Frank McCOURT (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 21 Déc 2008 - 13:15

De : Cryssilda (Message d'origine) Envoyé : 2002-10-04 14:20

Franck McCOURT - Angela's Ashes et 'Tis

Je viens vous parler de 'Tis (C'est Comme l'Amérique). Angela's Ashes m'avait déjà beaucoup perturbée il y a quelques années lorsque je l'avais lu. Mais si on sait que la misère existe, on a du mal à s'imaginer que des enfants n'aient à manger de du pain grillé accompagné de thé pour tous les repas de la journée. La misère, la saleté qu'elle engendre, la pauvreté, le puritanisme nous fait frissoner d'horreur et nous fait prendre conscience de la chance que l'on a avec ce que l'on a même si l'on a pas toujours tout ce que l'on veut. Ce genre de livre nous fait apprécier nos vies et nous fait relativiser tous nos petits problèmes journaliers, tout nous semble moins terrible que cette vie où l'on ne sait vers quoi se tourner pour s'en sortir.

Le deuxième volume de ce récit, 'Tis, est plus je pense une critique de la société américaine, de sa bourgeoisie qui elle ne sait pas apprécier tout ce qui est à portée de main et qui semble bien banal dans un pays riche, alors que pour Franck McCourt, rien que le fait de pourvoir aller à l'université est un exploi et la plus grande chance que l'on puisse offrir.

Par son oeil candide, Franck McCourt fait en quelques sortes le procés des pays riches, d'une société riche qui cotoie des pauvres mais qui ne les voit pas et qui ne fait pas grand chose pour les aider, la seule façon de s'en sortir est sa propre volonté et son courage.

Franck McCourt fait également le procès de la société catholique et puritaine Irlandaise, qui traumatise et hante les jeunes et moins jeunes Irlandais, vivant une vie accompagnée des craintes de faire un faux pas et de se retrouver damnés.

A lire ces deux ouvrages, on a du mal à croire que l'on se trouve plongé dans la vie de l'auteur tellement cette histoire et cette accumulation de malchance nous semblent irréelles si on ne l'a pas vécu.
A lire en tous cas, ça fait réfléchir.
Donc Les Cendres d'Angela : 5/5 et C'est comment l'Amérique : 3.5/5.

Cryssilda


De : Mousseliine Envoyé : 05/12/2003 04:43
Les Cendres d'Angela (Angela's ashes)
Film américain, irlandais (1999). Drame. Durée : 2h 28mn.
Date de sortie : 22 Mars 2000
Avec Emily Watson, Robert Carlyle ...
Réalisé par Alan Parker

Mon impression du film est à la mesure du livre, j'ai aimé moyennement. C'est le sujet qui ne me plaît pas en fait, j'ai plus ou moins d'intérêt à lire une histoire où des enfants souffrent de mille misères et je n'ai pas eu davantage d'intérêt à regarder un film sur le même sujet. Je ne rapproche rien par contre à la qualité du livre ou du film. Ici c'est vraiment le thème qui n'est pas pour moi. Quand j'avais lu le livre je m'avais efforcée de ne pas trop embarquer pour ne pas me laisser toucher... ou du moins j'avais essayé.

Par contre étant donné que ça fait quelques années que j'ai lu le livre ça m'a fait bien plaisir de voir le film pour raviver mes souvenirs du livre, c'était comme de retrouver des gens connus. Je pense que le film est plutôt fidèle au livre et les personnages collent bien. Mais le livre va beaucoup plus loin et m'a fait davantage mal.

J'ai aimé particulièrement Emily Watson, dans le rôle de la mère, Angela.

Est-ce qu'il y en a qui ont vu aussi ce film.... vous en avez pensé quoi?


De : Lhisbei Envoyé : 05/03/2006 19:19
Franck McCOURT - C'est comment l'Amérique

En 1949 Franck McCourt a 19 ans et s’embarque pour l’Amérique. Il fuit la misère qu’il a toujours connu à Limerick, Irlande. Il débarque à New York, la ville dont il a le plus rêvé. Seulement l’Amérique qu’il découvre n’est pas celle qu’il s’était naïvement imaginé. Il va passer par tous les métiers (balayeur dans un hôtel de luxe, docker sur le port, soldat…) avant de devenir professeur à l’université et auteur à succès.

Dans ce récit autobiographique, Franck McCourt ne nous épargne rien : ni la misère irlandaise, ni la dépravation qu’il côtoie en Amérique, ni les travers des sociétés riches qui ignorent ou méprisent les pauvres. On sombre parfois dans le misérabilisme et la capacité de l’auteur à s’apitoyer sur son sort (malheureux il est vrai) et à ingurgiter quantité d’alcool agace parfois. Mais l’écriture est chargée de verve et d’humour et le lecteur passe un bon moment avec ce livre. Le fait de ne pas avoir lu le premier tome (les cendres d'Angela) m’a cependant un peu gênée.

Ma note 3,5/5



De : symphonium Envoyé : 21/03/2006 00:36
J'avais bien aimé Les cendres d'Angela en dépit du fait que c'est un univers plutôt morose qui est dépeint. En outre, j'ai eu certaines réticences concernant la suite Et c'est comment l'Amérique. J'ai trouvé frustrant qu'il reproduise bêtement tous les comportements et traits de caractère (de son père notamment) qu'il critiquait dans la première oeuvre. La fatalité des évènements avait une place un peu trop grande dans le livre. Il me semble qu'on ne peut pas justifier éternellement ses mauvaises actions par "ce n'est pas de ma faute, mon père le faisait, je fais pareil". À un certain moment j'en suis venue à me dire qu'il méritait les merdes qui lui tombait dessus.

3/5


De : Sahkti1 Envoyé : 30/11/2006 14:34

Franck McCOURT, Teacher Man
Belfond - Littéraure américano-irlandaise

Après "C'est comment l'Amérique?" et "Les cendres d'Angela", McCourt poursuit sa quête autobiographique avec ce "Teacher Man", assez différent des deux autres.
Franck Mc Court est devenu professeur et nous l'accompagnons dans sa vie de tous les jours et son travail. Des débuts difficiles, une routine qui s'installe, des petits épisodes que l'auteur s'applique à mettre en scène. On pourrait craindre que la monotonie de son travail (c'est lui qui l'affirme) ne rende le récit trop long ou trop pesant, mais c'est sans compter sur la manière qu'utilise McCourt pour transformer des tranches de vie en scènes quasi inoubliables. Pas simple pourtant de raconter sa carrière professionnelle, c'est souvent l'occasion de sombrer dans l'excès du détail et l'ennui assuré pour le lecteur extérieur à certaines private jokes ou souvenirs trop personnels. McCourt sait tout cela et c'est, peut-être, outre ses qualités d'écriture, ce qui apporte autant de sincérité dans ce roman. Inutile d'enjoliver ou de mentir, ça ne prendrait pas. Ni en faire trop, on n'y croirait pas. Mc Court s'est trouvé désemparé à plus d'une reprise, prêt à tout lâcher? Et bien il le dit, sans ambages, son impuissance est là et il faut bien l'assumer. Tous les moyens seront bons pour intéresser les élèves. Au point que par moments, ça ressemble un peu trop à un joli conte de fée qui se déroulerait en banlieue mais l'essentiel est-il dans les faits ou plutôt dans les tripes que McCourt place dans son personage et la force de sa foi dans l'autre. Un homme faible et fort, un être humain, ni plus ni moins.
Une lecture qui peut surprendre par rapport aux deux précédents ouvrages, plus sombres. La question de la transmission du savoir à la jeunesse est pourtant un problème sérieux mais en accumulant comme il le fait les moments drôles et touchants dans "Teacher Man", McCourt rend celui-ci bien plus léger que les autres et en ferait presque oublier le fond (les problèmes de l'éducation) au souci de la forme.

Ma note: 3,5/5


De : Profgéo Envoyé : 27/01/2007 22:04
Bon, je suis nouvelle au site et je fais ma première critique, alors ne soyez pas trop sévère avec moi :$. J'ai lu le livre de Frank McCourt Teacher Man durant le temps des Fêtes. Très bon livre. Je n'ai pas lu les deux premiers, mais j'avais vu un bon bout du film les Cendres d'Angela, et je vois assez facilement la différence dans le ton.

Je crois que ce livre est un livre qui s'adresse avant tout aux gens qui sont dans le milieu de l'enseignement, en train de se battre, comme moi, pour faire entrer quelque chose d'autre que le dernier refrain à la mode dans le crâne d'ados blasés. En ce sens, je me suis beaucoup reconnue. Le ton est aussi assez admirable. Il a le don de rendre n'importe qu'elle situation tragi-comique ou presque, mais aussi de faire ressortir toute la stupidité humaine dans chaque situation où elle se présente. Le style d'écriture est intéressant et très personnel. On sent, même à travers la traduction, que Frank McCourt est profondément lui-même quand il écrit. On se sent souvent dans ses pantalons quand il fait face à un groupe hostile ou encore quand il ne sait pas trop comment réagir face à des situations ou il n'y a pas de bonnes manières de réagir. Enfin, l'auteur se montre dans toutes les situations possibles et n'hésite pas à parler de ses hésitations ou de ses gaffes, le tout avec un style vraiment inimitable. le seul défaut de ce livre est d'avoir une histoire qui ne nous tient pas vraiment en haleine et auquel on ne pense pas vraiment quand on dépose le livre pour aller au boulot.

Cependant, je le recommande à tous les profs désabusés ou encore découragés du monde. Remonte-moral garanti!

Pour ce qui est de la note, je lui donne un 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Sam 14 Mar 2009 - 12:09

Teacher man

364 pages édition POCKET

Résumé voir au dessus

Mon avis: 4/5, j'ai retrouvé le style très simple que j'ai aimé dans les deux tomes précédents. En revanche, je trouve qu'il passait du coq à l'âne et que parfois on s'y perdait. On avait bien souvent envie de le secouer mais on est très attacher à ce prof nonchalant et immature.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7306
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Mar 21 Juil 2009 - 11:30

Frank McCourt est décédé le 19 juillet 2009 des suites d'une méningite à New York, États-Unis. Il avait 79 ans. Il a écrit son premier livre à 66 ans, Les cendres d'Angela racontant son enfance miséreuse dans la ville de Limerick, en Irlande (Prix Pulitzer 1997). Le livre sera adapté pour le grand écran en 1999. Il a écrit deux suites, soit C'est comment l'Amérique? (1999) et Teacher Man (2005), toujours de nature autobiographique. Il était père d'une fille, Maggie (de son premier mariage) et avait une petite fille Chiara. Il partageait son temps entre New York et le Connecticut avec sa seconde femme Ellen.

(source: Wikipédia)

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  zeta le Mar 21 Juil 2009 - 11:32

Ah zut ! je suis triste !
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Teacher Man

Message  Mariselya le Mer 19 Aoû 2009 - 8:55

En quelque sorte le 3e volet d'une trilogie.
1.Les cendres d'Angela -son enfance misérable en Irlande
2.C'est comment l'Amérique ? - sa vie d'immigré aux USA
3.Teacher Man - son parcours de professeur dans les lycées new-yorkais

Dans ce 3e volet, Frank Mc Court nous livre le fruit de ses 30 années d'expérience et de vie de professeur dans les lycées avec des classes d'adolescents.

Rusé, il adopte des méthodes "pédagogiques" innovantes, quelque peu déroutantes, loin d'être classiques, ce qui lui vaut d'être très peu voire jamais suivi par la hiérarchie. Il s'aventure souvent vers des expériences pédagogiques hasardeuses, non maîtrisées de bout en bout qu'il rattrape sur le fil.

L'une des "expériences" que j'ai préférée est celle des mots d'excuses. Après avoir fait le tri des mots d'excuse bidon rédigés par les élèves (et non pas les parents) - ce qui est la preuve que ces jeunes adolescents ont de l'imagination, de l'énergie et un sens de l'initiative si on est capable de l'éveiller, de le susciter -, Frank Mc Court leur propose de rédiger cette fois des mots d'excuse à la place de.... Et ils s'en sortent à merveille pour inventer des histoires quelquefois rocambolesques mais qui tiennent souvent la route.
Cela prouve qu'ils sont capables de rédiger, d'inventer, de penser, de réfléchir.

Sensible à l'enseignement, la pédagogie, la transmission des savoirs, savoir-être, savoir-penser , aux jeunes, j'ai particulièrement apprécié quand il parle de son désarroi, son découragement mais aussi la petite lueur d'espoir quand un élève, une classe, au cours d'une leçon, d'une heure, d'une minute, est intéressé, touché par le cours, la leçon de vie.

Ma note : 3.75/5 (ce qui m'a le plus dérangé ce sont les aller/retour vers son enfance en Irlande, je me suis dit que fort heureusement je n'avais pas lu les 2 premiers volets, sinon j'aurais sans doute trouvé cela un peu redondant et ennuyant; sinon j'aurais mis 4/5).
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 49
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Mer 19 Aoû 2009 - 11:01

Si tu n'as pas lu les deux premiers tomes, je te conseille très fortement de le faire, surtout Les cendres d'Angela, qui fait partie de mon top 10.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7306
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Jeu 21 Oct 2010 - 8:53

Les cendres d’Angela (une enfance irlandaise)

Note : 3/5

Résumé : Pendant la récession des années 30, Malachy McCourt épouse sous la contrainte Angela, qu’il a mise enceinte. Quelques mois plus tard nait Franck. A 4 ans, ils quittent New-York pour retourner en Irlande. Franck nous raconte sa vie dans la misère et sa lutte pour survivre, de ses 4 ans jusqu’à ses 19 ans.

Critique : bilan mitigé pour ce roman. J’ai bien aimé l’histoire, la pauvre enfance de ce petit garçon en Irlande. Il décrit très bien l’environnement dans lequel il a grandit : toute la misère, les pénuries, la faim, les bestioles, l’insalubrité des maisons, les maladies, les tensions Irlande/Angleterre, catholiques/protestants, l’importance de l’Eglise. Le père de Franck est un personnage vraiment exécrable alors qu’Angela est epoustouflante. C’est le genre de lecture qui nous fait relativiser nos problèmes. Mais il y a quelque chose que je n’ai pas aimé, c’est le style de Mc Court. Les dialogues ne sont pas vraiment ponctués et ce n’est pas très agréable à lire, les chapitres sont longs. J’ai bien aimé la dernière partie (à partir du moment où Franck commence à travailler) que j’ai trouvé plus intéressante que le milieu du roman où il y avait un petit temps mort.

Le livre a été adapté au cinéma en 1999 par Alan Parker avec Emily Watson et Robert Carlyle dans le rôle des deux parents :

avatar
cookie610

Nombre de messages : 4678
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mer 3 Juil 2013 - 17:34

Les Cendres d' Angela de Frank McCourt
Pocket / 537 pages


Si l'Irlande est l'enfer, Brooklyn est son antichambre. La Grande Dépression, le chômage, la mort d'une fillette ont fait retraverser l'Atlantique aux McCourt. Frank a quatre ans et ne connaît de Limerick que les chants joyeux de sa mère. Il ignore encore la faim, le froid, les puces, le chapardage et la mendicité. Et la pluie, partout, toujours, insinuante, comme le poids du péché. Balade au coeur d'une enfance irlandaise, au temps des cendres que viendront bientôt chasser les rayons du soleil.


Un ouvrage que je n' ai aimé que moyennement si le témoignage est intéressant je n' ai pas apprécié la façon dont il nous raconte son histoire. L' absence de ponctuation, les fautes de temps pour « singer » le récit d' un enfant, je n' ai jamais aimé là pas plus que dans des lectures précédentes. Un style qui a par moment rendu ma lecture très laborieuse. C'est lent, long, mis à part le début et la fin je me suis régulièrement ennuyée. Un comble.        
Un roman qui ne devait pas être pour moi.

 
3/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frank McCOURT (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum