Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 21 Déc - 8:40

De : Cryssilda (Message d'origine) Envoyé : 2003-02-07 03:49

Une Voix dans la Nuit - Armistead Maupin

L"histoire : Un écrivain, chroniqueur sur une station de radio est contacté par une maison d'édition afin de mettre un petite note sur l'une leurs prochaines publications.
L'auteur de ce livre, un fan de 13 ans, a eu une vie complètement disloquée.
Gabriel Noon et ce jeune écrivain se prennent d'affection lors de leur nombreuses et longues conversations téléphoniques. Petit à petit on se retrouve dans une histoire mystérieuse autour de l'identité de Pete, ce jeune écrivain.

J'ai eu beaucoup beaucoup de mal à accrocher, mais une fois que l'intrigue a démarré, le suspens nous pousse à lire de plus en plus vite... Par contre, j'ai trouvé le style très maladroit, plein de répétitions, des détails qui restent troubles. Et puis je n'ai pas du tout aimé toutes les déscriptions des ébats du personnage principal (qui est gay), cela me dérange quand ça n'apporte rien à l'histoire, ça me semble juste racolleur.

Ma note : 2,5/5

Cryssilda


De : Chris Envoyé : 27/05/2003 21:15
Les chroniques de San Francisco (il y a 6 volumes)... de A. Maupin

C'est l'histoire de plusieurs personnes habitant San Francisco, toutes plus ou moins différentes. Elles habitent toutes dans le même immeuble et font connaissance...

Une histoire à la Friends qui tourne tantot bien, tantot mal...

A conseiller pour les vacances ou quand on a rien d'autre à faire... car le premier est très chouette, le deuxième aussi, mais à partir du troisième, ça devient long et pénible...

Pour les deux premiers: 3.5/5
Pour le troisième: 3/5

ET je me suis arrêtée là malheureusement...
Chris


De : -_Val Envoyé : 27/08/2004 18:51
Armistead MAUPIN - Chroniques de San Francisco Tome 1 4/5

Résumé: 6 personnes vivant à San Francisco, liées par le fait qu'elle habitent un immeuble propriété de Mme Madrigal, personnage coloré et mystérieux, qui fait figure de matriarche de cette tribu. On vit avec eux des questionnements, les difficultés des relations amoureuses, des problèmes de boulot, la liberté des années 70, les substances illicites...etc... Tout ça se passe dans un décor des États-Unis, années 70...

J'ai beaucoup aimé, effectivement une belle lecture de vacances, légère, mais dans le bon sens. Même si la psychologie n'est pas très appronfondie, j'ai trouvé les personnages attachants et sympas. C'est drôle, mais même si cela se passe dans les années 70, il y a de gros parallèles avec la réalité d'aujourd'hui: frivolité en amour, conquêtes d'un soir, recherche de plaisirs faciles, recherche d'identité des gens dans la 20taine et 30taine... Un peu comme l'a mentionné Chris, c'est un genre de sit-com, mais qu'on lit! Un bon moment de lecture, j'ai bien hâte de voir les tomes suivants.

Val


De : petitesandra64 Envoyé : 01/09/2004 22:21
Une voix dans la nuit - Armistead MAUPIN

Habituée des histoires de Maupin, j'ai plongé avec plaisir dans l'histoire de Gabriel Noone, célébrité radiophonique, la cinquantaine, gay et en plein chagrin d'amour.
Soudain débarque dans sa vie Pete, un mystérieux jeune écrivain de treize ans.
Comme d'habitude, Maupin a l'art de nous rendre attachant son personnage.
Il nous parle encore de ses thèmes fétiches, les angoisses existentielles d'un gay, comment le faire admettre aux parents, le sida...Je ne me souviens pas par contre qu'il y ait eu des "ébats" comme dit Cryssilda, ça ne m'a pas marquée, peut-etre suis-je habituée au style Maupin. En parlant de style, je ne le trouve pas maladroit, j'ai trouvé la lecture agréable (mais enfin je ne suis pas une grande connaisseuse en littérature, j'aime ce qui est facile à lire, c'est tout.)
J'ai été déçue par la fin, je l'ai trouvée un peu trop facile.
Chose intéressante, le personnage de Gabriel Noone est très proche de Armistead Maupin lui-même.

Ma note: 4/5


De : petitesandra64 Envoyé : 01/09/2004 22:34

Maybe the moon - Armistead MAUPIN
le livre est traduit en français, ils ont gardé le titre original:"maybe the moon".
On le trouve en poche dans la collection 10/18.

Le personnage principal est une naine qui s'assume, boulot, relations amoureuses, elle est bien dans sa peau malgré les immenses difficultés liées à sa petite taille.
Pourtant, il lui manque quelque chose: il y a quelques années, elle a joué, enfermée sous une carapace, le rôle du gentil monstre dans un film qui a connu un immense succès. Universellement connu, le monstre est adulé par les fans sans que personne imagine qu'un être humain se cache sous la carapace. Ce que voudrait l'actrice maintenant, c'est sortir de sa carapace et se montrer au public, quitte à casser le mythe. Mais tout le monde ne l'entend pas de cette oreille...
Une histoire originale et cruelle.
Une référence évidente à ET.
Mon préféré de Maupin.
5/5


De : la-grande Envoyé : 14/04/2005 15:09

Tales of the City (Chroniques de San Francisco) - Tome 1

Résumé: On retrouve ici 6 personnages différents qui, à première vue, n'ont rien en commun mais qui finiront tous par entrer en relation les uns avec les autres grâce à Mme Madrigal, la propriétaire un peu excentrique d'une maison appartement où la plupart des personnages vivent.

Mon avis: Une lecture simple mais somme toute agréable - l'histoire se situe dans les années 70 et les personnages sont assez différents les uns des autres et on se laisse assez facilement prendre au jeu de l'auteur et on suit les aventures de ces gens. C'est un livre qui se veut humoristique et je me suis surprise à sourire et même à rire à certains moments.

Ce n'est pas de la grande littérature mais c'est une lecture parfaite lorsqu'on a envie de quelque chose de plus léger.

Note: 3.75/5


De : Mousseliine Envoyé : 15/12/2006 05:53

Armistead MAUPIN - Chroniques de San Francisco I
(Editions 10/18, 2000, 381 pages)

Une jeune femme, Mary Ann Singleton, quitte son Cleveland natal pour aller s'établir à San Francisco. On est en 1976. Mary Ann s'est dénichée un boulot de secrétaire dans une agence de publicité et un appartement sympa sur Barbery Lane. Mais elle va de surprises en surprises. Tout semble permis à San Francisco. On baise avec le premier venu à condition d'en trouver un car c'est la galère pour dénicher un mec qui ne soit pas homosexuel dans cette ville. Sa logeuse lui offre en cadeau de bienvenue un joint. Sa voisine quant à elle y va pour la coke. Bref, Mary Ann semble bien collet monté par rapport aux gens qui l'entourent.

Mais ce n'est pas que l'histoire de Mary Ann, on suit tout une panoplie de personnages qui sont finalement tous reliés les uns aux autres, si ce n'est directement c'est par connaissances communes. Il y a d'abord ceux et celles qui vivent au 28 Barbery Lane, les voisins de Mary Ann en fait. En autres la logeuse, Madame Madrigal, un mystère semble l'entourer mais on n'en sait pas davantage même rendu à la fin, peut-être que le tout se dévoilera dans le second tome. Cette dame est la maîtresse de Edgar Halcyon qui lui est le patron de Mary Ann, et l'ancien patron de Mona qui habite aussi dans l'immeuble, et le père de Dede qui est mariée à Beauchamps qui lui a couché avec Jon, l'ex-petit ami de Michael, un autre locataire de Barbary Lane, et Jon est aussi le médecin de Dede. Héhé, cela semble compliqué mais soyez sans crainte, rien de plus facile que ce roman, en fait tout ça c'est seulement pour vous donner un aperçu des personnages.

C'est une lecture très aisée, le style est léger, on a l'impression de suivre les épisodes d'un téléroman. N'empêche que c'est bien loin d'être superficiel, c'est la vie à San Francisco dans le milieu des années 70, et juste pour ça ce roman a beaucoup de mérites, une ville unique, une ville qui passe pour l'une des plus belles et agréables au monde.

Au début j'étais déconcertée par le genre, puis je me suis attachée aux personnages, j'ai suivi leurs péripéties avec intérêt et amusement, on va de rebondissements en rebondissements. C'est drôle, tendre, ça se lit avec beaucoup de plaisir, et j'ai déjà hâte de retrouver San Francisco et ses habitants du 28 Barbery Lane dans le deuxième tome.

Note : 4.25/5
(Mousseline)


De : Chris tomando mate Envoyé : 30/12/2006 08:56

Une voix dans la nuit - Armistead MAUPIN

Attachants, c'est fou comme Maupin arrive à nous rendre ses personnages attachants!
Même s'il ne passe rien d'extraordinaire (ou peut-être oublie-t-on vite ce que l' "ordinaire" a de fabuleux parfois...) dans la vie de Maupin ... oups de Gabriel Noone, on a hâte de savoir : et après ??!! Un peu comme un ami qui nous raconterait ses déboires. Et ce livre a un air d'autobigraphie, en est-ce réellement une?
Un tout tout petit bémol : ce livre ne m'a pas transportée autant que Les Chronique (qui m'avaient donné envie de sauter dans un avion direction San Francisco !) mais impossible en un volume de créer la même atmosphère!
Alors : 4/5

Christelle


De : Clochette1509 Envoyé : 07/03/2007 21:19
Les chroniques de San Francisco - Tome 1 - Armistead Maupin

Je ne ferai pas de résumé car Mousseline en a déjà fait un très bien plus haut.
En tout cas, lorsque j'ai débuté ce roman, je n'étais pas très emballée, car comme je l'indiquais dans une autre discussion, je trouvais que c'était à la fois un mélange de Friends et de Melrose Place, et les "soaps" on en a déjà bien assez à la télévision. Mais au fil de la lecture, je me suis laissée piéger, et je me suis attachée aux différents personnages.
Je n'ai pas pleuré (mais presque !) quant à l'issue de la liaison entre Mme Madrigal et son amant, j'ai rigolé en suivant les aventures de Mary Ann et Mickaël, et j'ai même éprouvé quelque pitié vis-à-vis de Bryan, le séducteur macho au coeur d'artichaud. Et alors surtout, j'ai hâte de savoir quel mystère rode autour de la logeuse !!!!
Bref, une lecture légère, avec des chapitres courts, vraiment très agréable à lire où San Francisco est présentée comme la capitale de la dépravation et où absolument tout est permis. (du coup je ne suis pas comme Chris et je n'ai pas forcément envie de faire connaissance avec cette charmante ville )
Ma note : 4/5


De : Mousseliine Envoyé : 07/10/2008 14:01

Armistead MAUPIN - Nouvelles chroniques de San Francisco
(10/18, 2000, 378 pages)
Ça m'a fait vraiment plaisir de retrouver les gens du 28 Barbery Lane, d'autant plus que c'est en plein le genre de livre que j'ai envie de lire ces temps-ci : un livre drôle et léger mais pas si léger que ça quand on y pense vraiment de par les valeurs qu'il soulève et les nombreuses références aux années 70.

Alors il y a encore notre logeuse favorite Madame Madrigal et ses petits joints. Mary Ann et Michael sont partis en croisière au Mexique sur le Pacific Princess (ça vous dis quelque chose ce bateau? Smile) et ils espèrent bien chacun trouver l'âme soeur. Mona apprend le secret de ses origines, vous n'en croirez pas vos yeux! Brian tombe amoureux de jumelles... attendez de savoir qui se cache derrière ces jumelles, c'est trop crampant! Frannie se cherche, DeDe avoue sa faute à son mari Beauchamp qui est toujours aussi con. Et puis s'ajoute Bruce...

Encore mieux que le premier tome car les caractères des personnages sont plus développés, on les suit dans leurs nombreuses péripéties, bien sûr que c'est invraisemblable mais c'est justement ce qui fait le charme de cette série. Il y a du suspense, de nombreux rebondissements, toujours autant d'humour, les lettres de la mère de Michael sont tordantes. Là je suis bel et bien attachée à ces personnages.

Je recommande cette série! C'est vraiment chouette. Oui chouette c'est le qualificatif approprié.

Note : 4,5/5
(Mousseline)


Dernière édition par Gallo le Mar 10 Fév - 15:35, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 21 Déc - 8:45

De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 20/07/2008 19:01
Je me lance sur la critique des Chroniques de San Francisco, je vois que peu ont dépassé le tome 3...

Armistead MAUPIN - Chroniques de San Francisco
Passage du Marais, 1994, 312 pages

Résumé : San Francisco, les années 70 : une ville pas comme les autres... Mary Ann est une jeune secrétaire naïve, originaire du Middle West, qui débarque dans un univers sans tabou où il faut surtout attendre l'inattendu. En compagnie de Mme Madrigal, sa très mystérieuse logeuse, du beau Michael, son colocataire toujorus à la recherche de l'amant idéal, et de bien d'autres, elle nous entraîne dans des aventures plus invraisemblables les unes que les autres.
Critique : Ce premier tome est une plongée ébouriffante dans le San Francisco des années 70, une ville pas comme les autres, aux personnages hauts en couleurs! Hippies, homo, industriels, tout s'entrecroise sans pourtant jamais véritablement se côtoyer. C'est finalement une réflexion très juste sur l'Amérique du Melting-Pot qui est plus une juxtaposition de communauté qu'un véritable mélange... Sauf à Barbary Lane! Mais au final ce premier tome pose beaucoup plus de questions qu'il n'en résoud... Qui est vraiment Mme Madrigal ? On finit ce premier tome, comme une adorable mise en bouche, avec une seule envie, découvrir la suite! C'est toujours drôle, le rythme est soutenu, l'écriture enlevée... Une réussite!
4,25/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 20/07/2008 19:14

Armistead MAUPIN - Les Nouvelles Chroniques de San Francisco
Passage du Marais, 1995, 300 pages

Résumé : Qui est véritablement la si énigmatique logeuse, Mme Madrigal ? Que fait Mona dans un bordel à Reno ? Le séduisant Michael réussira-t-il à trouver, ou retrouver, l'amant de ses rêves ? Et Mary-Ann, où donc la mèneront ses aventures avec son bel amnésique ?
Critique : Alors que le premier tome posait beaucoup de questions, le second apporte de nombreuses réponses ! Et nous ne sommes pas déçus ! Le rythme est enlevé, le suspense terriblement efficace, dès les première pages on est littéralement scotché au livre et on ne peut plus s'en séparer. Ce deuxième tome est sans aucun doute le meilleur de la série, mais c'est surtout un véritable chef d'oeuvre de la littérature anglo-saxonne contemporaine. Efficacité de l'écriture, qualité des dialogues et du scénario, on a presque un film qui défile devant nos yeux ! Les story lines de tous les personnages sont passionnantes, impossible de ne pas exploser de rire devant certaines situations. Maupin est au sommet de son art, une pure merveille!
5/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 20/07/2008 19:26

Armistead MAUPIN - Autres Chroniques de San Francisco
Passage du Marais, 1996, 332 pages.

Résumé : Dans ce troisième tome, nous retrouvons la très spéciale "famille" du 28 Barbary Lane, cette fois à l'aube des années 80 et plus que jamais en proie à des aventures abracadabrantes : entre une course pourquite en Alaska, un rodéo gay au Névada, un week-end de star à Hollywood et la séquestration d'une présentatrice de la télé dans la cave de Mme Madrigal - tandis que Michael poursuit se recherche du Prince Charmant - la vie est toujours aussi agitée à Barbary Lane !
Critique : On retrouve avec plaisir nos héros entraînés dans des aventures toujours plus folles menées à un rythme échevelé ! Certes l'intrigue est un poil plus prévisible et pourtant Maupin arrive encore à nous surprendre et surtout à nous faire rire ! Les dialogues sont toujours aussi drôles et ciselés et encore une fois on est happé par la qualité du récit...
4,5/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 21/07/2008 10:35

Armistead MAUPIN - Babycakes
Passage du Marais, 1997, 322 pages.

Résumé : Les années 80 s'avèrent rudes pour la famille du 28 Barbary Lane. L'impact d'une nouvelle maladie dévastatrice fait que Michael Tolliver est au bord du gouffre. Il part à Londres pour retrouver le goût de vivre, fait une drôle de rencontre et part à la poursuite de Mona vivant une étrange relation avec un Lord anglais...
Critique : Ce quatrième tome marque une rupture dans la série des Chroniques. D'abord temporelle, les précédents se suivaient de beaucoup plus près, mais surtout dramatique. Même si l'on retrouve le sens du récit propre à Maupin avec un humour toujours présent, le ton est ici beaucoup plus grave, les ravages du SIDA sont passés par là... Les chapitres sont plus longs, le rythme change et la dimension mystérieuse, avec un suspense un peu policier que l'on avait dans les 3 tomes précédents, disparaît. Résultat, le récit se recentre sur les personnages principaux, perd un peu en originalité ce qu'il gagne en profondeur. Un tome très émouvant.
4/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 21/07/2008 11:53

Armistead MAUPIN - D'un bord à l'autre
Passage du Marais, 1997, 322 pages

Résumé : Ce cinquième tome plonge le lecteur dans la société californienne des années 80. Entre un camping lesbien et un club exclusivement réservé aux hommes de pouvoir, le choses ne peuvent être que compliquées... Quoi de mieux pour exciter la curiosité de la petite "famille" de Barbary Lane !
Critique : Avec ce cinquième tome Maupin retrouve la drôlerie et le mordant des trois premiers tomes. Cette fois, il propose une satyre très pertinente de la société américaine des années 80 et des débuts du communautarisme. Le rythme est enlevé et les nouveaux personnages hauts en couleurs ! C'est sans aucun doute, l'un des tomes les plus drôles de la série. Maupin arrive à nouveau à nous surprendre et à nous embarquer dans des aventures improbables...
4,5/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 21/07/2008 12:11

Armistead MAUPIN - Bye-bye Barbary Lane
Passage du Marais, 1998, 293 pages

Résumé : San Francisco, 1987 : le lecteur retrouve ses personnages fétiches et partage avec eux les nouvelles péripéties de Barbary Lane. Mary-Ann deviendra-t-elle une star de la télé à l'échelle nationale et ce, avec l'accord de Brian ? Est-ce bien le grand amour que Michael a rencontré en la personne du beau Thack ? et que cherchent donc à Lesbos Mme Madrigal et Mona ?
Critique : Voilà l'épisode qui a clos la série des Chroniques... pendant une décennie... Ce qui marque ce tome, c'est la tendresse et la nostalgie qui s'en dégagent. Mary-Ann en working girl des années 80, se montre plus que jamais ambitieuse, au point de nous la montrer parfois un peu antipathique. Mais elle est finalement une parabole de cette génération. C'est le tome le plus mature au niveau de l'écriture et le plus équilibré entre drôlerie et émotion. Mais il manque un peu le grain de folie des tomes précédents. Une jolie... presque... fin...
4,25/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 21/07/2008 12:36

Armistead MAUPIN - Michael Tolliver est vivant. (7ème tome)
Editions de l'Olivier, 2008, 293 pages.

Résumé : Michael Tolliver est vivant. Ses amis se sont perdus dans l'excès ou sont morts du SIDA. Lui a survécu à tout. Il a rencontré Ben, l'amour de sa vie. Mais sa famille se refuse toujours à accepter son homosexualité. Lorsque la mère de Michael tombe malade, c'est pourtant lui qu'elle appelle à ses côtés en Floride. A San Francisco, sa mère de coeur, Anna Madrigal s'est créée une nouvelle petite famille après avoir quitté Barbary Lane. Un septième tome pous clore définitivement l'aventure ?
Critique : 20 ans ont passé... Ce nouveau tome apparaît comme un bilan des Chroniques et l'on est étonné de voir à quel point Maupin a su voir et décrire les grandes mutations de la société américaine. Des hippies des années 70, au golden boys ambitieux des années 80 et au néoconservatisme des années 2000. En ce sens, Mary-Ann représente ces diverses métamorphoses et son retour, trop tardif, dans la dernière partie est à l'origine des meilleures pages du roman. Le style évolue fortement et c'est Michael Tolliver, en clone de Maupin, qui parle directement au lecteur par l'utilisation du "je". Résultat, ce tome est beaucoup plus "gay" que les précédents. On retrouve cependant ce goût du détail et la drôlerie de l'écriture de Maupin, mais cette utilisation du "je" plombe un peu son récit et limite la qualité des personnages secondaires, qui peinent à exister, alors que c'est ce qui fait le charme des Chroniques... Tout cela est donc plus linéaire et moins enlevé. Il n'empêche l'émotion de retrouver ces personnages est au rendez-vous et c'est déjà pas si mal !
3,75/5


De : lionel_de_lyon1 Envoyé : 21/07/2008 15:09

En fait reprendre les 6 tomes précédents pour en faire la critique m'a aidé à replacer le 7ème dans la série et m'a aidé à comprendre pourquoi, même si j'ai aimé, j'ai été un peu moins emballé...

Je me suis rendu compte du rôle central du personnage de Mary Ann Singleton qui représente en quelque sorte l'Amérique ou du moins l'américain moyen (même si elle devient très riche). Elle est un peu prude mais ouverte à la nouveauté et insouciante dans les années 70. Ambitieuse, elle est l'incarnation des années frics dans les années 80. Et on la voit plus conservatrice, repliée sur sa famille et sa communauté dans les années 2000.

Le truc c'est qu'elle permet de faire l'équilibre avec les personnages très libertaires que sont Michael et Mme Madrigal (qui me sont tous les 2 pourtant beaucoup plus proches et sympathiques). C'est un peu ce choc des cultures, cette confrontation, qui fait le croustillant des Chroniques.

Or Mary Ann est pour la première fois, dans ce 7ème tome, presque totalement absente, elle ne revient en gros que dans les 50 dernières pages, et encore... Du coup le récit est très centré sur Michael, et l'utilisation du "je" par l'auteur renforce cette impression. Même Mme Madrigal s'efface dans le récit... Et sans ce contrepoids, on se rapproche plus d'un roman "gay" classique, certes très bien écrit mais moins original.

Et ce "je" empêche aussi Maupin de croquer ses nouveaux personnages secondaires (il y en a une demi-douzaine) qui n'existent qu'à travers l'oeil de Michael, là aussi perdant l'originalité des Chroniques où les personnages sont indépendants les uns des autres, s'entrecroisent et où le hasard provoque les recoupements...

C'est donc très plaisant de retrouver nos héros, mais on reste un peu sur sa faim...
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  zeta le Mer 4 Fév - 14:29

Les chroniques de San Francisco - tomes 1 à 6 - 10/18 Domaine étranger - 3,5/5

J'ai relu cette série ces jours derniers, après l'avoir lu pour la première fois il me semble vers le milieu des années 90. Mon opinion sur elle n'a pas changé c'est une lecture agréable, pas de celles qui me marquent durablement cependant
Elle commence dans la deuxième moitié des années 70, on y suit le parcours des habitants d'une petite maison, le 28 Barbary Lane à San Francisco, remplie de locataires fantaisistes qui deviennent amis et partagent beaucoup de leur temps. Tous sont en attente de l'amour et d'un travail volorisant, tous sont directement en phase avec leur époque, celle de l'après "révolution sexuelle", et de sexualité il est beaucoup question, homo, hétéro, bisexuelle, sans vulgarité mais très explicitement détaillée.
C'est en fait, comme son titre l'indique, les reprises de chroniques faites par Amistead Maupin dans le journal San Francisco Chronicle, donc dans les premiers tomes, les chapitres sont extrêmements brefs, il y a principalement des dialogues, aux réparties drôles et piquantes, mais cela laisse une impression de superficialité, comme le fait que l'auteur base toutes ses intrigues sur : untel rencontre untel qui rencontre à son tour untel et tous, sans le savoir vraiment, tournent en rond dans le même monde, ce qui réduit la ville à une dimension de petite bourgade de province, notion assez invraisemblable.
Les personnages sont tous sympathiques, chaleureux, et importants quoi que, au fil des tomes, le principal protagoniste est Michael Tolliver.
Dans les trois derniers tomes le sida fait son apparition et le style de narration change, gagnant en profondeur bien que l'histoire s'essouffle un peu par la répétition des événemens. On se rencontre, on s'aime, on se quitte. On pleure, on rit, on vit, on meurt. tout cela très vite, un peu trop rapidement peut-être.
J'ai vécu cette époque et je trouve qu'elle est assez bien rendue avec quelques exagérations qui viennent peut-être de la différence de continent.
Si l'on excepte les petites restrictions que j'ai émises, on peut s'amuser franchement et s'émouvoir aussi avec les habitants du 28 Barbary Lane.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:55

Chroniques de San Francisco vol.1

Jon vit une aventure avec Michaël, mais également une passade avec Beauchamp.
Ce même Beauchamp, qui a passé une nuit avec la jeune Mary Ann, est marié avec DeDe, fille de son patron Egdar. Le patriarche, lui-même marié à Frannie, se prend d'amour en fin de vie pour Anna Madrigal, propriétaire d'une maison, Barbary Lane, où sont logés son amie Mona, rédactrice publicitaire en mal d'amour, Brian le grand séducteur, Mary Ann, dernière arrivée à San Francisco (et qui travaille comme Mona et Beauchamp dans l'entreprise d'Edgar), et Michaël.
Compliqué ? Non, tout ce petit monde se croise, se cherche, s'aime ou non, dans cet état d'esprit relatif aux seventies. Bien avant le Sida, le chômage et la dépression, les gens s'aimaient sans crainte du lendemain, dans une grande soif de liberté, d'amour et de paix.

Un premier volet des Chroniques de San Francisco qui donne envie de retourner à cette époque, dans cette ville où tout est permis.

5/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:56

Nouvelles chroniques de San Francisco (Chroniques de San Francisco vol.2)

Deuxième volet des Chroniques de San Francisco : les personnages s'affirment, se croisent et recroisent moins mais pensent plus leurs relations, en tirent des conclusions, vont de l'avant... en gros, ils grandissent. On arrive enfin au dénouement de certaines intrigues qui couraient depuis le premier volume, notamment sur les origines de Mona et le grand secret de Mme Madrigal. Les rencontres entre les anciens et nouveaux personnages sont parfois tirées par les cheveux, mais l'on rit comme au premier volet de cette bande de locataires, au 28, Barbary Lane, des personnages hauts en couleur et très attachants. Vivement la suite...

Ma note : 5/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:56

Autres chroniques de San Francisco (Chroniques de San Francisco vol.3)

Trois années se sont écoulées depuis le tome 2 des Chroniques de San Francisco ; Michael, toujours en quête de l'homme idéal, hésite entre une grande star de cinéma, un tendre ouvrier et Jon Fielding, le médecin qui avait partagé sa vie quelques années avant. Mary Ann a percé, elle bosse désormais pour la télévision où elle anime une émission aussi rigolote qu'insignifiante. DeDe, qui attendait des jumeaux dans le tome 2, est aujourd'hui une maman qui revient de loin, de très loin même puisqu'elle a vécu dans un pays sous dictature, d'où elle a fui.
Evidemment, tous ces personnages se recroisent de nouveau, et l'on assiste, toujours avec le même sourire aux lèvres, à une course-poursuite, des kidnappings... c'est toujours drôle et mon engouement du début ne retombe toujours pas... vivement le tome 4 !!

Ma note : 5/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:57

Babycakes (Chroniques de San Francisco vol.4)

Un tournant s'opère dans ce quatrième volume des Chroniques de San Francisco ; les aventures d'un soir se font rares, les relations s'affirment, mais les drogues se font aussi moins douces qu'à l'accoutumée et le Sida commence à faire parler de lui. Ce sont les années 80 et les nombreux désenchantements qui s'ensuivent.
Ainsi Michaël part à Londres se ressourcer, et Mary Ann hésite quant à être mère. L'histoire gagne en noirceur et en profondeur, et l'on découvre des personnages bien moins superficiels qu'ils n'y paraissaient. Un cap certainement obligatoire pour ne pas lasser le lecteur, et c'est réussi.

Ma note : 5/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:57

D'un bord à l'autre (Chroniques de San Francisco vol.5)

Cinquième épisode des aventures de Mary Ann, Brian, Michael et Mme Madrigal. Cette fois, nous embarquons dans un camp pour femmes, puis un camp pour nobles hommes... le tout ponctué comme d'habitudes d'humour, d'amour et de péripéties aussi risquées que loufoques ! Mais l'avenir se fait plus sombre ; le Sida frappe de plus en plus fort et l'on s'aperçoit enfin que chacun est contaminable. Un léger essoufflement se fait sentir, mais Armistead Mapin a certainement pensé à ralentir le rythme... peut-être réserve-t-il un grand final pour le tome 6 ?
Sinon, j'ai vu il y a quelques semaines le film Harvey Milk, de Gus Van Sant avec Sean Penn ; l'histoire se passe à San Francisco pendant les années 70, et je me suis étonnée qu'Armistead Maupin n'y fasse jamais allusion pendant les premiers tomes. Etrange, car cet homme a tellement lutté pour les droits des homosexuels dans les années 70...

Ma note : 4/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:58

Bye-bye Barbary Lane (Chroniques de San Francisco vol.6)

Jusqu'en 2008, ce sixième épisode était le dernier des Chroniques de San Francisco, clôturant la série comme on tourne une page. Ici, pas d'histoires d'amour qui font sourire, pas de grand évènement, non, juste une vie qui s'installe. Michael s'apaise enfin, vit un bel amour avec Thack et se plaît dans cette relation monogame paisible. Mary Ann a bien changé également ; la jeune fille craintive, arrivée de Cleveland presque 20 ans auparavant n'a plus rien à voir avec la Mary Ann battante des années 80, opportuniste et ambitieuse. Les temps et les mentalités changent, et l'on se surprend à quelque nostalgie, comme les personnages, d'une époque où tout semblait simple et accessible.
Une belle fin, jusqu'à ce qu'Armistead Maupin décide d'écrire une suite, le 7ème volume, parue en France en 2008 sous le titre Michel Tolliver est vivant.

Ma note : 5/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Azurelia le Ven 17 Avr - 8:59

Michael Tolliver est vivant (Chroniques de San Francisco vol.7)

Dernier volume écrit en 2008 par Armistead Maupin, Michael Tolliver est vivant sombre dans la nostalgie. Nous sommes dans les années 2000, le 11 septembre 2001 est passé par là, et l'ambiance semble bien pessimiste. A l'image de Shawna, la fille de Brian, le succès passe forcément par le sexe et la provocation, et pour ceux qui comme Mary Ann ont eu leur petite heure de gloire, l'âge ne pardonne rien et condamne les célébrités au quasi anonymat.
Heureusement Michael vit le grand amour et renoue avec sa famille, un bol d'air malgré l'épée de Damoclès, le Sida, au-dessus de sa tête.
L'ambiance m'a parue assez morose, l'écriture enlevée et piquante des premiers volumes est même devenue vulgaire à certains passages. Les années 2000 ne sont-elles donc que nostalgie et pessimisme ? Cela m'a laissée sur ma faim, et restera pour moi comme le volume "en trop". Il est par ailleurs dommage que Michael Tolliver devienne le narrateur de cet épisode, alors que le lecteur était habitué à un œil externe qui cernait mieux les personnages.

Ma note : 3/5
avatar
Azurelia

Nombre de messages : 29
Location : Paris / France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 23 Mai - 20:28

Merci Azurelia, j'ai beaucoup aimé lire toutes tes critiques de la série, on voit bien la progression des personnages.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  jenyli le Dim 24 Mai - 12:29

Chroniques de San Francisco, Tome 7 : Michael Tolliver est vivant A. MAUPIN

Attention!!! ne pas lire jusqu'au bout ce post si vous n'avez pas encore lu le livre car la fin du roman apparait. Ne pas lire après les petits traits!!! wink

Présentation de l'éditeur
Aujourd'hui, Michael Tolliver est plus vivant que jamais. Il a rencontré l'amour, et mène une vie heureuse au côté de son jeune mari. Mais la maladie ressurgit, et Michael doit choisir entre les deux femmes de sa vie : ira-t-il au chevet de sa mère biologique, qui refuse depuis toujours son homosexualité, ou choisira-t-il San Francisco et Anna, sa mère spirituelle, qui souffre et réclame sa présence ?



Je ne vais pas reprendre la description de ce dernier volume de cette fameuse saga car celui ci est bien détaillé dans les messages précedents.
Personellement, je n'ai pas étais gênée par l'utilisation de la première personne du singulier et du fait que Mickael devient le narrateur de l'aventure. Selon moi, ce dernier volume est moins bien que les autres. Il s'agit pour une grande part du livre d'une succession de détail de la nouvelle vie des personnages. Ce qui confère moins d'intrigue en comparaison des autres volumes. En effet tout tourne autour de Mickael. J'ai un peu eu une impression de bec dans l'eau à la fin du roman avec le retour de Mary ann qui n'est pas approfondi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Par contre j'ai apprèciée que MAUPIN ne tombe pas dans le melo en décrivant les décès de la mère de Mickael (ou de faire mourir Mme MADRIGAL) - Désolée pour ceux qui lisent ce message sans avoir lu le livre encore-.

J'ai eu tout de même beaucoup de plaisir à retrouver MAUPIN dans ses chroniques et les personnages.


Ma note: 4, 25/5
avatar
jenyli

Nombre de messages : 369
Age : 39
Location : sud de la France
Date d'inscription : 06/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Lionel de Lyon le Lun 25 Mai - 14:03

Justement Jenyli, on en revient toujours au même point que tout tourne autour de Michael dans ce 7ème tome, et pour moi c'est vraiment lié à cette utilisation du "je" dans la narration qui empêche Maupin d'aller plus en profondeur avec les autres personnage et de leur faire vivre leurs propres intrigues...
Sinon, je suis tout à fait d'accord avec toi! wink
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  dodie le Dim 14 Juin - 15:49

LES CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO VOLUME 7

J'avais dévoré les six premiers volumes d'une seule traîte et avais adoré.
Avec ce dernier tome j'avoue que je suis un peu déçue. Le début surtout où Mickaël nous relate ses expériences sexuelles est un peu lourdaud. Par la suite cela va mieux mais c'est vrai que j'aurais aimé retrouver tous les autres personnages un peu plus en détail. Par contre l'analyse que fait l'auteur de l'échéance de la vieillesse et de la mort est assez intéressante.
Ma note 3/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4481
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  géromino le Sam 20 Juin - 8:01

"Les chroniques de San Francisco" (vol. I II et III) éd. 10/18

Après avoir lu ces trois premiers tomes de la série, mon enthousiasme s'est un peu effiloché par rapport au premier, qui lui m'a complètement emballé. Dans le I, on découvre des personnages agréables, attachants, chacun évolue au gré de ses rencontres, à la recherche de son bien-être, de son bonheur. Un peu de mystère, une dose de suspens, donnent un peu de piment à l'histoire.
Le II et le III sont construits de la même façon: pour chacun la recherche de son amour et dans le même temps une intrigue, pas forcément un summum en la matière, mais qui a pour but de nous faire partager les émotions des personnages que l'on commence à bien connaitre maintenant. La trame de l'intrigue traîne des ficelles un peu grosses et les coïncidences font qu'on a du mal à y croire. Mais finalement, on s'en fiche. C'est vrai que ce qui importe (je parle pour moi) c'est de voir évoluer nos personnages, de sentir leurs sentiments, leurs émotions...

En bref, cette série demeure une lecture tout à fait distrayante, légère, agréable à lire. J'ai découvert l'univers urbain de San Francisco (bon, on est dans les années 70/80) et une liberté sexuelle à cent lieues de ce que j'imaginais! C'est un bouffée d'insouciance et de liberté qui m'a ravi.
C'est avec plaisir que me procurerai les tomes suivants, car je ne veux pas rester sans ignorer ce que réserve le destin de chacun. (je me suis forcé à ne pas lire vos critiques après le III).

NOTE: pour le I 4.5/5 un peu moins pour le II et le III 3.85/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2748
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Sam 20 Juin - 9:57

Je vais noter cette série dans ma LAL!
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7308
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Sam 20 Juin - 14:55

Ma lecture des Chroniques de Frisco est ancienne.J'ai beaucoup aimé cette suite douce amère de cette ère de grande liberté,infiniment séduisante et qui donnait vraiment envie d'avoir vécu là bas et à cette époque.Bien sûr on sait que tout ça a pour beaucoup très mal fini.Mais j'avais l'impression de vacances californiennes où virevoltaient les conventions.Plus tard j'ai compris que cette fresque avait en fait comme tous les mouvements quels qu'ils soient créé ses propres conventions. Impossible d'y couper et ça n'empêche pas les grande qualités de ces livres d'Armistead Maupin devenu malgré lui une icône.Je dois à la vérité de dire que je n'ai jamais lu le septième tome.Est-il bien le dernier?
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Lionel de Lyon le Lun 22 Juin - 12:58

Bonne résolution Cyrielle! Very Happy
Cette série reste pour moi un must du genre...

Pour répondre à Bellonzo, le tome 7 est très différent. Justement, Maupin change son procédé narratif, fait sauter ses propres conventions. Personnellement, j'ai été beaucoup moins emballé, ce tome 7 ressemblant davantage aux romans gays habituels. J'ai juste eu plaisir à retrouver ces personnages une décennie après les avoir découverts pour la première fois...
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Sam 8 Aoû - 10:21

les chroniques de San Francisco tome I et 2

J'ai lu dans la foulée les deux tomes et je m'apprête à entamer le troisième ! Il faut dire que ces histoires me plaisent énormément, Michael, Marie-Anne, Mona, Brian, Anna Madrigal et les autres, prennent réellement vie lorsque l'on se plonge dans cette lecture, et c'est sutout un excellent témoignage de cette époque. Je vois que vous avez été nombreux à apprécier et ne m'étendrai pas davantage. Pour les deux premiers :

Note : 4,75/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Mar 6 Oct - 10:55

les chroniques de San Francisco tome 3 et 4

Le tome trois est vraiment un roman d'action très palpitant. Poursuivies par le gourou d'une secte, les deux amies DeDe et Mary Ann se retrouvent mélées à de multiples aventures, plus époustouflantes les unes que les autres. C'est presque un thriller et l'action prend le pied sur les histoires d'amour. Le meilleur tome des chroniques pour l'instant, à mon avis.

Hélas le tome quatre m'a totalement ennuyé. Il ne se passe rien, c'est très mièvre. Je suis vraiment très déçue, d'autant que j'ai déjà acheté le tome cinq, car il n'était pas à la bibliothèque ! Je crains le pire...
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Lionel de Lyon le Ven 9 Oct - 16:07

A mon goût, les tomes 2, 3 et 5 sont les meilleurs

Effectivement le 4 est très différent dans le style et la forme des 3 premiers. Il y a effectivement quelques longueurs... Mais c'est aussi un tome très émouvant même si un peu moins réussi.

C'est sympa de lire des avis différents sur des livres qu'on a adoré...
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Ven 9 Oct - 16:55

Lionel tu me rassures, si selon toi le tome 5 fait partie des meilleurs, je n'aurai pas investi pour rien
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Lionel de Lyon le Ven 9 Oct - 17:26

Malgré tout, ce n'est qu'un avis suggestif...
Chacun a des goûts différents... Heureusement d'ailleurs, c'est ce qui fait le sel de la vie...

Mais j'ai trouvé le tome 5 très drôle, selon moi, il retrouve la verve des premiers volumes après un tome 4 sombre et triste. D'ailleurs les chapitres sont à nouveau un peu plus courts et puis il y a quelques nouveaux personnages qui m'ont plutôt amusés...
avatar
Lionel de Lyon

Nombre de messages : 1164
Age : 38
Location : Lyon / France
Date d'inscription : 27/10/2008

http://lionelfour.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Ven 16 Oct - 11:47

Les chroniques de San Francisco
Episode 5
D'un bord à l'autre

L'on retrouve dans ce tome 5 les personnages principaux : D'orothea et DeDe passent leurs vacances dans un camp pour femmes. Le beau Brian va vivre des jours difficiles dans l'attente d'un test détectant le sida, car c'est malheureusement l'émergeance de cette terrible maladie. Michael trouvera une nouvelle fois le grand amour. Quant à l''infatiguable Mme Madrigal, elle s'enchainera sur les escaliers qui jouxtent son domicile, afin de protester contre le remplacement des marches existantes. Un bon cru, on ne s'ennuie pas dans cet épisode, on y trouve tendresse et humour du début jusqu'à la fin.

Note : 4,75/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  cecile le Sam 2 Jan - 17:43

Les chroniques de San Francisco
Episode 6
Bye-Bye Barbary Lane

L'on retrouve dans cet épisode Mary Ann et Brian ainsi que leur fille adoptive Shawna. Burke Andrew vient rendre visite à ses amis, malheureusement pour Brian, car Mary Ann décide de partir travailler à New York et de se séparer de lui. C'est Brian qui gardera leur fille. Dur, dur pour les deux laissés pour compte. Michael, craint qu'un bouton suspect soit l' indication du début de la maladie sournoise qui commence à faire des ravages, et avec son compagnon Thack, vivent dans l'angoisse en attendant le résultat. Quant à Madame Madrigal elle fait un agréable voyage avec Mona.
Un épisode en demi-teinte, même si à la fin chacun semble avoir recouvré sa sérénité.

Note : 4/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Armistead MAUPIN (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum