Arcadi et Boris STROUGATSKI (Russie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arcadi et Boris STROUGATSKI (Russie)

Message  Prospéryne le Sam 20 Déc 2008 - 22:37

De : nimbus (Message d'origine) Envoyé : 2003-08-20 11:49
Arcadi et Boris Strougatski. Stalker.

Denoël. Présence du futur. 1972.

Les frères Strougatski sont quasiment les seuls auteurs de l'ex URSS reconnus dans le domaine de la science fiction.
Ils nous livrent ici un livre à la fois bon et mauvais, mais marquant, et très original.
Des extra-terrestres sont venus sur la Terre, puis sont repartis. On n'en sais guère plus! Dans la zone qu'ils ont occupée, sans jamais correspondre avec les humains, ils ont laissé trainer des objets de toutes sortes: objets-pièges, objets-bombes, objets-miracles.
Ce sont ces objets que les stalker viennent piller, au risque de leur vie.

Ce livre est mauvais dans le sens où il semble parfois baclé dans sa construction ou sa rédaction; certains passages sont trop longs, ou inutiles; Le héro n'engendre pas une folle sympathie!
Il est par contre excellent par ses idées originales et par l'atmosphere de pré-catastrophe qui se dégage. De nombreux détails troublants sont présentés sans etre developpés ou justifier, ce qui fait que le lecteur ne cesse de se poser des questions, et de faire travailler son imagination.
J'ai aimé l'idée centrale : si une civilisation très évoluée nous rencontrait, elle nous ignorerait purement et simplement! De la même façon que nous ignorons les divers insectes lors d'un pique-nique dans une clairière inconnue! Sans compter que nous aussi laissons des traces de notre passage, miettes et détritus...

Le cinéaste Andrei Tarkovski a tiré de ce roman l'un de ses plus beaux film, portant le même titre il ne conserve cependant que tres peu des éléments du livre.

Donc: pour amateur de SF. Note : 4 / 5




De : nimbus Envoyé : 2004-07-21 15:38
Arcadi et Boris Strougatski "Le petit" Fleuve noir n° 17 Collection best sellers de la science fiction sovietique

Traduction française 1984 Svetlana Delmotte.

Sujet.

Dans un futur indeterminé, sur une planète fraîchement découverte et totalement désertique.

Une mission sovietique étudie la possibilité d'un peuplement (ou d'un repeuplement?). On découvre un vaisseau spatial accidenté

douze années plus tôt; le couple qui constituait l'équipage a péri, mais des indices laissent entendre que la jeune femme venait

d'avoir un bébé !

Bientôt, les membres de la mission commencent à être l'objet d'hallucinations....

Mieux vaut en dire trop peu que trop! Je voudrais juste ajouter que ce livre m'en rappelle un autre, lu il y a bien longtemps:

l'histoire d'un jeune enfant élevé par une meute de loups (tirée d'un fait authentique). J'ai oublié le titre et l'auteur!!

Mon opinion.

Quand on voit la couverture ...on s'attend au pire! Et bien l'habit ne fait pas le moine, l'histoire est très forte et tient jusqu'à la fin. Les auteurs font preuve de sensibilité et de finesse, rien n'est schématique, c'est assez rare dans le domaine de la SF. Un livre qui est toujours d'actualité, qui fait réflechir tout en étant interessant.

Note: 4,5 /5




De : nimbus Envoyé : 2004-09-23 04:26
Arcadi et Boris Strougatski " L'arc en ciel lointain".

Fleuve noir 1982 221 pages.

Collection "science fiction sovietique"

Trad. Svetlana Delmotte.

Résumé.

La planète Arc-en-ciel est fréquentée par une mission d'étude et d'exploration, ainsi que par quelques touristes en mal d'exotisme.Elle est habitée par des savants, des techniciens, et par leur famille.

On y étudie entre autre le transport de masse instantané vers la Terre, phénomène encore mal maîtrisé, qui se traduit par des phénomènes secondaires qui affectent toute la planète: des vagues d'énergie et de matière d'intensités variables la parcourt.

Mon avis.

L'ouvrage est globalement décevant, en particulier tout le début est fastidieux, chargé de récriminations contre les pénuries de materiel et d'energie.On ne peut s'empêcher d'y voir une critique du systeme politico-économique de l'URSS de l'époque!

La deuxième partie est plus interessante, mais par moments seulement, on retrouve alors cette atmosphère étrange et inquietante que les auteurs savent bien créer.

Donc: plutôt un livre pour les inconditionnels de la SF.

Note: 2,5 / 5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arcadi et Boris STROUGATSKI (Russie)

Message  Parch le Sam 2 Fév 2013 - 13:49

Strougatski, Difficile d'être un dieu

Le résumé du livre s'avérait prometteur mais il m'a été difficile de suivre ce récit qui n'avait pas vraiment de but... Je m'attendais à de la science fiction, j'ai eu droit à de la fantasy peu imaginative.

Not : 1/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arcadi et Boris STROUGATSKI (Russie)

Message  Mousseline le Mar 19 Fév 2013 - 5:40

Posté par clairefontaine

freres Strougatski

clairefontaine Aujourd'hui à 21:29

J'ai lu 3 livres des deux frères. Alors, l'impression laissée qu'à eux deux, ce serait davantage une écriture industrielle qu’artisanale, assez égale.

Je l'ai vécu de cette manière, c'est très subjectif comme critique, mais un immense coup de cœur pour les propriétés quasi optiques des livres lus, une complexité de vision.
Au début, besoin d'un temps d’accommodation, comme face à une couleur en bout de spectre.

Au fil des lectures, on dirait comme ça la présence d’un fond hors mode, spirituel.
Spirituel n’est pas le bon terme, alors quel autre ? Disons « autre monde », le Lumineux, l’« extra» (-ordinaire, -sensoriel, etc.).

Quelques thèmes : situations étranges, question des « valeurs », les clowns-rois, la quête de la Lumière, la notion d’’homme d’antan, etc.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Les vagues éteignent le vent

Message  clairefontaine le Mar 19 Fév 2013 - 23:49

alors, si l'on a aimé La vie et l'œuvre du compositeur Foltyn de Karel Capek,
on pourrait aimer ce livre où l'auteur recolle des morceaux cassés de vie.
Capek tout comme les frères Strougatski y jouent les défricheurs.
Pour la trame, au départ, on semble être face à des spécialistes confinés dans une tâche, puis comme face à un enfant coupable. C'est captivant comme de toucher une bogue pour atteindre la châtaigne, l'impression de quelque chose de rebutant, sinueux et puis tout se tient, l'histoire est bien ceinturée.
Et puis c'est agréable cette science-fiction qui ne sait pas où chercher, ces thèmes de quête de Lumière, de compréhension, d'atteindre d'autres grandeurs, celui de la croissance des êtres vivants, de la possibilité de retour en arrière, ces jeux des failles, de métamorphoses et les déclarations de principe, et tout ce que j'ai loupé...

clairefontaine

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

le Dernier Cercle du Paradis

Message  clairefontaine le Lun 11 Mar 2013 - 23:03

Le dernier cercle du Paradis

La musique du livre serait assez dissonante ou en décrescendo alors que celle de la Guerre des Salamandres de Capek est plus harmonieuse, une douceur de feu clignotant (avant un virage et le laminoir) et la musique de Vonnegut plus proche de coups de klaxons dans un carnaval.

Note de lecture :

peut-être que j'extrapole, serait-ce une forme de sarcasme envers les démocraties de l'ouest ? Les frères Strougatski qui vivaient là où tout manquait, sauf les planifications, parlent d'un autre type de faillite, celui des pays de la satiété.

Ils montreraient un aspect à double tranchant de la liberté à l'occidentale, d'hommes à l'état quasi larvaires ou végétatifs, sans besoin d'accomplissement, de transcendance, davantage dans des échappatoires, en véritable plongée dans le néant

(jusqu'aux dangers de cette quête de fusion, forme de perversion-épidémie qu'est la Drogue. )

thème possible : l'homme sans oeuvre et la question de la fonction de la consommation.

clairefontaine

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

freres strougatski

Message  clairefontaine le Mar 12 Mar 2013 - 3:46

Alors musique assez dissonante, car les deux frères sont difficiles à classer.

S'il y a bien un travail de création dans leurs oeuvres, la valeur artistique ne paraît pas primer sur le ''roman métaphysique", roman d'Idées.

et là... mi-visionnaires, mi-fabriquants de jus sucrés, on semble plonger en aveugle dans leurs fantasmes, dans l'Utopie (flambeau repris par exemple par le "voyant métaphysicien" Normand Pinard).

Reste les réflexions qu'ils suscitent sur des thèmes comme l'évolution de la Conscience, le passage de l'homme-singe à l'homme-Dieu, la prise de conscience des fins de l'homme, une observation des primates aux instincts grégaires, nous montrant la faiblesse actuelle de nos connaissances...

clairefontaine

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arcadi et Boris STROUGATSKI (Russie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum