Catherine MILLET (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Catherine MILLET (France)

Message  Réaliste-romantique le Jeu 22 Jan 2009 - 1:07

La vie sexuelle de Catherine M.
Catherine Millet


Récit d’une femme accro au sexe. Elle tente toute sorte d’expérience, sans limite ni inhibition. Dans ce livre, elle raconte ses aventures, mais pas dans un ordre chronologique. Elle discute de son mode de vie du point de vue du nombre, de l’espace. Un récit froid où les émotions habituellement liées à la sexualité n'ont pas leur place. Certains partenaires reviennent au fil du récit, mais c’est plutôt une peinture générale qu’un journal. On apprend beaucoup sur le Paris des bas-fonds : les orgies au Bois-de-Boulogne, le cirque des voitures à la Porte Dauphine pour chercher d’autres partenaires, les baises dans les parkings souterrains…


Catherine Millet écrit très bien, mais c’est cru et explicite. Catherine M. n’est pas une victime ou exploitée dans ces aventures, elle est toujours en contrôle de la situation.

4/5


le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Catherine Millet

Message  terra.antiterra le Mar 10 Fév 2009 - 1:07

MILLET, Catherine : « La vie sexuelle de Catherine M. »
éd. du Seuil, 2001, 221p

récit autobiographique
note X sur 5
« Curiosité. L'exhibition considérée comme un des Beaux Arts… »


RESUME : Bien connue dans les milieux de l’art, Catherine Millet a entrepris de raconter sa vie sexuelle. Avec une crudité et une clarté dont on reste confondu. Le récit ne suit aucune chronologie et la description des scènes sexuelles est distribuée en 4 chapitres : “le nombre” (des partenaires et des échanges), “l’espace” (les extérieurs), “l’espace replié” (les lieux intérieurs) et “détails” (le corps en pièces, la faculté d’absorption, les différentes manifestations du plaisir).

BIO : Catherine Millet est directrice de la rédaction d’Art Press. Elle a écrit différents ouvrages sur “L’art contemporain” (1997), et des monographies d’artistes d’aujourd’hui. Elle a été commissaire de plusieurs expositions : en 1989 de la section française de la Biennale de Sao Paulo, en 1995 du pavillon français de la Biennale de Venise.

COMMENTAIRES : A sa sortie en avril 2001, cet ouvrage a connu un extraordinaire succès : plus de 150.000 exemplaires vendus en quelques semaines. Succès de scandale, encore qu’on serait bien en peine de dire quel était exactement le motif du scandale : la description d’une vie sexuelle … très remplie –dans tous les sens du terme ? La crudité du langage ? Mais sur ces deux plans, l’ouvrage n’a rien de vraiment nouveau, ni de surprenant. Le scandale ne serait-il pas plutôt dans le fait de ne pas utiliser d’artifice (anonymat, pseudo ..etc..) pour présenter ce “récit”, assumé par l’auteur comme autobiographique ? Quoi qu’il en soit, l’ouvrage est une “curiosité” au sens qu’avait ce mot au XVIII° siècle. Curiosité finalement plus sociologique que sexuelle. Et paradoxalement la crudité du langage ne fait pas pour autant de cet ouvrage un livre érotique : les descriptions de scènes sexuelles relèvent du procès-verbal de greffier de justice, et n’ont curieusement rien de “bandant” (pour rester dans le registre). En effet, l’érotique ne réside pas dans la précision descriptive des actes (c’est pourquoi Sade est si lassant et le hard porno si décevant), mais dans le “piquant”, l’émoustillant d’une situation : c’est cela qui fait du petit livre de Vivant Denon (Point de lendemain) un tel chef d’œuvre. Ici ce qui frappe, c’est l’absence d’émotions, une sorte d’appétence pour le nombre, le cumulatif, on est presque dans le Guiness du record de la “faculté d’absorption” . Et l’oubli total des personnes, des visages ; et même les organes, confondus deviennent anonymes. Seules les quatre premières pages du dernier chapitre (Détails) offre un intérêt, en analysant de façon très précise ce qui fait l’attrait pour une femme d’un acte sexuel qui a priori ne semble plutôt consacré au plaisir de l’homme. D’ailleurs en ce qui concerne le plaisir, on se demande à la fin du livre où peut-il bien se trouver pour l’auteur ?

La clé est ailleurs. Ce n’est pas un hasard si l’auteur de ce livre est une professionnelle de l’Art contemporain. L’art pictural, l’art plastique est aujourd’hui en crise : totalement vénal (l’art est un “marché” spéculatif) et en même temps gratuit (par sa motivation et par sa présence spatiale). Il erre entre « installations » (le mot vaut aussi bien pour la disposition des lieux “échangistes”) et exhibitions provocatrices (toujours plus pour appâter les médias – autrefois on disait « épater le bourgeois », mais c’est la même chose). Avec cet ouvrage C. Millet a réussi à augmenter sa valeur sur le marché, démontrant la marchandisation accélérée de l’être humain. Sexe et fric sont des équivalents universels, des médias…

avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MILLET (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 6 Avr 2009 - 0:47

Catherine Millet - Jour de souffrance

Suite de La vie sexuelle de Catherine M. Malgré une vie sexuelle ouverte et sans inhibition, Catherine M. a vécu de terribles épisodes de jalousie face à son compagnon régulier. Ceci était mentionné dans le volume précédant : comment une aventure sexuelle à l’extérieur du cadre des partouzes était une trahison, alors que lors des orgies chacun pouvait baiser avec des dizaines de partenaires. Comme Catherine vit tout à l’extrême, elle jouit de la souffrance apportée par la découverte d’infidélités de son partenaire, et même les recherche pour servir son onanisme.

Ce livre, comme le précédent, est très bien écrit. Toutefois, le sujet n’en est pas aussi…divertissant. On a déjà lu des histoires de jalousie intense, et le récit en est ici un peu long : il y a l’enfoncement dans l’abysse, puis l’analyse pour s’en sortir.

3/5

le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MILLET (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 1 Sep 2014 - 16:01

Une enfance de rêve
2014
283 pages
 
L’auteur raconte son enfance, mais le titre est ironique. Elle vient d’un milieu à la fois libéral (sa mère travaillait, ses parents divorces peu après la guerre) et conservateur (les bonnes manières). Les parents sont mal mariés et, presque pauvres, la famille vit entassée dans un petit appartement. Catherine Millet ne fait toutefois pas que raconter ses souvenirs, elle les analyse d’un point de vue développemental, comportemental et sociologique. Cette élévation est intéressante, mais le récit aurait gagné à être plus concis. À la longue, j’avais hâte d’en finir avec certains passages où les détails abondent.
   
3/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine MILLET (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum