Car le Darling va lui barrer la route. De mince filet paresseux, le fleuve va gonfler en un énorme torrent dévastateur. Arthur Upfield nous donne là une description tout à la fois fidèle et exaltée d'une nature fantasque et redoutable.

Mon avis :
Une histoire qui est surtout intéressante du point de vue de la géographie et des moeurs. L'enquête menée par l'inspecteur Bonaparte n'est pas très haletante, j'espérais être surprise par l'identité du coupable, et imaginé quelqu'un de moins banal. Il n'y a pas beaucoup de rebondissements et je suis donc un tantinet déçue, d'autant que j'en ai encore deux autres à lire du même auteur.

Note : 3/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  cecile le Lun 10 Mai 2010 - 15:06



Quatrième de couverture :

« Mince, le teint foncé, des yeux bleus incroyables, Napoléon Bonaparte, de la police de Brisbane, est un véritable Sherlock Holmes du bush australien. Normal, quand on sait que cet homme d’exception a du sang aborigène. À priori, plutôt un handicap pour un Australien, sauf que Napoléon Bonaparte en a fait une force. Champion de la détection olfactive, il peut suivre des jours durant un bandit à la trace dans les zones les plus désertiques du pays, sans le moindre repère... »

Mon avis :

Très amusante cette enquête de Napoléon Bonaparte, déjà le choix des trois premières victimes : des hommes âgés qui bavent en mangeant, c'est un bon début qui ne peut pas rendre mélancolique ! Je sais j'exagère, c'est triste quand même, les pauvres... L'on ne s'ennuit pas une seconde durant cette enquête menée tambour battant par un Napoléon très en forme, le sergent Crome, l'inspecteur Stillman, et bien d'autres. Les victimes sont empoisonnées avec du cyanure introduit dans leur boisson, alors qu'elles sont dans un lieu public, étrange et déroutant. J'ai vaiment aimé le déroulement de l'enquête mais été un tantinet déçue par le dénouement. Celà reste néanmoins une très agréable lecture.

Note : 4,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Bernard le Lun 10 Mai 2010 - 17:28

Je trouve toutes ces couvertures d'art aborigène très originales et très belles.
Tu y prends goût Cecile à NB.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  cecile le Lun 10 Mai 2010 - 21:26

Effectivement Bernard, j'entame d'ailleurs un troisième livre de cet auteur "L'os est pointé", c'est difficile de trouver des livres australiens à la bibliothèque
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Fabienne le Mar 11 Mai 2010 - 19:21

La loi de la tribu
Arthur UPFIELD
Editions Grands détectives 10/18 286 pages



Résumé :
Un inconnu a été retrouvé assassiné dans "Le lit de Lucifer", un cratère creusé par un météore, en plein coeur du bush Australien.
Napoléon Bonaparte doit résoudre cette enquête alors que personne se sait comment est arrivé là ce personnage, ni les aborigènes, ni les propriétaires des exploitations voisines, ni les noirs sauvages du désert.

Ma critique :
Napoléon Bonaparte mène son enquête en étudiant tout d'abord les différents protagonistes de l'affaire. Il étudie les caractères et se forge son opinion en se servant également de ses connaissances des aborigènes et de leurs croyances. Le meurtrier a fait cela donc cela élimine telle personne. Beaucoup de déduction.
Ce livre manque un peu de profondeur,de rythme, de mystère. Je m'y suis un peu ennuyée et la fin est un peu décevante.

Ma note : 2.5/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 51
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

DU CRIME AU BOURREAU

Message  kattylou le Lun 31 Mai 2010 - 18:55

][/img]


Trois crimes sont commis dans la petite ville de Daybreak en Australie Occidentale: la protégée aborigène du pasteur et de sa femme, puis la femme d'un èleveur de bétail et enfin un jeune homme qui travaillait comme apprenti dans un garage. Le seul indice détenu par la police est un moulage d'espadrille d'un homme boitant et le suspect présumé est un jeune garçon avec un casier judiciaire. Devant le manque de peuve la police appelle l'inspecteur Napoléon Bonaparte; il se fait embaucher comme homme à tout faire dans le bar de la ville et commence la traque comme un chat traque une souris.

j'ai découvert avec plaisir ce Sherlock Holmes du Bush, aborigène au yeux bleus qui arrive à découvrir un coupable grâce aux empreintes laissées sur le sol .On retrouve un peu le même style d'écriture que chez Conan Doyle loin des thrillers actuels qui utilisent la pointe de la tecnologie et des rebondissements à la James Bond. Pas un grand coup de coeur mais une lecture agréable .

ma note 4/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3310
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  belledenuit le Jeu 3 Juin 2010 - 12:56

L'homme des deux tribus

Quatrième de couverture :
Au su de l'Australie s'étend une immense plaine désertique, inhospitalière baptisée Nullarbor ("par d'arbre"). C'est dans ce décor hostile que Napoléon Bonaparte, inspecteur de la Police de Brisbane, par à la recherche de Myra Thomas, une june femme portée disparue depuis plusieurs semaines. Selon une légende aborigène, Ganda, un esprit malin, enlève les jeunes femmes pour les dévorer. Et nombreux sont ceux qui pensent que le vieux Ganba vient de commettre un nouveau forfait. Homme de terrain et d'endurance, Napoléon Bonaparte va emprunter toutes les pistes pour percer ce nouveau mystère.

Mon avis :
L'homme des deux tribus est le second ouvrage que je lis de cet auteur, et encore une fois je n'en suis pas déçue.

Si dans La mort du lac, Arthur Upfield nous faisait découvrir le bush australien, dans cet opus là, il nous embarque en plein désert, dans la plaine de Nullarbor.

Voilà où cela se situe en Australie et comment cela se présente :



La particularité de cette partie de l'Australie c'est qu'elle est plate, avec quasiment aucun arbre et qu'il n'y a quasiment pas de réserve d'eau à quelques exceptions près.

Autant dire que l'enquête que doit mener Bonaparte dans cette région très réculée ne sera pas des plus faciles.

L'intrigue en elle-même n'est pas exceptionnelle et l'écriture est globalement simple.

Malgré tout, l'auteur nous dépeint cette partie du monde avec des mots qui nous font complètement partir là-bas. J'ai "vu" cette immensité, j'ai eu chaud, j'ai trainé des pieds. Je me suis totalement embarquée avec Bonaparte dans cette histoire.

J'ai suivi notre inspecteur dans le Dead Heart ("le coeur mort") de l'Australie, là où ce "prétendu désert donne naissance à une profusion extraordinaire de fleurs, et où la terre est couverte de tapis vert vif des fourrés. Ces arbustes atteignent la taille d'une bouée, et ils meurent, ils ressemblent à une sphère de paille en filigrane. Le vent les arrache à la branche mère et les emporte." (p 87)

J'ai eu chaud, je me suis crue perdue au beau milieu de ce désert hostile. J'ai bien cru ne jamais en sortir.

Et pourtant, grâce à Bonaparte qui est un métisse exceptionnel, on ne baisse jamais les bras.

Arthur Upfield signe encore là un très bon ouvrage avec L'homme des deux tribus. Non seulement on voit son inspecteur sous un autre angle mais il poursuit à nous initier à cette Australie que peut connaisse finalement.
<blockquote>Nous sommes dans le nullarbor. Ce n'est pas une région d'Australie. C'est l'Australie elle-même, la véritable Australie que connaissent les aborigènes, les trimardeurs endurcis, les bouviers et les pauvres abandonnés comme nous. Pour ceux qui arrivent en voiture sur les routes, pour les hommes politiques qui ne s'enfoncent à l'intérieur des terres qu'à la fraîcheur hivernale, l'Australie se déguise. Vous et moi, nous la voyons sans masque, nous la voyons telle qu'elle est réellement. (p 235)</blockquote>Tout ça m'a donné encore plus l'envie de poursuivre avec les autres ouvrages d'Arthur Upfield pour continuer sans cesse à apprendre à connaître ce pays si particulier et que je connais si peu.

Ma note : 4/5 (notamment grâce aux descriptions de ce paysage si envoûtant)
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Bernard le Jeu 3 Juin 2010 - 17:11

Alors, Belledenuit, tu as eu ta part de désert ! (impossible de m'empêcher de la faire)
J'ai lu Upfield pour le thème précèdent, Nature Writing. Dans le bouquin que j'ai lu, NB était de l'autre côté dans l'Outback, c'était pas mal, mais pour le nouveau thème plus de nature, du citadin, veux-je, de la ville, des tours...

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  belledenuit le Ven 4 Juin 2010 - 12:49

Bernard a écrit:Alors, Belledenuit, tu as eu ta part de désert ! (impossible de m'empêcher de la faire)
Ah ouais elle est bonne celle-là Oui j'en ai eu ma part mais j'en veux encore !
C'est sûr que question ville, citadins... ce n'est pas Upfield qu'il te faut
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Cyrielle le Mer 30 Juin 2010 - 16:43

Le meurtre est secondaire



Description tirée d'Amazon:
Une fois encore, l'inspecteur Napoléon Bonaparte se retrouve confronté à
une affaire des plus étranges qui parviendra un moment à le
désorienter. De mystérieux enlèvements de bébés ont été signalés dans un
petit bourg de Nouvelle©Galles du Sud. Bony va trouver néanmoins une
aide de taille auprès d'une coéquipière efficace, Alice, qui, si elle
connaît les enfants, sait aussi comment en découdre avec les grands.
Leur enquête révélera une étonnante légende aborigène.



Mon avis: 3/5
C'est le deuxième livre de cet auteur que je lis ( La mort d'un lac) et je n'accroche toujours pas.
Le cadre est intéressant, on apprend des choses sur la culture aborigène et le personnage d'Alice McGorr m'a plu. Mais l'intrigue ne m'a pas emballé pourtant l'idée des enlèvements de bébés et le meurtre d'une des mères est intéressante mais il a manqué quelque chose pour que je sois prise dans l'enquête, certainement le fait que l'inspecteur Bonaparte ne me soit pas particulièrement sympathique, y est pour quelque chose. Il y a eu des passages un peu compliqués dans lesquels je ne voyais pas qui parlait ou de qui il parlait.
Je pense en rester là avec Arthur Upfield.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7302
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum