Bram STOKER (Irlande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bram STOKER (Irlande)

Message  Philcabzi le Lun 22 Déc 2008 - 12:27

De : Stephermanicus (Message d'origine) Envoyé : 06/10/2005 14:18
Bram Stoker.

Né en 1847, Bram Stoker vit près de Dublin. Il est très tôt confronté aux romans gothiques et légendes irlandaises. Il devienrt chroniqueur puis écrit un feuilleton ainsi que des nouvelles appartenant au genre fantastique. Tout en parachevant un roman pendant 10 ans : "Dracula" qu'Oscar Wilde saluera comme "le plus beau roman du siècle".

Il sera un des précurseur de la littérature de terreur moderne ouvrant ainsi la voie à Lovecraft


De : Stephermanicus Envoyé : 06/10/2005 14:28
Dracula

Un histoire fantastique.

L'histoire :

Jonathan Harker est invité en Transylvanie par un comte Dracula afin de l'instruire de l'anglais afin qui jamais il devait se rendre an Angleterre, il s'y sente comme chez lui et que les anglais ne remarquent pas son origine étrangère. Mais ce qui semblait être une belle expédition se transforme rapidement en horreur. Il devient le prisonnier du Comte et semble voué à une mort certaine.

Mon avis :

Voilà un roman absolument fabuleux. Il s'agit d'un roman épistolaire. Tout le roman est écrit sous forme d'extrait de lettres et de journaux intimes. Bram Stoker a écrit une pure merveille ! On se prend de pitié pour els personnages du livre, on s'identifie à ce Van Helsing (bien loin du film holywoodien). Comme eux on part en chasse après ce monstre assoiffé de sang. Le roman est très sombre, l'ambiance est glauque, dérangeante, elle fait peur. Un tout bon roman !

On est très loin d'Anne Rice, Stephan King (Salem) et compagnie qui s'intéressent plus aux combats entre humains et vampires. Ici c'est cette chasse à l'homme qui permet de révéler les sentiments humains les plus purs : entraide, amour, pardon...

A lire absolument !

Ma note : 5/5


From: Papiillon_vole Sent: 10/16/2005 9:05 AM
La dame au linceul de Bram Stoker

Babel – 1992 – 193 pages.

Un jeune aventurier sans le sou, Rupert Sent Leger, hérite d’une fortune colossale, mais le testament contient une clause étrange : pendant dix-huit mois le jeune homme doit vivre dans le château de Vissarion, dans le pays des Montagnes Bleues, sur les bords de l’Adriatique. Le jeune homme accepte le testament et s’installe dans un immense château laissé à l’abandon, avec une tante férue d’occultisme. Il entreprend de faire de son logis un lieu d’habitation agréable tout en devenant ami avec les habitants du lieu qui se préparent à la guerre avec leurs ennemis de toujours : turcs, russes, roumains… Un soir de pluie, il reçoit une visite très étrange…

Ce roman est en fait un assemblage de coupures de journaux, de lettres, de journaux intimes. L’atmosphère fantastique est installée par l’auteur dès les premières pages par le récit d’une inquiétante apparition. Il y a dans ce roman tous les éléments classiques du roman gothique : château isolé, jardin peuplé de statues, crypte profonde et mystérieuse, cérémonie baroque, pluie et brouillards. Le lecteur est très vite scotché à l’histoire et suit le héros dans ses explorations. Malheureusement quand le roman fantastique tourne au roman d’amour, le charme est en grande partie rompu. Le rationnel prend le pas sur le mystère et l’auteur donne une explication parfaitement logique à tous les évènements incroyables auxquels Rupert a assisté. J’ai donc été très déçue par la fin de ce roman d’un maître du genre. Je pensais vraiment que l’auteur de Dracula allait davantage me surprendre.

Dernière phrase : « Oui, tu m’es apparue cette nuit-là, ma chère Teuta, dans ton linceul, et je voyais pour ainsi dire déjà les vers grouiller à tes pieds… »

Ma note : 4 / 5


From: 2550Chimère Sent: 10/22/2005 11:58 AM
DRACULA de Bram STOKER
Ed J'ai lu/506p
Trad : Lucienne Molitor

Résumé : A partir de journaux intimes, lettres, articules de presses, télégrammes, voici l'histoire du Comte Dracula, vampire de son état, ayant quitté la Transylvannie pour l'Angleterre afin de conquérir le monde et d'un petit groupe de courageux résistants...

Mon avis : S'il est un classique, parmi les classiques de la littérature fantastique Dracula a droit au titre. J'ai donc lu avec beaucoup de plaisir cette oeuvre. Le style m'a parfois un peu hérissé (langage trop précieux et artificiel, et les réflexions sur la faiblesse des femmes, argh...) mais l'histoire devient vite prenante si on passe sur ces petits détails. Le fait est que je me suis retrouvée assez admirative devant l'énorme travail que l'auteur a dû fournir pour assembler les lettres, articles, journaux intimes afin de rendre cohérente son intrigue. Une histoire qui tient bien le lecteur jusqu'au bout. J'ai particulièrement apprécié L'appendice au roman : L'invité de Dracula.

Ma note : 4/5


From: louve-épine Sent: 11/19/2005 6:59 AM
DRACULA

de Bram Stoker

Edition Pocket, 575 pages (mais "seulement" 472 pour le roman lui-même)

"Nul homme, s'il n'a pas souffert de la nuit, ne peut comprendre combien douce, combien chère peut paraître l'aube."

Jonathan Harker part rencontrer le comte Dracula, un personnage charismatique et inquiétant... qui est-il ? Pourquoi ne mange-t-il jamais avec son hôte ? Quel étrange pouvoir lui permet de grimper sur les murs extérieurs de son château ? Non, vraiment, le comte Dracula n'est pas comme nous... et Jonathan a peur. Même une fois de retour dans sa chère Angleterre, le jeune homme ne trouve toujours pas la tranquilité. Tant de choses étranges se passent...

Cela fait des années que j'avais ce livre dans ma PAL, et le thème à l'honneur en ce moment m'a enfin décidé à le lire... Et autant ne pas faire durer le suspense : ce n'est vraiment pas un coup de coeur. J'ai eu de telles lectures dernièrement, que le style de Stoker (qui a totalement fait succomber mon frère) ne m'a pas touchée du tout. Puis, j'ai réfléchi... je n'ai lu que deux romans épistolaires : celui-ci (même s'il ne l'est pas vraiment, la forme de journal intime revient à une lettre...) et Les liaisons dangereuses. Je n'ai pas non plus vraiment apprécié le livre de Laclos, et je pense justement que cette forme si originale (l'épistolaire, donc) ne me plaît pas tant que ça.

Maintenant, l'histoire en elle-même... je ne pense pas avoir trouvé ça réellement effrayant (même si, je l'ai déjà dit, j'en ai cauchemardé deux fois... ), ni même... Je ne sais pas. Il m'a manqué quelque chose pour me dire que je tenais entre mes mains un Grand livre. Peut-être aussi que le fait d'entendre sans arrêt des éloges ne m'a pas aidée : sans le vouloir, on devient exigeant, et on espère réellement lire un chef d'oeuvre. Et cette attente est souvent déçue, parce qu'on s'était imaginé quelque chose de différent.

Le vampire en lui-même... ce n'est pas celui-là que j'aime. Ici, c'est barbare, pratique (un pieux dans le coeur, la tête coupée, et hop ! guéri... mouais...), et je n'adhère pas à ce caractère un peu... primitif. Ca m'a permis de me rendre compte aussi, que je préfère largement la sensualité et l'humanité des vampires d'Anne Rice (je suis sûre que le fait d'être une fille joue beaucoup aussi ! )

La fin est un peu rapide... on en vient à se dire "Tout ça pour ça !"... ils mettent 573 pages à enfin cerner le comte, et en deux pages, hoplà, ils font ce qu'ils ont à faire ! Un peu abrupt...

Je suis désolée, parce que je ne pensais pas être aussi négative. Deux personnages m'ont beaucoup plu, il s'agit de Van Helsing, et de Renfield (le patient fou). Les autres manquent un peu de relief à mon goût...

Je ne conseille pas ce livre, mais je ne le déconseille pas non plus. Je suis contente de l'avoir lu, je ne regrette absolument pas.

Tenez, pour terminer en beauté, un petit extrait (je ne mets pas les noms, juste pour ne pas dévoiler le moindre élément) :

"Le clair de lune était si éclatant que sa lumière passant par les jalousies jaunes, suffisait à éclairer la pièce. Sur le lit près de la fenêtre gisait <...>, le visage congestionné, la respiration pénible, comme s'il était dans un état d'hypnose. Agenouillée à l'autre bout de l'autre lit, le plus près de nous, la silhouette blanche de sa femme. A côté d'elle se tenait un homme, grand, mince, tout habillé de noir. Bien que nul ne vît son visage, nous reconnûmes immédiatement le comte. De la main gauche il tenait les deux mains de Mrs <...> et les écartait le plus possible du corps; de sa main droite, il lui avait saisi le cou, obligeant son visage à se pencher sur sa poitrine. La chemine de nuit blanche était éclaboussée de sang et un mince filet rouge coulait sur la poitrine dénudée de l'homme."

3 / 5


From: odilette84 Sent: 11/20/2005 11:50 AM
S'il est une histoire que l'on croit connaitre, c'est bien celle du comte Dracula, les histoires de vampires, cela a souvent bercé notre jeunesse (en tout cas la mienne à une certaine époque, j'adorais me faire peur, et tout ce qui entourait ce mythe m'intéressait beaucoup.)
J'ai fait avec mes parents un voyage en Roumanie quand j'avais 18 ans et on nous faisit visiter dans les Carpathes un château très impressionnant.
Tout cela m'est revenu en lisant...
Pourtant, c'est un plaisir de lire LE vrai livre.
ma note : 3/5


From: wisewill Sent: 8/6/2007 2:16 PM
Bram STOKER

Dracula

Voilà un livre que je voulais lire depuis quelques années et que je n'ai ouvert que cet été.
L'histoire sous forme épistolaire de Jonathan Harker m'est apparue comme vraiment très structurée et l'aspect fantastique de l'histoire vraiment en avance sur son temps.
Pour moi c'est un chef d'oeuvre de la littérature fantastique, bien qu'il faille s'habituer au phrasé fin 19è des personnages.

Je le conseille à tous,

5/5
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  belledenuit le Ven 30 Oct 2009 - 12:54

Mon avis sur Dracula :
Je n'irai pas par quatre chemins au risque d'ailleurs de me faire décimer par la majorité d'entre vous lorsque vous saurez que : j'ai été hyper déçue de ce bouquin !
Voilà c'est dit !
Et maintenant je vous explique : le style m'a littéralement endormi la plupart du temps,
trop de blablas entre les scènes essentielles, et la fin (autrement dit la disparition du Comte Dracula) a été plus qu'expéditive.
Alors, je dis "non !" J'en attendais vraiment beaucoup plus. Surtout avec les éloges que j'avais entendues sur ce chef d'oeuvre de l'épouvante.
Je voulais des scènes plus terribles; du stress à outrance; je voulais ne pas dormir de la nuit et être totalement prise dans l'histoire.
D'accord, j'avoue, certains moments sont très intéressants (le début où Jonathan Harker part en Transylvanie, la transformation de Lucy, pour ne citer que ceux là) mais malheureusement dans la globalité de l'ouvrage l'action n'y est pas véritablement.
Je l'ai trouvé long, très long, voire trop long !
Quand en arrivant à la page 600 j'ai pu m'apercevoir que la disparition de Dracula se faisait sur 10 lignes maximum, j'ai reçu un choc épouvantable (sans vouloir faire de jeu de mots !) : "Tout ça pour ça !"
D'accord, je connaissais l'histoire de Dracula; d'accord, j'ai vu un film sur ce vampire. Mais quand même ! J'en attendais autre chose.

Ma note : 2,5/5
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  Lionel de Lyon le Ven 30 Oct 2009 - 13:59

Pour le coup Belledenuit, je suis du même avis que toi.
Je l'ai lu il y a déjà pas mal de temps, et j'avais été très déçu.
Je pense que j'en attendais trop. J'en avais tellement vu et lu sur le sujet!
Il a le même défaut qu'une très grande partie de la littérature du XIXème siècle... Lent et long, des descriptions qui n'en finissent pas et une histoire qui pourrait finalement se résumer en quelques lignes... C'est ce que j'appelle le "syndrôme Balzac"...
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  Ysla le Ven 30 Oct 2009 - 18:18

Je suis une fan inconditionnelle de Dracula. Je l'ai lu deux fois : adolescente et il y a 7 ans de nouveau et j'ai gardé le même avis. Mais heureusement que nous n'avons pas tous les mêmes avis sur les livres sinon, ce serait triste, ce forum ! Belledenuit, Tu as très bien expliqué ce qui ne t'avait pas plu et tu m'as même donné envie de le relire, pour voir si mon avis changera !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  belledenuit le Lun 2 Nov 2009 - 16:47

Bon ça va. Finalement je ne me suis pas fait trucider
Le "syndrôme Balzac", ce n'est pas mal Lionel. Il fallait y penser
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bram Stoker

Message  romania le Jeu 6 Déc 2012 - 13:39

Certains trouvent Dracula un peu long... C'est leur droit, mais il y a un point que personne n'a évoqué. Le rapport entre tous ces personnages qui découvrent petit è petit la nature du protagoniste, et pour des gens de l'époque victorienne, face à l'impensable, c'est long de le découvrir, de rejeter le carcan de la raison (car on est dans un siècle rationnel, scientiste même et l'époque où Byron, Shelley et les autres écrivaient est loin déja...)

Et puis, nous, on sait que Dracula est un vampire. Des tas de films, de romans, de séries tv nous l'ont rendu familier... On sait tout sur lui ; sa nature, comment le combattre, ses atouts, ses faiblesses, sa dangerosité.... Bref on sait depuis le début qu'il est un vampire.... Mais les autres, NON.... Ils vont donc découvrir petit à petit l'horrible vérité, mettre tout leur rationnalisme de côté. C'est pour cela que c'est si long. Il ne faut pas en vouloir à Stoker, mais faire comme si on le découvrirait pour la première fois. Bref oublier tout ce qu'on sait et être comme les personnages.

romania

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  cookie610 le Jeu 6 Déc 2012 - 18:12

Je l'ai commencé aujourd'hui. J'ai lu que quelques pages mais c'est assez prometteur. C'est assez incroyable de se dire que le livre a été écrit au 19è siècle !
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  cookie610 le Lun 10 Déc 2012 - 20:25

Dracula

Note : 4/5


Je ne vous ferais pas l'affront de vous faire un résumé de cette histoire archi-connue.

Critique : comme la plupart des gens, je connaissais les grandes lignes de cette histoire. Malgré tout, les grandes lignes ne sont pas tous dans cette histoire et je me suis retrouvée dans une histoire plus complexe que je ne le pensais. La forme déjà est assez particulière, c'est une suite d'extrait de lettres et de journaux intimes des différents protagonistes. C'est un roman très gothique, sombre et glauque, assez angoissant. Ce qui m'a particulièrement surpris c'est le sujet très moderne alors que le livre a été écrit au 19ème siècle. Il faut penser à replacer le livre dans son contexte. Nous, on est devenu familier de la mythologie vampireste par le cinéma, les séries, les livres, on comprend de suite, on connait le truc de l'ail, des mirroirs et autres florilèges du genre. Mais à l'époque, ça devait être difficile à concevoir. Ce livre est Le classique de la littérature fantastique et je suis ravie de l'avoir lu. Bien sur, il y a quelques défauts : assez long et lent dans l'ensemble, le face à face final avec Dracula est beaucoup trop rapide, les femmes n'ont pas forcément le beau rôle. Mais malgré tout, j'ai passé un excellent moment avec ce livre.

avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  Cyrielle le Lun 25 Nov 2013 - 8:24

DRACULA

Je ne refais pas de résumé, l'histoire est connue de tous.

Mon avis: 3.75/5
Je n'aime pas trop mettre ce genre de note mais je trouverai sévère de lui mettre 3.5 et trop généreux de lui mettre 4.
Je connaissais bien la légende de Dracula grâce aux films surtout celui de Coppola et aux documentaires, donc ça n'a pas été une grande découverte mais j'ai bien apprécié la lecture de ce grand classique malgré quelques longueurs.

La construction du roman en extrait de journal intime des divers protagonistes m'a beaucoup plu, je trouve que ça rythmait la lecture surtout lors des périodes plus lentes lorsque les personnages se questionnent sur la façon de lutter contre le Comte. 
J'avoue avoir été un peu déçue par la fin:
Spoiler:
Bram Stoker aurait pu réduire tout le périple de la bande en direction du château de Dracula et étoffer plus l'affrontement final.


Dracula est une oeuvre très moderne pour cette fin de 19ème siècle même si quelques remarques sur la faiblesse des femmes nous rappelle l'époque à laquelle a été écrit ce livre.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7329
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Dracula

Message  Chiwi le Dim 16 Mar 2014 - 13:44

En écrivant Dracula, Bram Stoker a donné naissance à un personnage qui est devenu mythique. Son influence s’est retrouvée en matière de cinéma et de littérature. Pourtant ce n’est pas avec ce que l’on apprend de Dracula que l’on peut bien le connaitre.
Étrangement Dracula est désigné tardivement comme vampire dans le roman. Avant cela il y a beau coup de non-dits. Même si aujourd’hui on sait qui est Dracula, le lecteur de l’époque a dû éprouver une certaine frustration.


Le récit prend la forme d’extraits de correspondance, de coupure de presse. Un tel procédé multiplie les points de vue et je n’ai pas eu l’impression, surtout du côté des personnages masculins, qu’il y avait une grande différence de caractère. Ça introduit même dans le récit des éléments pour lesquels il faut attendre longtemps pour en comprendre la pertinence.


Dracula, en plus d’être un monstre assoiffé de sang, incarne la figure du prédateur sexuel. Dans le récit il ne s’attaque qu’aux femmes. Les hommes sont passifs face à cette séduction. Car certaines séances de morsures peuvent être rapprochées de l’acte sexuel.


Le rythme du roman est régulier, avec quelques séquences de tensions bien placées. Mais dans les 70 dernières pages, j’ai eu l’impression que Bram Stoker délayait son récit. La fuite de Draula vers son pays natal et sa poursuite par Van Helsing et sa troupe est longue, presque ennuyeuse. L’affrontement final est inexistant, Dracula meurt dans son cercueil sans se défende ( je sais j’ai spoilé la fin). J’espérais qu’il y aurait un combat digne de la dangerosité et de la force de Dracula mais les gentils gagnent presque sans difficulté.


4/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bram STOKER (Irlande)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum