Frédéric MISTRAL (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frédéric MISTRAL (France)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 13:17

De : Chantal5500 (Message d'origine) Envoyé : 30/09/2007 22:45

Frédéric MISTRAL :

Né le 8 septembre 1830 à Maillane en Provence, fils de ménagers aisés (François Mistral et Adélaide Poulinet, par lesquels il est apparenté aux plus anciennes familles de Provence), il ne va à l'école qu'à partir de l'âge de neuf ans.

Après avoir passé son baccalauréat à Nîmes, il étudie le droit à Aix-en-Provence de 1848 à 1851, et se fait alors le chantre de l'indépendance de la Provence et surtout du provençal « première langue littéraire de l'Europe civilisée ». C'est au cours de ses études de droit qu'il apprend l'histoire de la Provence, jadis État indépendant.

Rentré à Maillane, Mistral s'allie au poète Roumanille, et organise avec lui la renaissance de la langue provençale. Ils fondent alors avec cinq autres poètes provençaux le Félibrige, qui a permis de grandement promouvoir la langue d'oc.

Mistral reçoit le Prix Nobel de littérature en 1904 conjointement avec José Echegaray. Il consacrera le montant de ce prix à la création du Museon Arlaten à Arles.

Marié à une bourguignonne, Marie-Louise Rivière, il n'aura pas d'enfants et meurt le 25 mars 1914 à Maillane.

Par son œuvre, Mistral réhabilite la langue provençale en la portant aux plus hauts sommets de la poésie épique : la qualité de cette œuvre sera consacrée par les plus hauts prix. Il se lance dans un travail de moine pour faire un dictionnaire et, comme un troubadour, écrire des textes de chansons .

Mistral est l'auteur de Lou Tresor dóu Felibrige (1878-1886), qui reste à ce jour le dictionnaire le plus riche de la langue occitane, et l'un des plus fiables pour la précision des sens. C'est un dictionnaire bilingue occitan-français

Son œuvre capitale est Mirèio (Mireille), publié en 1859 après huit ans d'effort créateur. Mirèio raconte l'amour de Vincent et Mireille, une belle provençale.


De : Chantal5500 Envoyé : 30/09/2007 23:00

MES ORIGINES - MEMOIRES ET RECITS : Frédéric Mistral
Aubéron - 296 pages.

Au terme de sa vie, Mistral, pour faire revivre la Provence de sa jeunesse, illustrer ses beautés et léguer au monde à venir son image immortelle, confia dans ce complément en prose à ses chefs-d'oeuvre poétiques, ses souvenirs les plus chers et les plus intimes : les dessins de la figure lumineuse de sa mère et des traits austères de son père, le maître du "Mas du Juge", de tous ceux qui ont entouré son enfance, les récits des épisodes de la vie familiale, l'évocation des antiques maisons aux décors immuables, arrêtent la fuite du temps et ressuscite pour le bonheur du lecteur, les douces heures enfuies et l'essence même des bonheurs évanouis...

C'est la vie provençale de la deuxième moitié du 19è siècle que nous conte Mistral : son enfance, ses études, les traditions, la vie à la campagne et à la ville, la création du Félibrige...Une écriture très belle et poétique, des descriptions de paysage et de lieux que je venais de voir cet été (le Mont Ventoux, le pays de Sault et ses champs de lavande, les gorges de la Nesque, Fontaine de Vaucluse.....) et qui m'ont fait repartir un peu en vacances. Une belle lecture, parsemée de vers, qui nous promène au temps où les hommes se battaient pour la République.

4,25/5


De : Le-réaliste-romantique Envoyé : 16/10/2007 01:14

Mémoires et récits - Frédéric Mistral
1906, traduit du Provencal

Souvenirs de jeunesse mis sur papier à la fin de sa vie, Mistral raconte ses escapades dans la plaine provençale, ses débuts scolaires, ses parents. Il raconte aussi son désire de faire revivre la langue provençale, par un retour aux sources et une modernisation.

Le texte est beau, il sent le thym, le souffle du mistral et on entend les cigales. Toutefois, les écrits autobiographiques ont le désavantage de ne pas faire de aussi bons récits que la fiction. Il y a encore nombre de détails et d’information qui m’intéressaient plus ou moins. Il y a un fil chronologique qui amène le jeune garçon à devenir l’écrivain que l’on connaît, mais par de nombreux détours plus ou moins intéressants. Mais les amoureux de la Provence seront servis par cette lecture : l’auteur nous prend la main pour un voyage de randonnée à travers la région, de Manille à Aix, en passant par le mont Ventoux, Avignon, Nîmes et les Saintes-Maries-de-la-Mer.

3/5

le réaliste-romantique


De : gallomaniac Envoyé : 30/12/2007 21:16

Mémoires et récits, de Frédéric Mistral, Prix Nobel 1904. Ma note 4/5.

Edition poche 1954, 250 pg. Copyright 1905 librairie Plon, edité en 1906 sous trois formes: provençal, français et bilingue.

Inspiré par Chantal et le Réaliste-Romantique, j'ai déterré ce livre du dessous de mon PAL, où le livre reposait depuis plus de dix ans. Je ne le regrette pas.

Le livre a été écrit à l'âge de 75 ans, tout de suite après que Mistral, (1830-1914), poète avait partagé en 1904 le Prix Nobel avec l'auteur Espagnol José Echegaray, dramaturgue. C'est l'histoire de sa jeunesse et de ses débuts jusqu'à la publication en 1859 de son chef d'oeuvre le plus connu Mirèio (Mireille en français). À part de traditions, légendes, histoires personnelles et anecdotes en famille et au lycée, Mistral décrit dans ce livre aussi son rôle primordial, avec son professeur de collège Roumanille (de douze ans son ainé, 1818-1891), dans le renouveau de la langue provençale et la fondation du félibrige, mouvement des sept "clercs", sept poètes provençaux.
Mistral, à peine passé son bac, publie à 18 ans Li Meissoun, ensuite il contribue avec 10 poèmes à un recueil provençal collectif Li Prouvençalou (Les Provençales , 1852). Des poètes provençals de ce receuil naît une rencontre annuelle de poètes, (avec entre autres Théodore Aubanel et Anselme Mathieu) qui deux ans plus tard, en 1854, mène au félibrige, sorte de cercle de poètes provencals, qui entre autres éditera annuellement L'almanach provençal. Mistral travaille 7 ans sur Mireille, et en même temps, il fait avec Roumanille un travail de philologues qui collectent toutes sortes de mots provençals et se forgent une graphique nouvelle pour le provençal écrit. Vingt ans ils doivent lutter pour qu'on accepte cette graphique, cette nouvelle langue provençale. (Note de na part: les critiques de son temps et les scientifiques après leur mort disent qu'en ramassant de partout des mots et des expressions, les deux se se sont forgés une langue artificielle, parlée nulle part - mais cela a causé tout de même le renouveau de la langue écrite provençale). Le félibrige sera un mouvement joyeux, mais aussi idéaliste et combatif. La publication de Mireille est la gloire immédiate pour Mistral, gloire qui ne faiblit plus. "Mémoires et récits" contient en plus des mémoires quelques extraits de L'almanach provençal et quelques récits supplémentaires assez charmants.

Le livre donne bien l'ambiance de la Provence, mais n'a pas de prétentions littéraires et ne forme pas une unité. C'est la parti autobiographique qui est le plus intéressant et qui me fait tout de même donner la note 4/5.

Un fragment de Mirèio, tiré de volume 4 de Ad de Bever: Les poètes du terroir du XVe siècle au XXe siecle.

O Magali, ma tant amado,
Mete la testo au fenestroun!
Escouto un pau aquesto aubado
De tambourin et de viouloun.

Es plen d'estello, aperamount,
L'auro es toumbado,
Mai lis estelli paliran,
quand te veiran!

La liste des oeuvres de Mistral n'est pas très longue:
1848: Li Meissoun (poème)
1859: Mirèio (poème en 12 chants) (et en 1875 la traduction littérale en français par Mistral lui-même: Mireille)
1867: Calendau
1875: Lis Isclo d'or (poème, avec le fameux L'Arlatenco = L'Arlésienne) (en 1889 la traduction: L'Île d'or).
De 1878 à 1886 "Lou trésor dou félibrige, ou dictionnaire provençal-français", un chef-d'oeuvre d'un autre genre que ses poèmes.
1884: Nerto (nouvelle provençale).
1890: La reine Jano(drame, texte et traduction)
1896: Les secrets des bêtes.
1897: Lou poemo dou Rose (poème en douze chants) (aussi en 1897: la traduction en français: Le poème du Rhône).
1901: La respelido.
1906: Mémoires et récits. (édité cette année en provençal, en français et en bilingue)
1910: Genesi (truduit en provencal par Mistral).
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum