John STEINBECK (Etats-Unis)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Dim 21 Avr 2013 - 19:16

Des souris et des hommes

Note : 4/5

Résumé
: Georges et Lennie, deux travailleurs pauvres et incultes, parcourent ensemble la Californie et vont de ranch en ranch. Ils enchaînent les jobs saisonniers. Lennie, légèrement retardé, ne contrôle pas sa force et cela leur apporte quelques ennuis.

Critique: Un classique de la littérature américaine. C'est le premier livre de Steinbeck que je lis et j'ai adoré. Le style est simple, classique, tout est dans l'économie des mots. Ce sont principalement des dialogues d'ailleurs. Le livre est assez court, il se lit en très peu de temps. C'est une histoire puissante, une "belle" histoire d'amitié malgré tout. Je n'ai pas grand chose à dire de plus. Pour le coup, ma découverte de Steinbeck a été concluante et j'ai bien l'intention de lire certains de ses autres livres.


avatar
cookie610

Nombre de messages : 4858
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  lalyre le Dim 21 Avr 2013 - 20:20

Honte à moi de n'avoir jamais lu cet écrivain, va falloir que je m'y mette. Merci pour vos belles critiques flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 21 Juin 2013 - 16:05

Les raisins de la colère            
John Steinbeck     Folio 2012        
               639 pages
Quatrième de couverture
'Le soleil se leva derrière eux, et alors... brusquement, ils découvrirent à leurs pieds l'immense vallée. Al freina violemment et s'arrêta en plein milieu de la route. - Nom de Dieu ! Regardez ! s'écria-t-il. Les vignobles, les vergers, la grande vallée plate, verte et resplendissante, les longues files d'arbres fruitiers et les fermes. Et Pa dit : - Dieu tout-puissant !... J'aurais jamais cru que ça pouvait exister, un pays aussi beau.'
Mon avis

  Oklahoma lors de la crise de 1929, il faut imaginer la misère de ces gens qui possédaient quelques arpents de terre, les cultivant pour vivre et chassés hors de chez eux par les bulldozers. Alors ces familles partent, espérant trouver ailleurs une vie meilleure. Ou vont-ils ?  Vers la Californie ou tout le monde leurs dit que c’est mieux et qu’ii y a du travail….Et voila nous suivons le périple et le descente aux enfers d’une famille parmi tant d’autres, cela par l’écriture juste et magique de John Steinberg. Et cependant que de désillusions lorsque la famine les dévore petit à petit, leur désespoir en arrivant dans ce qu’ils croyaient un endroit paradisiaque. Une histoire qui se passe dans la dureté de leurs vies sur les routes ou la maladie dévorent les corps des plus faibles. Tous les personnages sont attachants sauf bien sûr les riches propriétaires qui profitent de la misère de ces gens, les faisant travailler pour presque rien, le récit est passionnant et émouvant. La destruction des fruits invendables alors que des milliers d’affamés souffraient m’a vraiment choquée. Et je me pose la question….Ces faits ne se passent-ils pas toujours dans nos pays de surconsommation ou tant de gens sont démunis de tout ? Un gros coup de cœur pour ce très beau livre….5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Chantal le Ven 21 Juin 2013 - 16:23

Ah! ah! ah ! Il aurait dû être choisi en livre du mois !! LaughingVery Happy😉


Ce sera une de mes re-lectures de l'été. Je m'en régale d'avance. Merci Lalyre.
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2393
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 21 Juin 2013 - 16:36

Chantal a écrit:Ah! ah! ah ! Il aurait dû être choisi en livre du mois !! LaughingVery Happy😉


Ce sera une de mes re-lectures de l'été. Je m'en régale d'avance. Merci Lalyre.
Chantal c'est bien parce que je pensais qu'il serait choisi que je l'ai acheté et vu ma note, je ne le regrette pas flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Chantal le Ven 21 Juin 2013 - 16:44

Tant mieux alors, j'en  suis très  contente !  bienvenue4
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2393
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Lun 28 Avr 2014 - 21:12

Les raisons de la colère


Tom sort de prison et retourne à la ferme familiale dans l’Oklahoma. Il arrive comme la famille se prépare à tout abandonner pour tenter sa chance dans l’ouest, en Californie. Après la Crise et quelques années de sècheresse, la famille de métayers a perdu sa terre aux mains d’une banque ou d’un grand propriétaire. La terre sera exploitée selon des méthodes industrielles, même la maison sera démolie pour planter quelques mètres carrés de grains plus. On exploite la terre jusqu’à l’épuiser, puis on la revendra à de pauvres immigrants naïfs de l’Est, qui s’endetteront à leur tour. Et on pourra reprendre leur terre  
 
Malgré les prospectus qui invitent les travailleurs, la Californie n’a que l’apparence de l’Eldorado. Il y a tellement de travailleurs migrants, les Okies, que les salaires diminuent jusqu’à même ne plus suffire à payer la repas après la journée de travail. Les Okies ne sont pas bienvenus en Californie : on les exploite, on les persécute, on les chasse. Ceux qui tentent de protester ou de se regrouper son systématiquement arrêtés ou agressés. Le rêve tourne au cauchemar, mais que faire lorsqu’on n’a plus rien et que l’on est parti parce que l’on avait tout perdu?
 
La construction du livre est très moderne et intéressante : les chapitres narratifs qui racontent l’épopée de Joad sont entrecoupés de courts chapitres qui évoquent la situation, qui couvrent d’autres expériences que celles des Joad. Les chapitres narratifs nous font vivre de près les douleurs de la famille, on a soif, faim, mal et peur avec eux, tandis que les seconds donnent une perspective plus large, sociale, au livre, ils permettent d’avoir une vue d’ensemble de cette migration intérieure de millions de désespérés. Les migrants se retrouvent dans des camps, pourchassés par leurs concitoyens. Les étrangers ne sont pas d’un autre pays, mais de l’état voisin.
 
C’est la misère noire (ou plutôt la misère rouge, pour la couleur de la poussière du « Dust Bowl »), la pauvre famille Joad va de malheur en malheur, et on n’entrevoit aucun espoir pour qu’ils s’en sortent. De plus, le lecteur réalise que ce destin n’est pas le fruit de la malchance, mais partagé par des millions de concitoyens. Excellent livre.
 
5/5
 
La série des paragraphes sans dialogue m’a fait pensé à Certaines n’avaient jamais vu la mer, de Julie Otsuka. Elle s’est probablement inspirée de cette œuvre, surtout que son livre se déroule en partie sur la même période et ses personnages éprouvaient des difficultés similaires.  

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Journal d'une survivante (Doris Lessing)
En attente :   
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  géromino le Mar 29 Avr 2014 - 14:59

RR bravo pour ta critique; c'est certainement un des meilleurs livres sur cette période des Etats-Unis. Inoubliable!

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3172
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Clochette le Mar 29 Avr 2014 - 15:07

Un de mes livres fétiches, et un des rares que j'ai lu plusieurs fois  Very Happy . Bravo Réaliste-Romantique
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  géromino le Mar 24 Juin 2014 - 8:35

"Tortilla Flat" Le Livre de Poche 1964 256 pages


A la fin de la Grande Guerre, sur la côte de Californie.  Au retour de son service aux armées, Danny apprend qu'il a hérité de deux maisons appartenant à son grand-père décédé. Elles sont situées sur le haut de la ville de Monterey, dans le quartier de Tortilla Flat. Fraternellement il propose à son ami Pilon de lui louer l'une d'elles, tandis que lui habitera l'autre. Pilon, pour l'aider à supporter ce loyer, "invite" Pablo à partager son logement; Jesus-Maria viendra les rejoindre. Quand "leur"maison aura été détruite par un incendie, Danny les hébergera; viendront s'ajouter Big Joe Portagee, et enfin Le Pirate accompagné de ses cinq chiens! Tous ces truculents personnages ont en commun le sens de la franche camaraderie et l'insouciance du lendemain. Leur principal souci étant la subsistance, tous leurs efforts sont réunis pour se procurer à manger et à boire; et, souvent même, les recherches aboutissent en priorité à dégoter le "gallon" de vin qui sera partagé (en principe) équitablement.


Personnage central, Danny vit entouré de ses respectueux et dévoués amis, remplis des meilleures intentions du monde, mais dotés parfois d'une maladresse et d'une naïveté qui donnent à leurs aventures le caractère d'une saine et émouvante drôlerie. On se prend d'affection pour ces personnages hauts en couleur dont l'auteur détaille les portraits au travers de leurs coups pendables. Et on rit de bon coeur dans ces pages, que je vous recommande fortement dans les jours de sinistrose (même si le livre se termine sur une note bien triste). 
Curieusement, on retrouve quelques similitudes dans les personnages ou les situations, avec "Rue de la sardine" et "Tendre Jeudi"; mêmes sentiments très forts de camaraderie, mêmes personnages marginaux vivant de peu, regroupés dans une maison et ayant cette philosophie de vie nonchalante, insouciante, qui caractérise une forme de rebellion pacifique envers la société.


J'ai en tout cas passé un bon moment!


Note: 3,5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3172
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  géromino le Jeu 2 Juil 2015 - 13:57

"Des souris et des hommes" Folio 2005  175 pages


Lennie, un colosse d'une force peu commune, mais simple d'esprit, incapable de méchanceté, et son compagnon de route George, parcourent le pays, cherchant à travailler ici où là. On leur propose de l'ouvrage dans une ferme qui moissonne de l'orge. En raison de rencontres passées qui ont mal tournées, George, soucieux qu'une parole ou un acte maladroit dégénère en catastrophe, recommande à Lennie de ne rien faire ou dire qui pourrait compromettre leur embauche. Mais Lennie, bien malgré lui, ne maîtrise pas toujours ses mains...


On a dit de ce livre que c'était LE chef d'oeuvre de Steinbeck, et c'est sans doute vrai. Dans ce court roman tout est rendu avec minutie et dans un minimum de mots; que ce soient les descriptions de paysages, les sentiments, les émotions, tout y est épuré, précis, et en même temps profond, éloquent. Tout ce qui n'est pas écrit est suggéré avec tellement de force qu'il n'y a pas à rajouter quoi que ce soit. Les dialogues, qui pourraient paraître d'une grande banalité (mais qui ne le sont pas) ne font qu'accentuer la force du texte. La puissance évocatrice réside justement dans cette simplicité de phrases sobres mais subtiles. En très peu de mots, on a cerné les personnages, sans s'attarder sur des portraits complexes; et l'idée de leurs caractères et de leur visage s'affiche aussitôt: on déteste tout de suite Curley; le vieux Candy est touchant. Et la tragédie se noue, petit à petit. On sent que la fin sera dramatique; et elle l'est...


Une histoire courte, forte et émouvante, dans le décor d'une Amérique rurale des années 30.


Note:  5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3172
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  dodie le Dim 12 Juil 2015 - 13:37

A l'est d'Eden


John Steinbeck nous emmène dans la vallée de la Salinas en Californie, à la fin du XIXéme et au début du XXème siècle. Nous suivons sur deux générations l'histoire des Hamilton venus tout droit d'Irlande et dont le père Samuel est un homme droit, honnête, empli de sagesse, inventeur de génie non reconnu. Parallèlement, la famille Trask dont un des fils, Adam, est venu s'installer dans la vallée fuyant une terre ingrate et un frère solitaire et violent, Charles.

A travers cette fresque, c'est toute l'histoire de cette période qui est retracée: une ère riche en découvertes et innovations mais aussi celle de la première guerre mondiale. 

Le mythe de Caïn et Abel est sans aucun doute le fil directeur du roman. Adam et Charles représente respectivement le bien et le mal qui se trouvent en chacun de nous de même que Caleb et Aron, les fils de Adam.

Les personnages secondaires du roman , Lee le serviteur chinois des Trask, homme d'une grande intelligence et d'une grande sagesse,  Kate, l'épouse de Adam et représentant le mal absolu ont également une grande importance.
Le lecteur ne peut que s'attacher à Samuel ou Lee qui portent sur le monde et les évènements un regard posé, distillant leurs visions des choses et leurs conseils réfléchis.

Que dire de l'écriture et du style de ce grand monsieur de la littérature? Malgré la longueur et la densité du roman, celui-ci se lit facilement. En quelques mots le décore est planté et les personnages vivent sous vos yeux.
Un très gros coup de coeur pour moi 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  géromino le Lun 13 Juil 2015 - 9:27

Ah! Dodie; je me suis trompé: je croyais l'avoir dans ma pal, en fait c'est "En un combat douteux" que j'ai. Il va falloir que je me le procure, parce que tu m'as donné envie  wink !!

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3172
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Mandarine le Lun 13 Juil 2015 - 14:37

Moi aussi j'ai très envie de le lire!
Tu parles de sa longueur, combien de pages fait-il? Rolling Eyes
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2309
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Pistoufle le Mar 1 Sep 2015 - 19:15

Des souris et des Hommes




Quatrième de couverture :  En Californie, pendant la grande crise, Lennie et George vont de ferme en ferme. Ils louent leurs bras en attendant le jour où ils auront leur ferme à eux, avec un petit bout de luzerne pour élever des lapins. Lennie, malgré sa taille de colosse, n'a pas plus de malice qu'un enfant de six ans; George veille sur lui, le protège du monde qui n'est pas tendre aux innocents. Le soir, ils se racontent leur rêve, celui de la maison et des lapins. Mais allez savoir pourquoi, les rêves de certains finissent toujours en cauchemars.


Mon avis : j'ai profité du thème "Les Nobel" pour (re)lire ce classique découvert au collège (autrement dit, il y a fort longtemps) Mes nombreuses années de vie et de lecture depuis cette époque m'ont permis d'apprécier à sa juste valeur ce roman qui ne m'avait pas laissé un grand souvenir à l'époque. Embarassed Embarassed
Quel dommage s'eut été de ne pas le relire ! Ce roman est tout simplement magnifique. Tout y est, en quelques pages seulement. Cest puissant, beau, poignant, intelligent. Un véritable coup de coeur pour moi, comme j'en ai rarement ressenti. A découvrir absolument.

Ma note : 5/5 (évidemment !) coeur
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 445
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 29 Avr 2016 - 15:25

"La Coupe d'Or" Folio 1998  305 pages
 
                 Henry Morgan était un célèbre pirate, audacieux et cruel, qui, au XVIIe siècle fait régner la terreur sur terre et sur mer, dans toute la région des Antilles, Caraïbes et les proches côtes des Amériques. 
                 Steinbeck raconte comment un petit garçon de quinze ans rêvait de devenir un grand corsaire et de partir pour les Antilles. Et comment sa grand-mère, diseuse de bonne aventure, lui a prédit, avant qu'il ne quitte son Pays de Galles natal, un avenir de "guerrier, couronné d'honneur et de renommée". L'apothéose sanglante en sera la prise et le sac de Panamà, la puissante et riche cité espagnole, appelée aussi "la Coupe d'Or". Devenu gouverneur de la Jamaïque, c'est un tout autre homme qui se dévoile, ânonnant des sentences de mort aux condamnés et se laissant tenir tête par sa femme.


                 C'est le tout premier roman de Steinbeck. Il s'inspire de la vie légendaire d'Henry Morgan, mais prend quelques libertés avec la réalité pour broder une histoire divertissante. On est loin des chefs d'oeuvre qui viendront plus tard, mais on sent par moments cette plume généreuse et agréable qui caractérisera plusieurs de ses meilleurs livres. C'est un bon roman d'aventure dans l'ensemble, mais auquel je reprocherais un style parfois trop ampoulé (la fougue du premier roman?) qui émousse le plaisir de la lecture.


Note: 3/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3172
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  kattylou le Mar 10 Mai 2016 - 11:18

Des souris et des hommes  

Ce roman est court est  poignant Steinbeck décrit la vie de ces hommes qui n’avaient pour tout bien que quelques objets personnel et dont le rêve était tout simplement de pouvoir avoir un lopin de terre afin d'élever des lapins et cultiver quelques légumes   . Jusqu'au bout on espère que tout ira bien pour Lennie que l'on a envie de protéger. Notre  notre société de consommation est bien loin de ces valeurs simples.!
5/5 coeur
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3888
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 9 Juin 2016 - 22:18

En un combat douteux de John Steinbeck



J’avais lu de Steinbeck, son célèbre Les raisins de la colère et même Des souris et des hommes ainsi d’autres moins connus… C’est à l’occasion d’une lecture commune que j’ai découvert En un combat douteux. Aux Etats-Unis, dans les années 30, juste après la grande dépression, les emplois sont très mal rémunérés. Mac et Jim, profitent de cette situation pour monter les ouvriers contre les patrons. Des grèves naissent et les tensions montent… J’ai découvert comment se passait les luttes ouvrières américaines afin que les travailleurs soient reconnus à leur juste valeur dans le travail. J’ai été un peu surprise de l’utilisation de certains faits pour amener les gens à s’opposer aux employeurs. J’ai trouvé aussi les personnages froids, Steinbeck se détache d’eux en en faisant une peinture neutre et impartiale. Une période de l’Histoire que je découvre… cette chasse aux Sorcières contre le communisme, vu de l’intérieur. L’ambiance est assez rustre, sombre et impitoyable. Le contexte est intéressant à découvrir mais ça ne restera pas mon meilleur Steinbeck.
Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7839
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

A l'est d' Eden

Message  nauticus45 le Sam 24 Déc 2016 - 15:54





  • Poche: 631 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 1974)
  • Collection : Livre de poche
  • Langue : Anglais, Français, Espagnol
  • ISBN-10: 2253005975
  • ISBN-13: 978-2253005971



Dans ce roman John Steinbeck nous fait suivre la vie de plusieurs personnages très marqués puisqu'ils représentent chacun le bien ou le mal. Cela pourrait sembler caricatural mais ça ne l'est pas, au contraire Steinbeck nous montre les interactions toutes en nuances entres les uns et les autres. Ainsi Adam, un enfant calme et tranquille grandit en se méfiant de Charles, son frère impulsif et violent. Il épouse Cathy, une femme d'apparence tout aussi calme et douce que lui mais au fond tout aussi dure et violente que son frère. Et Steinbeck nous fait vivre leurs vies ainsi que celles de leurs amis, voisins, domestiques et descendants. Chacun essaye de trouver sa place dans la vie en composant avec son caractère et son attirance pour le bien ou le mal. Ainsi s'écoule le temps dans la vallée de Salinas, et au gré des saisons et des années on suit tous ses personnages sans se rendre compte du temps et de la vie qui passe et en se laissant surprendre par la fin et par leur fin. Et alors on les quitte, avec regrets...


5/5  coeur coeur coeur
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 11 Mai 2017 - 13:30

A l'est d'Eden

Premier Steinbeck que je lis et c'est une très belle découverte. J'ai beaucoup aimé découvrir la vie en Amérique au début du XXème siècle grâce à une palette de personnages hétéroclites, que j'ai soit aimé comme Samuel ou Adam soit adoré détesté comme l'horrible Kate.


L'écriture de Steinbeck nous fait voyager à travers les paysages de la région de Salinas, le verger de la Californie. Il donne envie d'y flâner, d'y cueillir un bouquet de fleur sauvage et de prendre le café avec ses habitants.


A l'Est d'Eden est aussi un roman familial, qui pose la question de la place que l'on a dans notre propre famille et du poids des secrets.


4/5
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  kattylou le Ven 12 Mai 2017 - 10:43

Dans mes à lire un jour ... j'avais beaucoup aimé le film

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3888
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Jeu 18 Jan 2018 - 20:44

La perle
Le poney rouge
 
Note : 3.75/5
 
La perle : une famille pauvre découvre une énorme perle qui devrait leur permettre de sortir de la pauvreté
Le poney rouge : 3 anecdotes sur la vie à la ferme du petit Jody qui vont le confronter et le faire basculer dans le monde des adultes.
 
Critique : Deux courts romans/nouvelles qui se lisent d’une traite. La perle est un conte philosophique : une famille espère que la découverte d’une perle va lui apporter la richesse mais rien ne se passe comme prévu et cette découverte va les conduire à leur perte. C’est très bien écrit, c’est écœurant et révoltant mais c’est l’effet voulu. Le poney rouge c’est l’histoire du passage du monde des enfants au monde des adultes par un jeune garçon qui vit dans la ferme de ses parents. Là encore, l’auteur se sert d’une histoire en apparence simple pour faire passer un plus grand message. Les deux histoires sont bien écrites et se lisent très rapidement. Tout le talent de Steinbeck réside dans le fait de dénoncer la misère et l’asservissement social dans des textes qui en disent plus longs que ce qu’on pourrait croire. Et c’est toujours d’actualité aujourd’hui !
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4858
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John STEINBECK (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum