Elif SHAFAK (Turquie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Chantal le Lun 23 Mar 2009 - 17:29



Fille d’une diplomate turque Elif Shafak est née à Strasbourg en 1971. Elle a passé son adolescence en Espagne avant de revenir en Turquie.

Après des études en Gender and Women's Studies et un doctorat en sciences politiques, elle a un temps enseigné aux Etats-Unis à
l’université de l’Arizona.

Elle vit aujourd'hui à Istanbul.

Internationalement reconnue, elle est l'auteur de neuf livres, dont La Bâtarde d'Istanbul (Phébus, 2007),
un grand roman turco-arménien, qui valut à son auteur un procès et pour lequel, accusée d’avoir dénigré l’identité nationale, Elif Shafak risqua la prison avant d’être acquittée en 2006…
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2260
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Chantal le Lun 23 Mar 2009 - 17:47

LA BÂTARDE D'ISTANBUL : Elif Shafak
Editions Phébus - 319 pages.


Asya Kazanci vit à Istanbul. Elle est la fille (la bâtarde) de Zéliha, qu'elle appelle "Tante", et vit avec elle et ses tantes réelles, ainsi que sa grand-mère et son arrière grand-mère dans une maison sans hommes. (Tous les Kazanci hommes meurent très jeunes). Armanoush Tchakhmakhchian, dite Amy, vit en Arizona, auprès de sa mère Rose et de son beau-père Mustapha, qui n'est autre que le seul fils Kazanci, émigré depuis vingt ans aux Etats-Unis. Elle vit également beaucoup chez sa grand-mère paternelle (auprès aussi de son véritable père séparé de sa femme) à San Francisco. Cette grand-mère, Sushan, est une rescapée du génocide arménien. N'arrivant pas à "se trouver" entre ses deux familles antagonistes, Amy décide, à l'insu de ses parents, de se rendre seule à Istanbul, pour y retrouver ses racines. Elle va demander l'hospitalité chez les Kazanci. Asya et Amy vont devenir très amies et pouvoir confronter leurs vies respectives.....

Voilà un beau roman, très facile de lecture, à l'écriture enlevée, qui nous fait connaître la Turquie d'aujourd'hui. Avec la recherche d'identité des deux jeunes filles, le véritable thème du livre est le conflit turco-arménien : d'un côté, les Arméniens qui appellent au devoir de mémoire et à la reconnaissance du génocide par les Turcs, et de l'autre, ceux-ci, qui oublient ou dénient carrément ce génocide. (Cette partie de l'histoire turque est occultée dans les cours scolaires). Ces deux peuples ont pourtant un pays, une histoire, une culture, une cuisine en commun....De plus, ce livre baigne dans la cuisine, les odeurs, le sucré, l'épicé. (chaque chapitre a un titre comme cannelle, pistache, amande, pois chiche...) avec même la recette du fameux ashure.

Quelques réserves tout de même : l'intervention des "djinns" dans l'histoire m'a paru mal venue, et la fin m'a un peu déçue (et que le monde est petit ! et je n'en dis pas plus)

Mais un bon petit roman et une ambiance dépaysante bien agréable. 4/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2260
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  lalyre le Lun 23 Mar 2009 - 17:55

Chantal j'ai ce livre dans ma pal depuis quelques temps,faudrait que je m'y mette mais d'autres viennent toujours se greffer au-dessus.
Merci de me le remettre en mémoire
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Bâtarde d'Istambul

Message  cecile le Mar 8 Déc 2009 - 12:02



PHEBUS
319 pages
2007


LA BATARDE D'ISTAMBOUL

La Bâtarde d'Istamboul raconte l'histoire de Zeliha une jeune fille dont on ne connait pas le père. Le récit se déroule tantôt à Istamboul, tantôt aux Etats-Unis, et fait également référence au génocide arménien. Le début du livre nous présente une fratrie de femmes, toutes veuves car aussi incroyable que celà puisse pararaître, tous les hommes de cette famille meurent à quarante ans ! La moitié du livre est assez facile à lire, ensuite celà devient beaucoup plus ardu car on remémore des parents morts et ayant vécus à une autre époque et dans d'autres pays. Ceci étant, on ne découvre qu'au dernier chapitre le sujet, qui est l'inceste. Une fin qui m'a laissée perplexe, un peu tirée par les cheveux, car peu crédible, à mon avis.

Note : 3,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Lisalor le Ven 12 Mar 2010 - 14:15

Bonbon Palace



Quatrième de couverture :

Dans ce roman Elif Shafak donne vie au Bonbon Palace et à ses habitants. Cet immeuble à l’élégance désuète fut bâti en 1966 à Istanbul, sur le site d’un ancien cimetière musulman et arménien, par un riche Russe pour sa femme qui ne s’émouvait plus qu’à la vue de friandises…
Aujourd’hui décati, infesté par la vermine et les ordures, Bonbon Palace abrite dix appartements. S’y côtoient des voisins farfelus et très différents, composant une mosaïque de la société turque actuelle, reflétant ses aspirations, ses tensions et ses contradictions. Il y a d’abord le narrateur, un homme à femmes avec un penchant pour Kierkegaard. Puis le gérant de l’immeuble, le très religieux Hadji Hadji, conteur cruel à ses heures. Il y a aussi Cemal et Celal, les jumeaux coiffeurs; Hygiène Tijen qui n’a pas volé son surnom; Nadia, desperate housewife accro à un soap opera; la cafardeuse «maîtresse bleue»; la flamboyante Ethel en quête du grand amour…
Roman choral, roman truculent à l’ambiance digne d’un Almodovar, Bonbon Palace frappe par son énergie, sa fantaisie, son ironie. Il séduit par l’éventail des émotions qu’il déploie, passant en un clin d’œil du comique au tragique.

Mon avis : Je n'ai pas du tout apprécié ce roman que j'ai vraiment fini à l'arrache, je me suis ennuyée à mourir en suivant la vie des habitants de Bonbon Palace. Il ne se passe rien et la seule conversation qu'ils ont en commun c'est à propos de l'odeur immonde des poubelles posées devant l'immeuble et les divers sacs de détritus qui disparaissent sur leur palier.

Nous suivons plusieurs personnages qui habitent l'immeuble : les coiffeurs jumeaux, Madame hygiéne dont la fille a attrappé des poux, la maitresse bleue qui couche avec un marchand d'huile d'olive, la malédiction des habitants du rez de chaussé, le papy qui raconte des contes à ses petits enfants .... C'était mortel.

Je n'ai trouvé aucun intérêt à cette lecture et j'ai préféré de loin La batarde d'Itanbul. Je sors de ce livre complétement léssivée. Cette lecture m'a épuisé et je ne sais pas encore comment j'ai fait pour le finir ...

2/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Clochette le Ven 12 Mar 2010 - 16:32

Tiens je l'ai acheté il n'y a pas très longtemps (je trouve la couverture superbe !) parce que ça me faisait penser à "L'immeuble Yacoubian" (Je ne sais pas si tu l'as lu ?). Ta critique un poil négative ne m'effraie pas, et je me ferai donc ma propre opinion.
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2136
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Lisalor le Ven 12 Mar 2010 - 19:09

"L'immeuble Yacoubian" ne m'a jamais inspiré
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Clochette le Sam 13 Mar 2010 - 9:22

Ceci explique peut-être cela
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2136
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  lalyre le Dim 17 Oct 2010 - 16:41

La bâtarde d'Istamboul
Elif Shafak
10/18 septembre 2008
377 pages

Mon avis
Deux familles sont mises en scène dans ce roman, tout d'abord les Kazanci d'Istamboul, un clan de femmes turques, les quatre soeurs et leur mère âgée,un seul frère qui s'est exilé en Amérique (on en saura la raison à la fin du livre ) et une jeune adolescente nommée Asya la bâtarde, nièce des femmes du clan.L'autre famille,les Stamboulian,des arméniens immigrés habitant San-Francisco dont Army, la fille fugue pour retrouver la Turquie, le pays de ses racines.Ce sera une rencontre extraordinaire entre Asya et Army dont les ancêtres de l'une furent martyrisés et chassés par les ancêtres de l'autre ,et l'on devine que des secrets de famille vont faire surface au fil des pages déroutantes et pourtant plaisantes. Et de chapitre en chapitre,au grè des révélations, la réalité d'un passé pourtant toujours présent se dévoile sur fond d'un Istamboul moderne avec ses cyber-cafés et une famille turque qui, des traditions de l'aïeule au modernisme des jeunes femmes et des senteurs épicées et exquises de la cuisine turque qui mijotent d'un mot à l'autre portent l'espoir malgré la complexité de deux cultures proches et pourtant tellement diffèrentes. Un très beau livre que je recommande 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Awara le Lun 4 Nov 2013 - 9:09

CRIME D’HONNEUR
Elif SHAFAK
Traduit de l’anglais (Turquie) par Dominique Letellier
Editions Phébus, coll. Littérature étrangère, 2013, 411 pages.

« Ma mère est morte deux fois ». C’est par ces mots qu’Esma, jeune femme kurde, commence le récit de l’histoire de sa famille née sur les rives de l’Euphrate et émigrée à Londres en 1970. Ce sont les premières lignes de la 4ème de couverture. Esma est la fille de Pembe. Pembe et sa sœur jumelle, Jamila,  sont nées dans une famille Kurde en Turquie dans le village de Malar çar Bayan. Elles sont la sept et huitième fille de Naze qui se désole de mettre au monde deux filles supplémentaires car elle sait la vie de souffrances qui attend le plus souvent les femmes. La vie va séparer physiquement, Pembe et Jamila mais l’attachement qui lie les vrais jumeaux perdure malgré la distance et le temps. Elles ont eu de la chance, leur père les a envoyées à l’école. Mais on réalise au cours du roman que cette ouverture d’esprit a ses limites quand ce même père sacrifie sa fille ainée, Hediye,  pour sauver son honneur. Jamila reste au village et se fait sage-femme et guérisseuse. Pembe émigre avec son mari et ses enfants en Angleterre où se confrontent tradition et modernité. Elle a du mal à s’intégrer.  Elle y retrouve ce code de l’honneur qui n’est là que pour maintenir la femme sous la dépendance des hommes et amènera un fils, l’enfant chéri,  à assassiner sa mère, épouse abandonnée, parce qu’elle a un ami, poussé à cet acte par son oncle, frère de ce même père. Une femme trompée et délaissée n’a que le droit d’accepter sans broncher cette situation sous peine de faire tomber l’opprobre sur la famille. Mamut Baba qui « rayonne de pouvoir » dans cette communauté,  peut dire « Chaque génération doit suivre la technologie de son temps. On ne doit pas s’accrocher au passé »,  et dire quelques lignes plus loin à Adem, le mari qui a abandonné sa femme : « Si un jour Dieu vous accorde un autre mariage, envisagez de choisir une femme voilée. Leurs yeux ne voient que leur maison. »…


 
J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman riche d’informations sur cette population kurde. L’auteur nous fait vivre et participer par son écriture aux craintes, aux douleurs et aux rares joies des femmes kurdes. Cette société est prisonnière de traditions qui les amènent à  placer leur honneur sur le comportement de leurs femmes.
Le fait que l’auteur tout au cours du roman, de chapitre en chapitre, jongle avec les lieux et le temps m’a constamment obligée à revenir des pages en arrière pour m’y retrouver. Même si j’ai fini par m’habituer à cette écriture qui livre les différentes facettes de cette histoire familiale.
 


Note 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4032
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elif SHAFAK (Turquie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum