Laurence COSSE (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurence COSSE (France)

Message  doriane99 le Sam 4 Avr 2009 - 20:41

Au bon roman 4,5/5

Tout débute par une série d’agressions. Rapidement, le lecteur s’aperçoit que les victimes ont un lien entre elle : Georg.

Yvan Georg et Francesca, riche héritière, ont ouvert une librairie « hors normes » : Au bon roman . Son originalité : proposer à ses clients une sélection bien définie, uniquement les meilleurs romans existant à ce jour. Pour définir leur stock, ils ont eu l’idée de créer un Comité anonyme. Ce comité est formé de 8 romanciers de talent, chacun ignore l’identité et le nombre des autres. Ainsi le fond de commerce de cette librairie idéale propose le « must » en littérature. Si le succès ne se fait pas attendre, les attaques virulentes elles aussi sont au rendez-vous, on parle même d’élitisme ou d’entreprise totalitaire.


Or, trois des membres du Comité ont été agressés. Georg et Francesca font appel à un policier amoureux des livres pour découvrir l’identité du commanditaire de ces attentats.


En fait, l’enquête policière n’est qu’un prétexte. On parle ici de ce qu’est un « bon roman », de ce que peut ressentir un lecteur, on y épingle le milieu de l’édition et ses manigances. Comme « 84 Charing Cross Road » ou « Comme un roman » il est destiné aux amoureux de la lecture… On rêve à cette librairie idéale tout en se demandant si économiquement elle est réellement viable…

En tous les cas, si vous en connaissez une qui lui ressemble, donnez vite l’adresse, je suis preneuse !!!!


La fin du livre qui revient sur l’enquête puis sur le cahier de Francesca est moins passionnante mais ça reste une excellent lecture. Et depuis, c'est malin ! j’ai très envie de découvrir McCarthy !!!


« De toutes les fonctions de la littérature, vous me confirmez qu’une des plus heureuse est de faire se reconnaître et se parler des gens faits pour s’entendre. »


« Ils ne lisaient que des romans, ce n’était pas qu’ils en manquaient, ils en avaient des piles en attente, au pied de leur lit, à la tête, sous la table de leur bureau, sur le canapé de l’entrée. Mais dans les librairies, ils étaient mal à l’aise et, le plus souvent, ils en sortaient pris d’un cafard qu’ils trouvaient eux-mêmes excessif et sans avoir rien acheté : ils avaient eu du mal à respirer, quelque chose ne passait pas, ou ils ne savaient pas s’orienter – enfin c’était assez étrange, eux qui n’aimaient rien comme lire tout leur soûl le soir en silence, délivrés de la conscience du temps, qui se rappelaient leur fracture de la cheville et les deux mois d’immobilité qui s’étaient ensuivies comme un trait d’or dans leur passé, eux que le roman consolait de tout, ils allaient rarement dans les librairies. »


« Nous voulons des livres nécessaires, des livres qu’on puisse lire le lendemain d’un enterrement, quand on n’a plus de larmes tant on a pleuré, qu’on ne tient plus debout, calciné que l’on est par la souffrance ; »
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Réaliste-romantique le Ven 29 Mai 2009 - 1:50

J'ai abandonné la lecture d'Au bon roman autour de la page 150 (sur 490). La librairie idéale m'attirait, mais le polar a pris trop de place pour me faire persévérer. Le livre commence par les aggressions, puis la narration de la naissance de la librairie, mais ceci n'a pas contre-balancé cela. Comme je savais que nous devrions retourner tôt ou tard en mode polar, je suis passé à autre chose, surtout que la partie librairie alignait beaucoup de titres et d'auteurs mais sans m'exciter. Dommage. Sad

Peut-être j'aurais plus apprécié si l'auteur avait fait plus succint, moins de dialogues qui s'étirent (c'est aussi un reproche que j'avais face à L'ivresse des chevaux, de McCarthy, qu'adorent les personnages du livre)...

_________________
Lectures en cours : 2312 (Kim Stanley Robinson), Ennemonde (Jean Giono), Les émigrés (W.G. Sebald), La guerre des clans (Erin Hunter)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1930
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  belledenuit le Dim 31 Mai 2009 - 20:52

Mon avis sur "Au bon roman" :

Que les amoureux des livres qui n’ont jamais rêvé d’avoir leur propre librairie se fassent connaître !
Cet ouvrage est LE livre du vrai libraire qui aime le bon livre (entendez par là l’ouvrage qui a été fait par un auteur dont le but n’était pas de gagner de l’argent dessus).
Finalement, « Au bon roman » pose le problème de toute cette littérature "moyenne" faite uniquement pour rapporter de l’argent tant à l’auteur qu’à l’éditeur.
A partir de cette constatation, deux personnages vont œuvrer pour monter LA librairie qui sera un lieu de rencontre mais aussi de « recueillement » (qui n’a jamais passé du temps dans une librairie en lisant un ouvrage qui l’intéressait et ne voyait pas le temps passé mais seulement le regard et les soupirs exaspérés du libraire qui se demandait si on allait acheter le livre pour poursuivre notre lecture ou alors tout lire dans le magasin sans finalement l’acheter ?!)
Ici, il n’est pas question de brusquer le lectorat. Bien au contraire ! On l’aime, on l’attire avec des ouvrages en perte de vitesse dans les ventes parce qu’ils ne sont plus dans l’ère du temps (ou devrais-je dire l’air ?!) De ce fait, ils risquent de tomber dans l’oubli. Là, sera donc le but de cette nouvelle librairie :
« Nous nous défendons pour soutenir et enrichir le patrimoine littéraire, qui est menacé par l’oubli et l’indifférence sans parler de confusion du goût. C’est une cause incontestable. » (p 244)
Du coup, on nous donne une flopée de titres et d’auteurs incontournables (n’oubliez pas d’avoir un papier et un stylo à portée de main).
On aime l’ambiance que cette librairie dégage (on s’installerait presque dans les fauteuils pour poursuivre notre propre lecture).
Mais ce livre c’est aussi un genre « policier » sans l’être puisque trois membres du comité de lecture ont été agressés. Il y a cependant un problème majeur puisque ce comité est secret, les membres sont inconnus du public et les propres personnes qui le composent ne savent pas elles-mêmes qui en fait partie. Comment alors ont pu être organisées ces agressions sur ces membres ? Qui souhaite la perte de cette librairie qui plaît unanimement de plus en plus ?
Le livre est organisé en quatre parties. Si les trois premières sont très intéressantes à parcourir, la quatrième m’a laissé un goût amer. Je ne suivais plus que par moment le fil de l’histoire. Je n’avais plus vraiment d’intérêt dans ma lecture.
Néanmoins, dans sa globalité, on suit sans souci cet ouvrage surtout lorsque l’on découvre que :
« (…) les quelques livres à sauver sont rarement ceux qui font les gros titres dans la presse » (p 103)
On sait alors quel sera l’objectif de cette librairie si particulière aux yeux des professionnels du livre car :
« Au Bon Roman ne sera pas une librairie ordinaire. C’est le pari. Nos clients ne seront pas des clients ordinaires (…) » (p 103)
On se demande alors si Francesca va arriver à son but parce que ledit pari est loin d’être aussi facile à tenir face à la concurrence notamment. C’est un livre superbe qui nous fait découvrir le monde de l’édition et les difficultés de s’implanter dans ce décor si merveilleux et pourtant pourvu de tant d’animosité. Mais c’est aussi un ouvrage où l’on découvre toute la richesse du patrimoine littéraire car :
« Des adultes vont te dire que non, la littérature n’est pas la vie, que les romans n’enseignent rien. Ils auront tort. La littérature informe, elle instruit, elle entraîne. » (p. 177)
En bref, un livre à lire sans aucune retenue.

Ma note : 4,5/5 (à cause de la dernière partie pour laquelle j'ai moins accroché)
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au bon roman - Folio - 2,5/5

Message  zeta le Dim 18 Juil 2010 - 12:30

"Au bon roman" je croyais que c’était le récit de la création d’une librairie idéale, composée exclusivement de « bons romans ». C’est cela aussi, mais à cette composante vient se greffer une histoire assez abracadabrantesque sur le secret qui entoure cette création et les réactions de rejet qu’elle provoque.

Je n’ai pas cru un instant à cette intrigue policière autour de la librairie et ceux qui la font. Et cet aspect m’a paru complètement inopportun, gênant pour le reste. Et le reste c’est les livres, les bons, les moins bons, le monde de l’édition, le fonctionnement d’une librairie, les lecteurs qui la fréquentent. Ce roman aurait eu un moins grand nombre de pages mais d’autant plus intéressantes pour les amoureux de la littérature, sans ce galimatias de mystères grotesques dont on se demande la raison d’être.

Je ne connais pas les arcanes des maisons d’éditions, les rivalités entre libraires, mais je crois que des agressions physiques contre des libraires ne voulant pas vendre des romans médiocres cela tient de la fiction paranoïaque.

Pour ce qui est des livres dont l’auteure parle, je l’ai dit elle en parle bien. Je regrette simplement que ces choix se portent principalement sur des écrivains inconnus, dont la production reste très confidentielle. Il est de « bons romans » qui se vendent biens …. A moins que je ne comprenne rien à la littérature.

Beaucoup de blogs ont repris certaines très belles phrases de l’auteure sur sa vision du livre idéal …. Mais pour être honnête il faut reconnaître que ces passages sont noyés dans un flot d’autres lignes consacrées à une histoire d’amour un peu mièvre, et à cette intrigue policière.

De plus, j’ai été très désorientée et perplexe dès les premières pages qui se situent chronologiquement presque à la fin de l’histoire …. Que cette construction m’a semblé peu judicieuse !

J’ai regretté de ne pas aimer plus que ça un roman consacré aux livres ….. il reste à en écrire un qui comblera les attentes d'autres bibliophiles, pour ma part je n'y ai pas trouvé ce que j'y cherchais.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Nathalire le Dim 6 Mai 2012 - 11:08

Au bon roman

Voilà un roman qui, à moi, m'a beaucoup plu. L'intrigue policière autour des fondateurs de la librairie de l'excellence (Au Bon Roman), amène un rythme très prenant au récit, sans en enlever sa saveur. J'ai surtout apprécié les réactions des gens autour de ce concept de librairie particulier, jugé élitiste par certains. On retrouve beaucoup de vérité dans les coups bas portés par ceux-là et dans la passion partagée par les fidèles clients. De plus, les nombreux titres cités, chers à l'auteur du livre probablement, m'ont donné de bonnes idées de lecture même si tous ne m’intéressent pas.
Un bon roman, qui porte bien son titre et qui ose quand même se positionner dans la masse de livres actuelle. Chapeau à l'auteur pour le boulot!
Note: 5/5 coeur
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Parch le Mar 26 Juin 2012 - 12:07

Cossé, Au bon roman

L'histoire est sympathique, l'idée plutôt bonne. Cela touche évidemment au coeur les lecteurs de romans, mais cela pose aussi la question de la légitimité des choix effectués au Bon Roman. Le roman m'a paru cependant assez long. J'ai eu assez vite hâte que cette lecture s'achève.
Ma note : 3/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Lyreek le Ven 10 Aoû 2012 - 15:36


Au bon roman - Laurence Cossé
Gallimard - 496 pages

Deux passionnés de littérature décident d'ouvrir une librairie qui ne vend que des "bons" romans. Point de best-sellers ni de romans de gare sur leurs étagères, seulement des chefs d’œuvre, soigneusement choisis par un comité secret de 8 membres. Tout se passe à merveille, jusqu'à ce que, tour à tour, trois membres du comité se fassent agresser.

De très bonnes choses dans ce livre, et d'autre un peu moins bonnes. Premier bon point, ça parle des livres, et ça pour un lecteur, c'est du bonheur, forcément Smile J'ai aimé tout ce qui a trait à la création de la librairie, la création du comité, le choix des livres (d'ailleurs choisir 600 livres dignes d'être vendus au Bon Roman, c'est un sacré challenge!). Le côté policier, même si peu crédible, ne m'a pas trop gêné, ça pimente un peu la lecture, ça donne un peu de suspense, pourquoi pas ? On peut aisément penser qu'une telle sélection de "bons" romans puissent en contrarier certains, notamment quand on ne voit dans le livre qu'un moyen de gagner de l'argent. De là à ce que ça prenne de tels proportions, quand même, c'est un peu fort, mais bon allez, passons.
Par contre, ce que j'ai moins aimé, c'est la relation étrange entre Anis et Ivan. Ces passages m'ont ennuyé, je n'ai pas vraiment compris ce que ça apportait à l'histoire. Et ce choix d'un narrateur dont on ignore l'identité jusqu'à la fin, c'est un peu maladroit.
Mais, malgré ces petits défauts, c'est une lecture agréable, et pour peu qu'on aime lire, je pense qu'on y trouvera forcément quelque chose qui nous parle car après tout, il est question de l'amour des livres et ça, ça fait mouche à tous les coups!

4/5

_________________
Lecture en cours : Les filles de Caleb tome I : Emilie d'Arlette Cousture

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2280
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Shan_Ze le Mar 18 Sep 2012 - 8:45

Au bon roman de Laurence Cossé

(Gallimard, 496 pages)

Francesca et Ivan sont deux passionnés de littérature, ils décident d'ouvrir une librairie remplie que de bons romans. Mais leur idée ne plait pas forcément à tout le monde...
J'ai été un peu déstabilisée par le début qui est en fait plutôt la fin mais j'ai réussi à comprendre la place de chacun dans l'histoire au bout d'un certain temps. Entre une intrigue policière et des histoires d'amour malheureuses, cette idée de librairie de sélection m'a bien plu. J'ai trouvé les descriptions et les avancées un peu longues, les recherches un peu floues. L'ensemble laisse une impression agréable mais un peu lourde. L'avantage avec un livre sur les livres c'est de noter des livres, des auteurs qu'on aurait pas forcément lu. Smile
Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7408
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Parch le Sam 23 Mar 2013 - 13:43

Laurence Cossé, Le mobilier national

Extrait figurant en quatrième de couverture :
«Une légende veut que les cathédrales soient à toute épreuve, disait l'expert. Rien de plus faux. Les bâtisseurs du Moyen Âge étaient des bricoleurs. Aujourd'hui, les cathédrales passent leur temps à s'effondrer, à s'enfoncer, à s'effeuiller. Elles coûtent des fortunes en restauration.Et le comble, c'est qu'elles sont moches, mis à part les trente plus célèbres.Mais ça ne fait rien, on retape, on remonte, on colle. On ne compte pas, pour les cathédrales.Seulement, prévenait l'expert, on ne pourra pas le faire indéfiniment. Le coût des restaurations ne fait qu'augmenter. On sera bientôt à la limite des capacités des pouvoirs publics. Il va falloir trouver autre chose, je ne sais pas, vendre un certain nombre de nos cathédrales à qui en voudra, aux Japonais, au sultan de Brunei. Privatiser, quoi. Créer des fondations. Sinon, il n'y aura qu'à laisser tomber. Laisser crouler les cathédrales sans intérêt. Les cent pompes à milliards que personne ne va jamais voir.»

Ainsi que l'indique le passage précédent, l'idée du roman est excellente, drôle politiquement incorrecte. Le roman est bien composé de quelques passages savoureux à la manière de la tirade précédente. Le protagoniste est un responsable du patrimoine au ministère de la Culture. Il met en regard les cathédrales (qu'ils juge moches pour la plupart) qui engloutissent des millions en restauration et le petit patrimoine notamment son château de famille qui tombe en ruine faute de subside. Souhaitant renverser l'ordre des choses, il met au point un plan pour éliminer les parasites du patrimoine français !

On aurait aimé retrouver l'absurdité de situations comme dans les livres de Paasilinna mais il manque à Cossé toute la folie de l'auteur finnois. Le mobilier national a cependant l'avantage de se lire vite, on ne s'ennuie pas.

Ma note : 3,5/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Chantal le Lun 10 Juil 2017 - 15:13

AU BON ROMAN :
Gallimard - 497 pages.


   Yvan, libraire idéaliste, et Francesca, grande bourgeoise brisée par son passé, créent une sorte de librairie idéale où ne sont vendus que de "bons" romans. Ces romans sont sélectionnés en grand secret par un comité de huit écrivains complètement anonymes et qui ne se connaissent pas entre eux. Mais quand trois des membres de ce comité se font agresser physiquement très brutalement, Yvan et Francesca se décident à faire appel à un policier féru de littérature, auquel ils racontent toute l'histoire de leur librairie "Au bon roman"…..


   Je suis comme beaucoup. L'intrigue policière et l'histoire d'amour entre Yvan et Anis (!) ne m'ont pas vraiment accrochée. 
   Par contre j'ai beaucoup aimé tout ce qui se rapportait à la littérature d'abord, à la librairie ensuite, à sa création, au choix des livres, à tout le côté mise en route commerciale…C'est une plongée profonde dans le monde des livres, de l'édition et de tout son côté commercial et médiatique.


   Mais une question m'a trotté tout le temps dans la tête et y court toujours : qui peut oser prétendre pouvoir donner une liste de prétendus chefs d'oeuvre ? qui peut se permettre de juger de l'opinion des autres selon son propre goût? Laurence Cossé elle-même, qui nous donne plein de références ? les critiques littéraires? ou le lecteur lui même qui par ses choix, ses erreurs, saura peut-être, petit à petit, savoir ce qu'il aime, ce qui le fait vibrer ? 


  La quatrième partie m'a paru bien longue et j'ai dû laisser passer deux jours pour finir le livre.


3,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  kattylou le Lun 10 Juil 2017 - 19:17

Chantal je crois que chaque lecteur a ses livres préférés ! As tu noté des titres comme Lyreek ?

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3352
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Chantal le Mar 18 Juil 2017 - 20:13

Oui, Kattylou, j'ai noté des titres (pas tous) mais sur une feuille "volante" et les feuilles volantes, elles volent ou elles se cachent... Alors, où est-elle  Question 
Je me rappelle juste de "Vies minuscules" de Pierre Michon, parce que je l'ai dans ma PAL.  Smile
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence COSSE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum