Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Calepin le Mar 5 Mai 2009 - 15:24

Aujourd'hui, je reproduis la sauvegarde d'un court débat qui m'a tenu à coeur étant donné l'absence de réponse et le manque de connaissance générale du sujet. Je tiens à préciser que le titre original était plutôt : Pourquoi, selon vous, la poésie est-elle si repoussante ? Mais étant donné que le terme "repoussante" pouvait porter à confusion, j'ai préféré modifier le titre pour celui ci-haut. Donc, garder toujours à l'esprit le titre original dans les répliques des divers lecteurs.

En espérant que la mise à table de ce sujet relancera le débat ! Very Happy



Donc, comme l'indique mon titre, il est évident que la poésie n'est pas un genre très recherché par les lecteurs en général. Plusieurs organismes, groupes, maisons d'éditions, tentent pourtant d'en faire la démocratisation pour la rendre la plus accessible et attrayante pour tous. Autrement dit, de la désacraliser (dans le sens de lui enlever cette péllicule d'intouchable, voire d'élitisme) et de la publiciser davantage. Pourquoi tous ces efforts ? Sans doute pour briser ce problème précis : la poésie fait peur.

Bon. Oui, je généralise. La poésie ne crée pas seulement cette émotion. Pour certains, elle est inintéressante, incompréhensible, pas à la mode (et oui... je suis persuadé que certains lecteurs lisent seulement ce qui est à la mode de lire... pour bien paraître ) ou toute autre raison qu'ils considèrent justifiable... ou non.

Donc, je lance mon appel à tous : Pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Calepin le Mar 5 Mai 2009 - 15:29

De : lacazavent Envoyé : 2008-10-17 11:43

Oh mais non Calepin, je ne trouve pas du tous cela repoussant au contraire j'adore !
Pour moi ouvrir un livre de poème, c'est un moment de calme, de sérénité, j'aime la musicalité qui se dégage des poèmes.
Cependant, je suis entièrement d'accord avec toi, il faut en quelque sorte démocratiser la poésie, lui redonner un attrait mais bien que je lise de nombreux recueil de poème, j'éprouve un certain complexe à les critiquer. En réalité, je ne me sens pas assez calé.
Je vais faire une petite séance de rattrapage en parcourant tes critiques -apprendre à nager- et pour le prochain recueil, je sauterai à l'eau ! Je ne devrai pas me noyer et puis tu seras moins seul dans cette rubrique !

Il faut garder espoir, en le proposant pour de prochain thème il finira bien par recueillir la majorité des votes en attendant, parlons-en...!

Amicalement



De : Foret_
Envoyé : 2008-10-17 12:10
Repoussante ? Je n'ai jamais perçu la poésie comme repoussante. Mais je crois que pour apprécier la poésie il faut trouver son genre tout simplement, c'est très lié aux émotions donc il faut trouver ce qui nous touche. Par exemple moi si je lis un poème vantant la beauté d'une personne ou décrivant un amour passionnel ça ne me touchera pas et je risque fort de m'ennuyer, par contre si je lis des poèmes du genre d'Émile Nelligan où il est question de la souffrance je vais être touché et ça me parlera énormément. Le problème c'est que l'amour semble être plus inspirant pour les poètes que la souffrance...

Non seulement il faut trouver les thèmes qui nous touchent mais aussi le style, je préfère les styles simples mais forts que les grandes envolées qui ne semblent être rien de plus que des beaux mots qui riment ( je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire...) Mais avant de trouver ce qui nous plait il faut parfois chercher longtemps et sans doute que les gens se découragent en tombant sur des poèmes qui les ennuient.

Aussi j'ai toujours considéré que les poèmes étaient une partie de l'âme du poète, son monde, et ce n'est pas toujours facile d'entrer dans ce monde personnel et sans doute que beaucoup de personnes tentent à tout prix de comprendre le monde du poète, moi je crois qu'il n'est pas nécessaire de comprendre parfaitement le monde du poète, je crois qu'on peut plutôt associer le poème à notre monde, c'est ainsi qu'il nous touchera et qu'il prendra un sens pour nous ( est-ce clair ce que je raconte ?)



De : Calepin0 Envoyé : 2008-10-17 12:38

"Pour moi ouvrir un livre de poème, c'est un moment de calme, de sérénité, j'aime la musicalité qui se dégage des poèmes." "c'est très lié aux émotions donc il faut trouver ce qui nous touche."

Voilà, je pense que vous touchez à des points très importants de la poésie. Car en fait, la poésie ne se lit pas comme un roman. Certains poètes écrivent des vers d'une simplicité désarmante qui n'offre qu'un seul niveau de lecture. Autrement dit, un seul sens des mots. Ce n'est pas mauvais en soi, mais pour quelqu'un qui veut commencer quelque part, c'est ce genre d'auteur qui pourrait être bien de lire. Parce que lire une poésie plus complexe implique non seulement le sens premier des mots, mais aussi des images aux travers d'eux, leur musicalité, leur oralité (certains mots lus ou prononcés à haute voix n'auront pas nécessairement le même impact). En ce sens, je pense qu'en général, la poésie demande plus d'effort du lecteur qu'un roman dû au jeu sur le langage, par exemple. C'est aussi pourquoi je disais, dans l'un des messages que j'ai écris précédemment que la poésie ne se lisait pas d'un trait, d'un couvert à l'autre, mais bien à petite dose. Pour permettre à chacun d'assimiler l'émotion qui s'y détache.

"j'éprouve un certain complexe à les critiquer. En réalité, je ne me sens pas assez calé."

Lacazavent, on éprouve exactement la même chose. Je trouve cela beaucoup plus difficile à critiquer, mais je m'y efforce quand même. Ça donne ce que ça donne, mais au moins, le poète a désormais une vitrine !

"Non seulement il faut trouver les thèmes qui nous touchent mais aussi le style [...] les poèmes étaient une partie de l'âme du poète, son monde, et ce n'est pas toujours facile d'entrer dans ce monde personnel" [...]

Oui, tu as raison et c'est très clair. En ce sens, choisir un style qui nous plaît est exactement la même chose que le roman. Par contre, en poésie, le style et le ton a plus de liberté qu'en roman où la structure est plutôt généralisée. Je pense qu'une bonne façon de chercher ce qui nous intéresse est de prendre une anthologie de différents poètes (de préférence qui s'étale sur plusieurs années, voire quelques siècles) pour savoir si on aime la poésie ancienne ou plus contemporaine, s'il y a un style qui nous accroche plus. Personnellement, j'ai beaucoup de difficulté à tolérer la rime chez les plus vieux poètes qui gardaient la structure ancienne, qui calculaient la longueur des vers. Pourquoi ? J'en ai aucune idée, mais ça me tape sur les nerfs. Mais je me respecte et je vais très rarement voir par là.

En passant, pour ceux que la poésie québécoise vous intéresse, voici une excellente anthologie qui retrace une panoplie de poètes : La poésie québécoise des origines à nos jours. Il y en a certains de plus contemporains encore, mais c'est celle que je connais.



De : Profgéo Envoyé : 2008-10-18 09:05

Repoussante? Je dirais plutôt insaisisable. C'est dur de trouver ce que l'auteur veut dire, on a toujours un doute et si c'était ça plutôt que ça... Ça me rend dingue ! C'est en grande partie pour ça que je n'aime pas la poésie. Quand j'étais au secondaire et que je faisais de la poésie dans mes cours de français, après analyse d'un texte, je trouvais magnifique celui-ci et je le chérissais même. C'était quelque chose de brillant et de magnifique. Cependant, moi en lire, je n'aime pas, mais pas du tout! Exception faite de mon poème préféré, Le dormeur du val de Rimbaud, je ne relis jamais un poème. Faut dire que je ne m'aide pas donc! Reste que s'il faut manifesté une préférence, je dirais que les trois poètes maudits (Rimbaud, Verlaine, Baudelaire) sont ceux que j'ai pris la peine de lire (en me tirant les cheveux par moment c'est vrai!) et le sonnet est la forme que j'aime le mieux. Mais sans ça, j'ai une énorme difficulté. Ce n'est pas qu'une question de thème pour moi, c'est une question de structure. Un texte écrit en prose, mais très poétique, je vais l'adorer, mais presque la même chose en poésie pure, pas capable!

@+ Prospéryne



De : Calepin0 Envoyé : 2008-10-18 11:00

"C'est dur de trouver ce que l'auteur veut dire, on a toujours un doute et si c'était ça plutôt que ça... Ça me rend dingue "

Parfois, je pense que trop chercher à comprendre un texte crée le problème que tu décris. C'est comme si on voulait comprendre l'idée derrière les mots, les sons. Et c'est souvent là que le problème de lecture de poésie prend sa source. On essaie de le lire comme on lirait un roman ou un essai, par exemple. Je pense que l'analyse, dans le but de décortiquer la structure du poème, est un mélange de plaisir sensuel et intellectuel, mais demande un autre niveau de lecture beaucoup plus complexe. Et certains auteurs demandent plus d'efforts pour être lus en ce sens.

Voici deux textes de Gaston Miron dans son premier recueil de textes, L'homme rapaillé. Tu vas voir, ce que j'entends par niveau de lecture.

Je t’écris pour te dire que je t’aime
que mon cœur qui voyage tous les jours
— le cœur parti dans la dernière neige
le cœur parti dans les yeux qui passent
le cœur parti dans les ciels d’hypnose —
revient le soir comme une bête atteinte

Qu’est-tu devenue toi comme hier
moi j’ai noir éclaté dans la tête
j’ai froid dans la main
j’ai l’ennui comme un disque rengaine
j’ai peur d’aller seul de disparaître demain
sans ta vague à mon corps
sans ta voix de mousse humide
c’est ma vie que j’ai mal et ton absence

Le temps saigne
quand donc aurai-je de tes nouvelles
je t’écris pour te dire que je t’aime
que tout finira dans tes bras amarré
que je t’attends dans la saison de nous deux
qu’un jour mon cœur s’est perdu dans sa peine
que sans toi il ne reviendra plus[1]
*
Jeune fille plus belle que les larmes
qui ont coulé plus qu’averses d’avril
beaux yeux aux ondes de martin-pêcheur
où passaient les longs-courriers de mes désirs
mémoire, ô colombe dans l’espace du cœur
mes mains sont au fuseau des songes éteints
je me souviens de sa hanche de navire
je me souviens de ses épis de frissons
et sur mes fêtes et mes désastres
je te salue toi la plus belle
et je chante[2]
________________________________________
[1] Gaston, MIRON. « Je t’écris 1 », dans L’homme rapaillé, Paris, Gallimard, 1999, p. 39
________________________________________
[2] Gaston, MIRON. « Plus belle que les larmes », dans L’homme rapaillé, Paris, Gallimard, 1999, p. 58

Est-ce que ça te touche ? Oui ? Bienvenue en poésie. Non ? Passe à un autre. Au départ, c'est aussi simple que ça. Peut-être que tu n'étais pas prête à entrer dans son univers ou peut-être ne t'intéresse t-il tout simplement pas. Mais il reste qu'à mon sens, c'est un poète québécois qui demeure plutôt accessible. En voici un autre que tu connais peut-être, mais qui est de façon générale plus difficile à lire. Il s'agit de Paul-Marie Lapointe.

détresse ô noire

pavillon des cris l’archange ploie sous le fardeau
des pluies
quelle nuit traversée par les lames d’effroi

détresse comme un cœur

la hanche bat trajectoire d’une terre suffoquée
j’irai dormir dans l’effroi des alliages
sous la menace des vitesses

coffrées[1]
________________________________________
[1] Paul-Marie, LAPOINTE. « Détresse ô noire… », dans Pour les âmes, Les éditions de l’Hexagone, 1964, p.41

Mêmes questions que tout à l'heure. Ici, on trouve on autre type de poète, beaucoup plus abstrait, mais qui joue davantage sur le symbolisme des mots et le jeu des sonorités. Pas besoin de comprendre le sens des mots. Juste lire à haute voix (excellent truc pour lire de la poésie). Mais juste à la lecture, je ressens un écrasement, comme si l'auteur était prisonnier du poids d'un fardeau qui l'étouffe. Je trouve ça vraiment beau et touchant. Tu vois ? Ça peut aussi être agréable ce genre de texte, bien qu'il est moins évident à la première lecture.

C'est un peu pourquoi j'ai utilisé le terme repoussant au départ, car j'ai vraiment l'impression que pour certains, la poésie est perçue ainsi. En tout cas, j'apprécie ton point de vue. Ça permet de débattre sur la question avec une multitude d'éléments différents.

* Oh et puis désolé pour mes collègues français. Je ne connais à peu près rien en poésie française, tant actuelle qu'ancienne, alors je me suis servis de ce que je connaissais.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Calepin le Mar 5 Mai 2009 - 15:31

De : Foret Envoyé : 2008-10-18 16:02

Calepin, comme tu aimes la poésie québécoise j'imagine que tu as déjà lu Émile Nelligan, j'aimerais savoir (juste par curiosité) ce que tu en penses ?



De : Calepin0 Envoyé : 2008-10-18 18:04

ah ! Étonnamment, je n'ai jamais lu Nelligan. Razz En fait, j'ai lu très peu de poètes différents d'ailleurs et ce sont presque tous des contemporains. Alors, je ne peux pas me prononcer sur la question, mais j'aimerais bien un jour lire un peu de ce qu'il a fait.



De : Calepin0 Envoyé : 2008-10-21 14:46

Cela étant, j'aimerais bien avoir des commentaires de personnes qui ne se sentent pas attirés ou craignent d'aborder la poésie. Je remercie d'ailleurs Propéryne d'avoir mis sont grain de sel dans le camp de ceux qui "n'aiment pas trop la poésie" et j'invite quiconque souhaite ajouter son opinion à venir. Vivement un bon brassage d'idées ! Very Happy



De : s-lewerentz Envoyé : 2008-10-22 07:08

Hello Calepin,
Oui, tu as raison, la poésie fait peur à pas mal de gens. Personnellement, j'aime bien, voire beaucoup (et je crois d'ailleurs que j'avais voté pour ta proposition). J'aime parce que je ne me prends pas la tête avec : si je la comprends, je suis ravie et si ça reste obscur, je n'en fais pas un drame, tant pis. Souvent, le simple assemblage des mots et les images/métaphores qui y sont associés sont déjà suffisants pour me plaire.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Mar 5 Mai 2009 - 15:55

Pourquoi la poésie ferait-elle peur? Qui n'a pas écrit des poèmes dans sa vie.

Mais la façon de savourer un texte de poésie est tellement différent la façon de savourer un roman. Et cela a des conséquences pour la façon de le commenter, qui pour la poésie pose le même probleme qui pour les recueils de récits courts; alors on est moins tenté d'en discuter.
Et puis, on passe des minutes à lire un poème, des heures à lire un roman.

Le commentaire d'un roman evoque assez vite le roman, le commentaire d'un poème n'evoque quasiment rien.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Invité le Mar 5 Mai 2009 - 20:00

Gallo ce que tu écris ci-dessus est très pertinent. J'ajouterai comme corolaire au temps de lecture que le Poème demande une captation immédiate du sentiment. En fait, c'est dès le premier vers qu'il faut rentrer dans le poème. Il faut être réceptif à cet instant précis. Qui n'a pas lu 20 ou 50 pages d'un roman avant d'y rentrer véritablement, d'y adhérer ? Dans le poème, on n'a pas ce temps là. Ensuite, la part de l'irrationnel est beaucoup plus importante que dans le roman, la poésie est essentiellement sentiment il me semble. Cela fait deux conditions difficiles à remplir, et la forme elle même peut être une barrière.
Raisons pour lesquelles la poésie est parfois mieux perçue (c'est mon cas) lorsqu'elle est orale. Un poème dit par celui qui l'a compris, c'est déjà beaucoup mieux. Ensuite elle est protéiforme. Elle se cache parfois dans le roman (oui, je ressors Bernard Tirtiaux, lisez le !!!).
Mes poèmes favoris en ce moment, je les ai trouvés sur le disque du concert de Léonard Cohen. Sublimer ce qui pourrait être de la pornographie en poésie, c'est vraiment magique non ?
Il y a ceci:
"You came to me this morning, and handled me like meat,
You have to be a man to how how good that feels, how sweet", in 1000 kisses deep
et encore I'm your man...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Calepin le Mer 6 Mai 2009 - 21:56

Intervention très pertinente, Gallo et qui me donne envie d'en ajouter.

gallo a écrit:Mais la façon de savourer un texte de poésie est tellement différent la façon de savourer un roman.


C'est justement de cette différence que naît mon postulat premier : la poésie fait peur par ignorance. Je suis très loin d'avoir la moindre prétention d'être expert dans le domaine, mais j'aime me poser des questions. Razz Pour exprimer mon idée, je parlerai pour se faire de mon passage dans le système d'éducation québécois (qui, pour le point que je veux expliquer, est sans doute très différent que chez nos cousins européens).

Quand j'étais jeune (entendre ici l'enfance et l'adolescence), nous avions des travaux et des évaluations de lecture. Nous apprenions à lire. Pas apprendre nos lettres. À lire des textes littéraires appropriés à notre âge. Mais dans ces exercices, que lisions-nous ? Des histoires merveilleuses, des contes, petits romans et un peu plus tard, des romans plus sérieux ou différents types de fictions. Nous avons appris les bases narratives, disserter sur ce que les auteurs ont voulu dire, etc. À aucun moment, je ne me souviens d'un professeur qui ait tenté de nous apprendre à lire de la poésie. Parce qu'on ne peut pas lire un roman comme on lit de la poésie. Alors, quand vient le temps qu'on cherche à découvrir la poésie, avec quel bagage débutons-nous ? Les commentaires généraux qui décrient la poésie comme étant inutile, qui ne veut rien dire. Une faible ou quasi-inexistante couverture médiatique pour démocratiser davantage le genre, le reléguant plus souvent qu'autrement à une sorte de culture underground floue, fermée sur elle-même. Et le pire, aucune clé de lecture.

Comment peut-on, dans ces conditions, sans un bon entourage qui connaît bien différents auteurs et/ou qui sait motiver le lecteur à explorer par lui-même, apprécier la poésie ?

gallo a écrit:Et puis, on passe des minutes à lire un poème, des heures à lire un roman.


Autre différence dans la façon de lire l'un et l'autre.

gallo a écrit:Le commentaire d'un roman evoque assez vite le roman, le commentaire d'un poème n'evoque quasiment rien.

Ah ? Pourrais-tu développer ton idée ? Je pense comprendre ce que tu veux dire, mais cela peut être très différent selon le point de vue qu'on prend.

Sayonara !

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Jeu 7 Mai 2009 - 7:53

J'ai justement refléchi à ça: Mon commentaire concerne la façon qu'est organisé le site des rats: par auteur, par livre.
Pour la poésie, il faudrait peut-être choisir une structure adapté, par exemple traiter la poésie de façon associative, moins centré sur un auteur, un livre. Par exemple, Forêt, dans son chez soi, a le sujet Mes poèmes préférés et dans ce sujet, il y a quelques poèmes sur la forêt. Déjà, cela fournirait deux sujets.

On pourrait faire de la section poésie (maintenant seulement traitant d'auteurs) deux sections: "Poésie / auteurs A-Z" et "Coin poésie / poèmes, chansons et diverses".
Dans cette dernière section, on pourrait mettre des sujets tels que
* "Nos poèmes preférés"
* "Poèmes de la nature" (ou sujets plus précis: "Poèmes de la forêt"; "Poèmes d'animaux" ; "Poèmes de chats"" etc;
* "Poèmes de chez nous" (inspiré par le titre du recueil de Théodore Botrel : "Chansons de chez nous") avec des sousdivisions possibles: "Poèmes de la Bretagne", "Poèmes de la Provence", Poèmes du Grand Nord" etc.
* "Poèmes à l'occasion de ...." (mariage, baptème, deuil, voyage, etc.) "
Ainsi de suite.

Et là, on pourrait parler de poèmes de façon associative:

Qu'en pensez-vous?

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re : Poésie, pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Franillon le Jeu 7 Mai 2009 - 8:13

Tout à fait d'accord avec tes propositions, Gallo. Cela pourrait nous amener à constituer une véritable anthologie des poèmes préférés des rats. Chacun, même parmi les non passionnés de poésie, doit bien avoir un petit poème qui le touche d'une façon ou d'une autre.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Jeu 7 Mai 2009 - 8:19

Bien, franillon. Pourtant, concernant les citations: pour les poèmes anciens, pas de problème; mais pour les poèmes plus récents il faudra tenir compte du copyright et se restreindre à la citation d'un fragment en guise d'illustration du commentaire donné.

Il y a aussi ceci: chaqu'un pourrait faire un inventaire des livres de poésie que l'on possède; ainsi, on peut voir quels poètes on a en commun pour en parler dans la section poésie / Auteurs A - Z. On a l'habitude de parler à chaud d'un roman que l'on vient de lire; mais pour parler d'un poète, il est souvent plus juste de faire parler ses souvenirs de lecture et de reprendre le recueil en main pour en reparler un peu.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Bellonzo le Jeu 7 Mai 2009 - 18:39

Je suis à fond avec vous pour promouvoir la poésie.De la façon que vous jugerez la meilleure.Mon chouchou c'est Nerval.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Calepin le Sam 9 Mai 2009 - 15:25

gallo a écrit:J'ai justement refléchi à ça: Mon commentaire concerne la façon qu'est organisé le site des rats: par auteur, par livre.
Pour la poésie, il faudrait peut-être choisir une structure adapté, par exemple traiter la poésie de façon associative, moins centré sur un auteur, un livre. [...]
* "Nos poèmes preférés"
* "Poèmes de la nature" (ou sujets plus précis: "Poèmes de la forêt"; "Poèmes d'animaux" ; "Poèmes de chats"" etc;
* "Poèmes de chez nous" (inspiré par le titre du recueil de Théodore Botrel : "Chansons de chez nous") avec des sousdivisions possibles: "Poèmes de la Bretagne", "Poèmes de la Provence", Poèmes du Grand Nord" etc.
* "Poèmes à l'occasion de ...." (mariage, baptème, deuil, voyage, etc.) "

Lorsque j'ai débuté cette réflexion sur la poésie, je ne m'attendais pas à obtenir des pistes de solutions, encore moins des solutions pratiques pour en faire ici. Et il se trouve qu'en frais de démocratisation de la poésie, c'est pas mal comme trouvailles. Wink Ceci étant dit, oui, je pense qu'on devrait y réfléchir, mais ce n'est pas l'endroit pour le faire. Ceux et celles qui souhaiteront élaborer des pistes de réflexion sur le sujet, continuons de le faire à un endroit plus approprié : Réflexion sur la structure de la section poésie


Maintenant, j'aimerais revenir sur la portion débat en insistant sur un point que Gallo a soulevé. Je l'indique une fois de plus ici :

gallo a écrit:Le commentaire d'un roman evoque assez vite le roman, le commentaire d'un poème n'evoque quasiment rien.

J'aimerais beaucoup que tu développes ton concept d'évocation. Une fois encore, j'ai mes propres réponses à cette question qui comporte, je crois, un élément clé dans la différenciation de notre compréhension. Mais ce sont les tiennes que je veux connaître. Smile
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Sam 9 Mai 2009 - 17:22

Exemple: Petits commentaires sur trois poèmes qui traitent de vie et de mort par trois auteurs que l'on pourrait appeler régionalistes.
----------------------------------------------------------------
Yves Berthou, Le Pays qui parle (1903): (Bretagne)
Le chemin creux.
C'est une rêverie de deux pages sur les chemins de Bretagne et les chemins de la vie d'un vieux qui regarde en arrière.

Arthur Rimbaud: Le cahier de Douai: (Le Nord)
Le dormeur du val (1870)
C'est un doux sonnet sur les affres de la guerre de 1870, touchant par sa renversion d'images.

Tristan Corbière: Les amours jaunes (1873) (Bretagne)
Un jeune qui s'en va.
C'est un poème au ritme saccadé sur la mort qui parfois survient jeune. Le ton en est âpre de désir et de regret, puisque Tristan Corbière se sait déjà condamné par la tuberculose.

Sans un fragment cité, qu'est-ce que ces déscriptions vous disent?
---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------
Maintenant, je donne un fragment de chacun :

Un fragment de Le chemin creux pour le randonneur qui avance lentement en Bretagne:
"Je suis le vieux chemin qui va, vient, descent, monte,
Et flânant, paresseux, n'arrive nulle part;
Qui, n'ayant aucun but, n'eprouve nul mécompte
En se trouvant enfin presque au point de départ."

Je donne le début gracieux de Le Dormeur du Val:
C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent; où le soleil, de la montagne fière,
Luit: c'est un petit val qui mousse de rayons.

On sent le désir qui éclate de ce fragment de Un jeune qui s'en va
Oh le printemps ! Je veux écrire !
Donne-moi mon bout de crayon
-- Mon bout de crayon c'est ma lyre --
Et -- là -- je me sens un rayon!

--------------------------------------------------------------------
L'originalité poétique de chaque auteur, chaque poème est dans leurs textes, même dans un fragment de leur textes; mais pas dans mon commentaire malgré l'effort de formulation que j'y mets.
C'est pourquoi je ai exprimé le besoin de traiter la poésie par association.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Prospéryne le Sam 9 Mai 2009 - 21:50

gallo a écrit:
On pourrait faire de la section poésie (maintenant seulement traitant d'auteurs) deux sections: "Poésie / auteurs A-Z" et "Coin poésie / poèmes, chansons et diverses".
Dans cette dernière section, on pourrait mettre des sujets tels que
* "Poèmes de la nature" (ou sujets plus précis: "Poèmes de la forêt"; "Poèmes d'animaux" ; "Poèmes de chats"" etc;

Gallo, suis-je en droit de me sentir viser par ce commentaire?????? Alors là, vraiment tu topes dans le mille! Le seul hic, c'est que je ne connais aucun poète ayant déjà vanté la gent féline Sad

Je tiens à mettre ici mon grain de sel: je n'aime toujours pas plus la poésie, mais je trouve finalement assez intéressante la discussion. De deux choses l'une: le poème de Rimbaud cité par Gallo est mon poème préféré (et oui, même ceux qui n'aiment pas la poésie ont leurs poèmes préférés! Razz ), mais je ne l'avais jamais entendu de la manière dont Gallo en parle: pour moi, loin d'être attaché au conflit de 1870 (qui n'inspire que peu de sentiments à la nord-américaine que je suis, c'est comme de vous parler des rébellions de 1837-38), c'est avant tout une dénonciation de la guerre, un texte qui parle de la nature et de sa beauté avec une folle passion en la détruisant par un texte hachuré qui montre la laideur de la mort et de la guerre que les humains y amènent. Parler ainsi d'un poème est sans doute la meilleure façon de l'aborder. Plutôt que de se noyer dans un recueil où la lecture en continue tue le désir et provoque la somnolence, ne parler que de poèmes en eux-mêmes est purement merveilleux. Donc j'adore. Mais ça ne m'encourage toujours pas à mettre le nez dans un recueil de poésie, ni de lire des poèmes par-ci par-là parce que vraiment, ça prend du temps pour apprécier un poème! Cependant, ça montre qu'il ne faut jamais perdre espoir...

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Dim 10 Mai 2009 - 10:15

Prospéryne, que me dis-tu là: tu es fan de Félix Leclerc, ce qui prouve que tu aimes la poèsie.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Bellonzo le Dim 10 Mai 2009 - 10:47

J'avoue avoir un peu de mal à suivre.Il me semble que le rapport à la poésie doit être le plus charnel,le plus physique possible.Faire trop d'exégèse peut décourager,non?Je ne lis jamais un recueil entier de poésie.Mais très souvent,le soir,avant m'endormir j'aime un sonnet ou quelques strophes,Nerval,Baudelaire bien sûr mais aussi des contemporains,Michaux ou Reverdy.Et puis ls haïkus des Rats,une bien belle idée.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Prospéryne le Dim 10 Mai 2009 - 14:01

Gallo, Félix Leclerc a une écriture très poétique, mais il n'écrit pas vraiment de poésie pure, c'est ce qui fait que j'aime son oeuvre!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re : Poésie, pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Franillon le Sam 16 Mai 2009 - 10:16

Prospéryne, je te signale un poète qui a célébré la gent féline. Il s'agit de Pierre Béarn dont je possède un recueil intitulé 184 Fables, publié en 1995 chez EDITINTER. Pierre Béarn m'avait dédicacé ce recueil il y a une dizaine d'année au marché de la poésie qui se tient tous les ans vers le mois de juin place Saint-Sulpice, à Paris. Ces fables sont de courts poèmes sur toutes sortes d'animaux, oiseaux, mammifres, lézards, etc. Dans ce recueil, il y a neuf poèmes sur les chats :

Ces Messieurs Chats,
Un Enfant-Chat,
Un Chat mal dans sa peau,
Un Chat noir découvrait la neige,
Trois maigrelets petits Chats gris,
Un jaloux Chat,
Chat et Chien se voulaient frères,
Hérisson, Chat, Mulot,
La Mésange et le Chat.


A titre d'exemple, Ces Messieurs Chats :

Un chat persan de race altière
contemplait d'un oeil méprisant
le poil ras d'un chat de gouttière...

Agacé par ce chambellan,
-Tu confonds perruque et crinière
dit d'un accent de mousquetaire
le chat de gouttière au persan...

Tous deux devenaient insolents.
Poils de gouttière ou poils persans ?

Mais un cabot de poils vulgaires
en fit bientôt deux chats courants...
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Ven 22 Mai 2009 - 20:39

Ci-dessous un exemple du genre de discussions qui pourraient trouver leur place dans une rubrique: "Poèmes de la semaine" come je viens de proposer dans : Réflexion sur la structure de la section poésie

Dans cette nuit d'à peu près la nouvelle lune, je vous cite ce poème sans titre de Jules Jouy, (Paris 1855-1897, voir wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Jouy) un "rappeur" du 19ème siècle:

"Noire en la nuit brune
sous le ciel sans lune
la rue a l'air d'une
cave où rien ne luit.
Seul, le noctambule
rôde et déambule
comme un somnambule
À travers la nuit."


Mais est-ce poétique ou juste un petit texte rimé?

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  FilouDlidou le Ven 22 Mai 2009 - 22:41

gallo a écrit:Mais est-ce poétique ou juste un petit texte rimé?
À l'exception du mot cave, qui me semble (assez légèrement) malsonnant, je trouve ça très poétique : les sons coulent et les images me semblent fortes.
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Sam 23 Mai 2009 - 9:49

Encore un poème de noctambule:

Raimond de la Talhède (1867-1938), http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_de_La_Tailh%C3%A8de
Évocation (fragment):

À travers les jardins de la Vieille-Espérance
Je me suis promené pendant toute la nuit;
J'ai cueilli sur les fleurs la moisson du silence
Qui me parfumera comme un encens bénit.

Mais là, le poète n'est plus observateur, il est lui-même le promeneur. Est-ce que l'usage de la première personne change la valeur poétique par rapport au poème de Jules Jouy?

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  gallo le Sam 17 Oct 2009 - 11:32

"up"

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Casta le Sam 17 Oct 2009 - 12:56

Je n'aurais pas eu, de moi-même, l'idée de réfléchir à cela.

Je ne sais pas si ça change la valeur poétique, mais je trouve que le regard du lecteur est d'emblée différent. Avec l'emploi de la première personne, on se sent moins "spectateur". Malgré soi, on se sent impliqué dans le texte et il est donc crucial d'adhérer, par notre propre personnalité, à ce qu'il évoque pour être touché.

Quant au fait de savoir si le texte de Jules Jouy est poétique... je ne sais pas s'il existe une définition de la poésie. Pour certains elle se trouve dans la beauté des mots, pour d'autres dans leur sens, pour d'autres encore dans la musique qu'ils font. Souvent c'est un mélange des trois, au gré de la sensibilité de l'auteur et du lecteur. Moi, je suis assez touché par le rythme et la musique qui me sont plus aisément perceptibles. Je bute plus souvent sur le sens.

Allez, zou ! Je m'en vais noter dans mon journal qu'aujourd'hui j'ai fait un effort pour essayer d'être intelligent.
avatar
Casta

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 10/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

poesie : pourquoi semble-t'elle faire aussi peur ?

Message  romania le Jeu 22 Mar 2012 - 8:02

Moi, j'aime beaucoup la poésie. Et je trouve triste un tel titre. Poésie repoussante, élitiste ?

Mais cela dépend de ce que l'on met en avant dans la poésie, des auteurs que l'on choisit. Et il y a aussi les dégâts causés (selon moi) par les explications de texte. Dissèquer la poésie par des questions aussi oiseuses, aussi "emmerdantes" c'est le meilleur moyen de la tuer. Il suffirait simplement d'évoquer le poète, de parler de sa vie, de ce qu'il a voulu dire. Un simple arrière plan suffit, et après on laisse l'étudiant face à l'oeuvre et à ce qu'il ressent.

Et il y a le choix, souvent des poètes les plus ardus à lire : Mallarmé, Valéry, et ne parlons pas de la poésie hermétique du XXe siècle. Il faut lire à ce sujet le sectarisme d'un Georges Pompidou.

Moi les poésies que me font vibrer, ce sont les romantiques, un auteur comme Mistral et sa Mireille, Verlaine, les auteurs symbolistes, quelques surréalistes. Bref, je ne demande qu'à découvrir de nouveaux poètes.

Un qui ne me parle pas, c'est Rimbaud (ou alors quelques titres. J'adore Roman (On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans, un délice d'humour, de légèreté), Le Bateau ivre). Ce qui me choque chez ce Rimbaud, mis en avant partout, c'est le fait qu'après avoir abandonné la poésie il est devenu un marchand d'esclaves. Cela, personne n'en parle....

Et puis il y a un poème délicieux de Toulet sur le Cid : en quelques vers, surtout le dernier, toute la tragédie de Corneille est résumée : "Qu'il est joli garçon l'assassin de papa..."

Enfin, dernier point, et non le moindre : pourquoi ne parle-t'on jamais de la poésie étrangère ?

Moi, je passerai des heures à lire Lamartine et Musset, et Nerval avec ses Chimères, La Mort du Loup. Bref, la poésie est un champ très vaste, on trouve beaucoup de merveillels... Et dernier point anecdotique peut-être mais dans notre époque où l'on manque de temps, les poèmes sont souvent très brefs (pas toujours....). Les japonais font encore plus court avec des haiku de 4 vers !

Pour en terminer, plutôt que de rester sur des souvenirs de lectures scolaires barbantes, lisez L'Histoire de la poésie francaise de Sabatier. Ce voyage au long cours dans l'histoire de notre poésie est un livre fabuleux. Et lui, contrairement à Pompidou (son anthologie est bonne pour commencer en poésie), il évoque deds tas de poètes, parle des méconnus, des poètes venus du peuple, des femmes (encore un domaine si peu connu, la parité dans la poésie est peu de mise, hélas), des poètes provinciaux..

Bref, oubliez vos a priori, redécouvrez ce genre qui peut nous apportez tant de bonheur, et surtout lisez.

romania

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Alaska le Sam 9 Sep 2017 - 14:17

J'aime beaucoup la poésie. Je crois qu'elle fait peur parce qu'on l'associe peut-être d'emblée à quelque chose d'hermétique ou de scolaire. Pourtant, là aussi il existe beaucoup de choix!

J'ai un faible pour Nelligan (poète québécois), dont la mélancolie me touche particulièrement. J'ai aimé aussi découvrir récemment Walt Whitman, poète américain né en 1819 qui avait beaucoup choqué à l'époque (à cause de ses références à l'homosexualité). Poe a écrit de magnifique poèmes aussi, ainsi que Emily Dickinson. Voilà pour mes classiques préférés. Mais il existe de la poésie contemporaine extraordinaire qu'on peut prendre plaisir à découvrir! Au Québec, La peuplade en publie de magnifiques! Ouvert l'hiver de Sébastien Dulude, Atelier des saveurs de Charles Sagalane. J'ai aussi lu des recueils plus récents qui ont été de vrais coups de cœur: Souffler dans la cassette de Jonathan Bécotte, Mèche de Sébastien B Gagnon. 

Il suffit d'essayer, différentes choses, et de trouver ce qui vous parle! La poésie peut aborder tellement de sujets!
avatar
Alaska

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 03/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Awara le Sam 16 Sep 2017 - 7:33

Il est vrai que nous ne partageons souvent nos lettres de poésies dans les discussions de la semaine. Dommage! A envisager.

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3940
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie : pourquoi semble-t-elle faire aussi peur ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum