Ed MCBAIN (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ed MCBAIN (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 21 Déc 2008 - 9:42

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 11/05/2006 08:19

87ème DISTRICT (1) d'Ed McBAIN

Du balai !
Le sonneur
Le Fourgue
Faites moi confiance
Victime au choix
Crédit illimité
Souffler n'est pas tuer


Omnibus

A Isola, la brigade d'inspecteurs du 87ème District est constamment sur la brèche. Vol, drogue, violence, meurtre, sont le lot quotidien avec parfois des affaires bizarres. On y trouve Le lieutenant Byrnes qui dirige la brigade,les inspecteurs Steve Carella, Meyer Meyer, Havilland, Willis, Kling et les autres. Ils sont tous différents dans leurs caractères et méthodes de travail, parfois ils meurent aussi. Mais aucun ne se démarque sur l'ensemble puisque c'est le collectif qui est le héros des histoires que racontent l'auteur. Pas question non plus de résolution fantaisiste des affaires, on est dans du procédural. Vous saurez tout sur les empreintes, la balisitique, à quoi servent les analyses scientifiques, qui doit être présent sur les lieux d'un crime, les interrogatoires des suspects avec bien entendu des rapports d'autopsie, des fiches d'empreintes ou dentaires, des portraits robots, des rapports balisitiques, des fichiers de criminels qui sont intégrés dans le récit. Avec une écriture rapide, nerveuse et sans disgression aucune, l'auteur offre à ses lecteurs une plongée directe dans le quotidien d'une brigade de police.

Ma note : 4/5


De : 2550Chimère Envoyé : 04/02/2007 12:06

87E DISTRICT (2) de Ed MCBAIN


Soupe aux, poulets
Pas d’avenir pour le futur
Rançon sur un thème mineur
La main dans le sac
A la bonne heure
Mourir pour mourir
Le dément à lunettes
Omnibus/885p

Ca commence très fort avec une prise d’otage dans les locaux du 87e pour continuer avec un mariage mouvementé, un enlèvement qui tourne mal, des morceaux de cadavres, un criminel très ingénieux, et beaucoup d’autres choses. On retrouve avec plaisir tous les inspecteurs du 87e District, le petit univers d’Ed McBain. Comme toujours le côté procédure est bien là et c’est très bien fait. Ici donc pas de héros mais toute une série de personnages qui vivent ou meurent, ont leur propre caractère, et méthode de travail. C’est un procédé très intéressant qui met en vedette plus la brigade elle-même et donne aux enquêtes un soupçon de réalisme sans compter qu’il arrive qu’elles soient totalement ratées. Si vous ne connaissez pas encore je vous recommande.


De : lejeez Envoyé : 10/02/2007 19:37

J'adore le 87e district. Les éditions Omnibus sont remarquables et c'est un réel plaisir de lire toutes ces histoires policières avec des personnages qu'on finit par connaître comme s'ils étaient de la famille.

Il y a quelques années, j'étais allé sur le site officiel du 87 precinct, et j'avais écrit un mail à Ed McBain, et j'ai été immensément surpris et heureux qu'il me réponde. Hélas, comme j'avais un peu peur de le déranger, en lui soumettant des lettres à l'anglais chaotique, je ne lui ai pas réécrit...Et puis, comme vous le savez peut être, il est mort y'a un an ou deux...c'est là qu'on se dit que ne pas faire les choses pour ne pas déranger, c'est idiot.

voilà ce qu'il m'a répondu :

"It's so good to get letters from younger readers who've discovered the 8-7. I thank you so much for your kind words, Antoine. And thanks for your perceptive critiques of KING'S RANSOM and SEE THEM DIE. Exactly what I'd intended in those books. But Balzac? You're too kind! Please keep reading and enjoying. All my best wishes, Evan Hunter"


Bon, même si je ne peux pas savoir si c'est vraiment lui qui m'a répondu, j'aime à penser que c'est le cas


De : Mousseliine Envoyé : 11/02/2007 18:03
Bien sûr que c'est le vrai Ed McBain qui t'a écrit!!! Extraordinaire qu'un grand auteur comme ce monsieur prenne le temps de le faire, c'est vraiment sympa. Mais après tout ce sont des gens comme tout le monde.... juste qu'ils doivent recevoir des milliers et des milliers de lettres...

Il y a Marguerite Duras qui a connu un de ses amants justement par une lettre, c'était un fan qui lui a écrit, elle lui a répondu et avec le temps....


De : zeta-b Envoyé : 12/02/2007 18:32
et cela fait drôlement plaisir quand une personne dont on aime les livres et qu'on admire pour son talent prend le temps et a l'amabilité de répondre à notre lettre.
Je suis pourtant timide, mais j'ai un jour (après avoir hésité des années) osé écrire à mon auteur favori et il m'a répondu par une lettre adorable de courtoisie et de gentillesse. Alors je pense qu'il faut avoir l'audace de se lancer car finalement ils doivent être contents de découvrir concrètement combien leurs livres plaisent.


De : 2550Chimère Envoyé : 12/02/2007 18:51
Lejeez, garde cette lettre c'est un collector...moi j'aurai un peu peur de perdre mes illusions sur un auteur si disons je le trouvais moins sympathique que ses livres dans sa sphère privée. Cela dit pour ceux qui en ont le courage, effectivement parfois on est bien récompensé.


De : Philcabzi5 Envoyé : 03/04/2008 14:03

Ed MCBAIN - La nuit des nounours

Edition Ramsay, 1997 c1996, 306 pages

Note: 1.5/5

Résumé:

Qu'est-ce qui est doux, mignon, innoffensif, et devient l'enjeu d'un procès fracassant? C'est Joyeux, l'ours en peluche qui louche. L'invention de ce jouet revient à la très belle Lainie Commins, elle-même affectée d'un léger strabisme. Cliente du détective Matthew Hope, elle ose attaquer pour contrefaçon Brett Toland, son ancien patron, géant de l'industrie du jouet, qu'elle accuse de vol d'idées.

À peine remis d'un accident qui aurait pu lui coûter la vie, Hope est sûr que se cliente peut gagner, jusqu'à ce que l'abominable Toland soit assassiné sur son yacht. Tout désigne Lainie qui, cette fois-ci, se retrouve sur le banc des accusés, s'enferrant dans ses mensonges, niant sa sexualité ambiguë et ses plaisirs équivoques. Alors que Hope se livre à une bataille de nerfs et de subtilités juridiques, ses deux associés, Warren Chambers et Toots Kiley, passent de l'autre côté du miroir et font connaissance avec l'enfer des stupéfiants. De chasseurs, ils deviennent chassés.

Mon avis:

J'ai acheté se livre usagé et dans le rabat une certaine Marie avait indiqué "Platte. Trop de personnages. Difficile à suivre. 5/10". Je la trouve bien indulgente! Mais elle a raison. J'avais l'impression d'avoir commencé un bouquin en plein milieu et de l'avoir terminé avant la fin!! Plusieurs histoires s'entrelacent sans que l'on sache trop pourquoi et les tentatives pour décrire et exploiter la psychologie des personnages est maladroite et inutile. C'est dommage parce que j'avais beaucoup aimé la série du 87è district!
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ed MCBAIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Mer 2 Juin 2010 - 17:54

Chroniques du 87ème district
Volume 2

Après lecture de ce gros livre de 829 pages comportant dix histoires, je dois dire que j'ai trouvé ces récits intéressants, hormis le dernier "A la bonne heure". Mon préféré étant sans conteste "Rançon sur un thème mineur" une histoire d'enlèvement d'enfant avec erreur sur la personne, le pauvre ayant été kidnappé à la place du riche. Le père fortuné reçoit une demande de rançon, mais lorsqu'il apprend que ce n'est pas son fils qui a été enlevé, mais son copain, le petit garçon de son chauffeur, il ne veut pas verser l'argent. C'est là où l'on se rend compte que parfois les kidnappeurs sont plus gentils qu'ils en ont l'air !

Note: 4/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ed MCBAIN (Etats-Unis)

Message  lejeez le Jeu 3 Juin 2010 - 7:52

J'ai lu les 5 premiers volumes du 87e, et Rançon sur un thème mineur est mon roman préféré.
J'avais bien aimé la manière dont McBain dépeint cette homme qui refuse de donner l'argent pour sauver un enfant kidnappé, car, McBain a refusé le manichéisme, et a montré toute la complexité de la nature de cet homme : (d'après mes souvenirs) il était prêt à risquer sa vie pour l'enfant, mais pas à donner l'argent qu'il avait gagné à la sueur de son front.
Ce paradoxe laissait l'inspecteur Carella, et le lecteur, dans une circonspection assez exceptionnelle.

C'est le roman du 87e district à recommander.
avatar
lejeez

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ed MCBAIN (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum