Graham SWIFT (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Graham SWIFT (Royaume-Uni)

Message  Prospéryne le Mar 23 Déc 2008 - 12:05

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 2004-08-27 09:36
La lumière du jour Graham Swift 3.5 / 5

Détresse
Roman à manipuler avec précaution, "La lumière du jour" s'avère délicat et complexe. Basée sur un principe narratif déstructuré, l'histoire de Georges Webb, ancien flic et détective privé de son état, ressemble au principe de gigognes. On ouvre un tiroir pour en découvrir un autre, etc. Jusqu'à n'en plus finir ! Tout comme le personnage central, condamné à ne jamais finir cette enquête ouverte par Sarah Nash. Une épouse malheureuse que le mari trompe avec une jeune réfugiée croate. Mais Sarah accepte cet adultère, elle engage juste Georges Webb pour s'assurer que la jeune maîtresse quitte bien le pays... Mais l'histoire n'est pas aussi simple, ne se résume pas en deux coups de cuillère. Car Graham Swift possède un talent hors pair pour construire une trame romanesque, apparemment brouillonne, mais finalement très structurée. L'auteur sait où il entraîne son lecteur. Son personnage, Georges Webb, divorcé, renvoyé de la police, séduit par l'élégante Sarah Marsh, fait couler l'encre de son stylo : il raconte son parcours par la fin, revenant au début, déviant à gauche, puis à droite. Progressivement on reconstitue son puzzle. De sa plume découlent blues, tristesse et nostalgie. Perte de soi-même, désarroi complet. Georges Webb est un homme perdu, lié à une enquête qui n'en finira jamais, envers et contre tout. Tous.
Un beau roman dense, ingénieusement construit, sous forme bouleversante et touchante. Qui s'inscrit dans le temps...

Clarabel
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

DEMAIN

Message  s-lewerentz le Lun 16 Fév 2009 - 10:31

Demain / Graham Swift

Résumé
Paula ne dort pas. A la veille d'un jour crucial pour sa vie familiale, elle repense à sa vie et la raconte mentalement à ses deux jumeaux de seize ans. Car demain, son mari doit leur révéler une partie importante de leur histoire à eux.

Commentaire
Déçue... J'étais heureuse de découvrir un auteur Anglais que je ne connaissais pas et le 4e de couverture était suffisamment bien tourné pour me donner envie. Pourtant, l'histoire n'est pas inintéressante mais je l'ai trouvé pleine de longueurs, de détours inutiles. Le style d'écriture non plus ne m'a pas déplu, simplement, j'ai trouvé que l'auteur tourne autour du pot trop longtemps et pour nous raconter des détails qui m'ont semblé inutiles. Il y a des passages très beaux mais ça ne m'a pas suffit pour ne pas m'ennuyer un peu...
Dommage ! Peut-être aurais-je plus de "chance" avec un autre de ses romans ?

Auteur
Graham Swift est né en 1949 à Londres, où il a étudié, ainsi qu'à Oxford et York. Il est considéré par la critique comme l'un des plus importants romanciers anglais contemporains et ses écrits ont reçu plusieurs prix, notamment le Booker Prize en 1996 pour Last orders.

2.75/5
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Graham SWIFT (Royaume-Uni)

Message  Aurore le Jeu 6 Avr 2017 - 14:37

Le dimanche des mères / Graham Swift
(Gallimard, 2017, 141 p., coll. Du monde entier)


Elle s'appelle Jane Fairchild et elle est bonne. A tout juste 22 ans, elle va passer l'après-midi chez son amant, un riche bourgeois prénommé Paul Sheringham. Elle est employée auprès des Niven, lui a une autre bonne, Ethel, mais c'est Jane qu'il désire. Les deux familles sont proches et ont vécu leur lot de drames. Nous sommes le 30 mars 1924 et la tradition veut que, dans le Berkshire, les domestiques aient un après-midi de libre pour passer du temps avec leur mère ("le dimanche des mères", qui donne son nom au livre). Or, Jane est orpheline et n'a donc que peu de perspectives, lorsque son employeur la libère, en lui offrant une demi-couronne.
C'est sans compter sur l'appel de Paul qui, en passe de se marier, a le champ libre dans son domaine quelques heures. Il veut profiter de ses derniers instants de liberté pour faire venir sa maitresse avec qui il a connu les premiers émois charnels.


Un après-midi se profile à l'horizon et le livre étale les heures précieuses entre précipitation et désir d'éternité. Deux êtres se retrouvent et, libres de toutes conventions sociales, s'abandonnent à une passion qui assurément prendra fin prochainement. Que se passera-t-il lorsque le mariage surviendra ? Emma Hobday, la future femme, est quant à elle en train de se préparer pour un repas qui réunira les deux familles. La hiérarchie est respectée et les bonnes n'ont bien sûr pas voix au chapitre. Mais rien ne se passe comme prévu et ce dimanche restera comme l'un des plus longs et des plus imprévisibles.

Toutes ces bonnes. Toutes ces mères qui sortaient leur plus belle vaisselle. Toutes ces bonnes qui avaient une mère à aller voir. (p. 39)



Une belle lecture qui se situe entre la série Downton Abbey et Cendrillon. J'aime ces questions de maîtres et gouvernantes où chacun a une place à assurer mais où tout peut-être chamboulé en un regard. Cela me fait découvrir un auteur et me donne envie de poursuivre avec d'autres de ses livres.

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Graham SWIFT (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum