Malika MOKEDDEM (Algérie/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malika MOKEDDEM (Algérie/France)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 17:20

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 20/07/2003 02:24

Malika MOKEDDEM - Le siècle des sautelles
(Éd. Ramsey/poche, 1992, 286 p.)

L'histoire de Mahmoud c'est l'histoire de ces arabes qui ont été dépossédés de leur terre par les roumis (colons français). Ils sont devenus des nomades du désert par la force des choses. Le père de Mahmoud a passé sa courte vie à vouloir se venger mais Mahmoud c'est un poète, un pacifique, il n'aspire qu'à la liberté. La plantation d'une famille française a passé au feu. Mahmoud est accusé injustement car cette ferme appartenait auparavant à sa famille. Sa tête est mise à prix. Il se réfugie dans le désert...

Un excellent roman qui nous raconte la vie de ces hommes du désert au milieu du vingtième siècle. Une vie abominablement vide...vide comme le désert.

Si vous êtes habitués à la littérature arabe j'imagine que vous ne serez pas déroutés par l'écriture de l'auteure. Pour ma part c'est seulement le deuxième roman du Maghreb que je lis et ça m'a pris un certain nombre de pages pour me faire à l'écriture si particulière des arabes. Une écriture tout en poésie mais aussi en paraboles, par moment c'est un peu confus et lourd, jamais simple mais très beau.

Je vous recommande très très fortement ce livre pour connaître l'Algérie et la douloureuse histoire de son peuple.

Note : 5/5
(Mousseline)

--------------------------------------------------------------------------------

Née dans le désert algérien où elle a grandi, arrivée en France en 1977, Malika Mokeddem est médecin néphrologue.

Elle se consacre depuis de nombreuses années à l'écriture et plusieurs de ses ouvrages ont été couronnés: Prix Littré, Prix collectif du festival du Premier roman de Chambéry et Prix algérien de la fondation Nourredine Aba pour son premier roman publié en 1990, Les Hommes qui marchent. Prix Afrique-Méditerranée en 1992 pour son second roman Le Siècle des sauterelles. Prix Méditerranée-Perpignan, pour L'Interdite, en 1994. Elle a publié ces dernières années Des rêves et des assassins (Grasset, 1995) et La nuit de la lézarde (Grasset 1998).


De : Bernie Envoyé : 27/12/2003 15:38

Malika MOKEDDEM - La transe des insoumis

Si vous voulez connaître quelques éléments autobiographiques sur cet auteur, voici un site pour vous aider : http://www.limag.refer.org/Volumes/Mokeddem.htm

J'ai suivi un stage il y a peu de temps sur "la littérature algérienne d'expression française" et cet auteur m'a été conseillé. J'ai donc choisi de lire pendant les vacances de Noël La transe des insoumis Cette expression désigne les insomnies dont souffre Malika Mokeddem qui nous livre, dans ce livre, une partie de sa biographie. Elle est une "insoumise" dans un monde algérien très machiste et très (trop!) traditionnaliste. Pourquoi torturer ses cheveux pour qu'ils soient lisses comme ceux des Européennes et ensuite les voiler pour ne pas sembler "nue"? Pourquoi vouloir avoir honte de sa peau noireaude même si ce sont "les Blancs" qui font figure de "civilisés"? Pourquoi être fière d'enfanter tous les quatorze mois quand on est une femme algérienne et ensuite s'entasser sur des couvertures rêches et puantes posées à même le sol alors qu'un lit individuel serait si bon? Heureusement il y a les livres et Grand Mère pour apaiser ces insomnies qui viennent du sentiment d'injustice en ce qui concerne les femmes algériennes. Et puis, à la fin du livre, cette certaine complicité "retrouvée" avec son père qui va bientôt mourir.
Je note 5/5 sans hésiter. J'ai adoré le style d'écriture, cette sincérité. Et puis moi aussi je souffre d'insommies et je me suis donc découvert ce point commun avec cet auteur. Si vous voulez avoir un beau cadeau ou faire un beau cadeau pour les étrennes, achetez cet ouvrage.


De : Rotko21 Envoyé : 18/08/2004 14:22

Malika MOKEDDEM "Des rêves et des assassins" :

j'ai lu ce livre avec beaucoup d'intêret, parce que MM ne tombe jamais ds la langue de bois. Elle raconte sa vie en algerie puis en france sans craindre de denoncer les oppresseurs qui ds ce pays ou ds l'autre exercent une insupportable tyrannie sur les femmes, qu'elles soient intruites ou non. La marque du caractère de MM apparait donc dans cet ouvrage, et sans les "artifices litteraires" que nous connaissons tous, elle dit ce qu'elle vit. Par là elle touche son lecteur.

4/5 on a besoin d'auteures comme elle, qui ne mâchent pas leurs mots.


De : lalyre7032 Envoyé : 22/06/2005 16:51

L'interdite - Malika Mokeddem

Un jour parce qu'elle reçoit une lettre d'un homme qu'elle a aimé autrefois,Sultana qui est médecin à Montpellier décide de retourner en Algérie,dans le village ou elle est née et a grandi.En s'exilant elle avait cru conjurer les peurs,les menaces et l'enfermement dont sont victimes les femmes de son pays.En arrivant au pays elle apprend la mort de son ancien amant qui est médecin,Sultana décide de le remplacer au dispensaire qu'il tenait.Dans ce même village,un homme Vincent,greffé d'un rein d'une jeune algérienne est venu lui aussi à la recherche d'une mémoire et entre eux va commencer une histoire d'amour,mais au pays des intégristes, une femme qui veut être libre de ses faits et sentiments mérite la mort,traquée elle devra s'effacer.........
J'ai aimé ce livre parce que c'est un drame autobiographique,un retour aux sources impossible ,c'est émouvant et poignant et décrit la vulgarité et la violence toujours en plein coeur de l'actualité.
5/5
Lalyre


De : lalyre7032 Envoyé : 29/05/2006 14:37

La nuit de la lézarde - Malika Mokeddem

Une jeune femme Nour qui signifie lumière arrive dans un hameau au milieu du désert algérien,vidé de ses habitants parce qu’il tombe en ruine et que sa source est tarie.C’est là que Nour décide rester et se fait un ami de Nassi,un homme aveugle qui tombe follement amoureux d’elle,Nour ne veut y voir que de l’amitié,ce qui compte beaucoup pour elle dans ce pays menacé par la violence.Avec l’aide de Nassi,elle cultive un bout de terre et va vendre ses légumes au marché voisin puis elle regagne les lézardes du village en ruine et tourne le dos au rumeur de mort et de violence.Elle attend celui qui doit revenir en scrutant l’immensité du désert avec l’espoir que reviendra peut-être l’homme tant aimé.

Mon avis :Une lecture triste jusqu’à la dernière page malgré l’amour,la tendresse,la solidarité et la poésie que j’y ai ressenti.

Très beau 4,5/5
Lalyre


De : SphinxCoco Envoyé : 29/05/2006 18:55

L'interdite - Malika Mokeddem

Résumé : Un jour, parce qu'une lettre d'un homme qu'elle a aimé autrefois, Yacine, est postée de Aïn Nekhla, village où elle est née, Sultana revient en Algérie, dans le ksar où elle a grandi. Médecin à Montpellier, Sultana avait cru conjurer par l'exil les peurs, les menaces, l'enfermement où sont tenues les femmes là-bas. Elle avait tout quitté, même Yacine, pour être libre, et voici que Yacine vient de mourir et que l'amour torturant qu'elle porte à son pays l'incite à y rester. Yacine était également médecin ; Sultana décide de le remplacer quelque temps au dispensaire qu'il tenait.

Dans ce même village, un homme, Vincent, est venu lui aussi à la recherche d'une mémoire incertaine. On lui a greffé un rein et le seul indice qu'il possède du donneur est qu'il s'agit d'une jeune femme algérienne.

Vincent et Sultana vont commencer une histoire d'amour mais, au pays des intégristes, une femme libre de ses gestes et de ses sentiments mérite la mort. Soutenue par les uns, attaquée par les autres, traquée par les flammes jusque dans la maison d'un ami qui l'abrite, Sultana devra céder sa place...


Mon avis : pas de doute, l'histoire est captivante, la recherche de liberté par cette femme traquée par les fanatiques est prenante. On s'identifie forcément, on se confronte sans détour au quotidien de tant d'algériennes, où tout n'est que souffrances et frustrations. Pour ce côté là, pas de problème.

Maintenant, je n'ai pas aimé la façon dont est écrite l'histoire, où l'on retrouve ponctuellement une petite algérienne solitaire, d'une dizaine d'années, qui s'interroge sur l'avenir de son pays et le droit des femmes. La jeune génération sera elle aussi touchée si personne n'agit, d'accord, mais quel est le vrai rôle de ses réflexions philosophiques ?
Je trouve que cela gâche un peu l'histoire, en tombant trop souvent dans une version remaniée du Monde de Sophie qui décrédibilise le reste du roman. Est-il courant d'entendre une petite fille avoir de tels propos : "l'erg c'est la mer des rêves", "elle a la figure de quelqu'un qui a l'espace dans la tête et qui en veut encore" ?
Dans ce cas, pourquoi alors se berner à faire dire à la petite Dalila "Lafrance" au lieu de "La France" ?
De tels discours auraient été plus crédibles dans la bouche d'une adolescente...

A pays différent mais sujet similaire, j'ai nettement préféré Jamais sans ma fille de l'iranienne Betty Mahmoody. Tout est clair, concret, et l'histoire ne part pas en envolées philosophiques qui gâchent le vrai message du texte.

Ma note : 2,5/5

SphinxCoco


De : lalyre7032 Envoyé : 31/05/2006 19:00
Ben tu vois Sphynx comme les avis différent car chacun interprète différement et c'est cela l'intêrêt du forum.Chaque mois je rencontre 14 lecteurs ayant tous lu le même livre et je t'assure que chaque fois c'est un débat passionnant,d'ailleurs depuis que j'y participe j'ai appris à respecter l'avis de chacun.
Je te souhaite de prochaines bonnes lectures
Amicalement
Lalyre


De : gallomaniac Envoyé : 03/11/2006 15:26
Malika MOKEDDEM: Des rêves et des assassins

Grasset & Fasquelles, 1995, Livre de Poche 1997, 155 pg. Ma note 4/5

L'histoire d'une jeune fille, Kenza (= Trésor), étudiante puis professeur, dans l'Algérie d'après l'Indépendance où règne l'homme avec sa morale double et où l'intégrisme a développé une controle socio-réligieuse qui va jusqu'a la terreur. Un roman réaliste, sans eau de rose, avec pourtant un peu de tendresse.

Laissant Kenza et son frère, sa mère française a quitté son père algérien, un détraqué sexuellement. Celui-là, remarié, aura encore huit enfants: une famille dure pour elle. Parfois elle va au désert, où un enfant fantaisiste la fait rêver du bonheur. Pour Kenza et pour son frère Lamine, le lycée et l'université sont des refuges. Elle vit un amour avec l'étudiant Yacef. Un jour on annonce le mariage arrangé, forcé, de Yacef. Pareil est arrivé à son amie Selma. Et Kenza peint lucidement , sans donner au sentimental, une vision morale des hommes pour qui le sexe de la femme est "à cacher à tout prix", qui forment les garçons à voir en les femmes "des âmes sataniques", et qui ainsi "souillent l'Islam tolérant de ce pays". Elle conclut à la "solitude profonde des femmes dans leur combat". Elle choisit de partir à Montpellier, pour chercher les traces de sa mère, morte entre-temps. En France, un jeune skateboarder et un enfant lui rapellent l'enfant au désert et ses rêves. Aidé par une Algérienne immigré, elle apprend l'histoire de sa mère. Tandis qu'en Algérie la terreur frappe et qu'aussi en France les beurs menacent les femmes, Kenze décide de s'eloigner encore, d'aller au Canada.

* "Aucune femme n'est épargnée. Pas même les mieux loties d'entre nous, les étudiantes. Combien sont-elles, celles que leurs amoureux quittent pour aller épouser des vierges soumises à la tradition? Combien y en a-t-il de tentatives de suicide et de mélodrames en cité universitaire? Ces crises laissent les étudiantes anéantis. Diplômes en poche, et avenir devant eux, elles se sentent "finies"parce qu'un homme leur a pris leur virginité et les a trahis. A les observer, je ne pouvais m'empêcher de penser alors au sort des femmes analphabètes. Démunies. Répudiées, jetées à la rue avec leurs enfants, par des maries sans scrupules qui, eux, gardent biens et appartements. Battues. Esclaves...."
* "Les chefs d'Etat, les intellectuels occidentaux, se mobilisent, parfois, pour des minorités opprimées aux quatre coins de notre planète. Pas pour les femmes! "

Malika Mokeddem, née le 5 octobre 1949 à Kénadsa dans le désert algérien, vit à Montpellier. Elle est médecin et romancière. Elle a publié Les Hommes qui marchent (Ramsay, 1990; Grasset 1997), Le siècle des sauterelles (Ramsay, 1992), L'Interdite (Grasset, 1993), Des Rêves et des assassins (Grasset & Fasquelle, 1995), La nuit de la lézarde (Grasset 1998) et La Transe des insoumis (Grasset, 2003).
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malika MOKEDDEM (Algérie/France)

Message  Nathalire le Ven 13 Mai 2011 - 12:36

Malika Mokeddem - Je dois tout à ton oubli

Le livre de poche, Grasset, fév. 2011, 149 pages

Résumé:
Ce roman très court nous raconte la relation de Selma, partie vivre en France, et de sa mère toujours en Algérie. Entre elles il y a un fossé, creusé dans l'enfance par un acte terrible que Selma à écarté de ses souvenirs toutes ces années mais qui revient un jour... Alors elle essaie de trouver des réponses.

Avis:
Dans un sens j'ai apprécié la légèreté d'un roman court, mais dans un autre ça me fait toujours le même effet: il n'y en a pas assez... j'en aimerait plus. L'histoire reste donc simplette, les scènes assez courtes, la fin un peu tronquée... et c'est dommage. Mais ce qui est là est bien, c'est mon premier roman de Malika Mokeddem et cette première approche me donne envie de mieux la connaître. Les émotions qu'elle décrit sont fortes, les thèmes intéressants: la séparation, la libération de la femmes, les traditions,....

Note: 4.5/5
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malika MOKEDDEM (Algérie/France)

Message  gallo le Lun 20 Juin 2011 - 20:34

Malioka Mokkedem - L'interdite

Le livre est bien résumé plus haut. Un livre assez court, très chargé d'émotion au début; puis, les phrases perdent beaucoup de leur naturel, pour retrouver le naturel seulement en certaines passages sur la médecine. Si le sujet des deux cultures en opposition et la suppression de la femme par les intégristes et les hommes en général aurait pu être intéressant, le choix de faire sortir les idées et les images de la bouche d'un enfant est un peu pauvre. Et la fin, un semblant de climax. Le livre tire sa valeur d'un certain aspect de temoignage romancé. Mais ni vrai témoignage, ni bon roman, je ne donne que la note 2,5/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

La désirante

Message  lalyre le Dim 25 Sep 2011 - 17:08

La désirante
Malika Mokeddem
Grasset mars 2011
238 pages
4ème de couverture
Le roman s’ouvre sur une disparition. Celle de Léo, dont le bateau vide a été retrouvé à la dérive au milieu de la Méditerranée.
Sa compagne, Shamsa, ne veut pas croire à un accident. Elle part, donc, à bord de Vent de sable, sur les traces de Léo. C’est la première fois qu’elle prend la mer seule.
De ville en ville, sur mer et sur terre, Shamsa se lance à corps perdu dans cette enquête au long cours. Elle qui fut abandonnée dans le désert à sa naissance, elle qui a fui une Algérie devenue sanguinaire, la voici hantée par son passé de malheurs.
Mais pour affronter ce nouveau coup du sort, elle est portée par l’énergie du désespoir. Et surtout, par le courage que donne un amour absolu.



Résumé
Shamsa que l’on va suivre dans ce roman, ne croit pas à la mort de son compagnon Leo tant qu’on n’a pas retrouvé son corps. Folle d’angoisse elle va nous entraîner dans une aventure que l’on a peine à imaginer, elle part seule sur “ Le vent des sables “ leur bateau avec lequel les deux amoureux ont déjà fait quelques voyages d’agréments. Le grand projet du couple, était de faire le tour du monde, mais Shamsa veut absolument savoir ce qu’est devenu Leo, elle va prospecter les côtes, les ports, les criques, allant jusqu’au désert et cela par vents et marées. Elle va se retrouver dans un monde de mafias et de trafics d’armes et cela jusqu’à ce qu’un ami de Leo lui dévoile un secret, mais celui-ci pourra t-il permettre de retrouver Leo mort ou vivant ??
Mon avis
Un très beau livre , un beau portrait de femme libre et amoureuse. Sur fond d’Algérie mais sans jamais s’y trouver, car Shamsa, revient souvent sur ses souvenirs, sur ses racines mystérieuses...C’est l’odyssée d’une femme qui se surpasse par amour pour l’homme qui l’a sortie de la vie d’enfer d’Oran et grâce à lui, a pu s’affranchir des barrières culturelles et traditionnelles. C’est un beau roman d’amour, du désert, de la mer, du vent ou Shamsa se surpasse pour retrouver celui qu’elle aime. Thèmes tels que passions, anéantissement, ressentiments, révoltes et amour....Une belle écriture avec une intrigue bien menée et ce roman effleure le polar car il est vrai que l’on ne devine rien avant la fin.....4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malika MOKEDDEM (Algérie/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum