MO Yan (Chine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MO Yan (Chine)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 13:49

De : Shan_Ze (Message d'origine) Envoyé : 31/08/2004 23:48

Beaux seins, belles fesses de Mo Yan
Editions Seuil, 880 pages.

Shangguan Jintong est le personnage principal de ce roman. Il est le dernier né des 9 enfants de Shangguan Lushi. Avec sa soeur jumelle,aveugle, Yunu, ils sont les batards nés d'un amour incestueux avec un pasteur suédois. Au fil de l'histoire et des situations tragiques, il va perdre ses soeurs : Laidi,Zhaodi,Lingdi, Xingdi, Pandi,Niandi, Quidi et Yunu.
On découvre les obsessions du garçon : Jintong est, dès sa naissance, obsédé par les seins des femmes. Par ce fait, il rejetera sa soeur Yunu des seins de sa mère. Il ne pourra pas pendant longtemps boire autre chose que du lait.
Il sera constamment obsédé par la poitrine féminine, ce qui lui attirera beaucoup d'ennuis par la suite.

Au fil des années, on verra Jintong perdre sa grande famille alors que lui est promis à une longue vie...

A la fin du roman, dans la dernière partie, on découvre une partie de la vie de sa mère, Shangguan Lushi montrant ainsi l'étonnante vérité sur sa progéniture.


J'ai trouvé cette histoire extraordinaire : une gigantesque famille et leurs déboires de toutes sortes... Il y a un coté un peu fantastique au roman, un peu surréaliste qui n'enlève le coté tragique du roman.

Note : 3.75/5

Shan Ze


De : crystal-jade54 Envoyé : 02/09/2004 10:22

Et bien moi j'ai lu "la mélopée de l'ail paradisiaque" de Mo Yan et je n'aime pas du tout son style que je trouve vulgaire , bon enfant et soupe au lait. Il ne parle dans ce livre que 'd'haleine qui pue l'ail, de pets, de vomis, et encore d'autres choses bien dégoutantes sur fond d'une histoire d'amour (c'est super romantique de s'embrasser avec une haleine qui sent fort l'ail!!!).
Par contre je ne nie pas que le sujet qu'il traite est aussi grave qu'intéressant (les campagnes chinoises, l'agriculture au xx éme siécle).


De : nimbus Envoyé : 25/02/2005 22:07

MO Yan "Le radis de cristal"
Picquier poche 173 pages 6,50 euros.

L'auteur est né en Chine en 1956.

Avant d'écrire, il a connu une longue période de misère pendant "Le grand bon en avant de la révolution culturelle chinoise.

Ce petit livre de l'excellente collection Picquier-poche propose deux récits, d'importance et de longueur inégales:

Le déluge : 35 pages, il ne m'a pas interessé car trop d'invraisemblances s'accumulent.

Le radis de cristal: 137 pages, celui-ci je l'ai beaucoup aimé car il présente un personnage d'enfant magnifique, énigmatique et inoubliable.

Nous sommes dans la campagne chinoise, et dans les années soixante.

On suit une petite tranche de la vie de Noiraud, un très jeune garçon qui n'a jamais connu qu'une extrème misère, et à qui on demande cependant d'apporter sa contribution à l'entretien de la commune. Il finira par être responsable du feu auprès d'un très vieux forgeron et de son assistant,garçon déja fortement dérangé par la perte d'un oeil.

Quant à Noiraud, l'excès de malheur lui a ôté l'usage de la parole, mais ses autres sens se sont développés en proportion inverse, et il a un contact privilégié avec la nature.

Ce que pense le jeune enfant, ce qu'il endure et ce qu'il souffre...on ne le saura jamais !

Ecriture simple, pas de spéculation intellectuelle, des faits, des détails, mais aussi beaucoup de non-dit!

Le lecteur est maintenu en équilibre entre un monde très réaliste et un autre monde plutôt fantastique et cauchemardesque.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Jeu 10 Sep 2009 - 9:13

Le clan du Shorgo de Mo Yan (Thème littérature chinoise)
( Actes Sud/ 153 pages)






1939, dans le Gaomi la résistance anti-japonaise bat son plein, les paysans se soulèvent. Toutes les familles sont touchés, le narrateur partage avec nous la destinée de sa famille au cœur de ses années troubles. Il raconte les exactions subies par son grand-père, le martyr de sa grand-mère, le courage de son père...



Quel plaisir de lire ce lire, je n'en ai fait qu'une longue et savoureuse bouchée. Conquise dès les toutes premières lignes, je me suis laissée porter en plein cœur de la campagne chinoise, j'ai marché à travers les champs de sorgho, j'ai assisté -de loin cela va s' en dire- à l'attaque du palanquin, au travail de construction des paysans ''volontaire'' dirigé par les soldats japonais, à la vengeance de cet armée de paysan …

On pourrait rapproché ce texte d'une saga familiale mais pourtant il y a en son sein un petit quelque chose qui le rend plus universel, une flamme, un cri, une dénonciation de la barbarie. C'est écrit avec délicatesse, la poésie est omniprésente conférant à ce court récit de témoignage son atmosphère si particulière, proche à la fois du rêve, du conte et d'un récit épique... 4,75/5
À lire lentement pour en apprécier la profondeur



Les premières phrases :
« 1939, neuvième jour du huitième mois du calendrier lunaire : mon brigand de père vient juste d'avoir quatorze ans. Avec l'escouade du commandant Yu Zhan'ao, un héros dont les prouesses seront bientôt légendaires, il part pour tendre une embuscade au convoi japonais qui va bientôt passer sur la route Jiaoxian-Pingdu. Ma grand-mère, vêtue d'une veste matelassée, les a accompagnés au bout du village. ''Inutile d'aller plus loin !'' dit Yu Zhan'ao. Grand-mère s'arrête : ''Sois sage, Dougan, et obéis bien au commandant !''
Mon père ne répond rien, il la regarde, si grande, et respire le chaud parfum qui s'échappe du tissu ouaté. Un frisson le parcourt, il tremble, son ventre se met à gargouiller. Le commandant lui donne une petite tape sur la tête :
En route fiston ! » (...)




En Chine, le sorgho est considéré comme un symbole de fertilité et de paix. Cultivé pour ses grains ou comme fourrage, elle est la cinquième céréale cultivé dans le monde après le maïs, le riz, le blé et l'orge. Haute de 1 à 3m, elle est probablement originaire d' Éthiopie. On en retrouve trace dès l'antiquité, à Rome dans les textes de Pline. Ses utilisations sont diverses : alimentation humaine (en grain ou en farine dans des biscuits), alimentation animale, herbe à chat, biocarburant, boisson alcoolisée.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Jeu 10 Sep 2009 - 10:22

Le radis de cristal et le Déluge de Mo Yan (Thème Littérature chinoise)
Picquier poche 173 pages




Le Radis de cristal : 137 pages

Le radis de cristal est court récit qui m' a beaucoup plus. C'est l' histoire d'un petit garçon que la vie n'a pas épargné. Réfugié dans son univers à lui, il ne parle plus mais il voit, écoute et ressent la force de la nature. L' histoire de Noiraud se déroule dans la campagne chinoise des années 60. C'est l'époque des grands projets, affecté sur un chantier de construction Noiraud deviendra le responsable du feu de la forge. Une bien lourde responsabilité pour ce petit bonhomme surtout quand on est entouré par un très très vieux forgeron et son très jeune assistant borgne et un peu dérangé...

Décidément, j'adore cet auteur. On avance dans un univers étrange et une nouvelle fois -voir '' Le clan du Sorgho ''-, nous sommes placé entre deux mondes. D'un côté le monde bien réel, de l'autre un monde onirique, il en découle une sensation étrange qui se voit renforcer par les très nombreux non-dits qui parsèment l'histoire. L'écriture est tout simplement magnifique.
Je ne suis pas persuadé que ce style conviennent à l'ensemble des rats et rates mais personnellement je suis tombé en amour avec l' univers et l'écriture de Mo Yan...4,5/5




Le déluge : 35 pages

Autant vous avez tout de suite que j'ai nettement moins apprécié cette nouvelle. Sincèrement je ne lui ai pas trouvé grand chose. Elle ne fait pas écho au Radis de cristal, n'a pas de thème bien défini. Bref je n'ai quasiment rien à vous dire, sinon, que même si le style n'a pas changé, cette fois la magie de l'écriture n'opère pas. Je suis curieuse de connaître l'opinion de ceux qui le liront...2,5/5



Mo Yan, photo tiré de Wikipédia
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  FilouDlidou le Jeu 10 Sep 2009 - 13:21

lacazavent a écrit:En Chine, le sorgho est considéré comme un symbole de fertilité et de paix.
Que c'est étrange. Ça donne une toute nouvelle dimension à une très courte nouvelle de Pu Songling (XVIIIe siècle) que j'ai lue. Trois jeunes hommes voient arriver à cheval une très jolie dame. L'un d'eux affirme qu'il peut lui soutirer un sourire; les deux autres, curieux et intrigués, de le regarder à l'œuvre. Il prend un brin de sorgho, le met à l'horizontal entre les toîts de deux bâtiments et entreprend de passer une corde par-dessus pour se pendre. La belle, passant près de lui, rit un bon coup et continue son chemin. Ses amis, tout heureux pour lui de ce succès, le félicitent et rient de sa bonne fortune, mais devant son apparent refus de cesser cette comique mascarade, ils se rendent à lui pour découvrir que le brin de sorgho n'a pas rompu sous le poids de son corps et que leur ami est désormais un cadavre bleui et tirant la langue.
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Shan_Ze le Ven 11 Sep 2009 - 8:29

Originale nouvelle, Filou ! Même si la fin est tragique ! J'ai vu l'ouvrage de Pu Songling à la bibliothèque : Chroniques de l'étrange. L'as-tu lu ? La nouvelle en fait-elle partie ? J'ai bien envie d'essayer.

Lacazavent, tu m'as donné envie de relire Mo Yan, j'avais bien aimé Beaux seins, belles fesses, du coup, en passant à la bibliothèque hier j'ai pris 2 livres de lui :
Le maître a de plus en plus d'humour et L'explosion. Les deux livres ont l'air assez différent...
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Sam 12 Sep 2009 - 6:17

Filou : C'est vrai que les symboles associés au sorgho donne un jour nouveau à cette nouvelle. Je vais regarder également si le livre dont tu parles est disponible à ma bibliothèque.


Shan_Ze : Après avoir lu ta critique j'ai bien envie d'emprunter Beaux seins, belles fesses, il me restera à lire Le pays de l'alcool et j'aurais épuisé les fonds de ma bibliothèque sur Mo Yan.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  FilouDlidou le Mar 15 Sep 2009 - 14:18

Shan-Ze, Lacazavent,
Veuillez me pardonner, j'avais complètement manqué vos réactions à la petite nouvelle que j'avais décrite.

La nouvelle du sorgho est bien tirée des Chroniques de l'étrange. Celles-ci, dont je n'ai lu qu'une trentaine (sur près de cinq cents), sont le plus souvent inquiétantes, bien que Pu Songling soit à mille lieues de Stephen King ou Kathy Reichs. Mais elles se lisent néanmoins avec grand plaisir, la légèreté du ton et l'humour pince-sans-rire et ambigu du conteur n'étant pas leurs moindres qualités. J'aime à en lire une de temps en temps, mais je ne m'y suis pas encore jeté corps et âme, toutes affaires cessantes. Un jour peut-être, mais je doute que ce soit pour le thème (désolé... mmmm... bah! un thème ne finit jamais, après tout, n'est-ce pas?)
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Shan_Ze le Mar 22 Sep 2009 - 19:48

Merci Filou pour ta réponse ! Je le lirai bien un jour prochain pour le thème (ou pas. Eh oui, ça continue toujours les thèmes !) Ta description des chroniques me donnent bien envie ! (Est-ce en 2 tomes ? L'édition Picquier de poche le laissait supposer mais il n'y avait qu'un tome de disponible)
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Shan_Ze le Mar 22 Sep 2009 - 19:54

Le maitre a de plus en plus d’humour de Mo Yan



Ding Shikou est licencié de l’usine de fabrication de matériel agricole alors qu’il n’était qu’à un mois de sa retraite. Il cherche désespérément une idée d’un nouveau travail. En passant près d’un cimetière, il sait ce qu’il va faire ! Conseillé par son apprenti, Lü Xiaohu, il monte doucement sa petite affaire…

Une petite histoire très plaisante sous forme de fable sur la société chinoise. Malgré le sujet, l’auteur n’est jamais vulgaire et arrive à rester drôle. Le maître a de plus en plus d’humour montre bien l’ incompréhension entre les deux hommes car le maître Ding est quelqu’un de très sage et mesuré.

Un petit régal pour un petit trajet. 2 styles tout à fait différents, entre Beaux seins, belles fesses et Le maître a de plus en plus d’humour, mais la plume de Mo Yan est très agréable !

Note: 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Mer 23 Sep 2009 - 7:47

Merci Shan-ze pour ta super critique.
Je crois bien que plutôt que de noter un par un les titres de cet auteur sur ma lal, je ferais mieux d'y mettre l'ensemble de sa bibliographie ce sera plus vite fait !



La voici :


  • Le clan du Sorgho (Honggaoliang) - Actes Sud, 1993
  • Les treize pas 十三步 Shisan bu) - Editions du Seuil, 1995
  • Le radis de cristal - Editions Philippe Picquier, 1998
  • Le pays de l'alcool (酒国 Jiu guo) - Editions du Seuil, 2000
  • Le clan herbivore (食草家族 Shicao jiazu)(non traduit)
  • La forêt rouge (红树林 Hong shulin)(non traduit)
  • Le supplice du santal (檀香刑 Tanxiang xing), 2001 – Sélectionné pour le Prix Mao Dun - Editions du Seuil, 2006
  • Explosion -Editions Caractères, 2004
  • Beaux seins, belles fesses (Fengru feitun) - Editions du Seuil, 2004
  • La carte au trésor (Cangbao tu) - Editions Philippe Picquier, 2004
  • Enfant de fer - Editions du Seuil, 2004
  • la mélopée de l'ail paradisiaque - Editions du Seuil, 2005
  • Le maître a de plus en plus d'humour - Editions du Seuil, 2006
  • Le chantier - Editions du Seuil, 2007
  • La joie (Huanle) - Editions Philippe Picquier, 2007
  • Quarante et un coups de canon- (Sishiyi pao) - Editions du Seuil, 2008
  • La dure loi du Karma- (Shengsi pilao)- Editions du Seuil, Aout 2009.


avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Mer 23 Sep 2009 - 15:48

Le maître a de plus en plus d'humour de Mo Yan
Thème Littérature chinoise
(Édition du Seuil / 108 pages)



Où quand il faut nourrir sa famille …

Ding Shikou a travaillé toute sa vie à l'usine de fabrication de matériel agricole de la ville, licencié à un mois de l'âge de la retraite fixé par l' État. Lui et sa femme vont très vite se retrouver à sans le moindre yuan en poche.
« -Un homme qui ne peut pas gagner d'argent pour sa famille, c'est comme une femme qui ne peut pas avoir d'enfants, impossible de garder la tête haute devant les autres ! » p50/51
C'est sur cette maxime que certain d'entre vous pourrons juger hors d'âge que Ding Shikou annonce à son ancien apprenti Lü Xiaohu, l'idée qu'il vient d'avoir. Les deux complices vont démarrer leur petite entreprise ...




Je suis entièrement d'accord avec toi Shan-Ze sur ce livre et en lisant ton avis je me dis que celui que j'avais écrit ne fait que le reprendre...

C'est un petit texte qui vous met le sourire aux lèvres pour le reste de la journée. Au travers d' un conflit de génération, Mo Yan nous livre ici une critique déguisé de la société chinoise.
Le style est totalement différent des autres textes que j'ai pu lire de lui, plus simple, plus épuré, les mots servent avec précision pour illustrer l' histoire. Agréable et facile, il peut se lire au premier comme au second degré...4/5



Une initiative à souligner
Avant le début du livre on peut lire l'avis suivant : " La traduction de ce roman a été le sujet d'un cours de traduction avec les étudiants de maitrise de chinois de l' Université de Provence en 2002/2003 et 2003/2004. (...) suivent les remerciements aux étudiants du traducteur principal Noël Dutrait.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Shan_Ze le Dim 4 Oct 2009 - 14:45

Explosion de Mo Yan



Le narrateur apprend que sa femme est enceinte. Mais comme ils ont déjà une fille, le mari l’emmène se faire avorter malgré les protestations de celle-ci. En route pour l’hôpital, il se rappelle quelques épisodes passés.

A l’époque où Mo Yan a écrit ce livre, en 1985, la politique de l’enfant unique est appliquée depuis quelques années en Chine. Il n’est permis d’avoir un second enfant que dans des conditions très précises. Beaucoup d’avortements ou de stérilisations forcés. Le narrateur étant membre du parti, il ne peut pas s’autoriser cette future naissance.

J’ai trouvé le récit assez « froid », le narrateur raconte ses souvenirs, la chasse au renard, les autres patientes mais pas ses pensées. C’est assez bizarre de ne pas savoir ce qu’il pense ! Le récit se compose de beaucoup de sensations. Dès la première ligne, on ressent l’Explosion : le narrateur se fait gifler par son père, plus tard l’explosion d’un ballon, un avion à réaction qui passe… et pour finir…

Ca reste un récit assez expressif sur la situation chinoise d’alors. Maintenant les choses ont un peu évolué… un peu. Mo Yan s’est choisi un pseudonyme astucieux, il accuse le système chinois en ne disant rien. (Mo Yan = Ne pas parler)

Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

MO Yan (Chine )

Message  lalyre le Lun 26 Oct 2009 - 10:04

Le radis de cristal
MO Yan
Picquier-Poche 2000
173 P.
Dans ce livre il y a deux récits,dans le canton de Gaomi,dans le Nord de la Chine,c'est l'histoire de Noiraud,un petit garçon élevé par sa belle-mère qui le maltraite,Il vit sans chaussures et habillé seulement d'un petit caleçon.Très maigre Noiraud est l'illustration de la misère ,par tous les temps ,il va pieds nus et sans vêtements ,il semble ne pas sentir le froid ,il se moque de la pluie ,est rendu muet par les coups et la faim ,cet enfant sans affection a une faculté extraordinaire pour communiquer avec la nature qui sans doute le protège de la tristesse et de la douleur .Il aide le forgeron ,a une vision d''une beauté hors du commun lorsque la flamme s'élève ; Les yeux de Noiraud ,qui étaient déja grands et lumineux au naturel ,se transformèrent cette fois en une source de lumière aussi puissante qu'une torche électrique,l'enclume lisse reflètait un éclat bleu-noiret et sur cette enclume se trouvait un radis doré,la forme et la taille de ce radis le faisait ressembler à une poire juteuse.Il se terminait par une longue queue pourvue de quelques poils dorés comme ceux du mouton.Le radis était cristallin,luisant et délicatement ajouré.Sa peau transparente et dorée recouvrait un liquide argenté vivant et de sa cambrure fusait une lumière dorée.........Je n'en dis pas plus pour ce récit qui est truffé de belles phrases....Le second que j'ai trouvé moins intéressant ,c'est l'histoire d'un couple d'ancêtres qui seraient les premiers pionniers de la région de Gaomi,le grand-père qui après avoir tué trois personnes , enlevé une jeune fille ,le couple auraient eu un enfant qui serait le père de l'auteur...là c'est au lecteur de se faire une opinion !!!
Je recommande ce livre ,particulièrement pour l'histoire de Noiraud ,un récit plein de finesse et de poésie ,en le lisant je me suis sentie hors de la réalité malgré la fin qui m'a laissée sans voix.ce sera une cote de 4,5/5 .
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Lacazavent le Ven 28 Oct 2011 - 16:40

Grenouilles de MO Yan
Seuil / 408 pages




Têtard, le narrateur, qui se rêve dramaturge, écrit à un écrivain Japonais qu’il considère comme son maître, pour lui parler de la pièce qu’il envisage d’écrire sur sa tante. Les lettres qui ouvrent les quatre premières parties laissent la place au récit qui dépeint la personnalité à la fois fascinante et terrifiante de la tante, une célèbre gynécologue qui a fait de la mise en place du planning familial sous Mao son cheval de bataille. À travers ce portrait, c’est toute cette période complexe qui défile devant nos yeux, des campagnes d’avortements forcés à la lente libéralisation du régime. Têtard et sa tante vivent dans la région de Gaomi (Shandong) où Mo Yan situe tous ses livres. L’immense fresque que dessine Mo Yan, peu à peu, s’augmente ici d’un formidable chapitre. Le livre se termine sur une cinquième partie,« l’ œuvre » de Têtard, une pièce de théâtre (ou une farce ?) qui passe du combat de la tante aux errements du narrateur et de l’avortement au vol d’enfant, la gestation pour autrui....Mo Yan poursuit ainsi sans faiblir sa recherche de formes littéraires nouvelles. Le thème animalier qui lui est cher se fonde ici sur une homophonie (bien difficile à traduire !) : le titre du livre en Chinois est Wa dont l’idéogramme est celui de la grenouille mais qui évoque aussi, phonétiquement, le cri de la grenouille et les pleurs du bébé, ainsi que Nüwa, personnage féminin légendaire dont le nom est composé de « nu », la femme, et de « wa »...



C'est un roman bien curieux que Grenouilles, pour le lecteur sinophile le trouble est présent dès le titre, dont le mystère nous est expliqué en quatrième de couverture.
Fidèle aux ouvrages précédents de MO Yan, Grenouilles est un livre qui se laisse apprécié au fil de sa lecture. Il y a dans la langue de MO Yan un souffle, une ampleur surprenante. C'est un livre qui se distille à petite dose, un fouillis organisé. C'est au travers d' une succession d'anecdotes, tour à tour triste, gaie, drôle, de personnages tous plus haut en couleurs les uns que les autres que l'on va découvrir l'univers de Tétard. Et par sa vie, l'univers d'une Chine rurale dans une période de bouleversement. Bouleversement, la mise en place de la politique de l'enfant unique du planning familiale, pour ce pays de campagne c'est peu dire. Il faudra bien une femme de la trempe de la tante gynécologue pour faire appliquer, par tous les moyens, les directives de cette politique. MO Yan dénonce sans dénoncer, il laisse au lecteur le lire selon sa sensibilités. J' y ai lu des drames affreux, des histoires troublantes, le tout cachés derrières des situations cocasses et camouflés sous une bonne dose d'humour.
Si j'ai eu un peu de mal à passer les premières pages ce n'était qu' une sensation passagère.
Un très beau portrait, une lecture que conseille à tous ceux qui apprécie ou souhaite découvrir la littérature chinoise.


Il y a de très très nombreuses notes du traducteurs en bas de pages, elles sont toujours bien venues pour nous expliquer jeux de mots, humour et ironie ...etc


4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

YAN Mo ( Chine )

Message  lalyre le Dim 10 Juin 2012 - 8:40

Le maître a de plus en plus d’humour
Mo Yan
Points 2006
107 pages

Quatrième de couverture
L'usine a fait faillite, maître Ding est licencié. A seulement un mois de la retraite, c'est tout un monde qui s'effondre. Mais il retrouve soudain sa joie de vivre grâce à une idée géniale. Oui, mais cette idée... ne serait-elle pas un peu criminelle ? Dans ce court roman empreint de tendresse et d'humour, Mo Yan exerce une fois de plus son regard décapant sur la société chinoise contemporaine.

Mon avis
J’ai aimé les deux personnages du roman, maître Ding honnête et hésitant sur la façon de gagner sa vie autrement et cependant il se sent inutile. Le jeune apprenti qui par ses encouragements parvient à convaincre Ding qui doute sur la moralité de sa prochaine entreprise mais il reprend confiance en lui, après un timide début ses affaires marchent bien et les soucis financiers disparaissent . Un humour grinçant et amer, de l’émotion dans ce petit roman qui donnent réflexion sur le capitalisme en Chine, ce livre ayant été écrit en 1999. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  lalyre le Dim 17 Juin 2012 - 11:59

Le chantier
Mo Yan
Points 2011
214 pages

Quatrième de couverture
Yang Liujiu n’a pas le choix. Mao l’a nommé chef d’un chantier interminable au fin fond de la campagne chinoise. Les ouvriers sont incontrôlables. Ils ont faim, alors ils tuent les chiens qui rôdent alentour. La tension monte, des bagarres éclatent. Le village voisin est le lieu de toutes les tentations : argent, femmes, alcool… Le chantier semble sans fin, la sauvagerie aussi…

Mon avis
Dans ce roman, l’auteur nous dresse un tableau de la Chine à l’époque de la révolution culturelle. Les thèmes principaux sont la faim omniprésente, la misère ordinaire d’une part de la société en ces temps troublés et la violence. J’ai lu que l’auteur a vécu cette misère pendant son enfance, sans doute pour cela qu’il dresse un tableau de la misère du petit peuple et qu’il interpelle le socialisme chinois. J’ai détesté la façon dont l’un des ouvriers est passé maître de la capture des chiens par l’hameçonnage …..Il faut sans doute comprendre que c’est la faim qui le pousse à cette horreur. En résumé, je n’ai guère apprécié ce livre sombre et dérangeant qui ne se laissera pourtant pas oublier ….3/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: MO Yan (Chine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum