Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  lejeez le Lun 29 Déc 2008 - 14:29



Thomas Pynchon est un auteur mythique (bien qu'encore vivant) pour deux raisons.

Premièrement pour la grande réputation de ses romans. Il est en effet considéré comme un des quatres auteurs américains (étatsunien plutôt -je vais commencer à m'habituer) majeurs de la seconde moitié du XXe siècle, avec Cormac McCarthy, Philip Roth et Don Delillo.

Ensuite, il est devenu légendaire par sa volonté de rester dans l'anonymat. Un parfum de mystère l'entoure. Il n'a donné qu'une interview dans toute sa carrière. On ne sait que très peu de choses sur sa vie, par conséquent, beaucoup de monde ont enquêté sur lui, alimentant bon nombre de rumeurs (exemple : J.D Salinger et lui seraient la même personne, il aurait rencontré Lee Harvey Oswal etc). Cet aspect est désormais tourné en ridicule : dans un épisode des Simpsons, on le voit, un sac en papier sur la tête, vouloir signer des autographes aux automobilistes passant devant sa maison.

Concernant ses romans, il a écrit V. , vente à la criée du lot 48, l'arc en ciel de la gravité (considéré comme le meilleur et le plus représentatif), Vineland, Mason & Dixon et son dernier : Contre-jour. Il a écrit aussi un recueil de nouvelles : l'homme qui rêve.

Pour l'instant, je n'ai lu que V, Vente à la criée, et Vineland.

Lire Pynchon, je dois avouer, c'est éprouvant. Ces romans sont longs, difficiles car la narration et l'histoire sont éclatées. Ce serait un peu comme faire un puzzle dont la figure représenterait un tableau de la période cubiste.

Cela dit, je pense que c'est aussi pour cela qu'on le lit. Pour avoir la sensation, de ne rien maîtriser. Car Pynchon nous emmène dans des temps et des lieux iconoclastes, il nous parle d'Histoire, de religion, de sciences, de complots politiques, et ce dans un style, alambiquée, ironique, et parfois drôle.

Ses romans ont souvent la même forme : une sorte de patchwork d'anecdotes dans des lieux et temps différents (séparés parfois par des siècles), qui forme ou devrais-je dire, qui formerait une seule histoire.

Si on devait le comparer avec un cinéaste, je le rapprocherais de David Lynch.

Alors, je ne sais pas si, dit de cette manière, ça vous tente, mais si un jour vous vous dites : "bon, j'aimerai bien lire quelque chose de vraiment différent " à ce moment là, lisez cet auteur.

Pour débuter, je vous conseillerai Vente à la criée du lot 47, car, c'est le moins long (donc, moins de risque d'abandon) et d'après mes souvenirs, je l'avais bien aimé.
C'est l'histoire d'une jeune femme Oeudipa qui va se retrouver à mener une enquête. En deux mots, c'est sur l'Amérique et la paranoïa.

"Les miracles étaient bien les intrusions d'un autre monde dans le nôtre, une sorte de carambolage dans une partie de billard cosmique"

"Mucho s'éloigna en sifflant quelque chose de compliqué, dodécaphonique."

"Ecouter n'importe quoi et en séparer les éléments. Une analyse spectrale dans ma tête."

Ensuite, j'ai lu V. son premier roman qui l'a tout de suite rendu célèbre. Là encore, le fil conducteur est une enquête. Celle de Stencil, qui recherche une mystérieuse V. qui s'est manifestée à plusieurs endroits à des époques différentes, et qui semblent avoir pour seul lien "l'état de siège".

"Ce que sont pour le libertin les cuisses ouvertes, ce qu'est un vol d'oiseaux migrateurs pour l'ornithologue, ce qu'est la tenaille pour l'ajusteur, voilà ce qu'était pour le jeune Stencil la lettre V."

"Les femmes, pour Profane, survenaient toujours comme des accidents : lacets qu'on arrache, plats qui vous échappent des mains, épingles cachées dans la chemise."

Enfin, l’année dernière, j’ai lu Vineland, qui raconte les histoires parallèles d’une mère et de sa fille. Cette dernière se voit racontée la vie de sa mère dans les années 60-70, époque où s’affrontaient l’ordre et la contre-culture.

Je l’ai moyennement aimé, vu que l’histoire est assez circonscrite à un espace (la Californie) et à une époque (les années 60 à 90).


Un de ces jours, armé de volonté et de temps, je lirai l'arc-en-ciel de la gravité.


Dernière édition par Gallo le Ven 13 Fév 2009 - 18:42, édité 2 fois (Raison : euh..mise en page bizarre)
avatar
lejeez

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 29 Déc 2008 - 15:11

Merci... je n'ai jamais lu cet auteur mais je projette de le faire un de ces jours étant donné que je me passionne pour la littérature états-unienne.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Docguillaume le Dim 3 Jan 2010 - 17:16

Le caractère mystérieux de l'auteur est fascinant... Je vais lire Vente à la criée du lot 49.



_________________
Venez flâner sur mon blog consacré aux vieux livres : http://edition-originale.eklablog.com
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Parch le Sam 15 Mai 2010 - 20:26

Thomas Pynchon, Vente à la criée du lot 49, 1966, 213 pages

Oedipa Maas apprend qu'elle nommée exécutrice testamentaire d'un de ces anciens amants. C'est le début d'une enquête sur un mystérieux Trystero et son service postal parallèle secret... Il est question d'un trafic de restes de GI morts en Italie durant le Seconde Guerre mondiale, d'un psychiatre paranoïaque qui croit que les Israéliens vont venir l'enlevé car il aurait fait des expérience dans les camps, de mystérieux signes disséminés à travers la ville, d'une collection de faux timbres...

Lecture chaotique, et pas vraiment intéressante. L'enquête a proprement dit ne commence qu'à la moitié du livre. L'auteur alterne des passages presque ordinaires avec d'autres où on ne comprend rien... Difficile de suivre le fil, on passe du coq à l'âne. Pourtant ouvert aux innovations, je pense avoir un problème avec le style des auteurs postmodernistes.

Je trouvais le sujet pourtant très intéressant (une enquête autour d'un service postal parallèle)... Alors qu'on dit que cet ouvrage est le plus accessible de Pynchon, j'angoisse à l'idée de lire les autres ! Pourtant, les résumés sont souvent accrocheurs. Sans retenterai-je l'expérience... Mais 600 ou 900 pages semblables à celles que j'ai lues ne me semblent pas possibles à lire.

Lire sans comprendre n'est guère intéressant... Je tenterai tout de même un autre de ces ouvrages un jour, L'Arc en ciel de la gravité, Mason & Dixon ou Contre-Jour.

Ma note : 2/5


Dernière édition par Parch le Dim 16 Mai 2010 - 8:45, édité 1 fois

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Docguillaume le Sam 15 Mai 2010 - 21:17

Aïe... moi qui avais justement noté ce titre de Pynchon !
Merci de ta critique parch.
Pynchon semble être un adepte des textes denses et obscurs... Je comptais le lire en anglais, ce qui ajouterait encore plus de difficulté à adhérer au style de l'auteur.... Je pense que je vais tout de même le garder dans mes lectures futures.

_________________
Venez flâner sur mon blog consacré aux vieux livres : http://edition-originale.eklablog.com
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Parch le Dim 16 Mai 2010 - 8:51

Le mieux est de se faire sa propre idée. Je veux bien croire que le
livre puisse plaire. La Horde du Contrevent d'Alain Damasio m'avait un peu fait le même effet. Difficile de rentrer dedans puis au fil des 600 pages je m'étais à habitué à ce style... au point d'aimer le livre. J'espère que la lecture d'un des pavés de Pynchon me ferra le même effet. Cela me gênerait d'être totalement hermétique à celui que l'on présente comme l'un des quatre grands auteurs américains contemporains.

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 16 Mai 2010 - 15:29

L'un des quatre grands... qui sont les trois autres ?

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Ysla le Dim 16 Mai 2010 - 17:17

Mousseline : lis le premier message de cette discussion... et tu sauras !!
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas PYNCHON (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum