Susan MINOT (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Susan MINOT (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 22 Déc 2008 - 13:01

e : Annecolline1 (Message d'origine) Envoyé : 18/10/2003 21:06
Qui a lu Susan Minot ?.??
Moi j'ai adoré "Crépuscule..."

Alors voilà le "pitch"...
Ann Lord va mourir.. Durant les quelques jour qui lui restent à vivre, les moments essentiels de sa vie ressurgissent, ses maris, ses enfants et surtout son premier grand amour avec qui elle entretient tout au long du livre comme un dialogue imaginaire, une conversation entre deux ombres..
Le livre s'ouvre sur une de ces conversations :
"où étais tu pendant tout ce temps ? dit elle. Où donc étais tu ?
Loin, j'imagine."
Pour se fermer sur la dernière d'entre elles :
"Il va falloir que j'y aille
Oui je sais
Sa bouche est entrouverte et sa respiration siffle dans sa gorge. Au bout d'un long silence elle dit, Tu reviendras ?
Bien sûr !
Demain ? Tu reviendras demain ?
Je ferai de mon mieux. Mais ce sera peut être après demain. (...)

Il ne revint ni le lendemain, ni le jour d'après. il ne revint jamais".

Notre vie n'est faite de mémoire, de souvenirs, de sensations.. bien difficiles (parfois impossibles) à partager avec les autres.. que survit il de nous après la mort ?
Livre émouvant, bouleversant même, un peu génant par la dureté de ses constats...mais qui donne à réfléchir ...

En revanche "Extase" son dernier roman en date, j'ai bcp moins aimé ! non par puritanisme (rien ne me choque vraiment !) mais pcq que je l'ai trouvé un peu facile et les personnages pas très fascinants...


De : Claarabel Envoyé : 21/06/2005 10:55

Susan MINOT - Extase
Folio poche, 162 pages

Le point le plus interpellant du roman, sans conteste, est cette scène unique d'un homme et d'une femme dans une chambre, lui allongé sur le dos, le regard vague, elle la bouche collée à son entre-jambe... Et la scène de se dérouler du début à la fin, en quelques 160 pages ! Une prouesse (collective) !
Pourtant ce roman de Susan Minot n'est pas un livre érotique, loin de là. Certes il se gratine quelques détails "sexuels" mais qui tournent évasivement autour de cette (longue) fellation, histoire que le lecteur n'oublie pas le décor ! Ensuite, c'est une histore somme toute banale : un homme et une femme viennent de se retrouver, il ont été amants par le passé mais leur liaison a capoté. Lui vivait avec une autre, et elle exigeait de plus en plus d'exclusivité. Leur histoire s'est soldée de hauts et de bas et chaque réconciliation s'est conclue au lit ! Pour le coup actuel, lui vit séparé de cette Vanessa depuis plusieurs mois, elle s'en doute un peu, mais ce qu'elle ne sait pas c'est qu'il ira la retrouver après, comme toutes les autres fois.

Alternativement l'auteur fait partager les pensées de Benjamin et Kay. Ils sont tous deux plongés dans le flot de leurs réflexions, et nullement à leur affaire ! Pour l'expliquer, l'auteur laisse entendre qu'il est préférable d'avoir la tête ailleurs pour rester concentré ! C'est comique, mine de rien ! Mais aussi pathétique, car quand Kay défile le film de son aventure avec Benjamin, c'est une parade misérable de promesses non tenues, de lendemains tristounets, de solitude et d'isolement. Et quand elle croyait s'en être détachée, c'est plus fort qu'elle, ce type, elle l'a dans la peau ! Alors que pour Benjamin, homme bouffi d'auto-suffisance, il se rend compte combien il n'a jamais cessé d'aimer Vanessa, sa compagne depuis onze ans ! Pour Kay, les choses semblent être différentes : plus de l'affection, à la limite de la pitié, presque de la fatalité !

Aaaahh ! les hommes sont inconstants ! "Les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents dans leurs attentes, mais quand même... Ce sont leurs attitudes qui diffèrent. " Susan Minot souligne le cruel paradoxe entre l'homme et la femme, leurs façons respectives d'appréhender toute relation humaine et l'acte sexuel. C'est effarant, certes dérangeant par instants, mais c'est bien écrit, bien pensé.

4/5


De : Claarabel Envoyé : 21/06/2005 19:09

Susan MINOT - Une vie passionnante
Folio, 102 pages

Extraites du livre "Sensualité", les cinq nouvelles de ce petit livre Folio (pour seulement 2 euros!) sont à la pointe de ce qu'on attend de son auteur. Susan Minot s'inspire des chroniques quotidiennes de la vie des new-yorkaises, des femmes ordinaires, souvent célibataires, qui font la rencontre d'un homme, inconstant et nonchalant. C'est le sujet d' "Une vie passionnante" et de "Soirée en ville", l'histoire d'une aventure de passage, d'une femme qui ne se fait pas d'illusions sur l'homme irrésistible avec lequel elle vient de passer la nuit, par exemple !
"La rupture" et "Le cygne dans le parc" mettent en scène des couples défaillants, dont l'un s'est fait plaqué ou refuse de s'impliquer. Quand quelque chose s'arrête dans la machine en marche... Colère, silence ou amertume deviennent les sons de cloche en fond sonore. "Etincelles" est la nouvelle qui m'a le moins intéressée. Une femme, très fragile, rencontre un homme dans une soirée, mais elle pense à cet autre qui est parti en Californie, mais les choses vont plus loin que cela, enfin c'est confus et délirant... Mais j'ai moins aimé.

Ce livre est petit, il se lit vite, il ne coûte pas cher et il donne envie de se procurer au plus vite le livre "Sensualité" pour connaître le reste !

4/5


De : Claarabel Envoyé : 30/06/2005 18:03

Susan MINOT - Sensualité et autres nouvelles
Gallimard, 154 pages

La récente parution du Folio 2 euros, "Une vie passionnante", avait déjà permis de connaître cinq nouvelles du recueil "Sensualité". Dans ce livre, sept autres histoires restent à découvrir !
Toujours au coeur de l'intérêt de Susan Minot, des hommes et des femmes ordinaires, sinon plus indolents et insatisfaits, sont livrés aux affres des aventures amoureuses actuelles. On se rencontre, on se promet de ne jamais se disputer, de s'aimer toujours, et puis viennent les crépitements des silences, des ennuis, des séparations. "Le noeud" en illustre cette schématisation bateau.
Dans une autre nouvelle, "La plume de la toque", une femme, la nouvelle amoureuse, se prélasse dans un bain et voit apparaître quelques signes insidieux - "Elle se sentit plutôt excitée de trouver dans la maison de l'homme un objet qui lui appartenait. Mais en même temps cela la surprenait. L'homme ne l'avait sans doute jamais remarqué. Ce genre de détail n'avait pour lui aucune importance. Elle replaça le peigne sur l'étagère, afin de laisser découvrir l'un de ses objets personnels à la femme qui lui succéderait".

Comme tout crainte d'être remplacée semble inhérente chez les héroïnes de Susan Minot ! Certaines sont parcourues "d'une sorte de bizarre courant électrique", révélant une quelconque trace de trahison ou de révélation, "une force surgit entre eux", eux qui demeurent pétrifiés, fascinés par ce qu'ils voient, découvrent, comprennent, enfin.
Les femmes sont sages, amoureuses, consciencieuses et clairvoyantes; "simplement parce qu'on porte une jupe courte, les garçons vous interpellent bruyamment de leur voiture, ralentissent à votre hauteur et, si vous ne les regardez pas, ils accélèrent dans un grand hurlement de pneus et vous traitent de p..... ". Et quand bien même les femmes découvrent qu'elles sont amoureuses, elles se taisent - "Sur le moment cette constation ne provoqua chez moi aucune terreur; bien au contraire, je l'accueillis avec sérénité, parce que la première impression que procure l'amour est toujours sereine, et heureuse. L'amour réjouit. On se dit que la vie a un but, après tout. Je gardai ces pensées pour moi, sachant que le sentiment que j'éprouvais n'était pas ce que l'homme recherchait, sachant qu'en fait, c'était précisément ce à quoi il voulait à tout prix échapper" !

Ah l'amour ! c'est toute l'affaire de ces douze nouvelles qui composent "Sensualité", c'est toute l'affaire de Susan Minot qui sait merveilleusement en parler !

4/5


De : Claarabel2 Envoyé : 06/12/2005 19:59

Crépuscule - Susan Minot

En presque 350 pages, Susan Minot fouille les mémoires de son personnage, Ann, mourante d'un cancer à seulement une soixante d'années. Des pensées confuses et alimentées par la fièvre de sa maladie, Ann hallucine, bredouille, rêve.. Elle replonge en juillet 1952, quelques jours dans sa jeunesse, pour le mariage de son amie Lila. A cette occasion, le petit groupe d'amis dont elle faisait partie se retrouve dans le Maine, à rire, compter fleurette et cultiver l'insouciance. Elle y fait la rencontre d'Harris Arden - différent du reste. De cet amour, Ann n'en guérira jamais car seuls deux ou trois jours ont soldé cette amourette. Pourtant elle marquera à vie ! En dépit du temps, des maris, des enfants et de la maladie !

J'ai souvent considéré Susan Minot comme l'héritière de Sylvia Plath et Laurie Colwin. Un regard vif, une plume sèche mais enlevée, des histoires simplettes avec toujours une profondeur d'âme chez les héroïnes... Souvent l'introspection donne de l'eau au moulin et dans le cas de "Crépuscule" le procédé est assez bien mené, même s'il peut déconcerter certains lecteurs. La narration n'est jamais linéaire, les voyages dans le temps incessants. Les souvenirs de 52 ont un peu une image fitzgeraldienne, donc assez plaisante et batifoleuse. Pourtant il y a un drame derrière cette palissade. On le découvre vers la fin, évidemment. Par contre, j'ai moyennement apprécié la référence à "Wuthering Heights" d'Emily Brontë, lorsque Ann s'exclame "Harris, c'était moi" - j'avais le goût du sacro-saint "I am Heathcliff". Bof ! Seul point négatif, et aussi un sentiment de quelques longueurs. Sans quoi, ce roman se lit de bout en bout avec plaisir !

3.5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Susan MINOT (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 9 Avr 2012 - 14:14


(Folio, 1993, 187 p.)

Chroniques d'une famille nombreuse

Prix fémina étranger 1987


La première phrase : "Notre père ne va pas à l'église avec nous, mais nous sommes tous ensemble en bas dans l'entrée, à bourdonner en nous préparant à partir."

Ils sont sept : Caitlin, Sophie, Delilah, Gus, Sherman, Chickie et Minnie, les enfants de Gus et Rosie Vincent. Chaque chapitre croque un moment de leur vie familiale entre février 1966 et mai 1979. On les suit dans leur maison d'été dans le Maine ou lors des vacances aux Bermudes. Ils grandissent, les filles ont des copains, Sherman se met au pot à 12 ans, Minnie arrive sur le tard...

Susan Minot esquisse avec nuance chacun des personnages, elle nous laisse les deviner. Il y a toujours quelque chose qu'elle ne dit pas mais qui est pourtant là... comme dans toutes les familles finalement.

J'étais parfois mal à l'aise, sous la façade d'une famille unie le ton laisse sous-entendre que la vie conjugale n'est pas toujours facile.

Un bon roman à découvrir sans être indispensable.


Note : 4/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Susan MINOT (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 12 Juil 2012 - 17:01

Mouflets de Susan Minot


Famille nombreuse, famille heureuse ? Ca n'est pas forcément le cas ici mais on assiste à de nombreux moments familiaux, heureux ou malheureux. J'ai bien aimé suivre les différents membres de cette grande famille mais j'ai été un moins intéressée quand ils sont devenus grands, presque d'un coup, ça m'a une drôle de coupure, j'ai eu du mal à me resituer.

Est-ce en partie autobiographique ? En tout cas, j'ai bien aimé ce roman qui nous plonge, malheureusement, pas assez longtemps dans cette famille atypique.
Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7378
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Susan MINOT (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum