Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Prospéryne le Mar 3 Mar 2009 - 12:21

Depuis assez longtemps, on nous dit que la vrai littérature est en danger, que son espace se rétrécit comme peau de chagrin et que ce qui se vend n'est plus de la littérature. Parmi tous les écueils que rencontre la littérature, quel est celui qui à votre avis est le pire? Quel est celui qui pourrait devenir le iceberg titanesque de la littérature, la vrai, celle qui s'écrit et qui est le portrait de la culture d'un peuple?

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  gallo le Mar 3 Mar 2009 - 20:09

Je ne crois pas la littérature en danger.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le iceberg de la littérature

Message  Invité le Ven 29 Mai 2009 - 15:47

Je ne pense pas non plus que la littérature soit en danger. Chaque individu est différent, donc chaque auteur écrit différemment, a son propre style, ses propres idées et opinions et ses propres influences. La littérature est comme le cinéma. C'est un moyen d'expression et les êtres humains ont d'infinis choses à exprimer. On ne peux pas mettre en danger un moyen d'expression commun à toutes les langues et toutes les cultures du mondes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Messaline le Ven 29 Mai 2009 - 17:43

Personnellement, sans aller jusqu’à prétendre que les éditions XO, leurs Guillaume Musso et autres Marc Lévy, sonnent le glas de la littérature francophone, comme je l’ai parfois entendu dire, je dois avouer que je ressens une certaine inquiétude face à la qualité – ou absence de qualité – des romans qui se lisent le plus de nos jours. Remarquez le ton modéré de mes propos (s'il vous plait!), si une telle question m'avait été posée il y a un an, ça aurait été une autre histoire ; pourquoi un tel revirement? En fait, depuis que j’ai entendu un de mes profs me dire qu’Alexandre Dumas, c’était de la paralittérature (sic !), j’essaie d’être plus ouverte d’esprit, de ne pas devenir snob au point de me priver du plaisir que peut apporter un roman dit populaire quand il est de qualité, mais je m'éloigne du sujet...

La question est de savoir si la paralittérature, puisque paralittérature il y a, met en danger la « vraie » littérature. J’aimerais croire que non, que de tout temps il y a eu de la littérature bas de gamme et que ça n’a jamais empêché les grands d’émerger… mais le fait est que notre société n’est plus la même qu’il a un siècle et que la loi du tout-profit change la donne. Mad
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  gallo le Ven 29 Mai 2009 - 18:01

Imaginez la littérature comme une pyramide: plus large est la base, plus haut est le sommet.
Je repète: je ne crois pas la littérature en danger.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Messaline le Ven 29 Mai 2009 - 19:00

Imaginez la littérature comme un site de fouille archéologique : des couches et des couches de sable à déblayer, des centaines d'objets d'un intérêt limité à déterrer avant d'enfin trouver le masque funéraire d'Agamemnon ou autre merveille.
Je répète : je crains que le trop plein de littérature bas de gamme n'étouffe pas mal d'oeuvres.
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Ven 29 Mai 2009 - 19:37

Qui décide que telle ou telle oeuvre écrite est de bas de gamme?Attention danger.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Messaline le Ven 29 Mai 2009 - 19:43

Danger? Oui, peut-être. Je suis évidemment pour qu'on respecte les goûts de chacun, mais nier qu'il y a des livres de meilleure qualité que d'autre objectivement parlant, c'est jute de l'hypocrisie. D'ailleurs les auteurs eux-mêmes le savent, j'ai entendu Marc Lévy et même Jean d'Ormession dire eux-mêmes qu'ils ne se considéraient pas comme de grands écrivains.
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Ven 29 Mai 2009 - 19:59

Déjà là sérieux hiatus.D'Ormesson me semble un bon écrivain,pas un très grand,mais j'en ai lu pas mal et Voyez comme on danse par exemple est excellent à mon avis.D'Ormesson jouit d'une grande culture certes classique.Avec Lévy que je n'ai pas lu sauf quelques phrases manifestement on n'est pas dans la même catégorie.Mais la plupart des forums tombent dans le travers de' l'exclusion forcément discutable.Le goût des autres n'est-ce pas...
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Messaline le Ven 29 Mai 2009 - 20:09

Je n'ai jamais dit que d'Ormesson n'était pas un bon écrivain ; je n'ai lu qu'un seul de ses romans que j'ai trouvé pas mal du tout. Tout ce que j'ai dit, c'est que lui-même, en affirmant qu'il n'était pas un grand écrivain - et en disant aussi au passage qu'il était quand même meilleur que pas mal d'auteurs contemporains... on retrouve bien là sa malice bien connue - reconnaît que tout n'est pas uniquement une question de goûts et de couleurs, et c'est là mon avis.
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re : Quel est le plus grand danger pour la littérature ?

Message  Franillon le Ven 29 Mai 2009 - 21:13

Le plus grand danger pour la littérature, c'est l'abondance d'une production médiocre (tout le monde s'imagine capable d'écrire) distribuée d'office en librairie ou ailleurs, avec, au bout de trois à six mois, retour des invendus qui vont directement au pilon. Le livre est considéré comme un produit consommable qui n'a plus aucune valeur une fois lu. Vous achetez un bouquin neuf à 20 euros et six mois après vous le trouvez d'occasion à 20 centimes. Il y a une surproduction de livres : voici dix ans, la production française était d'environ 20.000 titres par an, tout confondu, l'année dernière, c'est plus de 50.000. Les bons lecteurs, qui lisaient disons 50 à 100 volumes par an il y a dix ans ne se sont pas mis à en lire deux fois et demie plus pour absorber cette production. D'où le pilon. Certes, avec les techniques actuelles d'impression, les tirages sont de plus en plus faibles puisqu'on peut, théoriquement, tirer aussi souvent qu'on veut. Donc, un peu moins de pilon.
Qui édite quoi ? Qui diffuse et distribue quoi ? Les vrais écrivains et tous ceux qui essaient de se faire éditer envoient des centaines de milliers de manuscrits chaque année. Là-dessus, comme je le disais plus haut, 50.000 publiés en 2008. Comment procèdent les éditeurs pour choisir dans cette masse ce qui peut être édité ? Leurs équipes de lecteurs ne peuvent pas lire tous ces manuscrits, c'est matériellement impossible. Alors ? Un coup d'oeil rapide, quelques phrases qui accrochent, un sujet à la mode...
Les auteurs qui ont déjà quelques livres édités qui se sont pas trop mal vendus ont, naturellement, des chances d'être retenus. Mais les nouveaux ?

Les nouveaux, à part de rarissimes exceptions, ne seront pas publiés par les grands éditeurs qui sélectionnent un certain nombre d'ouvrages de leurs auteurs maison ou des auteurs étrangers dont ils auront acheté les droits à la grande foire de Francfort (c'est bien dans cette ville que ça se passe ?) et ils lancent le bouquin à grands coups de pub. Et ça marche ou ça ne marche pas.
Les nouveaux auteurs tentent donc leur chance auprès des petits éditeurs et ce sont bien souvent les petits éditeurs qui sortent les meilleurs bouquins. Malheureusement, les petits éditeurs qui vont tirer entre 500 et 5000 exemplaires pour les plus audacieux n'ont pas les moyens de se payer une campagne de pub. Ils sont généralement mal distribués, les libraires hésitent, et on ne les trouve généralement pas dans les FNAC, Virgin ou Leclerc, ce qui est dommage.

Le danger est donc que les bons livres passent inaperçus au milieu d'une masse de médiocres.

Sur les 50.000 titres, il y a d'excellents bouquins, mais il y en a beaucoup de médiocres. Les excellents, on les trouve sur notre forum wink

J'ai été un peu long, parce que j'avais beaucoup de choses à dire sur ce sujet. Certains trouveront que je caricature, mais si peu. Je connais bien les milieux de l'édition et de la librairie.

Pour finir, je pose quelques questions : qu'est-ce qu'un grand écrivain ? Victor Hugo est-il un grand écrivain ? Voltaire est-il un grand écrivain ?

Franillon.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Sam 30 Mai 2009 - 5:26

Franillon
Pour finir, je pose quelques questions : qu'est-ce qu'un grand écrivain ? Victor Hugo est-il un grand écrivain ? Voltaire est-il un grand écrivain ?


Je ne sais ce qu'est un grand écrivain.Hugo et Voltaire sont des phares de leur siècle.Ils peuvent m'être absolument étrangers parfois.Et des auteurs plus mineurs peuvent m'enthousiasmer.Pour moi ce qui compte c'est qu'un écrivain me touche,me fasse vaciller,me bouleverse,m'élève.Mes "Immenses" sont dans ma galerie.Certains fort connus,d'autres très peu.Et puis il ne faut jamais oublier tout ceux qu'on n'a pas lus,passant à côté de textes parfois sublimes.Lire c'est choisir.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re : Quel est le plus grand danger pour la littérature ?

Message  Franillon le Sam 30 Mai 2009 - 13:44

Tout à fait d'accord avec toi, Bellonzo. Si j'ai posé la question à propos de Victor Hugo et de Voltaire, c'est parce que tout le monde les connaît (ou croit les connaître) et peut donc les aimer ou ne pas les aimer. Et c'est tout à fait vrai qu'on trouve de vrais trésors parmi des textes peu connus. Et certains romans célèbres maintenant, comme Le rivage des Syrtes de Julien Gracq qui a quand même l'honneur de la Pléïade, ont mis des années pour être vendus à quelques centaines d'exemplaires.

Franillon
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Invité le Sam 30 Mai 2009 - 22:56

Bien sûr, si l'on considère que la Littérature avec un grand L est le cercle restreint des livres reconnus par les profs comme de grandes oeuvres, il est certain qu'elle est menacé par le désir de profit que les éditeurs assouvissent grâce aux livres "bas de gamme" qui se vendent bien. Mais la littérature, c'est l'ensemble de tous les écrits confondus, bas de gamme ou non, catégorisés en époques (ex:du 19e siècle), en pays de provenance (ex:française), en genre (ex:fiction) ou autre. Vu sous cet angle, ce serait plutôt l'aculturisation du monde qui menacerait la littérature en l'uniformisant. Exemple: l'Asie idéalise et reproduit le modèle de vie américain et donc, si la population perd son identité culturelle, la vision du monde des écrivains changera, la littérature de leur région en sera modifié et l'ancienne disparaîtra, éclypsée pas la nouvelle qui sera une vague copie de la littérature américaine. Ce cas de figure est exagéré, mais vous comprenez l'idée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  dodie le Dim 31 Mai 2009 - 12:44

Je suis assez d'accord avec ce qui a été dit. Je ne crois pas qu'il y ait d'un côté la Littérature à vénérer absolument et d'un autre côté la littérature à mettre au pilon. Je pense que pour certaines personnes le fait de lire un "best seller" médiocre quant à sa qualité littéraire peut éveiller une certaine curiosité et l'envie de lire autre chose de plus "sérieux". Dans mon cas par exemple j'avais adoré et dévoré en leur temps les premiers romans de Christian Jacq sur l'Egypte pharaonique, ce qui m'a conduit à m'interresser de plus près à cette civilisation et depuis maintenant huit ans je suis des cours de grammaire égyptienne et passe beaucoup de mon temps libre à déchiffrer des hiéroglyphes. Sans ces romans très critiqués par les égyptologues peut-être ne me serais-je jamais découvert cette passion.
avatar
dodie

Nombre de messages : 4510
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re : Quel est le plus grand danger pour la littérature ?

Message  Franillon le Dim 31 Mai 2009 - 13:54

Très bon exemple, Dodie. A la limite, même un livre quelconque peut donner envie de lire à quelqu'un qui n'en a pas l'habitude, alors ne disons pas trop de mal des "mauvais" livres. Soyons indulgents wink

Franillon
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Dim 31 Mai 2009 - 14:02

D'accord avec Dodie et Franillon.J'ai connu la même chose avec le cinéma.D'une génération qui a commencé avec les westerns du dimanche,j'ai tant aimé le cinéma que j'ai pu animer des séances ciné-club et intervenir sur Eisenstein,Antonioni ou Kurosawa.Et j'aime tant les livres que je me tordrais toujours le cou dans le train pour voir ce que lit mon voisin.Au moins il lit,et ce n'est pas rien.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Prospéryne le Dim 31 Mai 2009 - 15:06

Oulàlà, un débat que j'avais commencé sans m'en occuper qui a pris de belles proportions! Je suis pour ma part de ceux qui disent que la littérature est comme un zombie: on dit qu'elle morte et la voilà qui sort de sa tombe pour nous en faire voir de toutes les couleurs à nouveau! Il faut dire que chaque génération a ses chefs-d'oeuvre et que ceux d'aujourd'hui n'ont pas le même fini que ceux d'hier, alors, on met peut-être plus de temps à les reconnaître par rapport aux autres. Et la culture du très rapide dans lequel nous vivons (qui a ses bons côtés remarquez, les mauvais livres disparaissent plus vite que les bons grimace ) génère une certaine difficulté à apprécier les bonnes choses de la vie, celle qui prennent du temps et de la peine pour être pleinement savourée.

Pour ma part, de voir défiler les copies de Marc Levy à la caisse ne me dérange pas trop (c'est pas le cas des harlequin, mais passont). Quelqu'un qui lit un Marc Levy prend la peine d'ouvrir un livre et quand on en ouvre un, on ne sait jamais où cela peut finir. Ça peut finir avec ce livre-là, mais aussi en grand lecteur. Je confesse avoir lu un certain nombre de Danielle Steel dans ma jeunesse et regarder où j'en suis!

Pour en revenir au danger, je crois que les gens les plus dangereux pour la littérature sont les oiseaux de malheur qui passe leur temps à dire qu'elle est morte et ne s'en remettra jamais, habituant ainsi le public à se dire que la littérature est morte, ce qui n'a jamais été le cas. Ça, ça m'enrage, car la désaffection du public suit rapidement. colere Le monde de la littérature n'est pas parfait, mais le monde au complet n'est pas parfait, alors se lamenter ne sert pas à grand chose dans ces cas-là. Vaut mieux profiter de toutes les belles occasions qui passent et de les savourer au max! saliver

@+ Prospéryne

P.S. Ah oui, je tiens à souligner que pour moi, Marc Levy et Guillaume Musso, si souvent décriés, sont à classer dans la catégorie écrivain quand même, tout simplement parce qu'ils écrivent point! Ensuite, on peut les classer dans des catégories différentes selon leur style/genre, mais de là à dire qu'ils sont pourris parce qu'ils vendent de la copie, il y a un pas que je n'aime pas franchir parce que tout comme le succès commercial ne fait pas nécessairement un bon écrivain, l'absence de succès n'est pas non plus un gage de qualité!

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  zeta le Dim 31 Mai 2009 - 15:38

La littérature ne sera moribonde que lorsque les enfants, les adolescents ne voudront plus lire du tout. Et c'est pourquoi il faut inciter nos enfants et petits-enfants à aimer lire.
Maintenant quand on voit les jeunes lecteurs qui s'inscrivent sur le site, qui ont leur mot à dire, et le disent bien, bravo Bouquinette, et qui citent de bons auteurs parmi leurs favoris, on se dit, fort heureusement, que la littérature a encore de belles années devant elle !
Quant à la production littéraire, elle ne représente pas un réel problème pour moi, parmi les best sellers, il y a des oeuvres mineures, des livres surfaits, mais souvent aussi des oeuvres magnifiques. La sélection naturelle aura lieu au fil du temps, et si un mauvais livre, pour moi, est le chef d'oeuvre d'un autre lecteur, ce n'est pas si grâve après tout.
Il me semble qu'avec mon texte, j'ai enfoncé pas mal de portes déjà ouvertes ! scratch
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  laurier le Dim 31 Mai 2009 - 20:55

il me semble que les librairies ne désemplissent pas, ce qui pourrait signifier que "non la littérature ne meurt pas"
la lecture commence par l'éducation de l'enfant (école, biblio, parents) ces derniers ont bien souvent moins de temps après une journée de travail, et oui beaucoup travaillent à deux ou encore famille monoparentale.
L'histoire du soir c'est prendre du temps, pas toujours facile à trouver
néanmoins je constate que faire la lecture aux écoles nous apporte plus de petits abonné(e)s, d'autant que c'est gratuit jusqu'à 18 ans
là aussi le coût des livres demande un budget , c'est comme le temps on ne trouve pas toujours

et puis travaillant en biblio je ne me permettrai jamais de dire cet auteur est mauvais, celui ce est génial
dans ce domaine comme dans bien d'autre c'est une affaire de goût, d'éducation mais également de découvertes, de curiosité

un auteur fera deux bons livres et puis "paf" le troisième ne vaut rien, mais il sera vendu en raison du nom
je ne connais pas le monde de l'édition mais les auteurs bien vendus ne permettent ils pas de prendre des risques pour des auteurs moins connus, voir pas connus du tout??

j'ai commencé la lecture par Christian BERNADAC Crying or Very sad à 14/15 ans drôle de littérature me direz vous, mais c'était les livres de mon papa et je n'avais que ça sous la main faute de moyens

donc tout mène à tout, non??
avatar
laurier

Nombre de messages : 589
Age : 64
Location : Alsace
Date d'inscription : 21/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Lun 1 Juin 2009 - 6:16

Ma profession de santé libérale m'a amené à aller beaucoup à domicile.Et la tendance est hélas plus à voir des enfants tenant la télécommande plutôt que le livre.Je suis de ce côté assez pessimiste.Malgré le gros travail des bibliothèques car pas mal de villages sont pourtant assez bien pourvus.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Messaline le Lun 1 Juin 2009 - 13:53

Je suis complètement d'accord avec Sirocco , le cadre famillial est très important. Il ne faut pas que le livre soit un objet étrange ou bien quelque chose qui n'a sa place qu'à l'école. Pour ça, avoir des parents qui lisent, c'est l'idéal ; à partir du moment où le livre fait partie du quotidien d'un jeune, il y viendra plus facilement. Et puis, je crois qu'il ne faut pas désespérer quand un enfant refuse de lire (moi par exemple je détestais ça jusqu'à l'âge de douze ans). Un jour, un roman ou un auteur peut changer la donne - pour moi, ça a été Pennac, pour d'autre ce sera Stepheny Meyer ou Jane Austen.


Dernière édition par Messaline le Lun 1 Juin 2009 - 15:55, édité 1 fois
avatar
Messaline

Nombre de messages : 322
Age : 30
Location : Paris, ou presque.
Date d'inscription : 17/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Bellonzo le Lun 1 Juin 2009 - 15:28

Bien sûr Sirocco et Messaline que le cadre familial est crucial.Mais le seul fait d'être ici ensemble sur ce forum montre bien que nous sommes des convaincus.Le problème est que sans exemple et sans curiosité le handicap est important.Je ne parle même pas du refus de lire mais de l'inexistence de l'offre,parfois dramatique.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re : Quel est le plus grand danger pour la littérature ?

Message  Franillon le Lun 1 Juin 2009 - 16:25

Moralité, suite aux derniers messages sur le sujet : chaque fois que nous avons des cadeaux à faire, à des enfants, à des ados, et également à des adultes, offrons des livres. Cela ne plaira peut-être pas toujours au destinataire, mais ça marchera souvent.
Je me rappelle, lorsque je faisais mon service militaire, j'étais l'un des secrétaires de l'escadron. Lorsque je n'avais rien d'urgent à faire, je me plongeais dans un bouquin. Un de mes camarades, secrétaire lui aussi, arrivé à vingt ans, n'avait pratiquement jamais lu de romans de sa vie. Voyant que j'étais passionné par ma lecture, il m'a demandé conseil et je lui ai prêté tout un tas de livres de poche que je venais de lire. Il s'est mis à la lecture et nous nous sommes même mis à écrire un polar à nous deux, chacun écrivant une page sur notre machine à écrire. C'était pas toujours facile de reprendre là où le copain s'était arrêté. Après une centaine de pages, nous n'avions plus d'inspiration, mais mon camarade a pris le goût de la lecture.

Franillon.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Rosario le Lun 1 Juin 2009 - 17:48

Hier, le chauffeur du bus tardait à partir. Pas une grande attente, il y avait même des passagers qui ne s'en étaient même pas rendu compte ! De mon siège, j'ai penché la tête... et bien le chauffeur lisait !! un livre de Primo Levi que je ne connaissais d'ailleurs pas. En arrivant, je lui ai demandé son titre et nous avons discuté un petit moment. Nous étions à la dernière station, alors on pouvait. J'ai trouvé ça tellement sympa, il fallait que je le lui dise ! Je ne rate jamais quelqu'un qui lit ! Peut-être d'ailleurs que ça n'amuse pas le lecteur... mais c'est plus fort que moi, je suis trop contente et je me dis que la lecture a encore de beaux jours.

Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 72
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le plus grand danger pour la littérature?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum