Sylvain MEUNIER (Canada/Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sylvain MEUNIER (Canada/Québec)

Message  gallo le Dim 21 Déc 2008 - 18:53

De: Polo

Sylvain MEUNIER - Enquête sur la mort d'une vierge folle

Julie Juillet est l'héroïne d'une série écrite par Sylvain Meunier. Enquête sur la mort d'une vierge folle est le premier volet des polars qui la mettent en vedette. Il va sans dire que l'auteur s'est attaché à bien circonscrire la personnalité de son détective fétiche.

Au-delà de l'enquête policière, le roman fouille les profondeurs abyssales de son héroïne. C'est avant tout une femme façonnée par un passé troublant, qui la prive d'une sexualité épanouissante. Issue de ces grandes familles québécoises exemplaires, elle n'en a pas moins coupé les liens afin de sauvegarder son équilibre, ébranlée par l'un de ses membres les moins recommandables. Sa vie est devenue un travail incessant pour balayer l'humiliation qui lui interdit l'orgasme. Il n'est pas surprenant donc de constater que ses préoccupations majeures tournent autour de la sexualité. Pour trouver un exutoire à sa honte, elle devient auteure de bandes dessinées érotiques en s'inspirant de sa carrière policière.

Celle qu'elle mène dans ce roman contient tous les ingrédients pour concocter sa prochaine oeuvre. Julie Juillet et son collègue haïtien se voient confier l'enquête sur l'assassinat d'une enseignante acariâtre. Leurs recherches les conduisent dans un site naturiste, où la victime avait installé sa caravane. Grâce à cette perquisition de son véhicule de loisirs, les détectives parviendront au coupable, un homme qui a agi pour échapper au chantage de cette vierge folle, une lesbienne, et de son amante assassinée elle aussi. Les soupçons doivent cependant se transformer en preuves. Pour y parvenir, les méthodes de Julie Juillet répondront à son dilemme sexuel. Elle ajoutera un mot au dicton qui dit que «c'est par le ventre que l'on attire l'homme.» Pour l'héroïne, c'est plutôt le bas-ventre, et celui du meurtrier n'est pas blindé contre les sollicitations.

Les spécialistes d'enquêtes policières reprocheront à celle-ci son manque de rigueur professionnelle. Mais cette histoire à la limite de la vraisemblance amusera les fans de lecture. C'est écrit avec humour et entrain. Même si la sexualité déviante est omniprésente dans l'oeuvre, l'auteur n'est pas un obsédé. Il conduit son intrigue vers l'estime de soi, prémice au véritable amour, en déplorant le ravage des expériences condamnables qui brisent la vie d'autrui.

Note : 4/5
(Polo)


De : Mousseline Envoyé : 2003-09-13 22:47

Sylvain MEUNIER - Lovelie d'Haïti
(Éd. La Courte Échelle, 2003, 348 p.)

Lovelie est une petite fille qui a vécu à Haïti jusqu'à l'âge de 6 ans. Sa famille était très pauvre et ne pouvait l'envoyer à l'école. Un cousin de sa mère s'est occupé de l'envoyer à Montréal dans une famille haïtienne, les Jolicoeur, qui devait la prendre en charge afin qu'elle puisse aller à l'école et possiblement devenir une infirmière selon le plus grand souhait de son père.

Alors à six ans Lovelie débarque à Montréal, c'est un choc terrible d'abord de quitter les siens puis de débarquer dans un monde inconnu et ce en plein hiver québécois et surtout faire la connaissance de cette famille pour qui elle n'est qu'une esclave. On lui avait menti, on avait menti à ses parents... Lovelie n'a pas le droit d'aller à l'école, ses journées ne sont que corvées par-dessus corvées sans compter les mauvais traitements dont elle écope plus souvent qu'à son tour. L'adolescente de la famille l'entraine même dans un réseau de prostitution infantile. Et puis un jour une voisine se rend compte qu'il se passe des choses anormales chez les Jolicoeur, mais ça prend bien du temps avant qu'on ne bouge...

L'histoire de Lovelie n'est pas une histoire vécue mais c'est une histoire qu'ont vécue certains enfants haïtiens à Montréal.

Sylvain Meunier a une écriture des plus ordinaire, on est loin de la littérature avec un grand L mais il sait très bien raconter une histoire qui de plus est très très prenante. C'est un roman qu'on lit du début à la fin sans pouvoir lâcher. Il décrit bien ses personnages, on n'en voudrait davantage mais il s'en tire bien et il maîtrise son sujet, le ton est juste.

Ce n'est pas du tout un roman qui veut faire sensation sur les mauvais traitements que subis un enfant mais c'est plutôt un roman qui veut décrire une certaine réalité et ce sans aucune prétention. L'auteur met bien en évidence le long mécanisme qui s'est mis en branle depuis la première prise de conscience de la voisine jusqu'à ce que Lovelie soit retirée enfin de cette famille tordue.

Ce n'est certes pas un incontournable, mais ça se lit avec grand plaisir et on ne s'y ennuie pas une seule seconde.

Note : 4/5


De : Friisette Envoyé : 12/07/2004 06:40
Sylvain MEUNIER - Lovelie d'Haïti

4.25/5

Lovelie d'Haïti, c'est le nom d'une petite haïtienne que ses parents décident de confier à une connaissance afin qu'elle puisse aller à l'école et aspirer à de meilleures conditions de vie. En échange d'habiter le Québec et d'aller à l'école, elle devra aider à la maison de la famille où on l'envoie. Hélas, tout ça n'est que mensonge... Elle deviendra ni plus ni moins l'esclave d'une famille haïtienne habitant Montréal.

Le roman est prenant du début à la fin. On s'attache très rapidement à la petite Lovelie. Les faits sont aussi très crédibles même s'ils sont scandalisants, surtout qu'on imagine facilement que ça puisse se produire sans trop de difficultés. Par contre, tout avait un peu trop une allure de "fait vécu", d'où les quelques points enlevés. De plus, l'écriture de Sylvain Meunier est correcte sans être extraordinaire ou particulière. Mais ça reste tout de même un très bon roman et une très belle lecture. Je lirai fort probablement la suite qui vient tout justwe de paraître.

À découvrir!


De : Friisette Envoyé : 21/10/2004 00:49
Sylvain MEUNIER Lovelie D'Haïti - tome II - Le temps des déchirures

4/5

Lovelie est maintenant rendue à l'aube de l'adolescence et débute son secondaire. Elle est heureuse et habite dans une famille québécoise qui la considère comme sa seconde fille. À l'école, tout va aussi très bien. Elle est même première de classe. Mais le passage au secondaire s'accompagne aussi de nombreux changements dont le retour d'anciens amis, pas tous recommandables, et l'arrivée de sa famille à Montréal. Tout ça aura pour effet de chambarder la vie de la petite Lovelie.

Dans cette suite, j'ai retrouvé le charme du premier tome! L'atmosphère n'est pas nécessairement gaie mais on partage la vie des personnages et on accroche à l'histoire. D'autant plus que j'avais l'impression de retrouver des gens que je côtoie tous les jours, autant des collègues que des élèves. C'est comme si on m'avait raconté les péripéties d'une de mes étudiantes. C'est donc un roman qui reflète bien, malheureusement, la vie de plusieurs adolescentes vivant au Québec. Espérons que le roman aura au moins le mérite d'ouvrir les yeux de certaines personnes et d'empêcher que certaines situations désolantes se reproduisent à l'infini.

Voici donc un roman qui se lit très bien et qui nous fait découvrir certaines facettes de Montréal qui sont souvent abordées dans les journaux mais jamais explorées en profondeur. C'est donc une lecture à la fois distrayante et instructive, sans être moralisatrice.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum