Stephen MCCAULEY (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stephen MCCAULEY (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 21 Déc 2008 - 12:57

De : Cryssilda (Message d'origine) Envoyé : 2002-09-20 10:06

Stephen McCauley est un américain d'une quarantaine d'années et homosexuel (car il parait que ça a de l'importance dans la littérature... ).

Il a pour le moment écrit quatre romans, il avoue lui même avoir un certain relâchement dans son rythme d'écriture, de ce fait, chaque nouveau roman est espacé de trois ou quatre ans.

Ces trois premier romans "L'Objet de mon affection", "Et qui va promener le chien" et "l'art de la fugue" tournent autour du même thème : un homosexuel qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie.

Ce que j'aime dans ses livres, c'est qu'il n'écrit pas à propos des homosexuels juste parce qu'il en est un et que ses livres doivent s'adresser à ses semblables, il écrit juste parce c'est ce qu'il connait, sans voyeurisme.

Ses histoires sont très souvent bien amusantes avec une grosse pointe de cynisme et d'auto-dérision : Comme il le dit lui même, il écrit des comédies.

Son dernier roman "La vérité ou presque" est assez différent dans le style, cela devient plus littéraire, plus complexe et moins tourné vers les homosexuels. On peut remarqué une sorte de maturité littéraire dans ce livre : Il est merveilleux, très amusant, imprévisible... Un 5/5 c'est sûr, je vous le conseille vivement (comme tous les autres d'ailleurs!)

Cryssilda


De : Cryssilda Envoyé : 2002-11-06 08:20
LA VERITE, OU PRESQUE - STEPHEN MCCAULEY

Après le salon du livre américain, comme je vous l'ai dit, j'ai eu envie de relire "La Vérité, ou presque", de ce fait, je vais pouvoir vous en parler plus en détails.

Je crois que ce livre est une réflexion sur les gens qui vieillissent et qui réalisent à cette occasion qui ils sont vraiment. Ce roman est une remise en cquestion, un bilan pour des personnages qui entrent dans la quarantaine et qui n'acceptent pas leur vie car elle ne colle pas à celle de leur rêve.

L'histoire est celle d'un professeur, Desmond, qui écrit une biographie sur une chanteuse inconnue et pas très talentueuse. Il rencontre Jane Cody qui travaille à la télévision pour un émission en plein déclin et qui réalise qu'elle pourrait faire une série documentaire à partir des biographies de Desmond. L'histoire est la mise en route de ce nouveau projet mélangé à de l'amitié et des problèmes relationnels entre les personnages et, toujours, beaucoup d'humour.


De : Cryssilda_ Envoyé : 13/10/2003 21:16
Alors, une info d'une grande importance... pour moi, parce que je sais que vous ne lisez pas Stephen McCauley, mais bon ça me fait plaisir de vous le dire !

Le site de mon Stephen a fait peau neuve, et l'auteur (si vous suivez : mon Stephen) participe même au forum !!!

Alors voici l'adresse du site : http://www.stephenmccauley.com/

Cryssilda


De : Mousseliine Envoyé : 19/02/2006 04:45
Stephen MCCAULEY - L'art de la fugue(10X18, 2004, 477 pages)
Patrick, dans la jeune trentaine, s'interroge sur sa relation avec son conjoint (conjoint parce que Patrick est homosexuel). Il lui semble que sa vie est insatisfaisante, un boulot qui ne l'intéresse pas (agent de voyage), des parents qui ont passé leur vie à se chamailler, un frère aîné qui depuis son divorce vivote dans le sous-sol de ses parents, un frère cadet qui se dirige vers un mariage désastreux... Le titre est des plus appropriés car tous tentent de fuir leurs problèmes.

A prime abord Patrick m'agaçait de par son pessimiste. C'est un homme amer qui ne voit que le côté sombre des choses et des gens. J'avais envie de le secouer. Mais c'est un très beau personnage, des Patrick il y en a à la tonne dans la vie réelle. Par la suite on s'attache à cet homme malgré ses travers, certains aspects de sa personnalité séduisent entre autres sa grande sensibilisation vis-à-vis le sort de la planète.

A travers Patrick, Stephen McCauley jette un regard caustique sur la société : la pollution, la surconsommation, les centres commerciaux qui tuent les petits commerçants des centre-ville. Les agences de voyage et leurs clients y écopent également. Stephen McCauley y va avec un humour absolument réjouissant, on éclate de rire bien souvent alors la lecture de ce roman est très agréable.

Un auteur que je lis pour la première fois et que je vais relire ça c'est certain. Il écrit bien, son style est très plaisant, ça fait léger mais c'est loin d'être creux. On voit que ce n'est pas nécessaire de faire compliqué pour écrire un roman brillant qui peut plaire à tous les genres de lecteurs!

Note : 4.25/5


De : suzanneécrivain Envoyé : 21/03/2006 20:04

Stephen MCCAULEY - La vérité, ou presque
Édition 10/18
429 pages

Résumé
Desmond Sullivan, un biographe d'artistes méconnus, quitte New-York pour aller travailler à Boston où un poste d'enseignant à l'université lui est offert. Son conjoint, accepte mal cette décision...
À Boston, Desmond fait la rencontre de Jane Cody, une productrice de télévision. De cette rencontre, naîtra un projet de télévision.

Mon avis
J'ai beaucoup aimé ce roman. Les personnages sont crédibles. C'est une grande remise en question... Pourquoi fait-on certains choix ? Les personnages préfèrent mentir plutôt que de révéler leur vraie identité... Jane se questionne sur sa vie familiale, Desmond se questionne sur sa relation Russell... Le livre est pleins de non-dits !
C'est une agréable lecture. L'auteur y mélange très bien l'humour et le drame.

Ma note
4/5 (J'ai enlevé 1 point pour certaines longueurs...)


De : Lhisbei Envoyé : 21/03/2006 22:02

Stephen MCCAULEY - L'art de la fugue

10/18 - 477 pages

Patrick O'Neil, la trentaine, est un agent de voyage complètement incompétent. Il vit avec Arthur un homme prévisible qui ne pense qu’à acheter une maison pour stabiliser leur couple. Un soir il reçoit un appel de son frère Tony qui est tombé raide dingue amoureux d’une jeune avocate alors même qu’il est sur le point de se déclarer à sa petite amie de lycée. Patrick renoue avec sa famille et tente de remettre de l’ordre dans leur vie à défaut d’arriver à le faire dans la sienne. Mais entre son grand frère bonne pâte en instance de divorce et ses parents qui n’arrêtent pas de se chamailler tout en essayent de maintenir à flot un petit commerce de vêtements, Patrick frôle la folie.

Un regard caustique, une plume légère qui distille l’humour fin et moins fin, Stephen McCauley tend un miroir à nos doutes et désillusions. Ses personnages névrosés nous amènent à nous poser la question de nos choix en amour et à nous interroger : sommes nous vraiment heureux et surtout pouvons-nous être heureux ?

1/3 de pessimisme, 1/3 de rêve de fugue et 1/3 d’humour avec un trait de mauvaise foi, voici un cocktail réjouissant garantissant un bon moment de détente.

4/5


De : zeta-b Envoyé : 04/09/2007 18:43

Stephen MCCAULEY - La Vérité ou Presque

Attire par la couverture très accrocheuse et la quatrième qui promet un livre drôle et fait le résumé d’une histoire paraissant « très mode », à la manière de ses romans américains sur des trentenaires branchés, style Nick Hornby, et consoeurs, je me suis retrouvée embarquée dans une histoire beaucoup plus profonde que je ne l’avais espérée.

Si je devais comparer ce roman à un autre pour vous le situer, il m’a plus fait penser aux « Chroniques de San Francisco » d’Amistead Maupin.

Il y est question de couples « au bord de la crise de nerfs », de toutes sortes de couples, des couples hétérosexuels, homosexuels, lesbiens. Mais au-delà de cela il y a des personnages, sensés et vrais, des situations amusantes mais pas loufoques, une histoire qui se tient et des problèmes que l’on rencontre tous. Le boulot qui part en c***. à une époque de la vie où l’on devrait cartonner, des interrogations douloureuses sur le couple que l’on forme, sur les choix que l’on a fait, sur la famille, les amis, l’Avenir qui nous attend. Les personnages ont la quarantaine, non la trentaine et on sent dans leurs questionnements, l’urgence de se trouver avant de passer le l’irrémédiable cap de l’âge mûr. C’est plus ironique que désopilant, c’est plus intelligent et cultivé qu’il n’y paraît.

Là où la 4e de couv. ne ment pas c’est que l’on passe un bon moment de lecture.

Pour les Rats français, je signale qu’Agnes Jaoui a réalisé un film d’après ce roman qui sort actuellement.

N'ayant pas consulté vos avis avant de rédiger cette critique, je m'aperçois que ceux qui l'ont lu pensent à peu près la même chose et c'est amusant .

4,5/5


De : zeta-b Envoyé : 17/09/2007 13:13
Stephen MCCAULEY - Sexe et dépendances

William Collins, la quarantaine bien passée, s'interroge sur le marasme de sa vie affective et décide d'arrêter de s'adonner quotidiennement aux rencontres éphémères et purement sexuelles générées par Internet. A la place, il se propose de lire enfin Simone de Beauvoir.

A la suite de "la vérité ou presque" qui m'avait beaucoup plu, j'ai acheté le dernier roman de cet auteur. Je n'ai pas aimé ce livre que j'ai trouvé lourd et ennuyeux.
William Collins,agent immobilier homosexuel, ,ne parvient pas à tenir une seule journée son voeu de chasteté et ses rencontres amoureuses n'ont rien de reluisant ! Est-ce un problème d'indentification ou d'intérêt, elles me paraissaient trash, je me sentais un peu dans le rôle de "voyeuse". Ses nombreuses considérations sur l'immobilier ne m'ont pas intéressées. Il y a bien quelques pointes d'humour, quelques observations et réflexions sur les rapports humains très sympas mais cela ne suiffit pas à faire un bon livre.
La comédie de moeurs ici tourne à l'aigre... pour moi à éviter.
2/5


De : DKOIS Envoyé : 10/11/2007 22:50
L'OBJET DE MON AFFECTION Stephen McCAULEY

Suite à sa rupture avec son amant Joley, George, homosexuel trentenaire à la recherche d'une vie, partage l'appartement de Nina, elle aussi, en plein doute. Les choses pourraient très bien se passer si toutefois, Nina enceinte de Howard, ne décidait pas de choisir George pour élever son enfant et si George ne tombait pas amoureux de Paul, récemment rencontré. Tiraillé entre l'amitié pour Nina et l'amour de Paul, George se perd dans les sentiments.

Vaudeville des temps modernes, ce roman est attachant par l'humour des situations et des dialogues. Le sujet de l'homoséxualité est traité ici avec une pudeur précise et réaliste, ce qui n'est d'ailleurs pas une surprise pour ceux qui sont habitués aux lectures de cet auteur.
4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sexe et dépendances

Message  Lionel de Lyon le Ven 7 Mai 2010 - 15:04

Sexe et dépendances

Titre original : Alternatives To Sex, 10/18, 2006, 343 pages

Quatrième de couverture : William Collins, agent immobilier à Boston, est adepte des rencontres par Internet. Mais lassé de cette vie sentimentale dominée par les contacts anonymes, il décide de faire vœu de chasteté. Résolution difficile à tenir, tant les tentations se multiplient pour le détourner de loisirs plus sages comme lire enfin dans son intégralité l’œuvre d’une certaine Simone de Beauvoir… Contacté par Charlotte et Samuel, de nouveaux clients en quête d’un bel appartement en centre-ville, il tente de prendre quelques leçons de bonheur auprès de ce couple qui le fascine. Cependant, la façade ne tarde pas à se lézarder…

Critique : Avec McCauley ça passe ou ça casse. Il a une façon unique de décrire les petits arrangements dans les couples, les mesquineries de chacun et une vision acerbe mais très juste de la psychologie humaine. Dans ce roman, il nous plonge dans une société américaine post-11 septembre encore traumatisée et s’intéresse aux aventures sexuelles et sentimentales d’un homosexuel d’âge mûr en quête de stabilité affective. L’humour est moins présent que dans les précédents romans, mais l’auteur garde ce regard sur les petits détails drôles et tendres de l’existence. Le côté désabusé du narrateur pourra en gêner certains, pourtant l’ensemble fait mouche et réussi à émouvoir. Quant aux personnages secondaires ils sont particulièrement bien croqués.

4,25/5
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen MCCAULEY (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Ven 10 Sep 2010 - 19:02


La vérité ou presque - Stephen Mc Cauley
10/18 - 428 pages

Jane Cody, la quarantaine, est productrice télé à Boston. Elle est mariée à Thomas mais a toujours un faible pour son ex-mari Dale.
Desmond est un écrivain new-yorkais qui vit depuis 5 ans avec son compagnon Russel. En panne d'inspiration pour sa biographie consacrée à Pauline Anderton, une petite chanteuse dont personne ne se souvient, il débarque à Boston pour donner des cours à l'université et fait la connaissance de Jane.
Enthousiasmée par son livre, la jeune femme veut consacrer une série de documentaires aux génies méconnus dont le premier épisode mettra en vedette Pauline Anderton.

Un roman sympathique mettant en scène des personnages attachants et dans lesquels on peut se reconnaitre.
Jane et Desmond traversent tous les deux une période difficile dans leur relation amoureuse, s'interrogent sur leur avenir tant personnel que professionnel, bref, ils sont en pleine crise de la quarantaine. Chacun fait le bilan de sa vie et tente de savoir ce qu'il veut vraiment. Et ça n'a rien d'évident quand on a une facheuse tendance à déformer la vérité.
A vrai dire, je m'attendais à un roman plus humoristique mais finalement, ce n'est pas tellement drôle, ironique plutôt. Mais j'avoue tout de même que Gérald, le fils de Jane, et Rosemary, sa meilleure amie, sont savoureux et m'ont beaucoup amusé.

Dommage toutefois que le livre traine parfois un peu en longueur, on se lasse un peu des éternelles atermoiements des personnages, mais globalement ça reste une agréable lecture.

3,5/5

Le film a été adapté par Sam Karmann en 2006 avec Karin Viard, André Dussollier et François Cluzet
Prochaine étape donc, voir le film!

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen MCCAULEY (Etats-Unis)

Message  Lionel de Lyon le Sam 11 Sep 2010 - 12:51

Merci pour cette critique Lyreek.

Je n'ai encore pas lu le livre qui est sur ma PAL depuis un bon moment... Effectivement, il est parfait pour le thème... Ce sera l'occasion pour moi de me plonger dedans. Surtout que j'aime beaucoup l'écriture de McCauley!

J'ai en revanche beaucoup aimé le film de Karmann... qui d'ailleurs se passe à Lyon !
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

La vérité ou presque

Message  Lionel de Lyon le Dim 16 Jan 2011 - 16:11

La Vérité ou presque

Titre original : True enough, 10/18, 2002, 428 pages

Quatrième de couverture : Jane Cody, productrice de télévision, la quarantaine pétillante, voit son émission vedette s’essouffler et son mariage basculer dans l’ennui. Desmond Sullivan, biographe d’artistes méconnus, n’arrive pas à terminer son livre sur une chanteuse populaire passée à côté du succès. Une drôle de rencontre en perspective…

Critique : C’est toujours un plaisir immense que de retrouver les personnages de Stephen McCauley, à la vision souvent désabusée et acerbe. Ici l’auteur s’intéresse aux petits arrangements de chacun avec la vérité, et ça marche totalement. Entre gaffes et quiproquos, les dialogues sont irrésistibles. Il s’amuse à nous faire passer sans arrêt de l’un à l’autre de ses personnages dans un jeu de poker menteur assez jouissif où la nature humaine n’en sort pas franchement grandie ! Mais qu’importe, l’hypocrisie et le mensonge sont des composantes indéniables des relations humaines et McCauley les décrit comme personne. On s’amuse beaucoup, on est ému un peu, le style est fluide et efficace. Au final, on en apprend un peu sur notre propre vérité, car ces personnages se mentent surtout beaucoup à eux-même…

4,5/5
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen MCCAULEY (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum