Christopher MOORE (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christopher MOORE (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 19:24

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 06/01/2007 22:49

UN BLUES DE COYOTE de Christopher MOORE
Ed Série Noire Gallimard/394p
Trad : Luc Baranger


Sam a coupé tous les ponts qui le reliait à ses origines crow depuis qu’il a du fuir après avoir accidentellement tué un agent de police sur la réserve indienne. Depuis ; il est devenu Sam Hunter et vit plutôt bien à Santa Barbara Seulement voilà, tout petit il a été initié par un vieux chaman indien son oncle aux rituels anciens et depuis il est sous la protection de Coyote, un dieu roublard, pas toujours malin, mais diablement perturbateur. Et Coyote s’est immiscé dans la vie de Sam et semble décider à la lui rendre impossible.

Difficile de trouver un qualificatif pour décrire l’incroyable capharnaüm qu’est ce roman. Voilà donc notre respectable Hunter qui avec un dieu se lance à la poursuite d’une jeune femme elle-même à la poursuite d’un gang de motards (gros bras, petits cerveaux), qui ont enlevé son bébé jusqu’à Las Vegas où ils font la connaissance d’un incroyable géant noir, responsable sécurité dans un casino et qui s’appelle Menthol, et le tout dans une ambiance délirante où on est bien obligé de croire que le drôle d’indien qui accompagne Sam est réellement Coyote le dieu farceur de la cosmogonie des crows bien décidé à se marrer un bon coup dans ce monde humain dont il, ne comprend pas toujours toutes les subtilités. Et oui, la grande force de ce roman c’est qu’on vous pose une base surnaturelle comme si elle allait de soi et elle ne sera jamais remise en question tout le long du récit. On a même droit aux plus hilarantes légendes indiennes sur la vie de ce dieu coyote et ses frasques. C’est drôle, pétillant, avec des personnages que l’on suivrait jusqu’au bout du monde et une histoire rebondissante à souhait. C’est à se demander ce que ce roman fait dans une collection polar vu qu’il n’est guère question d’enquête criminelle mais qu’importe c’est tellement bien que forcément, c’est obligé, je lirai les autres romans de cet auteur. Ce roman va faire l’objet d’une réédition en poche chez Folio, ne le manquez pas.

Vieux Bonhomme Coyote décide de façonner le monde

« …Avec la boue il modela des hommes et des femmes aux corps élancés. Vieux Bonhomme Coyote fut satisfait de son travail. « Je les appellerai les Absarokees dit il ce qui veut dire Les Enfants de l’Oiseau à Gros Bec. Un jour des Blancs qui n’y connaissent rien viendront et les appelleront des Crows. »
Mais que vont-ils manger ? demanda l’un des canards
Ils sont nus comme des vers, reprit un autre Avec quoi comptes tu les vêtir ?
C’est vrai ajouta un troisième ils sont beaux mais crèveront de froid.
Vieux Bonhomme Coyote mesura à nouveau combien il ne pouvait pas encadrer les canards. Alors il reprit de la boue et confectionna un curieux animal à grosse fourrure doté d’une paire de corne.
Voilà dit-il, ils trouveront tout ce dont ils ont besoin chez cet animal. Je vais l’appeler Bison.
Le quatrième canard avait assisté à tout cela en fumant une cigarette. (extrait)

Ma note : 4/5


De : 2550Chimère Envoyé : 16/01/2007 20:20
LE LEZARD LUBRIQUE DE MELANCHOLY COVE de Christopher MOORE
Ed Série Noire Gallimard/366p


Quatrième de couverture : Un Gozilla qui n’aime pas le blues depuis que son bébé a été tué par Catfish le bluesman. Un flic fumeur de joints. Une schizophrène ex actrice de film de série Z post apocalyptique et une serveuse qui ferait pâlir d’envie « L’homme qui valait trois milliards ». Un restaurateur qui porte les prénoms de Lovecraft et rêve « d’observer une indicible créature venue de la nuit des temps s’élever de ténébreuses profondeurs abyssales pour venir dévaster la civilisation et se repaître de chair humaine ». On reprend depuis le début ?

Oui, ce ne serait pas plus mal en effet. Soit la petite ville de Melancholy Cove où il ne se passe jamais rien et soudain suite au suicide d’une mère de famille, l’enfer est en train de se déchaîner sur la ville et un certain nombre de ses habitants apparemment ayant tous un léger grain vont tenter de retrouver un lézard géant plus gros q’un tyrannosaure, démanteler un trafic de drogue, résoudre un meurtre, chercher des rats pris d’une envie subite de tangente, découvrir pourquoi tous les habitants de la ville ne pensent plus qu’au sexe, survivre à une prise d’otage, bref la routine Moorienne sans doute ?

Il faut bien reconnaître qu’à côté de ce livre, Un blues de coyote du même auteur est un pur roman cartésien. Christopher Moore est capable d’écrire avec le plus grand sérieux une histoire digne d’un film de série Z mais encore de le faire avec beaucoup de conviction et de talent. La galerie d’allumés que l’on peut croiser dans le roman est fantastique et vaut le détour. La bestiole monstrueuse rebaptisée Steve est très attachante également. Le vrai grand bonheur de ce roman, c’est qu’on nage en plein délire et que c’est totalement assumé. Personnellement, certains passages m’ont bien fait rire tels que la première phrase du premier chapitre qui plante bien l’atmosphère délirante du livre : Comme tous les cadavres, Bess Leander sentait bon la lavande, la sauge et un chouïa le clou de girofle » ou encore page 103 : Les caravanes fabriquées dans ces années étaient faites pour qu’en cas d’incendie, tous les occupants périssent brûler vifs ce qui constituait une façon intelligente pour les constructeurs d’éviter que les survivants ne les traînent devant les tribunaux. Les péripéties s’enchaînent sans heurt et il faut bien reconnaître que voir ce brave Steve se nourrir de trafiquants, du macho de base type et autres individus peu sympathiques dans le fond est plutôt réjouissant. Cet été c’est sûr je pars faire un tour à Melancholy Cove.

Ma note : 4/5


Dernière édition par Gallo le Mar 10 Fév 2009 - 19:19, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher MOORE (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Dim 18 Jan 2009 - 16:26

le lézard lubrique de Melancholy Cove



mon commentaire :
après un début sympathique, ce roman,plus ou moins polar bascule dans le loufoque le plus total. entre un monstre marin, un flic accro aux pétards, une ex héroïne de films pseudo SF, une psychiatre malhonnête, une barmaid Bionique, un pharmacien amateur de dauphins, un scientifique à la recherche de ses rats, un blues man qui perd le blues, une peintre qui perd l'inspiration ...
et un chien qui conduit un mercedes !!

le choix est simple : soit on embarque sans à priori et on se laisse porter par le style hyper sympathique de l'auteur et l'ambiance dégeantée et...lubrique ...eh oui ...
soit on n'accroche pas par manque de réalisme du sujet et on pose le livre.

J'ai embarqué, mais je suis un peu déçue...j'ai bien ri mais pas assez, le loufoque va un peu trop loin à mon goût.
J'ai pensé par moments à Westlake avec ses personnages à côté de la plaque, ou Jim Thompson, mais rien d'aussi bon.
j'ai l'agneau du même auteur, mais je vais attendre un peu !
ma note 2,5/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher MOORE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 18 Jan 2009 - 16:33

Merci pour ton commentaire Odilette... j'avais retenu cet auteur dans ma LAL suite aux critiques de Chimère... mais un peu avec réticence car justement j'avais peur du "trop loufoque"... En tout cas après t'avoir lu, je ne m'empresserai pas...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher MOORE (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum