David GILMOUR (Canada)

Aller en bas

David GILMOUR (Canada)

Message  Shan_Ze le Mer 15 Avr 2009 - 8:21

Une nuit rêvée pour aller en Chine de David Gilmour



Simon, le fils de Roman, 6 ans, disparait un soir où celui-ci part un instant boire un coup dans le bar d’en face. Un acte pas très malin mais qui aura des conséquences graves. Roman n’aurait de cesse de le chercher.
Il n’y a pas de voyage en Chine mais une sorte de promenade mélangeant réalité et onirisme. Le père qui souhaite tellement ces retrouvailles qui les imagine. Je n’ai pas accroché à ces allers-retours dans l’imagination du narrateur et le concret. Mais j’ai été sensible à l’amour paternel et le sentiment de perte qui émanaient de ce roman.

Note : 3.25/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7794
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Mousseline le Mer 15 Avr 2009 - 13:15

Un auteur canadien dont je n'avais jamais entendu parler. Merci Shan_Ze!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  catherine le Mer 9 Mar 2011 - 15:40

Une nuit rêvée pour aller en Chine
Éditions Leméac / Actes Sud
148 pages

Le livre a été bien résumé par Shan_Ze, je n'ajouterai rien à ce niveau.

Un livre court qui m'a paru long. J'ai été prise de sympathie pour Roman, le père, au début du récit... il a fait un acte irresponsable en partant quelques heures alors que son fils est couché, mais on peut comprendre qu'il en avait besoin et que ce n'était pas pour lui une habitude... mais il est puni, son fils a disparu à son retour. Roman sent la présence de son fils et le cherche. Cette quête devient le centre de sa vie et tout s'écroule aux alentours. Il lui parle en rêves, le cherche dans la réalité, se déconnecte lentement du réel. Je n'ai pas accroché du tout et ma sympathie du début s'est vite transformée en désintérêt.

1/5

J'ajoute toutefois que le livre (sixième roman de cet auteur canadien-anglais) a gagné le Prix du Gouverneur du Canada - tout le monde n'a donc pas été du même avis que moi!

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 41
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Prospéryne le Sam 2 Avr 2011 - 13:19

L'école des films David Gilmour Leméac 216 pages


Résumé:
Un père, David Gilmour, se retrouve face à une situation presque sans
issue quand il se rend compte que son fils Jesse est en rejet complet de
l'école. Il prend alors une drôle de décision: il accepte que Jesse
cesse d'aller à l'école, en échange de quoi cet ancien critique de
cinéma lui fera voir trois films par semaine. Et durant un long moment,
père et fils vont vivre ainsi, assis côté à côté sur le divan pour une
odyssée cinématographique et humaine qui les fera grandir l'un et
l'autre.

Critique:
Ce livre transpire l'authenticité. C'est un roman d'initiation, un
roman sur le passage à l'âge adulte, sur ce difficile chemin que tous
doivent emprunter un jour où l'autre pour être une personne à part
entière, détachée de ses parents, mais raconté du point de vue du père,
du point de vue de celui qui est vu comme un guide, malgré que lui-même
soit complètement désorienté dans ce rôle. Jesse est dans une période
d'angoisse profonde, d'anxiété même et cela se manifeste
particulièrement dans sa relation avec l'école, lieu d'apprentissage
avant tout. Alors son père accepte qu'il ne fréquente plus l'école,
qu'il cesse d'y aller. Décision crève-coeur pour lui, car il ne sait
pas s'il prend la bonne ni si elle n'aura pas de conséquences tragiques
sur la suite de la vie de son enfant. (Il s'inquiète à de nombreuses
reprises de le voir finir chauffeur de taxi!) Mais il la prend. Il
accepte de prendre le risque. À deux conditions: un pas de drogue,
c'est très clair là-dessus et l'autre, et deux, qu'il s'engage à
regarder trois films avec son père par semaine. À partir de ce moment,
on aurait pu tomber facilement tomber dans un énième roman de quelqu'un
qui voit transformer sa vie grâce aux films, etc, etc... Ce n'est pas
le cas, pas le moins du monde. On reste centré sur quelque chose de
beaucoup plus important, de beaucoup plus subtil: la relation entre un
fils et son père et entre eux, toutes les phrases qui se diront, les
non-dit, les angoisses respectives du fils et du père (qui durant cette
période est la majeure partie du temps au chômage et presque en crise
existentielle car il ne sait pas s'il se retrouvera du boulot stable un
jour), mais aussi tout ces petits moments de bonheur, ces petites étapes
que le père voit son fils traverser, en se posant tout le temps la
question à savoir s'il a fait la bonne chose pour le guider dans la
vie. Avec au bout, la récompense paternelle: voir son fils devenir un
homme, un adulte, sain et équilibré après avoir passé une étape
difficile. Le cinéma est ici un prétexte à amener le fils à passer du
temps avec son père et à entamer le dialogue avec lui. En ce sens,
c'est encore la meilleure chose qui arrive dans le livre. C'est ainsi.
Et en faisant ce qu'il a fait, l'auteur a réussi à nous offrir un
magnifique livre, très beau, très doux et qui même s'il n'est pas
romanesque, vient nous chercher aux trippes. Un superbe morceau de
littérature. Je regrette juste qu'ils n'aient pas regardé de films de
science-fiction comme 2001 l'odyssée de l'espace, ils auraient sûrement
pu élargir ma culture cinématographique là-dessus...

Ma note: 5/5!

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Lacazavent le Dim 3 Avr 2011 - 13:40

Very Happy ça m'a l'air vraiment intéressant, je note et j'ai vraiment hâte qu' il sorte en France !

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Mousseline le Dim 3 Avr 2011 - 18:15

Merci Prospéryne - très très inspirant.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Cocotte le Dim 17 Avr 2011 - 0:06

Je n'avais pas vu ta critique Prospé! Elle est tellement inspirante que je viens de décider que ce sera ma prochaine lecture! J'ai très hâte de le découvrir!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Cocotte le Sam 7 Mai 2011 - 22:00

L'école des films
(Leméac, 2010, 216 pages)

David Gilmour constate que son fils Jesse ne va nulle part à l'école. Il déteste ça. Il va accepter que Jesse quitte l'école, mais conclura un pacte avec lui. En tant qu'ancien critique de cinéma, il verra à l'éducation de son fils en écoutant ensemble trois films par semaine.

J'ai beaucoup aimé ce livre! Voilà une belle déclaration d'amour d'un père à son garçon. C'est touchant de voir un père vouloir se rapprocher de son fils comme ça. Il sera témoin des joies, des angoisses et des peines que vit son fils, ce qui le ramène souvent dans ses souvenirs passés. La relation qui se bâtie avec Jesse lui permettra aussi de mieux se connaître.

Les références à de nombreux films ne sont pas lourdes même si on n'a pas vu la majorité de ces longs métrages. Ce qui est fascinant c'est de voir comment ces films vont rapprocher le père et le fils et l'impact de ceux-ci sur la vie de Jesse et sa façon de voir le monde.

Un vrai bonheur à lire!

Ma note : 5/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Prospéryne le Dim 8 Mai 2011 - 1:10

Contente de voir que mon coup de coeur fait des petits!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Lyreek le Dim 26 Avr 2015 - 18:09



Le film club - David Gilmour
Leduc.s éditions - 289 pages

Résumé

David a un fils de 15 ans, Jesse, qui s’ennuie à l’école. De toute évidence, les cours, ce n’est vraiment pas son truc. Alors, plutôt que le forcer à continuer à étudier malgré son désintérêt flagrant, son père va l’autoriser à arrêter le lycée. Pas d’obligation pour lui de trouver un boulot, ni de payer sa part du loyer. Non, la seule condition, c’est de ne pas prendre de drogues. Sinon, il peut bien rester au lit toute la journée si ça lui chante. Enfin, presque, il y a une autre condition : Jesse devra regarder avec son père 3 films par semaine.

Mon avis

C’est un témoignage très intéressant. J’admire sincèrement ce père qui malgré ses doutes, va permettre à son fils d’apprendre à grandir à son rythme, sans lui imposer des études qui ne sont pas faites pour lui. Je pense qu’il y a peu de parents qui auraient eu cette audace. L’audace de faire confiance à la vie et confiance à son fils.

Le livre respire l’amour de ce père pour son fils et le respect qu’il a pour lui. Pourtant, le père, lui même, est dans une période difficile, lui aussi doute de son avenir, notamment au niveau professionnel.

Je ne suis pas une grande cinéphile, mais ce livre ne peut que donner envie de voir les grands classiques du grand écran et les autres. J’aurais aimé toutefois que ces séances de ciné club soient un peu plus approfondies, là on a juste une scène ou deux et on a parfois du mal à comprendre ou le père veut en venir en montrant ce film à son fils. C’est un peu dommage, le récit s’égare parfois un peu trop du côté des problèmes sentimentaux de Jesse et les films et les leçons que l’on peut en tirer passent un peu au second plan.

Ça reste toutefois un très beau livre sur la relation père-fils, l’adolescence et la difficulté de trouver sa place et son chemin. Un livre plein de tendresse et d’amour filial, vraiment un très beau témoignage sincère et touchant, merci David Gilmour!


4/5

_________________
Lecture en cours : Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs
"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2410
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GILMOUR (Canada)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum