Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Philcabzi le Sam 25 Oct 2008 - 19:23

De : Lionelcrusoe (Message d'origine) Envoyé : 2007-07-04 16:22
Histoire de Mayta

Mario Vargas Llosa

On a parfois des préjugés débiles sur certains auteurs.

Fort de mes idées reçues, je commençai donc ce livre de Mario Vargas Llosa avec une pointe de vigilance et je dois le dire d'immaturité. Cette méfiance s'est avérée et débile et inutile.

Car de toute façon, après avoir fini ce livre, le lecteur se dit obligatoirement qu'il "s'est fait avoir".

Au gré d'une narration faussement linéaire et volontiers méandreuse, l'écrivain entasse les faits et les voix, met en lumière certains aspects de l'imaginaire péruvien de l'époque des luttes entre guerilleros et autorités étatiques. Le projet littéraire ne consiste pas en un exposé réaliste. Au contraire, il s'agit de mettre en pratique une écriture du mensonge (fondement possible du roman); mais Vargas Llosa ne propose jamais une écriture en rupture avec le réel, le projet est celui d' écrire et de mentir en connaissance de cause". Pour ce faire, il faut prendre un personnage: Mayta. Ancien camarade de classe du narrateur, révolutionnaire, trotskyste, bonhomme, un peu chiant, idéaliste, homosexuel, don quichottesque et grotesque. Un pays: le Pérou, lieu où sévit une extrême pauvreté, où règne la violence la plus injuste, où fleurissent des bidonvilles dont la description ouvrira et fermera le récit. Le récit est une recherche de Mayta dans ce Pérou désolé et en proie à la guerre civile. L'auteur joue sur cette démarche a priori trivial( à quoi bon écrire sur un anonyme alors qu'un pays se déchire). Au milieu des bombardements et des attentats, le narrateur interrogera différents personnages ayant bien connu Mayta, ses illusions et ses guérillas. Convoquer Mayta, dresser son histoire, c'est au départ tenter de comprendre ce qu'il s'est passé au Pérou.

Le livre se ferme sur la rencontre avec Mayta et peut-être avec la vérité sur les événements. Un livre bluffant, parfois drôle, souvent émouvant, une histoir à la fin de laquelle on est ravi de s'être fait avoir. Un livre intelligent sur la vérité, l'engagement, les rêves, la générosité et l'espoir. Note: 5/5


De : Ysla Envoyé : 2008-04-06 08:06

LOS CACHORROS (LES CHIOTS)
Lu dans une version bilingue (Folio)

C'est une nouvelle, presque un court roman. L'histoire d'un enfant accidentellement émasculé par un chien racontée par ceux qui l'ont cotoyé à l'école (c'est là qu'a eu lieu l'accident) et qui ont continué à le voir par la suite.
Au-delà du récit, le style est surprenant ; les pronoms sujets changent dans une même phrase, il y a beaucoup de phrases simples juxtaposées, c'est incroyable ! Et ça donne au récit une rapidité dans l'enchaînement des événements, une vivacité jamais rencontrée dans mes lectures auparavant. J'aime beaucoup de style, difficile à décrire.
L'auteur a écrit d'autres romans, dont un où l'on retrouve des personnages de celui-ci.
4.25/5


De : Ysla Envoyé : 2008-05-04 14:38
Travesuras de la niña mala
Tours et détours de la vilaine fille (titre de la traduction française)
375 pages, 2006

Ricardo, jeune péruvien originaire du quartier Miraflores à Lima, réalise son rêve au début des années soixante : s'installer et vivre à Paris. Il commence à travailler comme traducteur, puis interprète pour l'Unesco. Plusieurs personnages traversent sa vie, au fil des années : Paul, le compatriote guerillero, Juan l'ami de jeunesse devenu peintre, Salomon le polyglotte, etc. Mais surtout la niña mala, la mauvaise fille : un amour de jeunesse qui devient amour pour la vie, une femme mystérieuse qui apparait et disparait sans cesse, laissant Ricardo chaque fois plus désemparé et malheureux.
Le récit progresse dans sa première moitié suivant un même schéma : apparition puis disparation de la mauvaise fille dans un contexte, une époque, un pays chaque fois différents. On voyage beaucoup à la lecture de ce roman, avec en prime quelques précisions historiques, principalement sur le Pérou, ou culturelles. Les coïncidences, nombreuses, donnent au récit son rythme, sa magie et en font une grande histoire d'amour-passion. Avec fatalement quelques excès, quelques exagérations, mais qu'ici j'accepte sans mal.
Le personnage de Ricardo est parfois un peu agaçant car totalement dépendant de son amour pour la mauvaise fille, incapable d'y mettre un terme, bien que conscient du malheur dans lequel il s'entraine lui-même. Ceci dit il est facile de s'identifier à lui, car qui n'a jamais fait cela, ne serait-ce qu'un temps ? La vilaine fille, quant à elle, est un personnage féminin rare en littérature, mystérieuse, froide, déterminée et matérialiste, et pourtant touchante.
Une lecture que j'ai bien appréciée, agréable à découvrir dans le texte (niveau intermédiaire en espagnol, je dirais).

Ma note : 4/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2008-08-19 12:54
Lituma dans les Andes Mario Vargas Llosa Folio
358 P.

Au fin fond des Andes,Lituma,un brigadier de l'armée péruvienneet son adjoint Tomasito se trouvent là par mesure disciplinaire.A peine arrivé on leur annonce trois disparitions qui se seraient passées pas loin d'une mine abandonnée.Lituma essaie de conduire son enquête auprès de personnages assez disparates,le tenancier d'une gargote,sa femme un peu sorcière,il y a aussi les pèons qui boivent pour oublier leur misère.Dans ce misèrable rassemblement de huttes ou des hommes vivent,certains perçant un tunnel pour y faire une route mais chacun sait qu'elle n'existera jamais.L'enquête n'avance pas et Lituma,homme de la ville se trouve confronté à la guérilla du"Sentier lumineux"qui aurait existé ,qui était un mouvement d'inspiration maoïste qui décima les Andes dans les années 1980.Vient se greffer dans ce roman ,le vécu de Tomasito raconté par lui-même à Lituma,son histoire d'amour avec la belle Mercédès.Il y a aussi une avalanche de pierres qui détruit ce hameau ,écrasant les machines et les huttes.Beaucoup de scènes de violence,de jeunes adolescents avec leurs machettes,fusils ,bâtons et grosses pierres dans leurs mains .Lituma et Tomasito se sentent isolés au mileu d'indiens dont ils ne connaissent pas la langue,menacés dans ce pays de fréquentations dangereuses.

Un livre dur par des scènes de violence et la sauvagerie mais très beau par les descriptions de ce lieu de mystère et de magie.L'auteur nous raconte merveilleusement le Pèrou,grâce à cela je me suis encore créées des images avec ces montagnes andine et ces couchers de soleil si bien décrits.Il y a aussi cette belle histoire d'amour ou se glisse un peu d'humour.
Je vous livre la dernière phrase du roman;Il reçut au visage le vent glacé et,malgré son abrutissement,il remarqua le splendide croissant de lune et les étoiles qui éclairaient toujours aussi nettement,dans un ciel sans nuages,le front déchiqueté des Andes.
4,5/5
Lalyre


De : lalyre7032 Envoyé : 2008-09-21 12:56
Les chiots Mario Llosa Vargas Folio
84 P.
Dans la banlieue de Lima,des jeunes adolescents tentent de s'affirmer,ce sont les chiots,dans cette bande de jeune il y a Cuéllar,surnommé Petit-Zizi,le pauvre ayant été mordu par un chien......Dans ce monde de jeunes garçons et filles ou les prouesses de la virilité est très importante ,Cuèllar est très vite dépassé,avec l'âge,les diffèrences apparaissent et c'est alors que Cuéllar de vivre autrement.

Avec une écriture très dure l'auteur nous fait de nouveau un portrait des rouages implacables de la société péruvienne.Un livre très court ou l'adolescence,la virilité et le sexe sont les thèmes principaux. 4/5

Lalyre
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  géromino le Sam 17 Jan 2009 - 10:38

LA MAISON VERTE éditions L'imaginaire GALLIMARD 419 PAGES


La ville de Piura, au nord du Pérou,soumise à de terribles tempêtes de sable, et la forêt Amazonienne, l'enfer vert, sillonné de multiples fleuves et voies d'eau. Voilà pour le décor. Deux univers totalement différents et pourtant des liens les unissent dans la présence de ces personnages qui se côtoient, se croisent, s'aiment ou se haïssent. On y trouve des bandits qui trafiquent le caoutchouc avec les Indiens. Des Indiens dont les filles sont enlevées pour être confiées à une mission tenue par des Mères, comme Bonifacia. On y trouve Lalita, qui fut un temps la femme de Fushia, le bandit en fuite sur le fleuve.
Et "La maison verte", dans tout ça?...C'est un "lupanar" construit par Don Anselmo, Le harpiste, et maudit par le Père Garcia!!
Une galerie de personnages vient étoffer toutes ces aventures, tous ces épisodes, et agglomérés entre eux, imbriqués ensemble, ces personnages nous délivrent un roman atypique et foisonnant où fourmillent des destins hors du commun.

J'ai eu parfois un peu de mal à suivre la narration de l'auteur, car à plusieurs reprises, il utilise des tournures de phrase d'un style bien particulier. Assez déroutant au début, il suffit de se concentrer un peu, et de ne pas relâcher son attention.

ex: " La mère Patrocino perd son calme, il n'avait pas honte, qu'est-ce qu'il racontait, pourquoi leur manquait-il ainsi de respect, grossier personnage et le Gros mille excuses, il secoue sa vague tête de boeuf, ça lui avait échappé sans s'en rendre compte, sa langue avait fourché."

Note 4/5
géromino
géromino

Nombre de messages : 3273
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'homme qui parle

Message  lalyre le Sam 9 Mai 2009 - 8:25

L 'homme qui parle
Mario Vargas Llosa
Folio
278 P.
A Florence,un touriste péruvien est surpris de découvrir une exposition de photos de son pays dans une vitrine,ce sont d' anciennes images,sur l' une d' elles ,l' homme remarque un groupe d' Indiens assis en cercle qui semblent très attentifs à un homme qui parle debout au milieu d' eux,ces indiens font partie d 'une tribu Machiguenga d 'Amazonie,Cette photo va lui donner l' envie d' écrire un livre à travers un homme mythique " L' homme qui parle " Il se souvient de Saul Zuratas ,un garçon qui lors de ses années d 'études était son ami,ce garçon affublé d'une énorme tâche de vin sur le visage était un indien de cette tribu et c 'est au travers lui qu 'il va écrire son livre .Car ce fameux homme qui parle,qui est-il ?Resserre t-il les liens entre les diverses familles de cette tribu primitive,mélangeant le passé et le présent dans ses récits ? Car cette tribu a une histoire,ses mythes et ses croyances qui pourtant de nos jours est forcée à s' intégrer à notre civilisation.Et Saul Zuratas dont il n 'a plus eu de nouvelles serait-il lui aussi"L 'homme qui parle ?

J'ai lu ce livre comme un essai ou la réalité et la fiction s' entremêlent au fil des pages car cet homme qui parle,est-il un sage,un conteur? A t-il réellement exister ?Que dire d' autre ?C 'est que j'ai aimé cet écrit ou l 'homme et la nature créent un harmonie. 4/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4612
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  géromino le Sam 23 Oct 2010 - 11:34

"La ville et les chiens" Folio 1986 530 pages (éd. originale 1962)

Il s'agit du premier livre écrit par l'auteur.

A Lima, le collège militaire de Leoncio Prado dispense à ses élèves une discipline sévère. En outre, les 3e année (en fait, les nouveaux ou bizuts; on les appelle "les chiens") subissent brimades, vols et violences de la part des anciens de 4e année.
En rebellion contre cette autorité et ces sévices endurés, un groupe d'élèves fonde une organisation clandestine: le "Cercle", dont le "Jaguar" est le chef incontesté.
Cava est désigné par le Cercle pour récupérer les sujets d'examen de chimie. Mais le vol ne tarde pas à être découvert et la section consignée. L"Esclave", frustré de ne pas pouvoir retrouver Teresa dénonce Cava...

Je n'en dirai pas plus afin de ménager l'intrigue qui va bientôt tourner au drame. Il aurait fallu parler d'Alberto, dit le "Poëte", ami de l'Esclave; ou du lieutenant Gamboa, militaire intègre et juste, apprécié des cadets comme des officiers; ou d'autres personnages seconds qui vont apporter chacun leur participation au déroulement de cette histoire haletante.
C'est un livre viril, parfois violent, où des scènes d'adolescents se livrant à une sexualité débridée (zoophilie!) à peine camouflée, peut surprendre voire heurter.

Vargas Llosa dénonce cette éducation militaire trop stricte qu'il a lui-même connue dans le collège Leoncio Prado durant deux années. A ce sujet, lors de la sortie du livre, un autodafé eut lieu dans la cour du collège en signe de protestation; mille livres ont été brûlés à cette occasion. A l'inverse, il a obtenu le Prix Biblioteca Breve et le Prix espagnol de la Critique.

Note: 4/5
géromino
géromino

Nombre de messages : 3273
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  dodie le Mer 10 Nov 2010 - 17:23

Mario Vargas Llosa: La fête au bouc- Prix Roger Caillois 2002

Résumé:
Urania Cabral, une brillante avocate new-yorkaise, revient en République dominicaine. Elle a quitté son pays d'origine 35 ans auparavant alors qu'elle n'était qu'une adolescente.
Son retour est motivé par son désir de s'expliquer avec son père qu'elle hait et qu'elle a ignoré pendant toutes ces années.
Il fut un des bras droits du tyran Trujillo qui régna en despote sanguinaire de 1930 à 1961, date à laquelle il fut victime d'un complot perpétré par de courageux conjurés.
L'auteur s'attache particulièrement à la dernière journée de ce dictateur qu'il relate de sa propre bouche. En parallèle nous suivons l'élaboration de l'attentat raconté par les acteurs eux-mêmes.
Enfin Urania de par ses entretiens avec son père et sa famille nous explique ce qu'elle-même a vécu.
Par de subtils retours en arrière le narrateur nous décrit cette période terrible qu'a été la dictature de Trujillo.

Mon avis:

Ce livre ne peut laisser indifférent. Mario Vargas Llosa se sert du roman pour exprimer toute sa haine et son indignation contre ce personnage de tyran qui a réellement existé. Les scènes de torture sont criantes de réalisme et presque insoutenables.
Même si on ne connaît pas l'histoire de ce pays, on n'est à aucun moment perdu malgré le nombre important de personnages.
Ce pays est composé schématiquement de trois catégories de personnes:
-La famille dirigeante avec à sa tête le Généralissime qui malgré la terreur qu'il provoque frôle souvent le ridicule. Il est entouré de membres de sa famille tous plus cupides les uns que les autres.
-La population tyrannisée mais qui croit dur comme fer que Trujillo est leur sauveur. De toute façon ils n'ont pas le droit de penser autrement....
-Les militaires dociles formant une véritable Cour et prêts à toutes les bassesses pour obtenir les faveurs du Chef.

Trois récits s'entremêlent dans ce roman: celui de Trujillo, celui des conjurés et enfin celui de Urania et le narrateur change à chaque chapitre.
Mais l'auteur manie le changement de temps ou d'époque parfois même dans un unique paragraphe avec une maîtrise incroyable.
La tension monte progressivement et l'on comprend petit à petit les raisons de la haine de Urania vis à vis de son père.

Il s'agit d'un roman très fort qui m'a réellement marquée. Un coup de coeur 5/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4936
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  clarize le Mer 10 Nov 2010 - 17:42

Bonsoir Dodie, Je suis contente que La fête du bouc t'ait plu . Vive la rencontre des rats

_________________

Challenge US : 10/50
clarize
clarize

Nombre de messages : 2595
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les chiots de Mario Vargas Llosa

Message  petitemartine le Jeu 30 Déc 2010 - 10:07

LES CHIOTS

Cuéllar est un nouvel élève dans le cours primaire de 7ème A tenu par des frères. Nous sommes dans la banlieue de Lima. Parmi les chiots il y a Lalo, Marlou, Fufu, Ouistiti...des gamins turbulents qui se trouvent dans la classe de Cuéllar, ils ne rêvent que de quitter leur pupitre pour aller jouer au foot et trainer en ville. Des gosses quoi !
Cuéllar, bon élève, ne jouant pas au foot, dénote un peu dans la classe. Mais rapidement il s'intègre, apprend à jouer au foot... jusqu'à ce qu'un accident arrive dans les vestiaires et le petit monde de Cuéllar va s'écrouler petit à petit autour de lui, surnommé alors "petit zizi".
Difficile lorsqu'on est ado de ne pas être dans la norme, comment réagir face au monde cruel de l'adolescence, face à ses copains machos. On assiste alors au fil des années à l'évolution de Cuéllar,à sa mise à l'écart, à son refus de rentrer dans le rang alors que ses copains eux grandissent, deviennent des adultes.

Voilà un livre détonnant, cruel, un livre qui se lit en une respiration, quel rythme effréné ! Et quel style ! Époustouflant ! Un style qui surprend au départ, déroutant, pas simple de savoir qui dit quoi, de longues phrases qu'on lit en un souffle. Des phrases que j'ai dû parfois lire à plusieurs reprises, ensuite on s'y fait. Ce style fait pour moi toute la beauté et la profondeur de cette nouvelle très dure avec le monde de l'adolescence dans la banlieue de Lima. Un livre très court mais marquant, un livre à la fois dérangeant, dur mais excellent.

Ma note : 4,5/5
petitemartine
petitemartine

Nombre de messages : 2702
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Dim 23 Jan 2011 - 16:11

Éloge de la marâtre de Mario Vargas Llosa
Folio / 211 pages





Don rigoberto découvre le plaisir des sens entre les bras de doña lucrecia, sa seconde épouse.
Mais il a un rival en la personne de son propre fils, alfonsito, qui, avec une blonde, enfantine et désarmante perversité, séduit sa marâtre.



C'est le premier livre que je lis de cet auteur. Je ne savais d'ailleurs absolument pas à quoi m'attendre. Ce fut donc une très bonne surprise. C'est un roman d'apprentissage de facture relativement classique et là où j'ai véritablement été séduite c'est par la construction même du texte. En effet différents chapitres se succèdent et mêlent en autant de digression histoire antique, histoires inspirées de célèbre tableau. Ils feront échos au thème principal du roman. La présence des images en annexe est très agréable, elle renforce l'imaginaire et les correspondances entre l'univers purement littéraires celui des légendes et celui d'une représentation picturale. C'est un texte où le corps est omniprésent, il est source de plaisir, partagé ou intime mais aussi source de honte. Il y a beaucoup de sensualité et le propos touche parfois à l'érotisme.
Une très belle découverte que j'ai hâte de renouveler.

4/5


Extrait : "depuis cette nuit, elle avait la certitude que les rencontres clandestines avec l'enfant, d'une façon obscure et tortueuse, difficile à expliquer, enrichissaient sa relation matrimoniale, la rendaient piquante et inédite. mais quelle sorte de morale est-ce là, Lucrecia ? se demandait-elle, effrayée.
Comment est-ce possible que tu sois devenue ainsi, à ton âge, du jour au lendemain ? elle ne pouvait le comprendre, mais ne s'efforçait pas non plus d'y parvenir. elle préférait s'abandonner à cette situation contradictoire, où ses actes défiaient et transgressaient ses principes, à la suite de cette intense exaltation périlleuse qui était devenue pour elle la félicité. un matin, en ouvrant les yeux, cette phrase lui vint aux lèvres : " j'ai conquis la souveraineté ".
Elle se sentit heureuse et émancipée, mais elle n'aurait pu préciser de quoi "."




Dernière édition par Lacazavent le Lun 28 Juil 2014 - 20:12, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Mer 23 Nov 2011 - 17:07

Qui a tué Palomino Molero ? De Mario Vargas Llosa
Traduction de l' espagnol : Albert Bensoussan
Folio / 192 pages





Le corps d'un jeune homme affreusement mutilé, accroché à un arbre, a été découvert par un jeune chevrier. L'enquête conduit le lieutenant Silva et le sergent Lituma dans l'univers préservé d'une base militaire dirigée par le colonel Mindreau, et dans le labyrinthe de la petite ville de Talara organisée autour de la gargote de Doña Adriana. D'un côté, le monde secret de l'armée, de l'autre toute une population haute en couleur, pitoyable, mesquine, truculente. Qui, dans tout cela, a tué Palomino Molero ?



Court roman aux allures de roman policier, aux allures seulement car dans ce texte le drame et l'enquête ne sont finalement que des ressorts qui vont rythmer et faire avancer ce roman.
Un enquête par ailleurs fort bien construite et menée avec ce qu' il faut de mystère et de rebondissement pour captiver le lecteur, elle va servir de prétexte à Mario Vargas Llosa pour nous plonger au cœur de son pays. À la suite de ses personnages on va découvrir une vie quotidienne fait de petit rien ,ponctuée par des drames, des éclats de rires. Il en profite d'ailleurs pour souligner certains faits de corruption, les luttes de pouvoir, le poids des militaires, les conflits sociaux... On frôle parfois le pittoresque.
N'ayez pas peur du Prix Nobel de littérature reçu par l'auteur en 2010, on passe un excellent moment de lecture...


4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Cyrielle le Jeu 24 Nov 2011 - 8:03

Il m'inspire bien ce roman, je découvre tout juste cet auteur mais son style me plaît!

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7955
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Mandarine le Dim 27 Nov 2011 - 21:45

Je note également...

J'ai acheté récemment "la fête au bouc", mais j'ai un peu peur de cet auteur. Ca a l'air un peu difficile à lire, genre lecture exigeante, non?
Mandarine
Mandarine

Nombre de messages : 2354
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Lun 28 Nov 2011 - 16:24

Mandarine : J'ai l'impression que ça dépend vraiment des titres, pour le moment j'ai lu deux livres de cet auteur, tout les deux très très accessible par contre j'ai La maison verte dans ma pal, je l'ai rapidement parcouru, de prime abord il me semble beaucoup plus exigeant.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Cyrielle le Dim 4 Déc 2011 - 8:54

HISTOIRE DE MAYTA


(tiré d'Amazon)
Présentation de l'éditeur

Dans un Pérou où se côtoient misère et terrorisme, un journaliste devenu écrivain enquête sur Mayta, un de ses anciens condisciples. Il cherche à savoir ce qu'est devenu l'adolescent exalté, illuminé, l'intellectuel trotskiste arrêté et jeté en prison. Il cherche aussi à comprendre la plongée de son pays dans le chaos. Mais lorsqu'il retrouve Mayta, au terme de nombreuses rencontres, l'homme ne correspond en rien avec l'image patiemment reconstruite... Leçon d'humilité ? Sagesse de l'écrivain qui connaît la défiance vis-à-vis des médias ? Distorsion habituelle entre vérité et fiction ? Tel est le débat de cette enquête littéraire et politique menée de main de maître dans le dédale romanesque d'un Pérou halluciné.

Ma note: 3,5/5

C'est le premier roman de Mario Vargas Llosas que je lis. L'écriture est plus simple que je ne le pensai, le côté Prix Nobel de littérature m'avait fait un peu peur.
J'ai aimé la construction du roman, chaque chapitre est une entrevue du narrateur avec une personne qui a connu Mayta. Plus on avance, plus on en apprend sur ce révolutionnaire.
De temps en temps j'étais un peu perdu car sans saut de paragraphe, on passe du présent avec le narrateur, au passé avec Maya. Je m'étais plusieurs lignes avant de me rendre compte que l'on avais changé d'époque.
L'histoire ne m'a pas non plus très intéressée, surtout lorsque l'on est avec Mayta. J'ai toutefois appris des choses sur le Pérou et je compte bien lire un autre livre de cet auteur.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7955
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Dim 4 Déc 2011 - 16:42

Very Happy J'ai quand même très envie de le lire !

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Cyrielle le Dim 4 Déc 2011 - 17:15

Oui, il a été très bien noté précédemment, c'est juste le thème qui ne m'a pas emballé.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7955
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  lalyre le Lun 19 Déc 2011 - 17:57


Le rêve du Celte

Mario Vargas Llosa

Galimard septembre 2011



4ème de couverture

Le thème central de ce roman, conduit au rythme haletant des expéditions et des rencontres du protagoniste, est la dénonciation de la monstrueuse exploitation de l’homme par l’homme dans les forêts du Congo, alors propriété privée du roi Léopold II de Belgique, et dans l’Amazonie péruvienne, chasse gardée des comptoirs britanniques jusqu’au début du XXe siècle.
Personnage controversé, intransigeant, peu commode, auteur d’un célèbre rapport sur l’Afrique qui porte son nom, l’aventurier et révolutionnaire irlandais Roger Casement (1864-1916) découvre au fil de ses voyages l’injustice sociale mais également les méfaits du colonialisme qu’il saura voir aussi dans son propre pays. Au rêve d’un monde sans colonies qui guidera son combat, viendra ainsi s’ajouter, comme son prolongement nécessaire, celui d’une Irlande indépendante.
Tous les deux vont marquer la trajectoire de cet homme intègre et passionné dont l’action humanitaire deviendra vite une référence incontournable mais dont l’action politique le conduira à mourir tragiquement dans la disgrâce et l’oubli. Mario Vargas Llosa exhume ici une fascinante figure historique et, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs, la replace brillamment dans son époque et dans la trame unique de son destin.


Petit résumé

1904.Première partie. Roger Casement part en Afrique pour une enquête sur le traitement des indigènes par les compagnies qui exploitent le caoutchouc au Congo Belge, c’est l’époque de la colonisation, les tribus furent décimées et les maîtres se servaient couramment de la chicote pour faire travailler ces gens devenus leurs esclaves. Il écrit un premier rapport sur les faits.

Deuxième partie. Cette fois, envoyé par le gouvernement Britanique, Roger Casement se trouve en Amazonie Péruvienne ou des milliers d’indiens ont péris, réduits à l’esclavage, torturés et tués. Le propriétaire de l’entreprise, un certain Julio César Arana avec ses agents recrutaient des Indiens pour récolter le caoutchouc pour le plus grand profit des marchés de plusieurs pays occidentaux. Cet homme régnait et semait la terreur sur toute la région du fleuvePutumayo, par ses agissements, il a décimé les indiens. Casement écrit un nouveau rapport décrivant l’urgence pour sauver les quelques indiens restants.

Troisième partie, En Irlande, Roger Casement est devenu un nationaliste extrème, allant demander l’aide des Allemands pour fomenter une nouvelle armée irlandaise pour combattre les Anglais en pleine guerre mondiale. Cela lui vaudra la condamnation à mort pour trahison.

L’attente de son exécution est narrée, entrecoupant et unifiant les trois textes.

Mon avis

Biographie et histoire font de ce livre un document intéressant, j’ai appris ce qu’était le nationalisme irlandais, car notre ardent nationaliste s’est laissé piègé par son aveuglement. Cela dit c’est une lecture qui m’a accrochée et que je recommande vivement car Roger Casement a existé et m’a entrainée dans ses voyages et son incarcération jusqu’à la fin. Un gros coup de cœur pour moi. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4612
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Mer 25 Jan 2012 - 22:11

Lituma dans les Andes de Mario Vargas Llosa
Folio / 358 pages





Sur le front déchiqueté des Andes nous retrouvons le personnage de Lituma, échappé de La Chunga et de Qui a tué Palomino Molero ?, sous-officier rétrogradé et grelottant de froid. Ou de peur. La menace de la guérilla du Sentier lumineux est ici permanente. Trois disparitions successives accentuent l'angoisse et l'effroi. Sur fond d'enquête, nous pénétrons dans le monde des mineurs et des aventuriers des Andes avec, au centre, le couple Dionisio et Adriana, réincarnation dégradée des mythes de Dionysos et d'Ariane. [...] Un univers truculent et glacé se met en place, un monde archaïque où les croyances de la nuit des temps refont surface, un monde barbare, magique et entêtant... Une fois de plus, Mario Vargas Llosa, dans la parfaite maîtrise de son talent romanesque, nous entraîne vers un destin qui n'est jamais qu'humain, trop humain.




Dans ce roman, nous retrouvons Lituma le héros de « Qui a tué Palomino Molero ? », pour avoir mis  son nez là où il n'aurais pas dû, rétrogradé et muté dans un avant poste des Andes. La région, ses habitants vivent sous la menace permanente de la guérilla du Sentier Lumineux et a plus forte raison, Lituma et son adjoint représentant (agent pour d'autres) du gouvernement.
Bien plus que  dans l' ouvrage précédemment cité, l' enquête n'est pas ici la finalité du récit. Mario Vargas Llosa l' utilise comme fond et prétexte pour nous décrire une région reculée où des croyances datant d'avant la conquête espagnole se mêlent à des rites chrétiens. Une région extrêmement pauvre, où se côtoie, groupe révolutionnaire d'inspiration marxiste, paysan, ouvrier, mineur
Pauvre, certes mais au sous-sol riche en minerai.

Un très beau récit mais certainement plus difficile d'accès que « Qui a tué Palomino Molero ? », son écriture nous égare parfois certains passages en deviennent mystérieux. Et pourtant, il se dégage de ce livre une intensité omniprésente, le contexte nous est présenté sans concessions avec beaucoup de lucidité tout comme les personnages dont les portraits ont été formidablement soignés de Lituma personnage principal à son adjoint jusqu' aux personnages les plus secondaires .

C'est une lecture que j' ai pour ma part, particulièrement apprécié, par contre je ne suis pas tout à fait sûr que ce livre conviennent pour une première découverte de l' œuvre de Mario Vargas Llosa à moins d' être intéressé par l' Amérique Latine contemporaine, ses croyances, ses difficultés etc et surtout de ne pas avoir peur et d'accepter par avance les errances de l' auteur.


4/5


Dernière édition par Lacazavent le Lun 28 Juil 2014 - 20:16, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

TOURS ET DETOURS DE LA VILAINE FILLE de Mario Vargas Llosa

Message  revolte le Mer 4 Avr 2012 - 8:40

Les déboires d'un homme éperdument amoureux d'une mauvaise fille. Tout au long de sa vie, leurs destins se croiseront.

Un livre qui se lit facilement et plutôt bien écrit même si je m'attendais à beaucoup mieux de la part d'un prix nobel. L'histoire comporte pas mal de longueur, surtout à la fin. Les coïncidences sont énormes, ce qui fait que je n'y ai pas cru une seconde. La vilaine fille est vraiment une vilaine fille. À tel point, que je n'ai pas pu comprendre une seconde ce que ce Ricardo pouvait bien lui trouver. L'amour ne s'explique pas mais pour que la romance fonctionne dans une fiction, il faut quelque chose de plausible. Je suis vraiment heureux d'en avoir enfin fini de ce livre sans intérêt si ce n'est la partie londonienne qui m'a presque passionné. Pour le reste, passez votre chemin.

2,5/5
revolte
revolte

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Le petit montagnard le Ven 27 Avr 2012 - 18:08

Les chiots

Grosse nouvelle d'une cinquantaine de pages où nous suivons l'histoire de "petit-zizi", un jeune garçon de Lima, mordu par un chien dans les bijous de famille. Cet accident initial fera prendre à petit-zizi des chemins de traverse qui le mèneront, une fois devenu grand, à l'accident final.

C'est court, ça se lit d'une traite en une grosse heure. Le style est très original, ce qui est assez fréquent chez Vargas Llossa. Ici on trouve tous les sujets dans la même phrase, phrases d'ailleurs qui ont du mal à se terminer. On a l'impression d'une retranscription brut de ce que disent les personnages mélangé à de la narration. Bref, comme dit dans la préface de Bensoussan (le traducteur de Vargas Llosa pour la France) : "Seule la brièveté du roman rend l'originalité stylistique supportable".

Le petit montagnard

Nombre de messages : 132
Location : Toulouse - France
Date d'inscription : 13/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Le petit montagnard le Mar 1 Mai 2012 - 13:46

Eloge de la lecture et de la fiction

Retranscription du discours de l'auteur lors de la réception du prix Nobel de littérature en 2010. Gallimard l'a édité en livre mais on peut le trouver aussi sur le net : http://www.latinreporters.com/VargasLlosaNobelDiscoursStockholm07122010fr.pdf

C'est un texte court mais assez riche où l'auteur mêle littérature et politique. L'auteur parle de son amour pour la littérature, pour le théâtre, pour les romanciers français du XIXème siècle, pour la littérature hispano-américaine découverte en exil... Mais Vargas Llosa profite de cette extraordinaire tribune pour tirer à boulets rouges sur les régimes dictatoriaux, celui de son pays d'abord et des autres pays d'Amérique du Sud, mais aussi de Cuba, de la Russie ou de ses satellites de l'Europe de l'Est, et bien sûr de l'Espagne. L'Espagne qui occupe une position si particulière pour et auteur, c'est sa deuxième patrie, le pays où il a été publié, où il a connu le succès, le pays qui lui a permis de devenir écrivain, le pays qui l'a recueilli alors que le Pérou allait lui retirer sa nationalité. C'est d'Espagne aussi que sont partis les conquistadors à la conquète du nouveau monde, massacrant tout sur leur passage, massacre qui a continué après l'indépendance des pays d'Amérique du Sud il y a 200 ans. Le sort des indiens y a été plus catastrophique qu'en Amérique du Nord.

Le petit montagnard

Nombre de messages : 132
Location : Toulouse - France
Date d'inscription : 13/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Le petit montagnard le Mar 1 Mai 2012 - 13:54

Comment j'ai vaincu ma peur de l'avion

Recueil de 8 petits essais de Mario Vargas LLosa, citoyen du Monde : le Pérou, Berlin, Londres, Rome, le Congo, New-York, Madrid, la peur de l'avion. Ce n'est pas du roman mais ca se lit très bien. Pour les amoureux de Mario Vargas Llosa.

Le petit montagnard

Nombre de messages : 132
Location : Toulouse - France
Date d'inscription : 13/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Ven 20 Juil 2012 - 19:41

La tante Julia et le scribouillard de Mario Vargas Llosa
Folio / 469 pages




A dix-huit ans, "Varguitas" fait mollement des études de droit, travaille un peu à la radio, écrit des nouvelles et est éperdument amoureux de la tante Julia, belle divorcée de quinze ans son aînée. Malgré les obstacles, leur amour triomphera.


Un roman bien plus complexe que ne peut le laisser envisager la quatrième de couverture. L' inspiration y est abordé sous tous ses angles. Il nous faut un peu de temps pour comprendre comment fonctionne réellement ce roman, les histoires se succèdent sans que les liens ne nous paraissent évident, ce n'est qu' en ayant bien progressé dans la lecture que l' on commencera peu à peu à se douter de la réponse...
Une lecture surprenante, étonnante et excellente.


4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  kattylou le Sam 21 Juil 2012 - 16:14

Tu semble avoir lu plusieurs Vargas llosa je connais assez mal cet auteur lequel conseillerais tu ?

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Lacazavent le Mer 16 Jan 2013 - 19:58

Le Paradis -un peu plus loin de Mario Vargas LLosa
Folio / 608 pages




Le 7 avril 1803 naît à Paris la militante féministe et ouvriériste Flora Tristan, fille d'un officier péruvien au service du Roi d'Espagne et d'une bourgeoise parisienne. Un siècle plus tard, le 8 mai 1903, son petit-fils, Paul Gauguin, meurt seul et presque aveugle dans sa case des îles Marquises. Le curieux rapport entre les deux dates, tout comme les liens de parenté entre le peintre et l'activiste politique, ne sont ici que le point de départ d'un récit qui met en scène leurs vies parallèles et leur destin commun. Sous la plume de Mario Vargas Llosa, Flora Tristan et Paul Gauguin deviennent Flora et Paul - Florita l'Andalouse et Koké le Maori -, deux êtres libertaires, passionnés et profondément humains, mais hantés par une quête de l'absolu qui leur donne une dimension tragique. Ils iront jusqu'au bout de leurs rêves et ils paieront cher leur audace. Pourtant, leur chute semble aussi admirable que leur envol, car elle est porteuse d'espoir. Ce roman nous dit que le paradis qu'ils cherchaient se trouve toujours un peu plus loin, mais il le fait dans une langue qui nous le rend très proche : celle des grandes utopies politiques et artistiques qui ont marqué les temps modernes.


Plus je découvre les ouvrages de Mario Vargas Llosa et plus je suis séduite.
Le paradis -un peu plus loin fait partie des livres parmi les plus accessible que j' ai eu l' occasion de lire jusqu' à présent. Accessible certes et très intéressant, portrait croisé entre une femme Flora Tristan, dans ce Paris des années 1820/1840 elle fut une figure marquante du féminisme et du débat social de cette époque puis avec cent ans plus tard son petit fils, le peintre Paul Gaugin.
Une lecture agréable et très enrichissante, on apprend beaucoup sur Flora Tristan, sur Paul Gaugin, sur leurs siècles, leurs passions, sur la genèse de certains tableaux méconnus. C'est peu à peu que l' on prend conscience des liens (autre que familiaux) qui relie ces deux figures marquantes. L' histoire essouffle par moment mais sans lasser son lecteur.


5/5



PS
: Je pense que c'est un très bon titre pour découvrir Mario Vargas Llosa


Dernière édition par Lacazavent le Lun 28 Juil 2014 - 20:10, édité 2 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Mandarine le Jeu 17 Jan 2013 - 17:33

Ah merci, Lacazavent! Je le note en rouge dans ma liste pour découvrir cet auteur bientôt avec ce titre Wink
Mandarine
Mandarine

Nombre de messages : 2354
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mario VARGAS LLOSA (Pérou)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum