Sylvie GRACIA (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sylvie GRACIA (France)

Message  flop-itude le Mar 21 Avr 2009 - 7:50

Une parenthèse espagnole de Sylvie Gracia

Elle nous raconte l'histoire de quelqu'un qui pourrait bien lui ressembler mais
elle évite les comparaisons en construisant un roman autour d'un homme.Pourquoi
s'être mis dans la peau d'un personnage masculin? Peut-être pour pouvoir plus
facilement s'en échapper si elle se dévoilait trop Je ne sais pas bien dire
pourquoi mais j'ai eu du mal à l'intégrer, cette difficulté disparaît
heureusement très vite. Il est professeur de français et son couple ne tient
plus qu'à un matelas d'appoint roulé dans le salon. Il se retrouve à héberger
une ex-amante : Luz. Elle a atteint le point ultime de la déchéance,
clochardisée et alcoolique. Sur le canapé rouge du bonheur, trône ruiné de
toutes les compromissions sur lequel il a construit sa vie, Luz est venue cuver
son malheur. Sa mort et la rupture affective entrainent le héros à la recherche
d'un nouveau sens plus universel à sa vie, à s'insérer dans une continuité avec
les générations précédentes et la suivante puisqu'il est père de deux
adolescentes. Le roman parcours une époque et tisse des liens entre personnages
connus et histoire personnelle. Sylvie Gracia explore très bien les difficultés
de cette génération qu'elle compare à « une grande parenthèse refermée. Un
temps mort de l'histoire ». Au fil des souvenirs, en échos aux éclats lumineux
que la mémoire fait surgir se croisent Lou Reed et Patti Smith, Marguerite
Duras et Georges Orwell, Joêlle Aubron et la guerre d'Espagne, Capa et Taro.
Dans les méandres de cette vie où finalement seuls les drames personnels
rompent l'incandescence d'une « éternelle expansion », les morts parlent. « Si
j'étais fou, je laisserai les morts me parler » écrit le narrateur. C'est alors
qu'il part en Espagne avec ses deux filles pour un dernier voyage que son père
voulait faire. Les phrases deviennent plus courtes, moins travaillées, plus
sincères. Sylvie Gracia rend hommage à son père Evariste Gracia. La fiction se
mélange à une réalité vécue avec des scènes qui ont fait écho à l'histoire de tant
d' émigrés qui ont quitté leur pays pour des raisons politiques et qui n'y sont
revenus que des années après carte d'identité française en poche au volant
d'une belle voiture.
J'ai beaucoup aimé la fin de ce livre, le voyage avec le grand-père qui donne
aux petites-filles des racines avec lesquelles elles vont se construire. Elle
raconte bien en plus cette indifférence apparente de l'adolescent consacré
essentiellement à lui-même. Dans mon élan de découverte, j'en ai profité pour
aller chercher L'été du chien à la bibliothèque. C'est un livre
construit avec une succession de courts chapitres, de phrases échappées qui
disent au plus près la réalité de la campagne chez une femme qui évite
l'analyse pour ne pas s'y bruler. Ca colle très bien avec le personnage qui ne
projette rien un peu comme si Sylvie Gracia ne savait pas vraiment elle non
plus qu'elle pouvait être un écrivain. C'est intéressant de voir l'évolution de
l'écriture avec ce dernier livre Une parenthèse espagnole qui lui est un
vrai roman avec une trame et peut-être moins d'urgence dans les mots mais un
message plus construit.




Note : 4/5
avatar
flop-itude

Nombre de messages : 236
Age : 53
Location : Aveyron France
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sylvie GRACIA (France)

Message  Philcabzi le Mar 21 Avr 2009 - 10:09

Belle critique Flop-itude! Juste faire attention au titre de ta rubrique. Nous indiquons uniquement le nom de l'auteur, avec le nom de famille en lettres majuscules et l'indication de la nationalité entre parenthèse.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum