Guillaume GUERAUD (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guillaume GUERAUD (France)

Message  Ysla le Sam 7 Fév 2009 - 18:27

DERNIER WESTERN

2001, Le Rouergue, collection la brune, 137 p

Quatrième de couverture : "Lestrains s'enfonçaient dans les veines brunes du monde sans pouvoir atteindre les frontières englouties de l'Ouest. Sam tordait le coinde sa bouche et faisait craquer ses phalanges comme des branches mortes. Des filaments de tungstène aveuglants projetaient des images couvertes de poussière sous son crâne. Arthur s'en foutait. Arthur était occupé à poser ses mains sur tous les culs qui se balançaient. Mais Lanh est apparue telle une indienne dont le regard chargé de fantômes fusillait le monde. Alors Sam a frotté une allumette contre le comptoir et la violence qui attendait patiemment son heure à l'ombre des westerns a brusquement éclaté."

Après ce préambule quelque peu opaque, vous en conviendrez, voici quelques éléments de compréhension : Sam est un jeune homme un peu paumé qui se croit en permanence dans un western (alors que l'histoire se passe vraisemblablement en France). Après la mort soudaine de sa mère, il saute dans le premier train et se laisse porter par les rencontres qu'il fait : d'abord Arthur, jeune homme aussi largué que Sam mais dans un autre style, qui passe son temps à draguer, puis Lanh une jeune femme qui tombe aussitôt amoureuse de Sam et décide de le suivre où qu'il aille. Comme dans ses romans jeunesse, G. Guéraud ne lésine pas sur la violence ni sur les références cinématographiques. Mais alors que ses histoires fonctionnent plutôt bien avec des personnages ados, celle-ci ne m'a pas du tout emballée. Il y a des retrouvailles qu'on ne s'explique pas, des situations vraiment exagérées et une fin complètement extrême. Bref, ce n'est pas crédible, pas réaliste. Je trouve les personnages trop barrés pour être vrais, trop à la fois en tout cas.
Le style également m'a moins plu, trop de comparaisons ou de métaphores un peu tirées par les cheveux. Ça alourdit.
En résumé, on sent bien la fascination de l'auteur pour les excellents westerns de Sam Peckinpah mais je ne suis pas sûre que leur "transposition" dans un décor d'ici fonctionne.

Ma note : 2/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum