Kenneth COOK (Australie)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  valérie le Mer 16 Juin 2010 - 7:46

LE KOALA TUEUR chez Autrement 155 pages

Il s'agit de quinze nouvelles ayant pour thèmes les rencontres de l'auteur avec la faune sauvage et ses frissins inattandus.
J'ai été un peu deçue,les nouvelles sont assez inégales.j'ai beaucoup aimé celle du koala tueur où j'ai beaucoup ri.3/5
valérie
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 53
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  veilleur le Dim 4 Juil 2010 - 19:21

Le koala tueur, et autres histoires de bush

L'Australie est un pays de contraste et de carte postale, pour nous occidentaux. On se limite parfois seulement aux aborigènes, au surf, à l'opéra de Sydney et aux kangourous. Kenneth Cook nous livre une autre vision, absolument hilarante et décapante, dans laquelle la faune se confronte souvent aux parties les plus charnues de l'humanité. Des koalas accrocheurs, des chiens bêtes mais tendres, des chats gros comme des chiens, des chameaux irascibles et puants, des crocodiles peu amènes, des serpents comme s'il en pleuvaient ; mais également des aborigènes filous, des mineurs fous, des buveurs incroyables, des montreurs de serpents,... Tout se beau monde évolue dans un univers dément et sauvage, au bord de la folie. Et l'auteur de prendre le lecteur à témoin de la véracité de ses histoires incroyables menées tambour battant, dans un style direct et cinématographique, bourré d'humour, où il est lui-même auteur et acteur. C'est le Maupassant du Bush, tant la satire sociale et animale est marquée.

Ce livre fait passer un très agréable moment, le rire au fond de la gorge et je vous garantie que l'effet est identique lorsqu'on lit à voix haute... à ses enfants par exemple. Je dois avouer que "actifs liquides" les a fait hurler de rire. Purger un éléphant, avec le résultat que l'on imagine, est fort peu banal et l'auteur en rajoute dans l'effet comique, tendance scatologique. De même avec cette histoire de chien qui ramène un serpent venimeux dans un bar, tordante.

Un très bon livre d'un auteur à découvrir.

Veilleur
veilleur
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 54
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Louvaluna le Lun 5 Juil 2010 - 10:52

Ah ! très intéressant ! Moi qui n'étais pas très emballée par le thème, je note ce titre. Merci Veilleur !

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
Louvaluna
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  dodie le Mer 7 Juil 2010 - 16:11

KENNETH COOK: Cinq matins de trop

Je viens de finir ce court roman. C' est une véritable descente aux enfers que nous propose Kenneth Cook. Comme Lacazavent j'ai eu souvent envie de secouer ce "jeune homme" pour qu'il arrête ses "bêtises".
L'Australie décrite ici est terrifiante. Kenneth Cook a un incroyable talent pour nous plonger dans cette atmosphère torride. J'avais vraiment l'impression d'être sous le soleil implacable et je sentais l'amertume de la bière couler dans ma gorge.
Par contre je vous déconseille la lecture de certains passages( en particulier la chasse aux kangourous.....) en prenant votre petit-déjeuner: le résultat est un peu indigeste.
Je suis ravie de cette lecture ; Ma note 4/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4935
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  odilette84 le Sam 17 Juil 2010 - 21:14

CINQ MATINS DE TROP

Au risque de vous décevoir, je n'ai pas accroché du tout à ce court roman .
Même si le thème était bien trouvé et le début très prometteur, j'ai été déçue par cet homme qui se laisse mener par le bout du nez pour ne pas dire le bout du gosier ...
toutefois, une intéressante description de ce côté de l'Australie, même si je souhaiterais que les autochtones soient différents de leur portrait peu flatteur ...
seul passage qui m'a vraiment amusée (car l'humour n'est pas le premier atout du livre !!) celui où au cours de la chasse au Kangourou, le héros se retrouve assis à côté du chien dans le pick-up ...
ma note 2/5

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Bernard le Sam 17 Juil 2010 - 21:21

Personnellement tu ne me déçois pas et je trouve même ton avis contradictoire enrichissant, cela prouve que nos perceptions ne sont pas stéréotypées. Heureusement d'ailleurs.

B
Bernard
Bernard

Nombre de messages : 3680
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Marion le Dim 18 Juil 2010 - 1:05

CINQ MATINS DE TROP

Le Livre de poche
218 p
Traductrice : Mireille Vignol


Voici un extrait d'une critique de Christophe Donner (Le Monde 2), sur la quatrième de couverture de l'édition de poche : « Cinq matins de trop vous feront passer un vrai, un super sale moment. »

Bon, allez, je me suis lancée quand même !! Laughing Et je n'ai pas lâché ce court roman, haletant et cauchemardesque. Le héros, John Grant, souhaite s’échapper de l'Outback canadien, où il travaille comme instituteur pendant deux ans, pour des vacances de quelques semaines à Sydney. Il doit passer une nuit dans la petite ville de Bundanyabba avant de prendre le train, mais il est littéralement happé par cette ville et par ses habitants.

« Voilà une caractéristique bien particulière des gens de l'Ouest, songea Grant. Tu peux coucher avec leurs femmes, spolier leurs filles, vivre à leurs crochets, les escroquer, faire presque tout ce qui te frapperait d'ostracisme dans une société normale : ils n'y prêtent guère attention. Mais refuse de boire un coup avec eux et tu passes immédiatement dans le camp des ennemis mortels. »

Et c'est cette hospitalité débordante et envahissante des habitant de l'Outback qui va mener John Grant à sa perte. Petit à petit, il plonge dans le jeu, puis dans l'alcool, puis dans la violence d'une partie de chasse sanglante... et il ne parvient pas à sortir de ce piège.

L'atmosphère est lourde et puissante : l’impression de gueule de bois permanente dans la chaleur harassante de l'Australie est très bien retranscrite, et ça semble moyennement agréable Laughing. Les hommes que croisent John sont tous habités de cette étrange manie de l'hospitalité à outrance, qui devient une sorte de comique de répétition assez réussi. Comme les autres rats, tout au long du récit, j’ai eu envie de dire à John « allez ça suffit maintenant, rentre chez toi !! » C’est la force de ce livre, il ne laisse pas indifférent, on plonge avec John dans le cauchemar du bush.

En bref, j’ai adoré: très bien écrit, palpitant, de l’humour (noir, évidemment), de la concision, bref, du talent ! Je le conseille vivement !

Ma note : 5/5 coeur
Marion
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 34
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Prospéryne le Dim 18 Juil 2010 - 13:54

Je l'avais vu sur les rayons de la librairie ce bouquin Marion, ta critique me permet de dire qu'il n'est pas pour moi, mais n'empêche, je suis très contente de voir qu'il t'ai autant plu!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
Prospéryne
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  géromino le Sam 24 Juil 2010 - 8:47

"Cinq matins de trop" Le livre de poche 2010 218 pages (1ère éd. 1961)

De nombreuses fois résumé, je vais juste laisser mon avis.

J'ai tout de suite accroché à l'histoire de ce pauvre John Grant, embarqué malgré lui dans cette hallucinante beuverie, dont il n'a aucun espoir de s'en sortir. Le rythme va crescendo autant dans l'alcoolisme que dans la violence (attention, âmes sensibles, la chasse aux kangourous peut être pénible à supporter...) et j'ai tourné les pages à toute allure jusqu'à l'épilogue qui permet de souffler pour les dix pages qui restent.
C'est un roman noir et parfois violent; une descente aux enfers ponctuée par les demis de bières fraîches et les innombrables tournées de bar qu'ingurgitent les habitants d'un univers désertique et abrutissant de chaleur. Un livre qui baigne dans une atmosphère particulière de villes paumées; de brutes épaisses peu enclines à la douceur, à la convivialité improbable mais toujours chaleureuse; de péripéties qui plongent le héros dans des situations inextricables et sans retour. J'ai dégusté le livre fébrilement, vite, comme on boit une bière fraîche avant qu'elle ne tièdisse!

Note 4.25/5
géromino
géromino

Nombre de messages : 3273
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  bambi_slaughter le Sam 24 Juil 2010 - 9:57

Le koala tueur et autres histoires du bush

Ce recueil de nouvelles de l'australien Kenneth Cook nous fait
découvrir une Australie loin de Melbourne et consorts. Via des nouvelles
courtes, l'auteur nous plonge dans le bush sauvage
australien et au mileu de sa faune. Grouillant de crocodiles, de
serpents vénimeux, de cochons sauvages très agressif ... le bush n'a
rien d'une carte postale de vacances.



Si Kenneth Cook affirme que toutes les histoires relatées dans ce
recueil sont véridiques, on est bien tentés de le croire : ce bush a
l'air d'être autant surprenant qu'imprévisible et dangereux.

Enfin, si l'auteur se trouve assez souvent dans des situations
compliquées : un koala accroché à l'entre-jambe, un pote saoul au milieu
de serpents mortels ... il a l'art de le raconter avec
légèreté, en utilisant l'humour ce qui nous fait finalement lire le
recueil d'une traite avec un grand sourire.

Ma note : 4/5
bambi_slaughter
bambi_slaughter

Nombre de messages : 27
Age : 29
Date d'inscription : 19/07/2010

http://books2heaven.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  odilette84 le Sam 24 Juil 2010 - 12:58

je veux lire celui là car j'ai été déçue par le premier
ce commentaire m'encourage !

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  gallo le Lun 26 Juil 2010 - 17:37

Kenneth Cook - Cinq matins de trop

Le livre est amplement discuté. Cinq matins, cinq séductions: pari, alcool, sexualité, violence, suicide.
J'y ajoute quelques petites remarques.
D'abord la traduction: sa pureté grammaticale m'a frappé!.
Ensuite la dimension philosphique : la séduction venant d'autrui, l'auteur se débat autant contre lui-même qui contre les copains trop hospitaliers; et il se reconnaît responsable dans ses choix, même sous l'influence d'alcool et de détresse.
Et surtout... l'ambiance de bush autralien, la chaleur dessechante, qui forme ou déforme les hommes (et les femmes, mais celles-la ne sont que peu présent dans ce roman).

Avec ma note 4,5/5 je rejoins la moyenne des note. À recommander pendant et en dehors du thème.

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Marion le Lun 26 Juil 2010 - 20:16

gallo a écrit:D'abord la traduction: sa pureté grammaticale m'a frappé!.

Je suis tout à fait d'accord, Gallo, il faut rendre hommage au traducteur qui a su retranscrire parfaitement l'atmosphère étouffante du bush australien.
Mais comme tu parles de grammaire, allez je me lâche, je vous parle de cette réflexion que je me suis faite en recopiant cette citation pour ma critique : « Voilà une caractéristique bien particulière des gens de l'Ouest, songea Grant. Tu peux coucher avec leurs femmes, spolier leurs filles, vivre à leurs crochets, les escroquer, faire presque tout ce qui te frapperait d'ostracisme dans une société normale : ils n'y prêtent guère attention. Mais refuse de boire un coup avec eux et tu passes immédiatement dans le camp des ennemis mortels. »

Alors je m'excuse d'avance, c'est du chipotage - limite pathologique Laughing
En relisant cette phrase, je me suis dit que j'aurais écrit "leur femme" et pas "leurs femmes". Et là je me suis dit : "haaaan, la faute du traducteur!!!" Sauf à penser que les "gens de l'ouest" aient plusieurs femmes, ce qui est très probable...
Voilà pourquoi je m'étais retenue de faire cette réflexion, mais bon voilà, comme tu parlais de grammaire, il fallait que ça sorte !!!! Laughing (je suis grave, je sais... geek )

Et en parlant de femmes, c'est vrai que dans ce livre il y en a peu, et celles qui sont évoquées sont soit une image lointaine et idéalisée, soit une fille de moeurs légères... (Laughing) Pas forcément flatteur pour la gente féminine, mais le style excuse tout !!! Smile
Marion
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 34
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Louvaluna le Mer 18 Aoû 2010 - 15:27




Kenneth Cook

Le koala tueur
et autres histoires du bush

Traduit de l’anglais (Australie) et postfacé par Mireille Vignol

(Éditions Autrement Littératures, 2009, 155 pages)


« Le koala ne broncha pas. Je m’approchai donc de lui en glissant sur la branche. Qui céda. Branche, koala et moi-même tombâmes abruptement dans un épais tapis de fougère. »

La suite de cette aventure ? Pas aussi bénigne qu’on l’aurait imaginer de la part d’un animal qui fait figure de nounours mâchouillant pacifiquement des feuilles d’eucalyptus. On découvre l’une de ses techniques de défense les plus efficaces : la défense anti-dingo. Ce que le narrateur découvre également au moment des faits, bien malgré lui.

Les histoires du bush de Kenneth Cook révèlent une Australie méconnue, un territoire encore indompté, où mineurs d’opales farfelus et faune sauvage impitoyable évoluent de façon invraisemblable autour du narrateur. Chaque nouvelle nous entraîne dans une espèce de bouffée délirante et hilarante avant de se terminer sur une chute avisée. Dans ces aventures, Kenneth Cook se met en scène sous les traits d’un gros bonhomme d’âge moyen peu sportif au caractère naïf et craintif, mais dont la curiosité (écrivain oblige) et la générosité finissent toujours par surpasser la lâcheté. Un mélange détonant entre l’homme et les lieux conduisant irrémédiablement à ces situations rocambolesques.

On apprécie d’autant plus ces nouvelles, ponctuées d’humour caustique et d’autodérision, pour le style direct et dépouillé qui les rend si percutantes. De belles qualités pour une lecture à voix haute où les descriptions sont accueillies avec beaucoup de plaisir.

« J’y rencontrai Bert. D’une maigreur inimaginable, extrêmement velu, il approchait les deux mètres de haut. Ses pieds, ses bras, sa poitrine et son dos étaient nus et recouverts de fourrure rose. La couleur était due à l’encrassement poussiéreux, typique des mineurs d’opale. Avec ses dents jaunes qui avançaient, il était le portrait craché d’un grand furet à poil rose, dressé sur ses pattes arrière. »

4/5


_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
Louvaluna
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  veilleur le Mar 24 Aoû 2010 - 10:54

La vengeance du wombat

Folle faune humaine et animale

Kenneth Cook nous avait livré un recueil de nouvelles sur toute la faune exotique de l'Australie, humaine et animale, dans "Le koala tueur". Ce second volume ne dépare en rien le premier. On y croise les mêmes fous, assoiffés d'absolu, d'alcool et de tours pendables ; ainsi que des animaux aux comportements et usages originaux. Entre les kangourous suicidaires, serpents énervés, bombes au koala et wombats peu commodes, le lecteur s'assurera une connaissance de l'île continent à rebours des images de carte postale. Quant aux australiens rencontrées dans ses pérégrinations, l'auteur en trace un portrait sans fard où l'humour ne masque tout de même pas la fierté ni même l'affection de les côtoyer. Mais avouons qu'il est peu courant de se familiariser avec un vendeur de grenades (pas le fruit) ou un pêcheur de requins.

L'écriture de Cook est incisive, précise, allant droit au but, avec un sérieux sens de l'humour. C'est ce que l'on attend d'un nouvelliste et c'est parfait.

Veilleur
veilleur
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 54
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  veilleur le Mar 24 Aoû 2010 - 10:56

Cinq matins de trop

Engrenage alcoolisé

A tous ceux qui pensent que l'Australie est un pays occidental comme les autres, ce court roman vient apporter un démenti cinglant, ou une confirmation, c'est selon. L'auteur nous trace à grands traits et avec une technique littéraire au scalpel une histoire où l'irresponsabilité fait cul et chemise avec la bêtise humaine, tout cela sur fond de désert, de désespoir, de manque de chance.

Par cette histoire abondamment arrosée de bière, où l'alcoolisme est un mode de vie et de relation sociale normale, Kenneth Cook pointe du doigt les énormes conséquences que peuvent avoir un petit "salut" et le fait de ne pas résister à la pression sociale. Le message de ce roman est tout simple : mieux vaut savoir dire non, mais y mettre des formes telles que cela ne vous entraîne pas dans une chasse absurde au kangourou.

Le style de Cook est incisif, direct, cruel et en le lisant, il m'a fait penser à Maupassant, avec lequel il peut partager bien des approches. Malgré le nombre incalculable de bières bues dans ce roman, ce dernier peut s'apprécier sans modération.

Veilleur
veilleur
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 54
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Shan_Ze le Mar 31 Aoû 2010 - 12:18

Cinq matins de trop de Kenneth Cook
(Autrement, 155 pages)

John Grant est instituteur. C'est les grandes vacances, il part pour Sydney avec sa paie tout fraiche. Première étape à Bundanyabba. Il mange, il boit, il joue. Il gagne, il perd.

Voilà un roman assez bluffant, on suit ce John Grant qui espère une vie meilleur. Quand il entrevoit une possibilité, il fonce. Mais c'est la descente aux enfers. C'est une atmosphère assez lourde, comme dans un cauchemar, on a l'impression que John Grant n'arrive à se sortir de ce pétrin même quand il prend des décisions.

Kenneth Cook laisse apercevoir une vie sans issue avec alcool, jeu, violence. Ca donne quelques frissons. Par contre, je n'ai pas aimé la chasse aux kangourous, trop violente pour moi.

Une adaptation cinématographique de ce livre a été faite par Ted Kotcheff en 1971 sous le titre Outback.

Note : 4/5
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7975
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Parch le Ven 9 Mar 2012 - 10:44

Kenneth Cook, Le vin de la colère divine, 1968

Le roman raconte l'expérience d'un jeune américain, fervent catholique, qui décide de s'engager volontairement dans l'armée pour lutter contre les communistes. On suit son entrainement et surtout ses expériences dans la guerre du Vietnam.

Au cours du conflit, ses convictions sont remises en cause grâce à des rencontres qu'il va faire.

Très bon roman, court et efficace. Il a le mérite de dépeindre la guerre du Vietnam vraiment comme une sale guerre. Certains passages de bataille relèvent plus de la boucherie (au sens propre) que de la guerre. Âmes sensibles s'abstenir.

La lecture en est aisée et stimulante, sans le livre se veuille exhaustif sur ce conflit. Une belle plongée dans ce conflit toutefois. Une lecture à recommander.

Ma note : 4,5/5

Mots clés : Guerre du Vietnam, communisme, catholique, horreurs de la guerre

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
Parch
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 34
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Van le Jeu 30 Mai 2013 - 19:25

L’ivresse du kangourou

Ce livre est un recueil de 14 nouvelles, se déroulant toutes en Australie. Les histoires sont à propos d’un animal, du bush, des aborigènes. Elles se passent pour la plupart dans l'outback australien. Des histoires souvent un peu loufoques (tempête de lézards à collerette, l’ivresse du kangourou, la roue de la fortune,…), mais que j’ai trouvé sympathiques à lire pour se détendre. Rien que les titres des nouvelles sont parfois drôles ! Certaines des nouvelles sont banales, d'autres sont nettement plus drôles, bref, c'est aussi une agréable façon de voir la vie australienne avec ses légendes et ses dangers. Je pense que je relirais cet auteur.

Note : 3,5/5
Van
Van

Nombre de messages : 423
Age : 35
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kenneth COOK (Australie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum