John MCGAHERN (Irlande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John MCGAHERN (Irlande)

Message  gallo le Dim 21 Déc 2008 - 17:33

De : Sahkti1 Envoyé : 20/01/2006 18:21

John McGahern, Pour qu'ils soient face au soleil levant

Compilation de portraits, d’existences, de parcours chaotiques, cet ouvrage est dédié aux êtres et à l’exil. Une valeur sûre, l’exil, dans la littérature irlandaise.
Un livre pas facile à résumer, condensé d’atmosphères et de sensations, des petits gestes de la vie quotidienne qui ont chacun leur importance et sont pourtant si anodins. La lenteur du récit de McGahern offre d’ailleurs à cette évocation du quotidien un beau décor dans lequel la trame évolue à son aise.
Nous voilà face à une tribu de personnages. Les Murphy et les Ruttledge qui bavardent pendant qu’ils travaillent au champ. Il faut rentrer le foin. C’est qu’en Irlande, un jour il fait beau, le lendemain il pleut. Pas de temps à perdre, mais travailler n’empêche pas de réfléchir. Quand ils sont arrivés au village, ces "immigrés" londoniens ont eu du mal à se faire accepter mais leur silence a eu raison des craintes des voisins. Aujourd’hui, on vient chez eux, on pousse la porte pour un dernier verre, on cancane, on s’installe, on raconte. Les jours se passent, les saisons défilent et le monde continue de tourner. Une vie au ralenti, la magie de l’instant présent (la même impression d’importance du temps ressentie à la lecture de "La demande" de Michèle Desbordes).
Au fil des conversations, les personnages se confient, on les découvre, on s’y attache. Pas d’intrigue mouvementée ou de scénario à couper le souffle, c’est le temps qui se promène, la vie de gens simples et terriblement humains que John McGahern nous donne à lire. A première vue, cela pourrait sembler ennuyeux mais il n’en est rien. Ces inconnus ne nous sont plus étrangers après quelques pages, leur vie devient la nôtre, on envie le calme et l’écoulement des heures.
McGahern semble s’effacer, un peu comme si il se contentait de tourner un documentaire sans commentaires personnels. C’est agréable, rien n’entrave la lecture de ce récit qui demande une certaine attention tout en apportant beaucoup de sérénité.

Ma note: 4/5
On trouvera une biographie de John McGahern ici:
http://www.librairie-compagnie.fr/irlande/auteurs/m/mcgahern.htm



De : Chantal5500 Envoyé : 04/10/2006 15:13
John MCGAHERN - LES CREATURES DE LA TERRE :
Albin Michel - 162 pages.

Trois nouvelles pas très gaies mais qui dressent des portraits réalistes et fouillés d'Irlandais : "Les créatures de la terre", "Le directeur de la laiterie", "L'enterrement à la campagne", la dernière m'ayant beaucoup plu. J'ai lu le recueil d'une traite en un rien de temps. Je ne résume pas les histoires puisqu'Eireann l'a déjà fait. Moi aussi, j'ai beaucoup aimé cette écriture simple, directe, qui va à l'essentiel, qui en dit peu tout en en disant énormément. Le lecteur baigne dans une ambiance très irlandaise et j'ai aimé. Il me reste à reprendre un de ses livres que j'avais laissé de côté : "Pour qu'ils soient face au soleil levant" !? En tout cas, pas déçue, cette fois-ci.

4/5 (surtout pour la dernière nouvelle, la deuxième m'ayant laissée vraiment indifférente)


De : liza_lou55 Envoyé : 10/02/2007 11:46

John MCGAHERN - Entre toutes les femmes
(10/18, 287 pages)

Entre toutes les femmes raconte le destin de trois soeurs - Maggie, Sheila et Mona - dans l'Irlande rurale du XXème siècle. Le point commun entre toutes ses femmes est leur père Moran, ancien vétéran de la guerre d'indépendance, qui régit toute la maisonnée et pèse sur la vie des siens. Alors que les trois femmes resteront malgré leur départ de la maison familiale résolument attachées à la famille, ce ne sera pas le cas de Luke et Michael, les deux frères qui s'opposeront violemment à la volonté de Moran et quitteront la famille.

Un roman fort où les personnages tournent comme des satellites autour de ce Moran singulier et au caractère si changeant. Les enfants, après la mort de leur mère, prirent l'habitude de vivre en alerte auprès de ce père un moment jovial et enjoué, pour l'instant d'après, devenir taciturne et violent. L'arrivée de Rose, seconde épouse de Moran, amènera une bouffée d'air frais dans la famille même si la rancune de Moran envers ses compatriotes, son pays et la vie en général demeure. L'ancien combattant de la guerre d'indépendance ne comprend pas le monde dans lequel il vit et rejette en bloc les moindres changements et évolutions irrémédiables de la société irlandaise.

"Ce qu'elle ne savait pas, c'était que Moran, avec sa belle prestance et sa gloire militaire, avait jadis été le roi de ces bals dans les granges ; et que maintenant qu'il n'avait plus ni la jeunesse ni la gloire, il refusait d'occuper un rang inférieur. Il n'y prendrait aucune part, tout simplement."

L'attachement de Moran pour ses terres de "La grande prairie" s'estompera au fil des ans au fur et à mesure que les enfants quittent le foyer familial et laissent Rose et Moran définitivement seuls. Cependant, les enfants, et en particulier les trois soeurs continueront à revenir régulièrement à Grande prairie car comme se l'avoue Sheila, "elle se rendait compte que son attachement allait sans doute dans deux directions à la fois, que ce qu'il y avait de plus profond en elle était lié à ses soeurs, à cet homme et à cette maison".

Un récit superbe, tout à la fois émouvant et nostalgique. L'écriture de Mc Gahern est belle et simple à la fois, et relate avec douceur et patience la destinée de cette famille faite à la fois de joie, de douleur et de décisions douloureuses. Un témoignage magnifique de cette Irlande en pleins bouleversements sociaux et idéologiques.

Ma note : 5/5


De : s-lewerentz Envoyé : 11/02/2007 13:38
Salut salut Liza_Lou,
Tout à fait d'accord avec vous et vos critiques. Moi aussi j'avais adoré "Entre toutes les femmes" de McGahern. Je vous recommande aussi "The barracks", traduit en français (je crois) par "La caserne".
Bonnes lectures, Lewerentz
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John MCGAHERN (Irlande)

Message  Liza_lou le Lun 21 Mar 2011 - 22:10

Haute-Terre
(Presse de la Renaissance, 185 pages)

Haute-Terre relate des scènes de la vie quotidienne qui toutes, évidemment, se passent en Irlande, pays d'âme et de cœur de John McGahern. A travers ces différentes histoires, j'ai retrouvé avec plaisir le style de cet auteur que j'avais découvert via Entre toutes les femmes, roman que je qualifie encore aujourd'hui de pur chef d'œuvre.

Les nouvelles de Haute-Terre ne dérogent pas à la règle et c'est avec ravissement que j'ai plongé dans ces différentes histoires de la vie quotidienne d'Irlandais de la seconde moitié du XXème siècle. Une jeune femme est séduite et abandonnée lorsqu’elle apprend à son amoureux qu’elle est enceinte (Eddie Mac). Elle sera soutenue et protégée par son employeur, un homme riche ne s'intéressant qu’à l’astronomie, qui l’aide à élever sa fille mais finit par se choisir une épouse conforme à son rang (La conversion de William Kirkland). Un jeune homme renonçant à la prêtrise, demande en mariage une femme rencontrée dans un pub et doit affronter une terrible déception (Comme tous les autres hommes). Un jeune homme, travaillant chez un colonel à sa retraite, se voit offrir la chance de faire une belle carrière dans l’armée britannique (Au temps jadis).

Jamais je n'ai trouvé ces histoires de la vie quotidienne banales ou dénuées d'intéret. Au contraire, John McGahern met le doigt là où ça fait mal, nous relatant les tourments secrets de ses personnages, ballotés par les évènements de la vie. Mais Haute-Terre, ce sont aussi des descriptions subtiles et émouvantes de l'Irlande des villes mais aussi des champs, de la vie en famille ou de la solitude, des joies et des peines qui font de ce recueil un ensemble fort réussi.

Ma note :4/5
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum