Stéphane MICHAKA ( France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stéphane MICHAKA ( France)

Message  odilette84 le Ven 27 Fév 2009 - 14:32

la fille de Carnegie




lu dans le cadre du Jury du prix des lectrices de ELLE 2009

Présentation de l'éditeur
(amazon)

Robert Tourneur, lieutenant à la brigade des homicides de Manhattan nord, cherche tous les prétextes pour ne pas rentrer chez lui cette nuit-là, il a une bonne raison de faire des heures supplémentaires: depuis 22h16, la confusion règne au metropolitan opera, un homme est tombé d'une loge en pleine représentation de La Flûte enchantée. Sur sa poitrine trois trous laissés par des balles de 9mm. Nul ne sait ce qu'il faisait dans cette
loge réservée à la riche héritière Sondra Carnegie, l'une des critiques d'opéra les plus en vue du milieu. Sondra semble s'être volatilisée, en revanche, on appréhende un suspect hirsute nommé Lagana. Quand ce dernier arrive devant Tourneur pour être interrogé, le lieutenant le reconnaît aussitôt : c'est un ancien collègue qu'il a mille raisons de
détester. Commence alors une longue nuit de garde à vue, qui plonge les deux hommes au cœur d'une trouble histoire de meurtre, de fantasmes, de jalousie et de manipulation. Elégant, lyrique, sensuel, brutal, la fille de Carnegie est un roman inclassable qui se lit tour à tour comme un rêve et comme un cauchemar. une révélation.

mon commentaire :
Stéphane Michaka signe ici son premier roman. Quelques recherches sur Internet m’ont permis de découvrir que ce livre était à l’origine une pièce de théâtre.
Il est vrai que la structure du roman interpelle : il dure une nuit et une grande partie de l’intrigue se présente sous la forme d’un huis clos et de quasi-monologue.
On comprend que la pièce a été retravaillée et que les digressions sur New-York, et les diverses descriptions ont été rajoutées.

Ce policier est intéressant car il est original. Au lieu d’assister à une enquête classique, on se trouve très vite dans un contexte de garde à vue, et, c’est le témoignage du suspect et son interrogatoire qui structurent le récit.
Le livre évolue donc par des allers retours passé-présent, sur fond d’opéra.
L’inspecteur procède à l’interrogatoire du suspect tandis que l’enquête suit son cours à la brigade.
Le suspect raconte son histoire, les raisons pour lesquelles il se trouvait sur les lieux du crime et nous plongeons dans le passé environ trois ans plutôt.
En parallèle de l’enquête, on comprend rapidement que l’inspecteur et le supposé coupable ont un passif. Il existe entre eux une rivalité au sujet d’une femme. (je n’en dis pas plus)
Ce problème incontournable parasite leurs échanges et augmente la tension dramatique du récit. Je ne peux en dire plus sans dévoiler certaines clés que le lecteur aura plaisir à
découvrir.

J’ai apprécié cette lecture bien que les personnages ne soient pas attachants et que certains passages m’aient paru superflus et bavards avec des phrases descriptives de plus de 5 lignes…
Sans conteste, Stéphane Michaka est un auteur à suivre !
ma note : 4/5
avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum