Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Prospéryne le Dim 21 Déc 2008 - 22:01

De : s-lewerentz (Message d'origine) Envoyé : 2008-05-27 01:58
L’affaire de Road Hill House, l’assassinat du petit Saville Kent Kate Summerscale

Résumé
Une nuit de 1860, Saville Kent, 5 ans disparaît d’une grande demeure anglaise. Il est bientôt retrouvé dans la propriété, assassiné. Une évidence : le meurtrier est forcément un des habitants des lieux. L’affaire provoque immédiatement des rumeurs et beaucoup de remous dans la presse nationale. Jack Whicher, un des premiers détectives de Scotland Yard, est chargé d’élucider le crime.

Commentaire
Un résumé alléchant, d’autant que l’histoire est véridique, de belles pages en perspective. Cependant, il faut savoir que l’histoire n’est pas romancée mais les faits sont (très bien !) présentées par l’auteur de manière documentaire. Il y a quelques dialogues mais pas plus de 20 lignes sur 430 pp. En fait, ce livre est à mon sens beaucoup plus une analyse des classes sociales britanniques de la fin du 19e s., mais aussi de la nature humaine, de la criminalité et des secrets de la classe moyenne victorienne. Et aussi de la façon dont ces paramètres ont influencé les romanciers des premiers romans policiers (W. Wilkie Collins, C. Dickens, H. James ou encore M. E. Braddon). Une fois passée ma petite déception de ne pas lire un « simple » roman policier, j’étais super intéressée et captivée ! Kate Summerscale a fait des recherches très sérieuses sur cette affaire, étudiant les archives judiciaires de la police, les journaux et magazines de l’époque, mais aussi des livres antérieurs sur l’affaire ainsi que des analyses littéraires et les romans de W. Collins et d’autres. L

e livre comprend également des plans, des cartes, des images et illustrations de l’époque en rapport avec l’affaire.

Pour une passionnée du Royaume-Uni et de l’Irlande comme moi, c’est un bonheur !

Auteur
Kate Summerscale est née en 1965 et a été rédactrice littéraire au Daily Telegraph. Pour son livre The Queen of Whale Quay, elle a reçu le prix Somerset Maugham. Elle participe également a plusieurs jurys littéraires.

4.5/5

(éditions Christian Bourgois, 2008)




De : odilette84 Envoyé : 2008-10-15 14:18
L'AFFAIRE DE ROAD HILL HOUSE Kate Summerscale

lu dans le cadre du jury du grand prix des lectrices 2009

Laborieuse lecture …
Rien à redire à la documentation qui est particulièrement fouillée et intéressante.
Par contre cela alourdit terriblement le propos et les innombrables digressions de l’auteur sur d’autres crimes de l’époque, d’autres enquêtes d’inspecteurs ou de détectives, etc. etc. noient un peu le récit de l’affaire principale.
J’ai apprécié cette vue de la société anglaise du 19° siècle et la genèse du métier de détective.
Le lien avec les auteurs de l’époque est très intéressant.
La dernière partie est la plus touchante et celle qui m’a le plus plu, toutefois, j’ai vu arriver la fin du livre avec soulagement …
ma note : 2,5/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Mer 25 Nov 2009 - 12:30

L’affaire de Road Hill House, l’assassinat du petit Saville Kent de Kate Summerscale
523 pages / Christian Bourgois Editeur











Ce fut la grande affaire qui a passionné l’Angleterre victorienne. Elle a déchaîné les passions, elle a nourri la presse à scandale ou plus sérieuse, elle a inspiré des auteurs connus de tous Poe, Collins ou Dickens.

Tout débute le 30 juin 1860 lorsque Elizabeth gouvernante de la famille Kent s'aperçoit de l'absence de Saville. Le garçonnet de trois ans n'est plus dans son lit. Les recherches débutent et un peu plus tard on le découvrira, égorgé de manière atroce dans les latrines proches de la demeure. L'affaire passionne les médias et le public, on dépêche sur les lieux un inspecteur de la toute nouvelle brigade Scotland Yard Jack Whicher. Bien vite les soupçons se dirigent vers les habitants de la maison. Les pistes, les hypothèses foisonnent. L'enquête s'enlise faisant de cette affaire de Road Hill House une des plus grandes affaires criminelles non élucidées de son siècle




Plutôt que de revisiter de manière chronologique ou de la considérer et de la traiter d'un simple point de vue romanesque Kate Summerscale opte pour une forme surprenante à mi-chemin entre le pur roman à la manière d' Agatha Christie et le documentaire journalistique. Ce roman et j'hésite même à l'appeler ainsi fourmille de renseignement en tous genres du plan de la maison à l'arbre généalogique de la famille. On plonge en plein cœur de cette affaire.

Le livre prend plusieurs dimensions, l' étude de ce crime servant de prétexte à aborder de nombreux autres sujets. Il est à la fois une étude d'une société bourgeoise anglaise, à la fois une étude de la presse, de son influence et de son intérêt pour les affaires criminelles. Sans compter que Kate Summerscale place cette affaire aux origines du nouveau genre naissant en cet fin de siècle, celui du roman policier. Une chose est sûr, ce livre risque de décevoir les lecteurs qui ne verraient en lui qu'un simple livre policier. Il est bien plus que cela.
J'ai aimé ce portrait de la société victorienne où se dévoile sous nos yeux les secrets d' une famille bourgeoises respecté. Je l'ai lu à la fois comme une enquête littéraire reconstituant une enquête criminelle mais aussi et surtout comme une étude sociologique saisissant au vol de nombreux traits de la société victorienne.
S'il faut lui reproché quelque chose, je me plaindrais du sentiment qui apparaît progressivement de se perdre au fil des pages. Les thèmes abordés sont complexes et variés. En mélangeant autant de sujets on reste dans le vague perdant souvent de vue ''l'affaire''.
Cependant, l'écriture rythmé et agréable m'a prise dans ces mailles. Dans ce document foisonnant chaques détails s'avèrent passionnant. À souligner également le don incroyable de l'auteur pour nous tracer des portraits extrêmement complet pour chacun de ses personnages.

Ce fut donc pour moi une très bonne lecture que je ne regrette absolument pas.
4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  anna44 le Mer 25 Nov 2009 - 15:04

Je ne suis pas très "policiers" en temps normal mais celui-ci me tente bien Smile

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Ladybug le Mer 25 Nov 2009 - 18:13

Lacazavent, tu exprimes très bien ce que j'ai ressenti à la lecture de ce livre !

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Mer 25 Nov 2009 - 18:32

Merci Ladybug, je me suis énormément appliquée. Elle m'a pris un temps fou cette critique !

Anna : fonce, il vient en plus de paraître en poche
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Liza_lou le Mer 25 Nov 2009 - 18:42

J'avais failli l'acheter quand il était sorti... Ta critique le remet au goût du jour Lacazavent, et puis, s'il est sorti en poche... (ah non, c'est vrai plus de nouveau livre, la PAL d'abord!

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  zozinette le Mer 25 Nov 2009 - 19:15

Ben moi je crois que je ne vais pas résister s'il vient de sortir en poche!
avatar
zozinette

Nombre de messages : 2437
Age : 43
Location : belfort, franche-comté
Date d'inscription : 15/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'affaire de Road hill House

Message  Ondine le Dim 7 Fév 2010 - 19:29

L'affaire de Road hill House
10/18, 523 p.
3,5/5

Un bon livre, très documenté, très factuel aussi -ce qui m'a un peu fait peur au début- sur le fait divers de Road Hill House. L'historique de la création du métier de détective est intéressante. La reconstitution de l'enquête donne l'impression de lire un roman policier et on se surprend à se demander qui est le vrai coupable au fur et à mesure de la présentation des faits. J'ai commencé à m'ennuyer au milieu du livre mais la partie sur le dénouement de l'affaire a relancé mon intérêt. Bonne lecture sans plus sinon l'originalité du genre entre documentaire et polar.

Ondine

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Mer 19 Oct 2011 - 15:29

L'affaire de Road Hill House

Note : 4/5

Résumé :
l'auteur retrace ici minutieusement les moindres détails suivants un des premiers fait divers à faire le tour de l'Angleterre victorienne. Au sein d'une famille de la bonne société, une nuit de l'été 1860, le petit Saville Kent, 3 ans est assassiné. Jonathan Wicher, un des premiers détectives de la fameuse police de Scotland Yard est chargé de cette sordide affaire.

Critique
: comme dans De sang-froid de Capote, Kate Summerscale décortique le moindre élément de l'affaire pour son livre qui tient plus du reportage documentaire que du récit. J'ai trouvé l'histoire captivante, bien écrite avec beaucoup de précisions sur les éléments inhérents à l'affaire. On sent bien que l'auteur s'est énormément documentée sur l'affaire, elle rend très bien compte de chaque aspect de l'affaire, trace un portrait précis tant physique que psychologique de chaque personnage. Les premiers chapitres sont vraiment passionnants. C'est incroyable de voir toutes les retombées de ce fait divers qui pourrait sembler aujourd'hui "banal" sur la société victorienne qui va changer sa façon de voir ses élites et sur le fonctionnement de la Police, sur la presse, sur la littérature policière ... Ce qui gâche un peu le livre à mon avis, ce sont les nombreuses digressions que l'auteur fait sur les romans policiers de l'époque, d'autres enquêtes sur lesquelles à travailler le détective, etc ... qui alourdissent le livre sans avoir grand intérêt. Il aurait mieux valu regrouper cela rapidement en annexe plutôt que de l'intégrer au développement. Malgré tout, j'ai trouvé que c'était une lecture très intéressante, qui tient plus de l'étude sociologique de la bourgeoisie victorienne que du policier mais très réussie.

avatar
cookie610

Nombre de messages : 4734
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Cyrielle le Jeu 20 Oct 2011 - 7:29

Je le note Very Happy
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Ladybug le Jeu 20 Oct 2011 - 7:46

Je suis bien d'accord avec toi pour les digressions. Tu lis vite tu m'impressionnes, car je me rappelle avoir mis du temps à cause des digressions qui cassent le rythme et me faisait poser le livre.

J'ai trouvé cette histoire triste et passionnante, mais je ne pense pas qu'elle serait banale aujourd'hui en raison du dénouement et des suites de l'affaire qui sont étonnants.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Jeu 20 Oct 2011 - 9:13

Ladybug a écrit:Je suis bien d'accord avec toi pour les digressions. Tu lis vite tu m'impressionnes, car je me rappelle avoir mis du temps à cause des digressions qui cassent le rythme et me faisait poser le livre.

J'ai trouvé cette histoire triste et passionnante, mais je ne pense pas qu'elle serait banale aujourd'hui en raison du dénouement et des suites de l'affaire qui sont étonnants.

Ladybug : je dois avouer que j'ai lu en diagonales certains passages sur les disgressions, notamment sur la littérature policière. Mais par contre, ce livre m'a donné envie de découvrir un livre souvent cité : Pierre de Lune de Wilkie Collins. Pour l'aspect banal, je ne voulais pas dire que l'histoire ne marquerait pas les esprits à notre époque. Ce que je voulais dire, c'est que malheureusement, on entend (trop) souvent à la radio ou aux informations des histoires d'enlèvement d'enfants ou d'infanticides. Et même si cela reste choquant, je pense que l'impact de ce meurtre a été plus important que ceux dont on traite actuellement.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4734
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Sam 15 Juin 2013 - 20:27

La déchéance de Mrs Robinson de Kate Summerscale
Christian Bourgeois / 400 pages



L’histoire commence en 1844 quand, après un premier mariage désastreux qui s’est terminé par la folie et la mort de son mari, Isabella, jeune femme de bonne famille, mère d’un enfant en bas âge, épouse sans joie l’ingénieur et industriel Henry Robinson, personnage qui se révèle vite acrimonieux et cupide. Le couple, qui aura deux enfants, s’installe à Edimbourg. Isabella y fait la connaissance d’Edward Lane, "fascinant" jeune homme de dix ans son cadet. Juriste puis médecin, celui-ci vit avec sa femme Mary et sa belle-mère, la sympathique et très sociable Lady Drysdale, qui tient l’équivalent d’un salon où elle reçoit les intellectuels de l’époque. Edward et Isabella, femme intelligente et curieuse quoique souffrant d’un ennui chronique, échangent sur les idées nouvelles et sur la perte de leur foi religieuse. Très vite, Isabella s’éprend de lui, passion dont elle tient fiévreusement la chronique dans un journal intime auquel elle confie également ses sentiments de frustration et de ressentiment face à un mari honni et à une existence fastidieuse, ses trois fils étant son seul réconfort. Lorsque Edward se montre réceptif, ou tout au moins assez bon pour répondre de temps en temps à ses lettres, elle est profondément heureuse. En 1854, à Moor Park, où le Dr Edward Lane propose la cure hydrothérapique à ses patients, ils finissent par échanger étreintes et baisers. Mais rien ne prouve que leur relation ait pris une autre dimension. En 1855, alors que sa relation avec Lane s’est de nouveau distendue, elle tombe malade, probablement de la diphtérie. L’entendant marmonner des noms d’hommes dans son délire, Henry ouvre son journal pour y découvrir la détestation qu’elle lui voue (non qu’il soit à proprement parler un bon mari, il a une maîtresse et deux filles illégitimes) et l’amour qu’elle porte à Lane. Dès qu’elle est rétablie, il lui annonce son intention d’engager une procédure de divorce.



Après l' Affaire de Road Hill House, son premier roman où elle revenait sur une histoire de meurtre dans l' Angleterre des années 1860. Elle continue ici son exploration de l' époque victorienne, La Déchéance de Mrs. Robinson nous raconte  l' un des tout premiers divorces au Royaume-Uni, l' un des premiers à avoir défrayé la chronique et passionné les foules mais aussi et surtout, nous sommes dans les années 1855/1860, l' un des tout premiers où une femme accusée d' adultère par son mari remporte le procès en divorce. Victoire pour les femmes mais une victoire amère pour Mrs. Robinson qui aura tous perdu ses enfants, sa maison, sa respectabilité au sens de l'époque.

À travers ce fait divers c'est toute l' histoire de la condition féminine du XIX siècle au Royaume-Uni qui est abordé.  
Divisé en deux grandes parties, la première nous raconte l' histoire de Mrs. Robinson, le seconde le déroulement du procès et son traitement médiatique.
Ce n'est pas pour moi son meilleur livre même si je l' ai tout de même trouvé passionnant. Comme dans son précédent ouvrage nous sommes entre le roman historique et le documentaire, j' aime sa façon d' enrichir son propos et replacer l' événement dans leur contexte historique, là c'est l' ère victorienne et les débuts des débats sur la place accordés aux femmes dans la société anglaise. Passionnant dans les détails évoqués mais le récit manque de temps à autre de rythme et devient un peu long. Ceci dit, c'est un tableau très réussi sur une époque de profond bouleversement dans la société européenne.
J' ai hâte de découvrir son prochain ouvrage.

4/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kate SUMMERSCALE (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum