Vikram SETH (Inde)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Vikram SETH (Inde)

Message  Chantal le Mer 20 Mai 2009 - 17:30

Vikram Seth est un poète et écrivain indien d'expression anglaise, né le 20 juin 1952 à Calcutta
Envoyé très jeune en Angleterre pour y poursuivre ses études, Vikram Seth garde de son expérience précoce du déracinement un profond attachement pour le voyage. Après des études supérieures à Oxford, il migre outre-Atlantique vers la Californie et Stanford, avant de partir deux années complètes en Chine, à l'université de Nanjing. Regagnant l'Inde en auto-stop, traversant Chine, Népal et Tibet, ce long séjourrécit de voyages, source colossale de réflexions et d'observations et mise en parallèle des cultures chinoises et indiennes. Pourtant, ce sont davantage ses ouvrages suivants qui révèlent véritablement Vikram Seth à la littérature indienne. Au début des années 1990, il signe avec 'The Golden Gate' un premier roman en vers avant de définitivement s'imposer comme l'un des grands écrivains contemporains avec 'Un garçon convenable', épopée subtile de la vie familiale indienne. Fort d'un Commonwealth Writers' Prize obtenu en 1993, il s'amuse alors à explorer diverses facettes de la création littéraire en proposant, outre des romans toujours aussi encensés, plusieurs recueils de poésie, un recueil de fables en vers ou même un livret d'opéra. Avec 'Deux vies', paru en France au début de l'année 2007, Vikram Seth témoigne encore de sa plume toujours sensible des périodes les plus sombres du XXe (Evene)

Bibliographie :


  • The Golden Gate (1986)
  • Un garçon convenable (A Suitable Boy, 1993)
  • Quatuor (2000)
  • Deux vies (Two Lives, 2006)
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Chantal le Mer 20 Mai 2009 - 17:52




Vikram Seth: QUATUOR
Grasset - 391 pages


Mickaël Holmes est violoniste. Il vit à Londres et fait partie du quatuor Maggiore. Il a une liaison irrégulière avec une française Virginie mais il pense toujours à son amour de jeunesse, Julia, pianiste qu'il a connue à Vienne dix années auparavant, et qu'il n'arrive pas à oublier. Mais un jour, dans un bus bloqué par la circulation, il aperçoit un visage à travers les vitres, le visage d'une femme qui se trouve dans un autre bus en sens inverse. Elle ne le voit pas mais il la reconnaît : c'est Julia ! Ils vont finir par se retrouver et leur histoire d'amour, malgré les nombreuses difficultés et changements dans leurs vies, va à nouveau s'épanouir....

C'est une très belle histoire d'amour et c'est un roman qui baigne complètement dans la musique. Là-dessus, une écriture superbe qui vous prend en laisse et ne vous laisse aucun temps mort, vous emmène à Londres, à Vienne et à Venise, et vous voilà accroché jusqu'à la fin. Je ne veux pas trop raconter pour ne pas tout déflorer, mais si vous êtes un tant soit peu romantique, que vous aimez la musique et les voyages, alors ce livre est fait pour vous. (je vous rassure, il n'est pas du tout mièvre). Moi, j'ai beaucoup aimé et alors que j'hésitais à lire "Un garçon convenable" à cause du nombre de pages, là je n'hésite plus et je le lirai. Un très grand écrivain!

5/5




Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  dodie le Mar 9 Juin 2009 - 18:22

UN GARCON CONVENABLE

Résumé: Un garçon convenable est avant tout une saga familiale se déroulant en Inde sur une période d'une année en 1950-1951 c'est à dire peu après son indépendance.
Le fil conducteur de ce roman est l'histoire de Lata, jeune fille que sa mère veut voir épouser "un garçon convenable". Elle sera courtisée par trois hommes très différents.
Mais ce pavé est bien plus qu'une histoire d'amour. C'est une description de l'Inde de cette époque écartelée entre tradition et modernité,sur fond de luttes politiques et religieuses. On y rencontre des hommes et des femmes de toutes les castes, du ministre à l'intouchable. L'auteur nous raconte le destin de nombreux personnages bien différents.
Les traditions indiennes, en particulier les rites religieux sont très bien décrites.

Mon avis: il est normal que certaines longueurs viennent émailler ce long roman:2 tomes de 900 pages en livre de poche. Maintenant que je l'ai fini,je me sens un peu orpheline de cette famille qui m'a accompagnée pendant 3 semaines.
L'écriture de Vikram Seth est très agréable, les personnages, les sentiments sont parfaitement décrits.
J'ai vraiment découvert un pays et ses traditions et me suis même plongée dans son histoire.
Pour tout cela je recommande vivement cette lecture à toutes celles et tous ceux qu'un gros pavé n'effraie pas.
Ma note:4/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  s-lewerentz le Lun 6 Juil 2009 - 6:23

Quatuor / Vikram Seth

Résumé
Des années après l'avoir quittée, Michael aperçoit Julia dans un autobus londonien. Le violoniste n'a jamais pu oublier la pianiste qu'il a connu lors de leurs études à Vienne. Dès lors, il va essayer de la reconquérir. Mais un certain nombre de choses ont changé dans leur vie à tous les deux.

Commentaire
Ce roman fait désormais partie du petit nombre qui m'ont vraiment touchée, et je remercie encore une fois Chantal pour sa critique si inspirante qui m'a donné l'envie de le lire. Outre une belle histoire d'amour, ce texte est traversé par la musique et c'est ce qui m'a le plus plu. Mais bien sûr, j'ai aimé avant tout l'écriture de l'auteur, le style simple mais beau et souvent poétique. J'ai aimé le contexte musical, spatial (Londres, Vienne, Venise), les personnages crédibles et touchants, leur amour pour leur musique et leur instrument, et aussi le fait que l'histoire d'amour ne tombe jamais dans le tragique. La fin m'a beaucoup plue et comme en musique, parfois c'est l'harmonie et parfois c'est plus dissonant.

Une très belle lecture vivement recommandée !

Auteur
Né en 1952 à Calcutta, Vikram Seth est économiste de formation. Outre de la poésie, un roman en vers et un récit de voyage, il est aussi l'auteur des romans Un garçon convenable (1997) et le récent Golden Gate (2009).

(éd. Le livre de poche, 2000)
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Cyrielle le Lun 6 Juil 2009 - 7:13

Tu m'as donné envie de noté celui ci aussi!

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Clochette le Lun 6 Juil 2009 - 19:35

Pareillement, je note dans ma LAL gigantesque PAL . Et j'aime les histoires d'amour pas mièvres coeur
Clochette
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  gallo le Mar 21 Juil 2009 - 9:44

Vikram Seth: A suitable boy (Un garçon convenable). Ma note 4,5/5
Lu en anglais. HarperCollins Publishers 1993, 1350 pages.

Un saga de presque deux années de la vie de quatre familles au nord de l'Inde, 1951 et 1952; oeuvre de fiction dans un Inde gégraphiquement imaginé, mais présenté de façon très réaliste, très près de la réalité. Le livre m'a fait penser plusieurs fois à Middlemarch de George Eliot, où les personnages principales sont aussi la jeune génération et notamment une jeune fille mariable dans un milieu d'upperclass. Mais ici, c'est l'upperclass indien de familles Brahmans, lièes entre eux par des mariages, et liées d'amitié avec une famille de moslims.
La génération des anciens: un ministre, un juge de la haute cour, un grand-proprietaire terrien. La génération des jeunes: tous ont étudié ou étudient encore, tous sont arrivé ou en train d'arriver socialement en tant que médecin, lecteur de littérature, avocat, ou manager d'une grande société internationale. La géneration des petits-enfants, ça commence; parmi eux un enfant naît en 1952, année de naissance de l'auteur. D'ailleurs, un grand-père dans le roman s'appelle Seth, comme l'auteur.

C'est une ambiance de haute distinction, et puis, c'est l'Inde, avec ses traditions et superstitions, et la nécessité d'un match pour le mariage, qui, dans ce haut milieu on essaie d'arranger, tout en laissant une place au choix des coeurs - au moins dans cette histoire de Lata, la jeune fille que l'on va suivre vers son mariage. Un amour fulgurant, puis un garçon convenable, puis un poète sont les trois prétendants qui sont le fil rouge dans cette histoire qui prend des dimension politiques au moment que, dans cette période après la "Partition" de l'Inde en Inde et Pakistan-Bangladesh, une loi pour la repartition des terres des grand-proprietaires est voté. La construction d'un temple Sihk à coté d'un mosquée va émeuter les groupes religieux, et pendant une des multiples fêtes réligieuses hindous et moslims s'entretuent.

L'histoire d'amour de Lata ne semble alors qu'une excuse pour introduire un varieté de personnages et de situations. Mais ces personnages et ces situations sont bien forgés à former un ensemble: l'histoire est bien construit et se tient: l'auteur fait avancer le récit presque de jour en jour, comme s'il tient un fidèle journal de cette famille. Les caractères principales sont bien dessinés et assez consistent à travers toute l'histoire; incidentellement, certains caractères secundaires ont l'air caricaturisé; mais cela ne gêne pas trop.
Vikram Seth écrit tout en détail: une parti de bridge, une naissance, une fête traditionelle sont écrit avec autant de détail, qu'une session du parlement, l'interview pour un boulot ou la fabrication d'un soulier. Ces détails viennent quand même tout naturellement dans le courant du récit et ont pour la plupart du temps leur fonction dans ce récit. Mais ces détails rallongent le récit presque outre mésure. La longueur diminue parfois l'intérêt qu'évoque le livre.

Au niveau littérature, le livre ne sort pas vraiment des chemins battus, sauf pour sa longueur et le large usage de rimes dans le texte. Mais pour le thème Inde, le livre a une importance indéniable et surclasse plusieurs autres livres lus pour le thème. C'est pourquoi ma note qui devrait s'arrêter à 4/5, monte tout de même à 4,5/5.

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Mousseline le Mar 21 Juil 2009 - 13:46

Il y a vraiment beaucoup, beaucoup de pages...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  belledenuit le Mar 21 Juil 2009 - 14:00

L'histoire est très tentante et vos avis donnent envie de lire ce bouquin (même si, comme Mousseline le précise, il y a beaucoup de pages). Du coup, il rejoint ma LAL.
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un garçon convenable

Message  Aurore le Mer 12 Aoû 2009 - 17:24

Un garçon convenable de Vikram Seth (1993)



Une histoire foisonnante que ce roman fleuve ! En 1200 pages en grand format j'ai été transportée dans l'Inde des années 50, temps lointain aux moeurs bien plus convenues que les nôtres. Entre le dépaysement dû au cadre du récit : Calcutta, Brahmpur... et j'en passe ; on explore des villes poussiéreuses bien que vivantes et animées.

Lata est le prétexte de ce roman. Je dis bien prétexte car en fait, tout un monde l'environnant vient lui voler la vedette et concentrer l'attention sur un contexte politique ombrageux, des mœurs traditionalistes décrites comme des instants volés. J'ai aimé toute cette peuplade de personnages, pas tout à fait héros car imparfaits et en lutte avec leurs idéaux mais tous sensiblement ancrés dans la réalité.
Je ne sais si un résumé a été fait et il me semble qu'il est impossible de dégager la trame si ce n'est qu'au départ une jeune fille, Lata Mehra, est sujette au mariage. Tout au long du roman on s'efforcera de déterminer quels peuvent être ses prétendants et vers qui se tournera-t-elle au final. Quoique le choix est volontiers influencé par la famille, soucieuse de l'appartenance religieuse et de la caste à laquelle elle appartient, qui l'empêche de jeter son dévolu sur n'importe quel jeune homme.

On est pris dans un monde d'odeurs, d'obligations et de fêtes. Ce sont justement tous ces événements nouveaux qui rendent la lecture si attractive et prenante. Car, au-delà de Lata, c'est sa famille qui prend une place de choix, ses frères et soeurs ainsi que les familles de tous les hommes qu'elle rencontre. Ainsi, je qualifierai le récit d'élastique car il est au fur et à mesure plus étendu pour revenir en toute fin à notre héroïne.
J'ai apprécié de découvrir les quatre familles si vastes et pourtant si soudées ainsi que tous les personnages secondaires mais qui parviennent à pimenter l'histoire.

Enfin, je tiens à rendre hommage à Vikram Seth pour cette oeuvre maîtresse car le fil conducteur est habilement dissimulé et inflexible. On se demande où l'auteur nous ménera et dans quelles affres amoureuses il nous fera tomber. Le livre s'ouvre sur un mariage et se termine par un mariage ce qui a été une sorte de piqûre de rappel de la tradition persistant et s'imposant comme l'heureuse fin d'un film de Bollywood. Comment s'appelle d'ailleurs ce procédé de parallélisme entre une fin et un début qui se passent de la même manière? Le mot m'échappe...
En résumé et bien qu'il est très réducteur et insuffisant de se contenter de cette vision d'ensemble, je vous invite à vous plonger dans cette oeuvre. Lecture laborieuse pour ma part car le temps et les travers quotidiens ont été longtemps de grands obstacles dans mon avancement mais j'en ressors abasourdie.
Et pour qualifier le livre je citerai le grand Edmond Rostand : "C'est un roc ! ... C'est un pic ! C'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap? C'est une péninsule !" Et en effet, Vikram Seth a eu du nez !

5/5


_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





Aurore
Aurore

Nombre de messages : 2176
Age : 32
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Ladybug le Mer 12 Aoû 2009 - 17:49

Belle critique bienvenue1 et note maximum !

Je l'avais déjà repéré grace aux commentaires précédents qui le mettaient déjà en valeur et tu me donnes encore plus envie de le lire ! Allez je l'ajoute, mais je ne le lirai pas tout de suite.

_________________
Je lis

Ladybug
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Cyrielle le Jeu 13 Aoû 2009 - 7:51

Very Happy Très bien critique aurore comme toujours, tu confirme mon envie de lire ce livre.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Manu le Ven 14 Aoû 2009 - 19:04

Un garçon convenable, de Vikram SETH
Livre de poche - n° 14327/14328

Cette fresque romanesque mérite tous les superlatifs, tant Vikram Seth parvient à nous faire vibrer tout au long des 1.800 pages de son
ouvrage.
Peu après l'indépendance, une veuve cherche un beau parti pour sa cadette. Ce sera le fil conducteur du livre, sur lequel viendront se greffer de multiples personnages, de multiples aventures, nous faisant découvrir les mille et une facettes de la société indienne : la problématique des castes et le travail des "dalits", les relations entre communautés, l'art lyrique, la réforme agraire, les courtisanes, les structures politiques et l'exercice de la démocratie, etc.
En lisant ce "garçon convenable" on est subjugé par la capacité de l'auteur à nous présenter son pays dans sa pluralité, et à condenser le tout au sein d'un même oeuvre. Cela tient du prodige. Les différents acteurs que l'on y croise ont une dimension et une profondeur peu commune, qui amènent le lecteur à ressentir beaucoup d'empathie pour chacun d'entre-eux. Tout cela est emballé dans un scénario très travaillé et très bien charpenté, avec une qualité d'écriture qui magnifie l'ensemble.

Vous aurez compris qu'à mon sens, ce livre fait partie des chefs d'oeuvre absolus, peut-être le plus grand de tous. Vikram Seth est un artiste des émotions, de l'histoire et de la plume. La lecture ultérieure de ses autres ouvrages ont confirmé ce point de vue. Lisez par exemple également le magnifique "Quatuor". Attention cependant, La lecture du "garçon convenable" prend du temps et mérite de l'attention. Avant de l'ouvrir, mettez-vous en condition, comme certains pourraient le faire avant de déboucher un Pétrus.

5/5


Dernière édition par Manu le Sam 26 Déc 2009 - 14:42, édité 1 fois
Manu
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 59
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Manu le Sam 15 Aoû 2009 - 10:44

"Quatuor", de Vikram SETH

Difficile d'évoquer un tel chef d'oeuvre ! J'ai déjà évoqué Vikram Seth au travers d' "Un garçon convenable", et ceux qui
ont lu mon commentaire auront compris à quel point que suis émerveillé par cet écrivain. Au risque de me répéter, il mérite tous les
superlatifs.

Ce roman "indien" se déroule en grande partie à Londres, et met en scène deux musiciens, l'un violoniste, Michael, l'autre
pianiste, Julia. Très proches durant leurs études à Vienne, ils vont se retrouver au hasard d'un trajet en bus, dans la capitale britannique.
Outre la musique, ils partagent une autre passion qu'ils n'ont pu assumer, un amour profond et réciproque. Tout est impressionnant dans ce roman magistral, et notamment, ce que j'ignorais, la culture musicale de Vikram Seth. Après avoir lu ce livre, vous n'écouterez plus jamais "La Truite" de Schubert, de la même manière ! Mais ce n'est pas l'essentiel de ce que vous découvrirez en tournant les pages de ce "Quatuor". Progressivement, un drame va être révélé, sans pour autant que Seth ne tombe dans le misérabilisme ou dans la compassion. Tout nous sera annoncé avec sérénité, par petites touches très délicates. Un roman puissant avec un final éblouissant.
J'aurai l'occasion de reparler de Seth en évoquant une autre oeuvre étonnante, "Deux Vies".

Ma note : 4,5/5

Le livre de poche, n° 15380
Manu
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 59
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Manu le Sam 15 Aoû 2009 - 10:53

"Deux vies", de Vikram SETH

Ebloui par « Un garçon convenable » et « Quatuor », j'étais intrigué par ce récit du même auteur.

En effet, « Deux vies » n'est pas un roman, mais une chronique familiale qui évoque le destin de deux personnages, a priori sans grand
relief : un couple mixte, indo-allemand, de la petite bourgeoisie londonienne.

La première vie est celle de Shanti Behari Seth, le grand-oncle de Vikram. La seconde vie est celle de son épouse Henny Caro.

Jeune homme, au début des années 30, Shanti a quitté son Inde natale pour aller étudier la dentisterie à Berlin. Pensionnaire dans une
famille juive, les Caro, il découvre la capitale allemande dans laquelle l'insouciance fait progressivement place à l'inquiétude, du
fait de la montée du nazisme.

Exilé à Londres, il participe à la bataille de Monte Cassino avec les troupes britanniques, où il perd un bras.

De retour en Angleterre, son handicap physique l'empêche d'exercer son métier de dentiste, avant qu'il ne soit finalement convaincu par des collègues qu'il lui était possible d'ouvrir son propre cabinet.

A Londres, il se rapproche peu à peu de Henny Caro, seule parmi sa famille à avoir échappé au génocide, et il finit par l'épouser.

Lors de ses études d'économie à Londres, Vikram Seth habitera chez Shanti et Henny, qui vont s'attacher à lui comme à l'enfant qu'ils
n'ont pas eu.

A la mort de Henny, pour tenter de réconforter son grand-oncle noyé par le chagrin, Vikram lui propose d'écrire leur histoire. Il découvrira
dans le grenier de la maison familiale une correspondance de Henny avec les amis allemands de son adolescence, qui donnera une dimension inédite à la personnalité de sa grande-tante.

Sur la base d'entretiens avec Shanti et des lettres de Henny, leur petit-neveu va retracer un double parcours nettement moins banal qu'on aurait pu l'imaginer.

Ce sera aussi l'occasion pour l'auteur de riches digressions sur sa propre histoire, sur l'antisémitisme, ou sur les relations internationales.

Par cette histoire très émouvante, qui est également un superbe témoignage d'amour, Vikram Seth démontre une fois de plus qu'il est un
écrivain hors norme, un des plus grands de la littérature contemporaine.

Ma note : 4,5/5

Albin Michel, 2007, 575 pp.

« Seth a peu d'égaux en littérature », The New Yorker.
Manu
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 59
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Houppelande le Dim 23 Aoû 2009 - 18:53

Un garçon convenable


Alors, voici terminée la lecture de ce pavé, dont la lecture m'a occupée depuis un bon petit moment déjà.
Et quel est le verdict?
Coup de coeur coeur

Je ne crois pas nécessaire de reprendre le résumé, qui a déjà été fait. Depuis, c'est un livre tellement foisonnant, qu'il est plutôt impossible à résumé.

Dès les premières lignes de ce roman j'ai été captivée, et mon intérêt ne s'est pas relâché jusqu'à la toute dernière page. C'est un fresque palpitante, qui nous entraîne auprès de personnages différents, avec des buts, des idées, des vécus différents (bien que l'on reste quand même au sein d'une classe privilégiée).
Parfois, on est dépaysagé (le Pul Mela, rassemblement annuel où des pèlerins de tout le pays affluent pour se baigner dans le Gange), mias on peut souvent s'identifier aux personnages, qui ne sont totalement bons, ni totalement mauvais (qui sont humains finalement).

On découvre l'Inde, mais on découvre surtout un roman incroyable.

5/5 coeur coeur coeur coeur coeur coeur
Houppelande
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 35
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Clochette le Dim 23 Aoû 2009 - 18:55

Merci Houppelande ! Je doutais car il me semblait vraiment long mais tu m'as convaincue !
Clochette
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Invité le Sam 17 Oct 2009 - 18:00

QUATUOR - VIKRAM SETH



Résumé

Michel et Julia, tous deux musiciens, se sont aimés à Vienne. Par hasard, après des années de séparations, ils se retrouvent à Londres. Leur histoire d'amour reprend sur fond de musique malgré les changements qui se sont produits dans leurs vies respectives.

Mon avis

C'est le premier livre de Vikram Seth que je lis mais ce ne sera pas le dernier. J'ai été subjuguée par ce roman, son écriture poétique m'a transporté. Au premier passage technique sur la musique j'ai eu peur d'être perdue mais non, pas du tout, c'est tellement bien écrit . Il n'y a pas de temps mort dans ce livre, la musique et l'amour des personnages s'imbriquent naturellement. Je suis arrivée très vite, sans m'en rendre compte, à la fin de ce livre. Julia et Michael sont très sympathiques et je les aurais bien accompagné plus loin.

Ma note : 4.5/ 5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  s-lewerentz le Dim 18 Oct 2009 - 6:34

Jolie critique, Zozinette; bravo !
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Quatuor - livre de Poche - 5/5

Message  zeta le Mer 2 Déc 2009 - 9:18

Doté d’un caractère qui le rend enclin à se souvenir, Michael ne parvient pas à chasser de ses pensées la femme qu’il a aimé lorsqu’il vivait et étudiait la musique à Vienne.
manentes des images de son passé s’animent sous nos yeux, de même que son présent : le quatuor dont il est le deuxième violon, sa vie au jour le jour à Londres, ses tentatives amoureuses toujours décevantes, ses amitiés avec les trois autres membres du quatuor, et avant tout, au travers des répétions de ses concerts, la musique, qu’il écoute et qu’il joue, cette musique qui est sa vie.
Miracle, un jour au cours d’un trajet en bus, il croit reconnaître Julia, son amante de Vienne.
Farouchement il va tout tenter pour retrouver celle qu’il a depuis longtemps perdue.
Solitaire, romantique, vibrant à l’unisson de son violon, Michael est un personnage attachant, même si l’on ne comprend pas bien pourquoi il a fuit Vienne et abandonné Julia.
La ténacité de Michael pour faire revivre cet amour qu’il a lui-même involontairement gâché, peut-elle suffire ?
Si Michael ne s’est pas trompé, Julia, est bien l’inconnue du bus, leurs retrouvailles peuvent-elles être conformes à ce qu’il souhaitait.
Dorénavant, il lui faut reconstruire avec une Julia murie, transformée plus encore qu’il ne le pense, les vestiges d’une passion.

C’est un roman majeur, une très belle réussite. Vikram Seth, sans un bémol, nous conte un amour magnifique mais sans doute impossible, entre ces deux êtres sensibles, passionnés par la musique. Et ne se contentant pas de jouer sur la gamme des sentiments amoureux, l’auteur nous parle avec une ligne mélodique parfaite de cette musique qu’il adore. Et l’on se prend à regretter qu’on ne puisse écouter les morceaux qu’il évoque pour accompagner au Dièse près, cette lecture. Aucune altération dans le charme de la prose, c’est un récital accompli, une orchestration lyrique, le violon de Michael et le piano de Julia composent la plus belle et la plus déchirante symphonie, celle de l’amour perdu.

Il fallait bien le vocabulaire musical pour parler de ce très beau roman


Dernière édition par zeta le Jeu 3 Déc 2009 - 8:32, édité 1 fois
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Shan_Ze le Mer 2 Déc 2009 - 9:23

Belle critique musicale Zeta ! J'avais déjà Un garçon convenable dans ma LAL ! Je rajoute celui-ci. J'ai hâte de découvrir cet auteur...
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7973
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Philcabzi le Mer 2 Déc 2009 - 11:21

surpris Alors là quelle critique! Bravo Zeta!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Liza_lou le Mer 2 Déc 2009 - 13:53

Zeta pour cette critique originale réussie!
Liza_lou
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  DM29 le Mer 2 Déc 2009 - 15:56

Jolie critique c'est vrai ! je le rajoute à ma LAL

_________________
study livres lus PAL : 10/47
DM29
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  zeta le Mer 2 Déc 2009 - 19:09

Merci les filles ! vous n'êtes pas Rat-dines en compliments et vous me rendez Rat-dieuse
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vikram SETH (Inde)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum