Emmanuelle PAGANO (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Lacazavent le Mar 3 Mar 2009 - 8:26

Les mains gamines d'Emmanuelle Pagano
P.O.L /170 pages



Les mains gamines est un roman intime qui en quatre partie va nous révélé peu à peu le calvaire vécu par une fillette. Dans l'indifférence générale, chaque jour qui passe à l'heure de la récréation, elle subit les assauts sauvages des garçons de sa classe, « tous, sauf un ». Ils sont jeunes, trop jeunes, alors ils se servent de leurs mains « gamines » ''pour fouiller la petite''.
Et puis les années passent, trente ans déjà, elle est désormais domestique et son patron son bourreau , alors dans un carnet quand les autres ne sont plus là elle écrit...

Ce roman se divise en quatre partie, chacune avec son narrateur, chacune avec son bourreau. Ils parlent, tous ne sont pas directement coupable mais tous savait, alors peu à peu au fil des pages ressurgit la honte collective. La victime est là aussi, omniprésente, à peine voilé.
J'ai aimé la manière dont les personnages (coupables et victime) sont traités avec pudeur et retenu, au fil de ce roman le temps se suspend. Jamais Emmanuelle Pagano n'accuse, elle essaie juste de raconter, simplement, avec délicatesse l'innommable. En multipliant les voix c'est la parole des hommes qui est mis en cause, imperceptiblement elle met l'accent sur les mensonges, l'innocence et la trahison. Elle tait ce qui ne doit pas être dit, mais c'est ce silence même qui devient parlant ...4,25/5



(...) "Caresses

Elle s'agenouille devant moi et me demande si je ne veux pas regarder le feuilleton, plutôt que les travaux. Elle articule et parle doucement à voix grave parce que si on crie et si c'est aigu surtout, ça
me fait mal et je ne comprends rien. Elle réajuste mon bas de contention. Eh non, pas la télé ça me scie les oreilles, tu sais bien. Je me redresse, elle me regarde en souriant, moqueuse. Est-ce qu'elle a eu le choix de son métier, elle, est-ce que c'est mieux, le silence de raclements de gorge dans lequel elle frotte le parquet. C'était la meilleure de la classe. Intelligente, autonome, et cultivé avec ça. Est-ce que c'est mieux que la poussière et le bruit des engins, son odeur d'aisselles travailleuses mélangée aux pipis cachés des vieilles, ces petits pipis qu'elles essuient discrètement et replient dans leurs mouchoirs avant de se faire invariablement gronder, soupçonner ou menacer de couches.

Elles se relève après avoir caressé les plis de ma robe pour la défroisser. Elle regarde où je regarde, par la baie.
Elle me demande comme un secret, si ce sont ses rêves de petite fille qu'elle consigne dans le carnet qui dépasse de sa blouse. Elle pâlit, elle qui est déjà, depuis toujours, si blanche et si brune.
Elle me répond que se sont plutôt ses cauchemars de petite fille. On n'a pas cessé de chuchoter depuis tout à l'heure. Elle ne me prend jamais pour la sénile du service, sinon elle me parlerait comme les autres, en criant, en bêtifiant. Je comprends dans sa patience têtue, qu'elle sait qui je suis, depuis longtemps, peut-être depuis toujours.

Sûr qu'elle prépare quelque chose, autrement, elle ne serait pas si gentille." (…)
extrait page 102





avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Lacazavent le Mar 10 Mar 2009 - 8:12





Biographie :

Emmanuelle Pagano est né le 15 Septembre 1969 dans l'Aveyron, marié maman de trois enfants (deux garçons et une fille), elle habite actuellement en Ardèche. Après des études consacré à l'esthétique du cinéma, elle se consacre à ses livres. En parallèle de son travail d'écriture, elle a comme beaucoup d'auteur aujourd'hui un deuxième métier, professeur d'Arts plastiques.




Bibliographie :


Romans
Les Mains gamines, POL, 2008. (prix Wepler Fondation La Poste 2008)
Les Adolescents troglodytes, POL, 2007.
Le Tiroir à cheveux, POL, 2005. (prix TSR)
Pas devant les gens, Éditions de La Martinière, 2004 (ce roman n'est plus commercialisé, il sera reédité par POL).

Récits
Pour être chez moi, sous le pseudonyme d'Emma Shaak, Éditions du Rouergue, La Brune, 2002.

Nouvelles
Le guide automatique, La librairie olympique, 2007.

Textes publiés en revue
"Se Montrer disparaître", in Le génie Documentaire, Admiranda n°10 (Cahiers d'Analyse du film et de l'Image, Aix-en-Provence, 1995), sur le film d'Hervé Guibert, La Pudeur et l'impudeur.
"L'Ecorché"
, in cinergon n°1 (Ouvroir de Recherches sur le Cinéma et l'Image, Toulouse, 1995), écorchées : la peau des corps, la peau des images dans le cinéma de Pasolini.
“Le type qui n'avait pas de parents fixes”, in Clam magazine, n°14, “State of independance”, novembre 2006.
“Toucher Terre”, sur Jacques Dupin, paru dans la revue Faire Part, mars 2007 et dans les formes brèves de publie.net.
Majeure, texte à “quatre voix” pour les ateliers de “lecture à voix haute”.
“Quatre fois quinze ans”, texte “à partir” de Barbara, pour le hors série de Télérama : Barbara, dix ans déjà, novembre 2007.



Ce qu'elle dit sur son travail :

"Pour présenter mon travail, je copie les mots de Maxime Scheinfeigel (in Art Sud, avril 06), qui me plaisent :

"Emmanuelle Pagano est un écrivain de terroir … Seulement, voilà, son terroir c'est la littérature, l'écriture. Le sud ou le midi, le Languedoc ou le Roussillon, le Vercors, le plateau ardéchois ou l'Ardèche méridionale, la plaine côtière et tout le reste méritent d'être des objets littéraires à la condition qu'un territoire les réunisse et les sublime : c'est le corps, toponyme et topographe littéraires par excellence parce qu'en lui et par lui les puissances d'un lieu indéfiniment abstrait et celle d'un lieu strictement concret se multiplient".
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Lacazavent le Lun 16 Mar 2009 - 11:24

Le tiroir à cheveux d'Emmanuelle Pagano
P.O.L / 136 pages
Prix TSR



Nous sommes dans une petite ville du Sud, son père est gendarme, elle, elle travaille chez un coiffeur, elle aime beaucoup toucher les cheveux, les caresser, les coiffer.
Elle avait 15 ans à peine, elle a eu un enfant un peu trop tôt, un peu trop jeune. Un enfant différent, Pierre né handicapé, parce qu'elle a voulu cacher sa grossesse à ses parents, parce que son petit ami d'alors à refuser de l'emmener à l'hôpital.
Et puis trois ans plus tard, un autre accident, un autre enfant, Titouan en pleine santé, lui...


Il y a souvent des livres plus facile que d'autres à résumer, il y a ce qu'il faut dire et ce qu'il faut taire. C'est une des difficultés majeures que je rencontre avec Emmanuelle Pagano. Chez elle, l'histoire se construit au fur est à mesure que l'on avance dans notre lecture, on la comprend et la découvre, elle évolue depuis la première jusqu'à la dernière page. Chez elle tout est affaire de sensation et d'émotions, se sont les briques de son histoire. J'aime beaucoup son écriture simple et fluide, sa façon d'aborder des sujets difficiles, la différence, une mère-enfant avec un tact qui confère presque une certaine délicatesse, une sorte de douceur à son propos. Elle sait magnifiquement crée un rythme dans son écriture, décrire le regard des autres, le bruit de la rue …
On s'attache à cette héroïne, une mère instinctive qui va tout faire pour garder avec elle, ce fils différent que ses parents souhaite placé dans un centre spécialisé. Et en prenant la défense de son enfant face à ses propres parents, elle s'affirme en tant qu'adulte responsable, en tant que mère.
Vous avez du le comprendre, cette auteur est une très belle découverte pour moi … 4/5




Des extraits:

« C'est une intello, elle lit partout, même dans le car. Elle tient un livre comme je tenais une cigarette, par nécessité, par dépit, par distraction. Peut-être par habitude. » (p14)

« Elle a fait depuis longtemps toutes les démarches pour avoir une place dans un centre et une place est libre, laissée vide par un décès. La place d'un mort. Pierre aussi c'est un mort, mais c'est un mort qui n'est pas mort. Je me demande ce que c'est, vivre, quand on est comme lui. Comme ça me dépasse tout ça, je prends parfois son visage dans mon cou et je mets le mien dans ses cheveux, mais il ne se laisse pas souvent faire. Il se dégage et mon cou est humide parce qu'il bave sans arrêt. » (p29)

« Je passe la main dans ses cheveux mi-longs, les boucles brunes tremblent, on dirait du chocolat chaud mal préparé. Un peu trop épais, trop sucré peut-être...J'aime les cheveux, même gras, rêches, épais. Mats, soyeux, souples au toucher, moites. J'aime toucher les cheveux. Regarder de près leurs formes, leurs couleurs, leurs textures. Et m'approcher des têtes, par derrière,de côté. J'aime surprendre les mouvements des mèches. Les renifler en douce (...)»
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Shan_Ze le Lun 16 Mar 2009 - 16:57

Je ne connais pas Emmanuelle Pagano, ta critique du Tiroir à cheveux me donne envie de la découvrir !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7332
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Shan_Ze le Mer 1 Avr 2009 - 20:58

Le tiroir à cheveux d’Emmanuelle Pagano

Mon avis :
J’ai beaucoup aimé l’écriture d’Emmanuelle Pagano. Très simple, on découvre petit à petit la vie de cette mère-fille d’à peine 20 ans qui se retrouve avec 2 enfants. J’ai bien aimé découvrir petit à petit son quotidien, son passé ; mais aussi son courage, ses pensées coupables avec ses 2 garçons et sa lâcheté avec sa mère. J’ai été émue par ces descriptions d’une vie insouciante puis responsable, ses sensations et sa relation avec les cheveux.
J’ai bien envie de découvrir le reste de l’œuvre de Pagano.

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7332
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Lacazavent le Mer 8 Avr 2009 - 19:50

Les adolescents troglodytes d'Emmanuelle Pagano
édition P.O.L. / 213 pages


Adèle est né ici dans la ferme « du fond », elle y a vécu avec ses parents et son petit frère Axel. Adèle est une fille avec un corps de garçon, mal à l'aise dans un corps qui ne lui appartient pas, elle part quelques années juste le temps de le refaire mieux ajuster à sa pensée. Aujourd'hui de retour au pays, elle est la conductrice du bus scolaire, personne ne la reconnue, et chaque jour en conduisant les enfants elle laisse s'égarer ses pensées le long des routes.


Au fil des pages, c'est cette fois-ci le paradoxe de l'identité qui est abordé. Contrairement à ses livres précédents, on ne se situe plus dans la dénonciation d'un non dit, nous sommes plutôt dans une exploration à la fois des rapports familiaux et du mal-être psychologique qui se dégage d'une situation atypique allant contre la nature et qui du coup est mal acceptée par la société. Il y a toujours cette écriture si simple et poignante qui dévoile avec tant de pudeur un sujet, qui sans avoir la dureté émotionnelle de ces deux autres romans, n'en est pas moins difficile et peu traiter en littérature. Il y a toujours une idée de tolérance.
Malgré toutes les similarités qu'on peut trouver entre chacun de ses trois romans, « Les adolescents troglodytes » est celui qui m'a le moins touché. Peut-être parce que le sujet est un peu trop éloigné de mes préoccupations actuelles ? Je ne sais pas, j'ai juste été moins ému, moins sensible, parfois même agacé par Adèle.
Cependant, lire Emmanuelle Pagano demeure un vrai plaisir, indubitablement, elle est l'une de mes grandes découvertes de l'année. Vivement d'autres livres ...! 3,5/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Ysla le Mer 22 Juil 2009 - 15:36

LES MAINS GAMINES

Résumé : voir le premier message de Lacazavent

Mon avis : je suis bien embêtée mais je ne suis pas aussi enthousiaste que je l'aurais pensé... Je trouve que ce roman est intelligent, bien écrit (tellement bien écrit qu'il y a des mots que je ne connais pas !), original et qu'il se lit très bien. Le découpage en 4 parties, avec pour chacune une narratrice féminine qui évoque à la fois sa situation personnelle et son lien avec l'histoire tragique du livre, c'est bien vu. Les trois premières narratrices ont chacune un problème d'oreille, qui représente selon moi leur attitude par rapport au drame : elles ne veulent / ne voulaient pas entendre, pas voir. C'est une lecture qui m'a intéressée globalement (un peu d'ennui avec les chataîgnes et les vers à soie...) Mais, mais, mais ... Je n'ai pas aimé le côté trop "intellectuel" du livre, les descriptions loin de correspondre à ma réalité de la féminité (la dernière narratrice évoque des sensations, des images, des réactions qui ne me parlent pas) et je ne suis pas sûre d'avoir bien compris la fin. Je n'ai pas embarqué émotionnellement dans cette histoire.
J'essaierai Le tiroir à cheveux pour voir.

Ma note : 3/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Ysla le Ven 31 Juil 2009 - 17:46

LE TIROIR A CHEVEUX

Résumé : voir les messages précédents.

Mon avis : un texte bien écrit mais je n'accroche pas et je m'ennuie. J'ai failli abandonner ma lecture, mais comme le livre est court, je suis allée jusqu'au bout (la fin m'a plus plu que le début d'ailleurs). J'ai essayé de comprendre pourquoi je n'avais pas embarqué dans les livres d'Emmanuelle Pagano, mais c'est difficile à analyser. Ses personnages de femmes malmenées, pour de pas dire abusées, à la fois par les hommes et par leur entourage proche, je ne parviens pas à les comprendre totalement. Ou plutôt c'est la situation dans laquelle elles se retrouvent que j'ai du mal à imaginer. Et puis leurs façons de réagir ne me parlent pas toujours, comme je l'ai déjà dit pour Les mains gamines. Ce qui ne m'a pas captivée non plus, c'est la répétition des gestes quotidiens et les descriptions techniques (ici, la coiffure).
Pourtant, je trouve les histoires touchantes dans l'idée, humaines et réalistes. Mais ça me rappelle le film "Rosetta" des frères Dardenne, qui m'avait profondément ennuyée.
Bref, c'est bien dommage, j'aurais souhaité partager l'enthousiasme de Lacazavent et Shan_Ze, mais les goûts et les couleurs..., n'est-ce pas ?! Alors je vais arrêter là avec Emmanuelle Pagano, mais je ne regrette pas mes deux lectures qui m'ont permis de cerner un peu plus mes goûts Smile.

Ma note : 3/5 (je suis surtout déçue de ne pas avoir aimé autant que j'aurais voulu, ce n'est absolument pas une mauvaise lecture)
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuelle PAGANO (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum