LE POIDS DES LIVRES

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Ven 13 Fév 2009 - 0:34

LE POIDS DES LIVRES

La culture est un fardeau, beaucoup le pensent, certains mêmes l’ont dit ou écrit.

Mais il y a plus grave encore aujourd’hui.
La culture est devenue pesante au sens littéral du terme, si l’on en juge par le POIDS des livres !
Les livres sont de plus en plus lourds. C’est indéniable.

Cela pose trois questions fondamentales :
1) Pourquoi les éditeurs mettent sur le marché des ouvrages de plus en plus pesants ?

2) Quelles en sont les conséquences pour la santé et même pour la survie des lecteurs ?

3) Quels sont les remèdes pratiques dont disposent les lecteurs pour faire face à cette calamité ?
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Louvaluna le Ven 13 Fév 2009 - 13:49

Encore un surprenant message de ta part Terra ! Wink
Tu parles vraiment du poids "physique" du livre ? Si c'est le cas, cela me semble étrange car justement, j'imaginais que les livres étaient plus lourds avant, avec leurs couvertures épaisses et rigides qui les protégeaient mieux, sans parler des vieux vieux livres style grimoire !
Mais bon, j'ai sûrement rien compris au sujet ! Embarassed
Tu dois sûrement parler du poids de ce que les livres contiennent... scratch

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Ysla le Ven 13 Fév 2009 - 13:56

Euh... J'avoue avoir les mêmes doutes que Louvaluna scratch
Ceci dit, si tu parles du poids physique des livres, j'ai une réponse à ta troisième question : lire des livres de poche !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Prospéryne le Sam 14 Fév 2009 - 12:10

1- Je crois que les éditeurs ne font en cela que suivre la tendance des auteurs à vouloir faire de gros romans! Aujourd'hui, on dirait que la norme est 500 pages minimum pour un livre, ce qui est dommage parce qu'au fond, les livres contenant moins de pages laissent autant place à l'imagination et empêche le blabla pour remplissage de livres. Après tout, les auteurs ne sont plus payés à la page comme Balzac!

2- Là, je ne te suis pas Terra, mais je dirais que le truc est de ne pas emporter des livres trop lourd dans son sac partout tout le temps. Privilégié son coin de lecture favori dans la maison me paraît une bonne solution. Après tout, (exception faite des libraires et des bibliothécaires!!!!!!!!!), je n'ai pas entendu grand monde qui se soit fait blesser par un livre!

3- J'adopte la solution d'Ysla! Le livre de poche! Pratique, compact et souvent plus léger que les autres, il est l'idéal pour les lectures en dehors de son petit cocon favori. Mon seul regret: les prix augmentent avec le temps et ce ne sont pas tous les titres qui sont disponibles en poche (je pense au Québec où la publication en format de poche commence à peine à faire son chemin)

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Dim 15 Fév 2009 - 12:49



  • Oui, Louvaluna, le poids et d’une façon plus générale la conformation physique des livres a beaucoup évolué depuis les origines du livre, mais elle une grande importance car elle détermine à la fois le mode de lecture (muet ou non) et la position (ergonomique) du lecteur face au livre. Et ces deux caractéristiques modifient l’appréhension que le lecteur a du texte.


  • A l’époque égyptienne et romaine, le texte était le plus souvent inscrit sur des rouleaux (volumen) de papyrus (les tablettes de cire ou d’argile étaient plutôt employées pour des notes ou des lettres), et le volumen appelait généralement à une lecture debout (lutrin). Comme les textes antiques ne laissaient aucun espace entre les mots, on les lisait en énonçant à voix haute (ou basse).


  • Dans le haut Moyen Age les livres ont pris la forme du codex (feuillets cousus) et ont pris énormément de poids : écrits sur un matériau lourd (peaux : parchemin) et reliés en cuir avec des fermetures métalliques. Lourds et rares les livres se lisaient assis à une table, et la lecture n’était pas muette, mais « marmonnée ».


  • A partir de Gutenberg (vers 1400), le livre imprimé s’est très progressivement répandu et allégé, mais restait lourd en regard des standards actuels. Pour faciliter l’impression, on privilégiait les grands formats : rappelons qu’on part d’une grande feuille qui est imprimée sur 2 pages (in plano), ou quatre (in folio), ou 8 (in quarto) ou 16 (in octavo) etc … Les lettrés possédaient peu de livres, et le livre le plus répandu (dans les pays protestants) était la Bible qui était le plus souvent lue à voix haute en famille. Mais de nombreux petits ouvrages bon marché étaient vendus par colportage : almanachs, légendes et récits de faits divers.


  • Et jusqu’à la fin du XIX siècle, beaucoup de lectures se faisaient en public ou en famille, donc à voix haute (pensez aux lettres de Mme de Sévigné, mais aussi à celles de Chateaubriand et autres…).


  • A partir du 19° siècle et surtout à partir du XX° siècle, le développement de la conscience individuelle a favorisé une lecture muette, en même temps que le poids et surtout le prix des livres s’abaissaient. La lecture devient un divertissement purement individuel et l’on se met dans une position plus confortable pour lire, d’où le dicton : "on lit au lit, c’est établi ". Dans la période qui a suivi la Grande Guerre et jusque dans les années 1950 trois sortes d’édition existaient pour les livres : les ouvrages reliés pour les ouvrages savants, ou pour les livres dits « de prix » (comme ceux que les collèges offraient en fin d’année aux élèves méritants) ; les ouvrages littéraires classiques (genre NRF) assez chers mais de plus en plus vendus brochés ; et les livres populaires (romans sentimentaux et histoires de détectives) imprimés sur des papiers de basse qualité, brochés et vendus souvent hors du circuit des libraires (d’où la dénomination de “littérature de gare”).


  • L’apparition du livre dit de “poche” dans les années 1960, a renforcé ces tendances : prix et poids abaissé, lecture plus facile dans les transports et en position allongée.
Mais depuis une vingtaine d’années les livres –les romans surtout- sont devenus plus volumineux, et donc beaucoup plus lourds : si un livre de poche fait entre 100 et 200 grammes et un roman classique (Gallimard nrf p.ex) environ 300 grammes broché (et près du double relié), on édite maintenant couramment des livres qui dépassent allègrement les 600 grammes, même en poche (580 grammes pour les Mulvaney en poche !). Beaucoup de “best sellers” atteignent le KILO ! Et parfois plus, notamment pour ces recueils d’auteurs célèbres édités (cf. collection “Bouquins”) dans ce papier “bible” si déplaisant (difficile de tourner les pages), exemples parmi d’autres : « les mémoires d’Outre-tombe » de Chateaubriand : deux volumes (quand même) mais chacun de 1.300 grammes, et « L’appel de la route » de Stevenson (Payot) : 1.450 grammes.

Il est clair qu’on ne peut plus lire ces ouvrages en position allongée (au delà de 400 grammes c’est pénible).

Pourquoi cette évolution ? Et comment y faire face ? Et d’abord sur un plan très pratique ?

J’ai eu quelques réponses, merci Prospéryne, Sirocco, Ysla, mais elles ne me satisfont pas vraiment …

Je relance donc le débat ... Il est vrai aussi que les réponses dépendent :
1) du genre d’ouvrages qu’on lit : p.ex. un livre professionnel ou scolaire se lit plutôt à table.
2) du moment et du lieu où on lit : p. ex. chez soi, ou en voyage ….



Dernière édition par terra.antiterra le Dim 15 Fév 2009 - 15:26, édité 1 fois
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Ysla le Dim 15 Fév 2009 - 14:24

Eh bien moi, quand je lis allongée, le livre est posé devant moi, sur le lit ou l'oreiller, alors le poids n'a pas d'importance.
En ce moment, je lis les Mulvaney de JCO dans une édition datant de sa sortie je pense, donc pas en poche. Je le lis surtout dans un fauteuil, il est soit posé sur mes jambes repliées sous moi, soit sur l'accoudoir du fauteuil. Pour le moment, son poids ne me gêne pas. Demain, je vais le lire dans le train, je verrai bien.
Une solution peut être de regarder comment s'installent pour lire les autres et d'imiter leur façon de faire, afin de voir si cela réduit, soulage le poids des livres.
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Prospéryne le Dim 15 Fév 2009 - 15:26

J'ai un peu de difficulté à cerner ce que tu veux savoir Terra, mais disons que je vais essayé de te répondre de mon mieux (au fait, génial le résumé sur l'évolution du livre!)

1- Pour le poids des livres, il entre en jeux la qualité du papier. Les éditions en papier bible tout mince qui se déchirait facilement n'ont plus la côte depuis un certain temps. Les éditeurs privilégie l'utilisation de papier plus solide, donc plus épais, plus blanc aussi, ce qui alourdit donc le poids du livre. De même, beaucoup d'éditeur (au Québec du moins!) utilise de plus en plus des papiers recyclés pour imprimer leurs livres, pression de l'opinion publique en faveur de l'écologie oblige. Je ne suis pas certaine à 100% que cela ajoute du poids, mais il me semble que le papier certifié pèse plus lourd que le papier standard. La question de la mise en page des ouvrages, dorénavant souvent beaucoup plus aérée et aux caractères plus gros a une incidence directe sur le nombre de page et en partant, sur le poids.

2- Cette question me semble superflue. À part pour les orteils et aussi la tête des libraires (gare aux chutes de livres!), les risques ne sont pas si importants que cela. Évidemment, les étudiants qui doivent traîner 3 manuels scolaires risquent les maux de dos et d'épaules à cause de leurs sacs (ici parle mon expérience personnelle!), mais le transport d'un seul livre dans un sac ne me semble un risque négligeable. Les sacs à mains de ces dames sont souvent plus lourds que cela et on ne fait pas tant de commentaires pour autant! Quand à la lecture assise ou couchée, si on s'assure d'avoir un support convenable pour lire, on peut le faire très confortablement avec un livre, tant qu'il ne dépasse pas de trop le kilo. La majorité des ouvrages dépassant cette norme sont des ouvrages de références et alors, l'utilisation d'une simple table et d'une chaise vient règler le problème.

3- Heu, je crois avoir répondu plus haut!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Dim 15 Fév 2009 - 15:56

Je ne partage pas du tout ton point de vue Prospéryne :

1- Pour le poids des livres, il entre en jeu la qualité du papier ......
RE certes, mais : * les éditions en papier bible se répandent (cf Bouquins ...et Pléiade) * la mise en page des poche (utilisation du fac-similé pour les livres un peu anciens) réduit la taille des caractères et les marges.
Mais le problème c'est pourquoi les éditeurs poussent les auteurs à la confection de gros ouvrages ? (car ce n'est pas l'inverse qui a cours, comme tu sembles le croire).
En fait (cf un de mes messages de fin 2008), c'est l'avènement d'une chaîne de production d' entertaiment, qui formate le livre en fonction des "saisons" télévisuelles qu'on va -ou qu'on espère- en tirer (avec les droits correspondants). Il est vrai que le feuilleton ne date pas d'aujourd'hui : tout Balzac, tout Dumas sont sortis en feuilletons, mais dans les journaux. En édition, dès que le nombre de pages d'un ouvrage devenait important, on le sortait en plusieurs volumes. Mais les éditeurs considèrent aujourd'hui que c'est un risque pour eux ; et c'est vrai : vu la qualité littéraire moyenne de beaucoup de ces ouvrages formatés d'emblée "best seller" les ventes auraient bien des chances de s'arrêter au volume 1.

2- Cette question me semble superflue .....
RE Tenir à bout de bras en position vraiment allongée (pas à demi assise) un bouquin de plus de demi kilo est une épreuve pour les poignets (surtout si vous avez un peu d'arthrite), et tout le monde n'est pas athlète aux biceps de Rambo. Et si vous vous vous vous endormez au milieu de votre lecture le bouquin vous tombe sur la tête ou sur l'oeil (cas vécu). Faut-il porter un casque ? Certes les ouvrages “de référence” se lisent sur une table mais pas seulement pour une question de poids (pour pouvoir prendre des notes et consulter justement d'autres ouvrages de référence). Mais je parle de romans ....

3- Heu, je crois avoir répondu plus haut!
RE: La réponse de Prospéryne, Sirocco, Ysla : "yaka lire en poche", ne peut satisfaire tous les lecteurs. Ce n'est pas qu'une question de patience. Car il y a des livres qui ne paraîtront jamais en poche, notamment les essais (sauf écrits par des people ou commandés par l'actualité, et ce sont loin d'être les meilleurs!). Et ce sont parmi ces ouvrages en "format normal“ que peuvent se faire des découvertes personnelles. L'édition actuelle publie énormément de titres, mais les 3/4 disparaissent en 15 jours des tables des libraires. Et si vous ne lisez que des poches, vous ne lisez que ce que le marketing propose, pas forcément tous les auteurs les plus intéressants. D'autre part l'édition ne réédite plus guère les auteurs anciens sauf si un événement leur parait le justifier un nouveau tirage (un anniversaire, une commémoration...). Enfin il y a des auteurs qui ont refusé d'être édités en poche (cas de Julien Gracq). On est avec la diffusion des livres dans la fausse facilité du monde actuel : tout est en principe disponible (liberté de choix), mais pratiquement le choix est conditionné par l'offre (rentabilité).
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  zeta le Dim 15 Fév 2009 - 17:32

Allez Terra-Antiterra est-il nécessaire de laisser plancher les rats plus longtemps sur un problème qui n'est, pour moi, qu'un canular de ta part ?

Non je me trompe ? Ah ! pourtant j'aurais cru que tu avais lancé une mystification pour rire, car pour moi la question ne peut être posée sérieusement.

Quel moqueur ou moqueuse ce Terra. D'ailleurs je ne sais si tu auras envie cette fois de m'éclairer, chaque fois que je te pose une question je n'obtiens aucune réponse) mais j'ai ma petite idée à ce sujet, alors masculin ou féminin ?

Malgré tout s'il n'y a aucun humour dans ta question, j'ai une solution pour ne pas craindre de mourir assommé, de risquer une tendinite du poignet : prend une solide paire de ciseau et coupe ton livre toutes les 150 pages, tu auras une histoire en trois ou quatre volumes que tu pourras lire au lit.
Es-tu satisfait là ? bom jocolor
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Dim 15 Fév 2009 - 18:55

zeta, pourquoi pas, c'est un sujet de poids pour les amateurs de livres !
Le support physique du livre n'est pas sans incidence sur la lecture et il y a là dessus bien des choses à apprendre (voir p.ex : POLASTRON, Lucien X. « Livres en feu » "Histoire de la destruction sans fin des bibliothèques", éd Denoël 2004).

Est-ce un canular ? Je répondrai un peu à la manière de Brillat-Savarin: "en confabulation avec le lecteur, on peut professer tout en batifolant”

Comment réagir au poids croissant des bouquins ?
Prendre une solide paire de ciseau et couper ton livre toutes les 150 pages, comme tu le conseilles, je l'ai déjà fait et je le referai , mais le pb n'est pas de couper, mais de ré-encoller ensuite, et la méthode n'est pas applicable aux livres de bibli ! Donc je ne suis pas encore satisfait.
J'ai envisagé pour le lit un plateau inclinable, ou même une table de lit (mais cela fait grabataire).
Pour les randonnées, j'ai scanné en petit format les meilleures feuilles des bouquins que j'aime : ça va bien pour la poèsie ("Liberté grande" de Julien Gracq), pas pour les romans. Mais il est vrai qu'en rando on a juste besoin d'un réconfort pour les soirs de mauvais gîtes. Il y a aussi la solution de Sylvain Teysson ("L'axe du loup") : quand il traverse l'Himalaya ou la Sibérie et le désert de Gobi (à pied 50 km par jour et un sac de 6 kilos), il emmène un Pléiade (poésie lui aussi) et utilise au fur et à mesure les pages lues pour ses divers besoins (feu et ... ).
Le côté pratique demande finalement beaucoup d'imagination ... et du sérieux !
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Prospéryne le Dim 15 Fév 2009 - 19:10

Une rectification me paraît en effet évidente Terra: si tu veux débattre, c'est que tu veux échanger des idées et non prouver que tu as raison sous tous les points. Tu sors des informations dont tu ne cites pas la provenance et plusieurs d'entre elles me font l'effet d'énormes préjugés et non de faits. Pas vrai que les livres disparaissent des tablettes des libraires après 15 jours, ils y dorment trois mois au minimum et sont disponibles sur commande pendant encore au moins 2 ans ensuite, souvent plus longtemps. C'est mon expérience de libraire qui parle ici, je vis ça au quotidien. Pas vrai que ce sont les éditeurs qui font pression sur les auteurs pour qu'ils fassent long je peux te citer quatre éditeurs qui m'ont affirmé le contraire. Pas vrai que le choix en poche est plus limité et qu'on y fait moins de découvertes: certaines éditions en poche se spécialise dans la littérature étrangère et de genre en poche spécialement parce que le prix abordable leur permet de faire découvrir des auteurs qui autrement n'aurait aucune chance. Mais je sens d'ici ta réfutation hors de tout doute que j'ai tort sur tous les points.

Au fait, je partage l'idée de Zeta: ta question sens fortement le canular. J'ai essayé d'y répondre de manière honnête, mais je vois que ça ne sert pas à grand chose d'essayer de débattre avec toi, tu prends la moindre de mes phrases pour la retourner contre moi et me montrer ta grande érudition. Pas un débat pour moi ça.

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Mar 17 Fév 2009 - 12:55

S'il "est établi qu'on lit au lit", voilà peut être une solution au poids des livres : les lunettes équipées d'un périscope !

avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Prospéryne le Mar 17 Fév 2009 - 23:30

machoire

On dirait qu'il y en a qui ne savent plus quoi inventer...
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Calepin le Mer 18 Fév 2009 - 16:17

Ce sujet, fort intéressant, n'est pas au bon endroit. Il devrait plutôt être dans la section "débat". Donc :

Message à un administrateur : pourriez-vous déplacer ce sujet dans la section débat ?
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Invité le Mer 18 Fév 2009 - 17:29

Pour ceux et celles qui lisent couchés sur le côté voici la solution : le livre latéral




En vente chez tous les bons libraires latéraux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LE POIDS DES LIVRES

Message  terra.antiterra le Jeu 19 Fév 2009 - 19:56

Merci Sirocco, cela hélas ! confirme mes craintes

Je vais me procurer cet excellent ouvrage sur l'Hygiène de la vue de Xavier Galezowski, August Kopff

Mais avec 328 pages (et pas en format de poche), je vais le lire debout ....
Au fait,
Xavier Galezowski et August Kopff, n'ont rien écrit sur les risques de scoliose ?
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  zeta le Ven 20 Fév 2009 - 11:07

Et si le problème, Terra, ne venait pas du poids des livres, mais de la flaccidité de tes muscles !
Un peu d'entraînement ..... et te voilà tel un Jean-Claude Van Damme triomphant : en plus de sa rhétorique imparable, déjà tienne, tu possèderais sa musculature puissante, te permettant ainsi de soulever n'importe quel ouvrage à bout de bras sans fatiguer ! bom
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Shan_Ze le Ven 20 Fév 2009 - 19:22

Sérieusement ?

Pour ma part, j'ai lu dans des situations plus qu' incommodantes... Smile
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7430
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  FilouDlidou le Lun 23 Fév 2009 - 2:09

Sirocco, le très sérieux British Medical Journal, il y a plus ou moins un an, avait publié un article visant à détruire certains mythes. Le lien entre la myopie et la lecture dans de douteuses conditions de clarté en était un.

Je ne serais sans doute pas de taille à argumenter avec M. Galezowski, mais il semble néanmoins qu'il existe aujourd'hui quelques innovations qui n'étaient sans doute pas disponible à l'époque où il rédigeait le livre que tu as mentionné, dont la lampe de chevet fonctionnant sans feu, pour ne nommer que celle-là. Je ne suis pas de taille à argumenter, disais-je, mais certains me semblent l'être et quelques-uns parmi ceux-ci ont réussi à publier leur opinion sur le sujet dans le BMJ, ce qui inspire tout de même une certaine confiance. Ils mentionnaient cependant que la lecture dans la pénombre était fatigante pour les yeux et pouvait causer un surplus de fatigue, des maux de tête et quelques petits désagréments de ce genre (désagréments que l'on sait habituellement reconnaître lorsqu'ils s'attaquent à nous, par ailleurs).
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

RE_RE- le poids des livres

Message  Invité le Lun 23 Fév 2009 - 2:46

Toujours en rapport avec la bicyclette, j'ai lu quelque part, qu'il était aussi néfaste pour la santé de lire en faisant du vélo ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Prospéryne le Lun 23 Fév 2009 - 14:30

Hum, je crois que les risques pour la santé de lire en vélo sont fortement conditionné par le fait que le vélo pourrait rentrer en contact avec un arbre!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Invité le Mar 24 Fév 2009 - 4:45

Et bien chère Sirocco, j'avoue que je donnerai cher pour voir ça, une grabette rougissante faisant du tandem !

Et bien Prospéryne, les arbres n'ont qu'à bien se cacher.

Shan_Ze, qu'east-ce que tu appelles « des situations plus qu' incommodantes » dans lesquelles tu as fait la lecture ?

lecture Georges.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Shan_Ze le Mar 24 Fév 2009 - 9:46

Entre guillemets, ça paraît tout de suite vouloir dire autre chose... Laughing En fait, il m'arrive de lire pendant que je marche ou en attendant dans une semi-obscurité ou quand je mange seule... Surprised
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7430
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Invité le Mar 24 Fév 2009 - 21:03

Chère Shan-Ze l'ouverture de ces guillemets n'avait aucune autre intension que de baliser une citation dans le texte. Je reconnais là l'imagination fertile d'une lyonnaise comme le laisse aussi supposer l'émoticône qui suit la phrase.

Dans mon esprit je te voyais lisant de façon effrénée dans quelques positions de yoga relaxantes et digne d'un « contorsionnisme » proche des techniques des nœuds de marins ou de scouts . . . sans préjudice pour les marins, les scouts, le « contorsionnisme » et le yoga . . . dont je ne suis ni l'un ni l'autre d'ailleurs.

Lire en marchant est dangereux s'il y a quelques poteaux ou réverbères
Lire dans la pénombre exige une excellente vue ou des yeux de chatte
Manger seule c'est parfois triste et ça peux faire mal à l'estomac. . . Aussi, veux tu que je t'invite à venir t'assoir avec mon avatar sur un bord de trottoir pour partager un jambon beurre en lisant un bon livre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Shan_Ze le Mer 25 Fév 2009 - 8:02

Georges : La lecture en marchant requiert beaucoup d'attentions. Jamais dans des rues avec beaucoup de monde. Jeter un coup d'oeil sur le parcours, lire un peu, rejeter un coup d'oeil, sait-on jamais si je dévie de ma trajectoire ou quelqu'un de la sienne... Laughing Pour l'instant, pas d'accident à déplorer !

La lecture avec très peu de lumière, je le faisais plus quand j'étais jeune mais moins maintenant.

Ah Sirocco, je savais bien que je n'étais pas la seule... Pour l'instant, pas d'ingestions ! (Ou alors à cause du livre mais c'est une autre histoire !) Georges, c'est vrai que c'est triste de manger seule mais bon, ça ne m'arrive pas si souvent que ça ! Mais à l'occasion si je croise ton avatar sur le trottoir, on mangera un jambon beurre ensemble !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7430
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE POIDS DES LIVRES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum